Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:58

dossier réalisé par Pascal Acker, novembre 2012


Les noachides, ou fils de Noé, sont des non juifs qui reconnaissent le Dieu d'Israël. Autrefois nommés craignant-Dieu ou ger toshav, ils fréquentaient les synagogues avec les juifs et les prosélytes (convertis). 20 siècles après, et 1 demi siècle après le noachide Aimé Palière, écrivain et journaliste français 1868-1949 (lien), une mouvance noachide contemporaine apparaît au sein du courant juif orthodoxe.

 

arc_en_ciel_sur_fb.jpg

 

Le symbole des noachides est l'arc-en-ciel, symbole de l'alliance entre Dieu et Noé, Dieu et l'Humanité, symbole des 7 lois noachides : 1. établir des tribunaux 2. interdiction du blasphème 3. interdiction de l'idolâtrie 4. interdiction des unions illicites 5. interdiction du meurtre 6. interdiction du vol 7. interdiction de manger la chair arrachée à un animal vivant. Les noachides observent ces 7 lois et facultativement les fêtes ou les lois juives par volonté de croissance spirituelle.


Aux Etats-Unis, des noachides (parfois d'anciens évangéliques) ont fondé des associations, soutenus par des rabbins orthodoxes, comme Noahide Nations (Nations noachides) (lien) ou encore la First Covenant Foundation (Fondation de la Première Alliance) (lien). Un archéologue américain, Vendyl Jones, aujourd'hui décédé, était un promoteur de la mouvance aux Etats-Unis. Un groupe local de noachides de l'Oklahoma,  Oklahoma B'nai Noah Society (lien), fondé en 2002, a rédigé un sidour (livre de prières) et des liturgies pour les fêtes juives adaptés aux noachides et agréés par des rabbins orthodoxes (Rabbi Yoel Schwartz et Rabbi Yechiel Sitzman de Jérusalem).


En Israël, les rabbins orthodoxes du nouveau Sanhédrin (Rabbi Yoel Schwartz, Rabbi Yeshayahu HaKohen Hollander et Rabbi Dov Avraham Ben-Shorr) ont établi un beit din pour les noachides à Jérusalem en 2005 parallèlement à un Haut Conseil des B'nei Noah en 2006 où siégeaient des noachides (en sommeil actuellement) (lien). Des noachides se sont formellement engagés dans la voie du noachisme devant ce beit din et le statut de noachide va être reconnu par le grand rabbinat d'Israël.


Dans le monde entier, les hassidim du Chabad-Loubavitch communiquent activement sur les 7 lois noachides à partir de nombreux sites ; comme par exemple, en français :
http://bneinoah-lareparationdesnations.blogspot.fr/ (lien), http://www.7loispourlhumanite.org/ (lien)

Il en est de même des hassidim de la tendance Breslev (lien):
 

Très actif, le Centre Noachide Mondial (CNM) (lien), basé en Israël, dirigé par le rabbin Oury Cherki, promeut le noachisme, en français, en anglais et en russe, grâce à des questions/réponses, des vidéos, des conférences en ligne, en live et fédère des groupes locaux (USA, Russie, Pays-Bas, Canada et Philippines).  il y a 400 noachides et 9 synagogues noachides aux Philippines ; il y a des noachides en Indonésie (mais clandestins), en Turquie, et ... à Montréal. Le CNM a organisé le 3 octobre 2012 une rencontre pour la fête de Souccot qui rassemblait des juifs et des noachides d'Israël, de France, des USA et de Russie. Une prochaine rencontre est prévue le 12 novembre 2012 à Jérusalem.


En France, l'espace Sephria de Nice propose depuis 2010 des voyages en Israël pour les noachides (lien). Le dernier voyage comportait une conférence du rabbin Oury Cherki du CNM. Un prochain voyage est prévu en juillet 2013.

 

Voir sur Youtube, une conférence de Rav Cherki (sept 2011) qui parle de cette actualité du noachisme : Symposium "L'universel du judaïsme face aux Bnei Noah" (lien). 

 

ajout du 22 février 2013


Le grand rabbin ashkénaze d'Israël (il y a aussi un grand rabbin sepharade) a envoyé ses bénédictions aux noachides (lien).

