Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 03:45

Les femmes unitariennes américaines, membres de l'Unitarian Universalist Women Federation (UUWF) vont tenir leur assemblée générale à Phoenix en Arizona, aux Etats-Unis, du mercredi 20 au dimanche 24 juin 2012 ( lien).

 

L'UUWF est héritière d'une longue histoire associative des femmes américaines. La première association, du côté des chrétiens universalistes, l'Association of Universalist Women, fut fondée en 1869 par des femmes exerçant des responsabilités au sein de leur Eglise (lay church women). Du côté des unitariens, il y eut, mais bien plus tard, en 1890, une Alliance of Unitarian Women. L'UUWF prit le relais de ces deux associations historiques en 1963, soit trois ans avant la fusion (en 1961) entre l'Eglise universaliste d'Amérique et les congrégations unitariennes. Elle a le statut d'organisation membre associé à l'Unitarian Universalist Association (UUA) (lien).

 

OlgaFlores.jpgA noter la participation à cette AG d’Olga Florès, unitarienne-universaliste bolivienne qui mena une grève de la faim afin que les familles puissent avoir des informations sur les « disparus » durant la période antérieure où le pays a connu une guérilla marxiste et une répression gouvernementale. Voir notre article dans les Actualités unitariennes du 3 juin 2009 (lien). L’ICUUW s’était alors mobilisée derrière elle.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U aux Etats-Unis
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 11:48

christian_unitarian_world_information_net.png

A l’initiative des chrétiens unitariens italiens un forum international vient d’être lancé : the Christian Unitarian World Information Net. Il est modéré par le révérend Roberto Rosso. Il dispose de son propre site (lien), mais dans l’avenir il sera intégré au site en reconstruction de l’Unitarian Ministries International (UMI) (lien), lequel est un réseau international de ministres du culte de conviction chrétienne libérale fondé aux Etats-Unis en 2009 par la révérende Maurisa Brown et présidé actuellement par le révérend Stephen York. Cette initiative renforce le caractère international de ce réseau qui comprend entre autres dans ses rangs des ministres du culte d’Amérique latine et d’Afrique noire. Les unitariens français n’ont pas encore de ministre de culte mais seront représentés au sein de ce forum par l’un des leurs.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans unitarisme international
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 15:10

CHRETIENS ET LIBRES EN MORBIHAN (CELEM) : "DONNONS LA PAROLE AU SILENCE"

 

le cri evard munchBeaucoup de femmes et d’hommes trouvent que l’Eglise revient en arrière, mais ils n’osent pas ou ne peuvent pas s’exprimer. Ils disent : "A quoi bon ? " Nombreux sont les déçus qui s’en vont. Nous voulons donner voix à leur silence.


Cette année, on va commémorer le concile Vatican II : sera­ ce pour !’enfermer dans le passé ou pour ranimer son élan ? Il invitait le peuple de Dieu à devenir vivant et responsable. Nous souhaitons que beaucoup de chrétiens puissent s’exprimer librement et être entendus.


Que de questions majeures restées sans réponse : celle de la communion eucharistique des divorcés remariés, celle de l’ordination à la prêtrise d’hommes mariés, celle des paroisses de plus en plus nombreuses sans prêtre, celle du décalage croissant entre la vie actuelle et un langage qui ne parle plus à nos contemporains.

 

Le cri, peinture d'Edvard Munch


Nous constatons que des prêtres et des laïcs prennent leur liberté par rapport aux prescriptions romaines.

Nous souhaitons que des évêques aient le courage de transmettre des vœux de chrétiens sans les filtrer. Nous attendons aussi d’eux qu’ils réagissent lorsque des intégristes déclarent vouloir revenir dans l’Eglise pour détruire le concile de l’intérieur.


Nous avons été très sensibles aux initiatives des théologiens allemands, de prêtres et laïcs en Autriche, à Rouen, à Strasbourg, à Vannes. Avec eux, nous voulons prolonger le grand acte du concile et être ainsi témoins actifs de l’Evangile, espérance pour notre humanité.


A nous aussi de nous regrouper et d’agir.

 

Appel lancé par le CELEM* le 5 décembre 2011 et signé par Michel BLOCH-LEMOINE, Michel PlNCHON, Jean RIGAL, Gabriel MARC, Simone MARC, Thérèse BLOCH-LEMOINE, Michel DREAN, Thérèse JOUBIOUX. Gérard BESSlERE, Jean-Pierre SCHMITZ, Hyacinthe VULLlEZ, Geneviève de GEVIGNEY, Michel et  Geneviève MANCIAUX, Maurice LEROUX, Yves DREAN, Pierre et  Evelyne BACHELARD, Christiane BASCOU.

* Le CELEM est membre du de la Fédération des réseaux des Parvis

 

 

Les nombreuses réponses reçues (plus de 2000) ont été attentivement dépouillées et un compte rendu en a été fait par le CELEM. La brochure est disponible au prix de