LETTRE DE BENEDICTIONS DU RAV YONA METZGER, 15 Tevet 5772 (10 janvier 2012)

Chers Justes des Nations, Noachides du monde entier

Chalom,

Veuillez recevoir mes bénédictions du fond du coeur, à ce que votre esprit vous ait poussé à accepter sur vous la Parole de Dieu, Créateur du Ciel et de la Terre, qui se dévoile à travers la Thora de Moïse, Thora écrite interprétée par les sages d'Israël de génération en génération dans la loi orale.

Soyez heureux, vous qui avez pris sur vous les sept lois qui ont été données aux Bnei Noah, et qui désirez la réparation du monde. Car par votre intermédiaire se réalise la bénédiction de Dieu à Abraham: "Et seront bénies en toi toutes les familles de la terre" (Gen.XII,3).

Vous êtes la preuve vivante de la réalisation des paroles des prophètes: "De nombreux peuples iront dire: levons nous! Montons à la montagne de Dieu, à la maison du Dieu de Jacob, qu'il nous instruise de ses voies, que nous marchions dans ses sentiers" (Isaïe II,3).

Que votre initiative s'étende et que, grâce à vous, le Nom de Dieu soit sanctifié.

Yona Metzger, Grand Rabbin d'Israël

Repost 0
Published by Pascal Acker - dans le judaïsme
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:52

toulouse_plaque_commemorative_aux_victimes_de_l-_inquisiti.jpgA Toulouse, des unitariens français se sont recueillis devant la plaque commémorative posée place du Salin par les Libre-penseurs de la ville afin de se souvenir des humanistes du XVIème siècle qui furent mis à mort par l'Inquisition : Roger Gau, qui habite l'agglomération, et, venus de Bordeaux, Jean-Claude Barbier et Emile Mihière. Sur la photo, Roger Gau accompagné de sa femme.


Les Actualités unitariennes avaient salué cette initiative de la Libre-Pensée :

A Toulouse, sur une même plaque commémorative, Giulio Cesare Vanini, Etienne Dolet, Michel Servet et Giordano Bruno ( lien), le 13 février 2008.

A Toulouse, hommage à Giulio Cesare Vanini (1585-1619) (lien), le 13 février 2008.

L'hommage de Toulouse aux humanistes du XVIème siècle a été vandalisée (lien), le 9 février 2009.

 

Ajout du 26 février 2013 -
Roger Gau : ma présence sur cette photo est un hommage appuyé à ces "hérétiques martyrisés". Toujours dans la ligne de mes derniers essais, je vais bientôt diffuser (sur les sites habituels) un essai avec ce titre : "À la fin du XVIIe siècle : se convertir ou fuir ; chronique d'un protestant du Midi toulousain".

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 19:06

parmentier_portrait_au_culte.jpgNous avons ouvert sur le site "Unitariens français", qui est le média officiel du Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF), une rubrique permettant de regrouper et de publier tous nos documents concernant Roger Parmentier (1918-2012). Cette rubrique est à son nom. Nous y renvoyons bien volontiers nos lecteurs : ils y trouveront des photos inédites, une bibliographie, des articles, des témoignages, etc. (lien).

 

Nous vous conseillons aussi le site "Protestants dans la ville" de Gilles Castelnau qui présente aussi une rubrique à son nom (lien), sans oublier le propre site de Roger Parmentier "Guetteurs rebelles" (lien) qui est toujours maintenu ouvert.

 

En décembre 2012, la famille de Roger a diffusé auprès de ses amis un "cahier" de 32 pages récapitulant tous les témoignages reçus.

 

Photo vue sur le site "Les cathares, images d'hérésie" (lien), prise lors de la bénédiction du mariage de Gwendoline (historienne du catharisme) et Raphaël au Temple de Pamiers en Ariège, été 2012 ; sans doute l'une des dernières photos prises de lui.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à contre courant - la page des prophètes
commenter cet article
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 11:16

imam_hassen_chalghoumi_et_david_pujadas.jpg Hassen Chalghoumi, imam à Drancy persiste et signe, ici dans un entretien avec le journaliste David Pujadas dans un nouveau livre intitulé "Agissons avant qu'il ne soit trop tard ; le défi d'un imam". Nous saluons son courage et la franchise de ses paroles. En islam, le prophétisme s'arrête en principe sur Muhamad, sinon nous aurions pu dire que cet imam est prophète de l'islam en France.

 

Les Actualités unitariennes sont toujours à ses côtés pour son combat d'un islam qui accepte les valeurs qui fondent tout Etat moderne : la laïcité et  la démocratie. Notre site a déjà publié le concernant :


Hassen chalghoumi, un imam républicain à protéger (le 27 janvier 2010, lien).

Lettre ouverte à la communauté musulmane de Drancy (le 13 mars 2010, lien).

 

 

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'islam en Europe
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 13:29

michel_benoit_treizieme_apotre_l-harmattan.jpgL'ÉVANGILE DU TREIZIÈME APÔTRE, aux sources de l'évangile selon Saint Jean, par Michel Benoît, L'Harmattan, Paris, février 2013, 130 pages, 15 € ; la version numérique au format Pdf (-25%) 11,25 € | 2 945 Ko


Présentation de l'éditeur : Aucun des auteurs des quatre Evangiles n'a connu Jésus personnellement. On sait maintenant qu'un treizième homme faisait partie de son entourage, le mystérieux disciple bien aimé. Son récit nous est parvenu par un groupe peu connu, les nazôréens. En exhumant ce récit enfoui dans l'évangile de Jean, Michel Benoît nous fait découvrir un autre Jésus que celui des apôtres. Son visage apparaît infiniment humain, démaquillé de tout ce que l'Eglise a plaqué sur lui.

 

Sur son site personnel,  l'auteur nous rappelle ses publications antérieures où il évoquait déjà cette figure énigmatique du Disciple que Jésus aimait : Dieu malgré lui ; Le secret du treizième apôtre ; Jésus et ses héritiers ; Dans le silence des oliviers (en réédition en livre de poche sous le nouveau titre Jésus, mémoires d'un Juif ordinaire, à paraître fin mars 2013) (lien).

 

Nos Etudes unitariennes présentent une rubrique sur ce Disciple que Jésus aimait, auteur d'une première couche rédactionnelle de ce qui sera l'Evangile de Jean, et qui serait mort à Ephèse après 98, connu sous le nom de Jean l'Ancien (lien).

Repost 0
Published by Actualités unitariennes
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 06:36

ernest_winstein.JPGCOLLOQUE " Religions et pouvoir politique "  organisé à Strasbourg par l'Union protestante libérale (ULP) de Strasbourg, le samedi 16 mars 2013 de 9h à 12h15 et de 14h15 à 17h30 au Ciarus 7 rue Finkmatt.  

 

Inscriptions auprès de l'UPL avant le 12 mars : participation aux frais de 10€ pour la journée (5€ pour une demie-journée) à régler lors de l'inscription. Déjeuner possible au Ciarus à la carte. Renseignements : Union Protestante Libérale, Ernest Winstein (photo), président, 06 10 92 92 42. Courriel: unionprotlib@free.fr (lien).


Dans le contexte romain, religion et pouvoir politique tenaient d'une même essence ; c'était aussi le cas du judaïsme de l'époque de Jésus. Si le christianisme naissant se développait plutôt en marge de ce phénomène, les persécutions montrent que Rome flairait un danger politique. La menace est écartée par Constantin. Mais pour quelle alternative ? Sinon de reproduire le modèle ancien avec le christianisme…
Aujourd'hui, dans nos pays d'Europe, après l'émancipation et de la pensée et des pouvoirs temporels par rapport aux pouvoir religieux, les religions sont-elles définitivement confinées dans le domaine privé ? Peut-on parler de valeurs communes entre religions, laïcité, politique ?

1ère partie : "Religion et pouvoir politique dans l'antiquité juive, romaine, chrétienne ". En liaison avec le laboratoire de Recherche de l'UMR 7044 (Unité Mixte de Recherche Etudes des civilisations de l'Antiquité), de l'Université de Strasbourg
9h - Accueil
Introduction : " Religion juive et pouvoir au temps de Jésus. Le projet politico-religieux de Jésus ", par Ernest WINSTEIN, Président de l'UPL.
9h30 - " Religion et pouvoir dans la Rome antique ", par Michel HUMM, professeur à la Faculté des Sciences Historiques de l'Université de Strasbourg, Institut d'Histoire romaine.
Le christianisme est né dans un monde "romain" où religion et pouvoir constituaient les deux faces d'une même médaille. À Rome, la religion était de nature essentiellement politique et sociale, car il s'agissait avant tout d'une religion ritualiste et non dogmatique : la tradition religieuse des Romains leur prescrivait des rites à accomplir, et non des choses auxquelles croire ; chacun restait donc libre de comprendre et de penser les dieux ainsi que le système du monde comme il l'entendait. De plus, la mise en place du régime de type monarchique appelé "Principat" s'appuya sur de nouveaux cultes et de nouvelles pratiques religieuses destinées à renforcer le lien entre le Prince et les citoyens d'un empire devenu universel.
10h45 - "L'évolution des relations entre Église et Empire romain, en Orient et en Occident, appréhendée à travers la question du privilège du for religieux et de ses vicissitudes ", par Olivier HUCK, maître de conférence d'Histoire romaine, Université de Strasbourg.
À travers l'analyse d'une série de lois impériales relatives à la question du privilège du for religieux, la communication s'efforcera de mettre en lumière, pour chacune des deux parties de l'Empire, et à différentes époques, la nature des relations (coopération, collusion, voire interpénétration pure et simple ou, au contraire, opposition) qui avaient cours, entre les représentants du pouvoir temporel d'une part, et les hauts dignitaires religieux, de l'autre.

2ème partie - " Religion et politique aujourd'hui ".
13h45 - Introduction : " Foi chrétienne et engagement politique aujourd'hui. Sur quoi repose un engagement civique du chrétien ", par Ernest Winstein
Dans nos pays européens, le pouvoir décisionnel quant au devenir de la société est passé des mains de la religion chrétienne aux politiques élus démocratiquement. Quelle est alors la place des religions dans le devenir de la société ? Elles sont officiellement confinées dans le domaine privé. A quoi sert une  doctrine sociale de l'Eglise ? Les chrétiens sont-ils tentés de voir le monde à travers un catalogue moral et de valeurs ou de vivre selon des choix qu'ils mettent en pratique, sous-tendus par des principes inspirés par le message évangélique et l'exemple de l'engagement de Jésus pour un meilleur vivre-ensemble ?
14h15 - "L'autonomie du politique, un défi pour le christianisme/les religions ?" par Frédéric Ruscher, agrégé de philosophie, membre de l'UPL.
L'engagement civique du chrétien et, parallèlement celui d'autres croyants, est-il possible dans le respect de l'autonomie de la politique ? Quel est le statut et le but propre et limité du politique? La religion est-elle prête à accepter l'autonomie de l'entreprise politique ? Quelles formes peut alors prendre l'engagement de ses fidèles ?
15h30 - Table-ronde avec la participation d'élus : " Nos valeurs de référence et leur mise en pratique "
Valeurs religieuses, valeurs politiques, valeurs laïques : Différences. Incidences. La société a-t-elle des valeurs communes ? D'autres pouvoirs dans la société et le monde économique mettent-ils en avant les mêmes valeurs ? Peut-on parler de valeurs universelles ? Sur quels principes trouvons-nous un accord?....pouvons-nous tomber d'accord ?
Avec Andrée Buchmann, conseillère régionale, vice-présidente de la CUS ; Catherine Trautmann, députée européenne, Frédéric Reiss, député, Marc Teychenne, conseiller municipal d'Eckbolsheim, Kadir Guzle, conseiller municipal d'Obernai.
Conclusion : Religions et politique au service du vivre-ensemble. Si les rapports entre religions et pouvoir politique ont changé, les principes qui les guident demeurent. L'attitude politique du croyant se définit alors comme une attitude éthique, basée sur le respect et la recherche de valeurs communes à toutes les composantes de la société. C'est dans cet esprit qu'il se sentira invité à prendre part au devenir de la société humaine.
17h30 : Clôture

Repost 0
Published by Union protestante libérale de Strasbourg
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:15

Le bâti et, mieux, l’architecture confèrent aux communautés religieuses qui disposent de locaux une certaine visibilité ; leurs activités aussi bien sûr. Pour les « pauvres » que nous sommes – je parle de la mouvance unitarienne qui n’est connue en France que depuis 1986 (date de la fondation de la premier association unitarienne) – nous n’avons ni église en dur, ni bureau ; rien de rien ! – sinon une association loi 1901 (l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens AFCU) et des publications écrites (bulletins mensuels de la Correspondance unitarienne, et occasionnellement, des Cahiers Michel Servet). Mais, grâce à Dame Internet, nous sommes présents sur la Toile … et même, en toute modestie, bien présents !


Chaque jour en effet, les 5 sites que nous gérons, reçoivent près de 400 visiteurs qui lisent environ 700 articles. Ceci nous permet d’être assez bien répertoriés par les moteurs de recherche, dont Google, lorsque nous publions. Bref, sur le nouveau marché du religieux qu’est devenu l’Internet - et où il faut savoir jouer des coudes comme on dit ! – nous sortons honorablement notre épingle du jeu !


Sur la plate-forme d’Over-blog où nos sites sont hébergés, nous nous retrouvons parmi des mouvements de piété mariale, des paroisses et chorales catholiques et quelques diocèses, de très nombreuses voix salafistes, des traditionalistes catholiques et orthodoxes, des ésotérismes plus ou moins délirants, des zens et des exotiques, etc. , et puis aussi des blogs personnels, bref de quoi se sentir immergés dans une foule de plus en plus nombreuse ... Finalement, nos sites, s’ils ne sont pas dans les premiers, se trouvent en assez bonne position. Voyez plutôt :


1079 blogs de cette plate-forme disent qu’ils traitent de « Religion » : nos Actualités unitariennes viennent en 47ème position, les Etudes unitariennes en 79ème, l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) en 81ème, l’Eglise unitarienne francophone (Eufr) en 106ème et La Besace des unitariens en 127ème.

Dans une autre catégorie intitulée « Religions » (cette fois-ci au pluriel), et qui compte 337 blogs, nos Actualités unitariennes se trouvent sur la première page d’écran en 25ème position, viennent ensuite les Etudes unitariennes (34ème) et l’Eglise unitarienne francophone (39ème). Bon, c’est pas trop mal, peut-on dire !

Ces classements sont établis sur l'indice "blog rank", une note sur 100, qui évalue chaque site de la plate-forme à partir de multiples critères (nombre de publications, visites reçues, commentaires faits en bas des articles, etc.).


petit-poucet-botte.jpg

Nous restons bien sûr un « Petit Poucet », mais - sur la Toile - avec des bottes de cent lieues ! Parlez de nos sites à vos amis ; ils ne seront pas déçus ...Nous tenons la route. En tout cas, nous faisons tout pour que nos articles soient faciles et agréables à lire et présentent une information originale, parfois inédite, avec le plus possible des textes d'auteur.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 03:34

kenmogne-jean_blaise.jpg« Homosexualité, Eglise et Droits de l’Homme, ouvrons le débat », par le pasteur Jean-Blaise Kenmogne ; entretien avec Haman Mana, journaliste et directeur de publication du journal Le Jour, publié aux éditions CEROS, DR, en 2012, 82 p.

L’auteur est pasteur de l’Eglise évangélique du Cameroun et directeur général du Cercle international pour la promotion de la création (CIPCRE), association dont le siège est à Bafoussam dans l'Ouest Cameroun.


Saluons le courage de ce pasteur qui parle ouvertement de l’homosexualité en Afrique en conseillant de lire la Bible avec plus d’attention et plus d’ouverture ; nous pourrions ajouter : d’une façon moins littérale et non fondamentaliste … en attendant une exégèse historico-critique des textes, vraiment plus urgente que jamais sur ces questions sensibles (voir la rubrique "exégèse biblique" de nos Etudes unitariennes, lien).


Quelques échos de son livre dans la presse :

« Homosexualité, Eglise et Droits de l’Homme, le pasteur Jean-Blaise Kenmogne ouvre le débat », sur le site du CIPCRE (lien). « Ce pasteur camerounais très gay-friendly. Dans un livre-entretien, le pasteur camerounais Jean-Blaise Kenmogne prend la défense des gays et des lesbiennes de son pays. Une position qui tranche au Cameroun, où les homosexuels risquent cinq ans de prison » ; par Habibou Bangré dans Slate Afrique, mise à jour 29 avril 2012 (lien). « Cameroun : seul contre tous, un pasteur prêche la défense des homos », par Habibou Bangré mercredi 28 mars 2012, dans Têtu (lien). Etc.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'homosexualité
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 10:59

Sur la page Facebook des "Unitariens francophones" : Jean-Claude Barbier (lundi 11 février 2013) :

Je salue l'initiative d'un homme courageux. Son règne, qui fut controversé, est maintenant l'affaire des historiens. Au moins, aura-t-il réussi sa sortie. Naguère, c'était à Dieu qu'était remis le soin de juger de l'existence d'une personne et à l'Eglise catholique (pour les éventuelles canonisations) ; dorénavant - avec la sécularisation de nos sociétés modernes - ce rôle est confié aux historiens, du moins pour les grands personnages ! Ce sont eux qui font la pluie et le beau temps ... Mitterrand, en son temps, avait ainsi peaufiné son personnage. Beaucoup de gens écrivent leurs mémoires ; genre littéraire qui connaît un vif succès.

 

Le point de vue des unitariens italiens : une déclaration du même jour.

Nous, les chrétiens unitariens et les unitariens-universalistes italiens, réaffirmant les profondes différences historiques et théologiques qui nous séparent de l'Eglise catholique, tenons à exprimer notre gratitude à sa sainteté le pape Benoît XVI pour le courage de sa décision et notre fervente prière pour nos frères catholiques partout dans le monde. Dieu omniprésent peut éclairer l'esprit de ceux qui sont en charge des choix importants pour le christianisme, comme par exemple le choix d'un nouveau souverain pontife.

 

cardinaux_carte_mondiale.jpg

 

Une déclaration du bureau de la Fédération des réseaux des Parvis (quui, en France, regroupe la mouvance catholique réformatrice) en date du mardi 12 février 2013 : Une ère nouvelle pour l’Eglise catholique ?

Alors que tous les médias commencent déjà à spéculer sur la succession de Benoit XVI, nous tenons tout d’abord à saluer sa décision. Avec une lucidité et une dignité qui l’honorent, le Pape ouvre enfin une brèche dans une tradition indécente et incompréhensible, qui contraignait les Papes à mourir à la tâche.

Nous espérons que cet évènement ne sera pas isolé, mais entrainera effectivement un vrai changement dans la manière de concevoir le ministère pontifical : comme pour toute tâche humaine, il doit s’agir d’une mission, bornée dans le temps par une limite d’âge raisonnable.

Cette décision inédite va-t-elle pour autant, comme l’affirment certains médias, faire enfin basculer l’Eglise catholique dans la modernité ? Il en faudra plus, beaucoup plus.

La scène était en elle-même fort éloquente : l’annonce faite – en latin ! – par Benoit XVI à une assemblée de cardinaux muets et figés. Des hommes, en vêtements de dentelles hors du temps, âgés et célibataires, voilà l’image de l’Eglise diffusée en boucles sur toutes les chaines de télévision !

Tout reste donc à faire : ouvrir grand, tout grand, les portes et les fenêtres de l’Eglise ; faire confiance aux hommes, et surtout aux femmes, qui s’engagent partout dans le monde pour annoncer l’Evangile ; regarder et accompagner l’humanité d’aujourd’hui avec bienveillance et espérance ; dire la tendresse et l’amour des Hommes et de Dieu avant la doctrine…

Nous sommes ouverts à l’espoir d’un changement à la tête de l’Eglise et nous accueillerons avec joie tout ce qui ira dans le sens d’une plus grande fidélité à l’Evangile. Mais nous sommes surtout convaincus que notre mission première n’est pas d’œuvrer au maintien d’une structure ecclésiale, mais de nous risquer à vivre l’Evangile au plus près de l’humanité.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans communautés religieuses en débat
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 00:14

Lawrence_sudbury_vite-eretiche_storie_di_anti-trinitari_de.jpegVite eretiche. Storie di Anti-trinitari del '500 / Vies d’hérétiques. L’histoire de l’anti-trinitarisme au XVIème siècle, par Lawrence M.F. Sudbury, 143 p., publié en février 2013 aux Editions unitariennes de Milan (sur Lulu.com) (lien), le livre $10.80, eBook PDF $2.68, en italien. En illustration de la couverture : le décret de Torda en 1568 (en Transylvanie) accordant la liberté religieuse pour les catholiques, les luthériens, les calvinistes et les anti-trinitaires.

Sans doute est-ce le destin des idées religieuses d’éclater en de multiples courants. Sans doute est-ce naturel tant qu’il est vrai que chaque homme construit sa propre image de Dieu et que, à certains égards, l’interprétation libre des textes est au cœur même des Réformes protestantes du XVIème siècle. Il en a été ainsi pour la Réforme anti-trinitaire, laquelle se divisa immédiatement en deux principaux courants : ceux qui pensaient qu’il fallait continuer à pratiquer un culte à Jésus puisqu’il était ressuscité (Faust Socin et Georges Biandrata) et ceux qui affirmaient que c’était de l’idolâtrie puisque Jésus fut un simple homme, certes ressuscité à sa mort mais non point dieu (Ferencz David et Jacques Paleologus). En plus d’une biographie des protagonistes cités, le livre commence par le début de l’anti-trinitarisme avec Michel Servet et Bernardino Ochino.

Repost 0
Published by Lawrence Sudbury - dans U en Italie
commenter cet article

Articles Récents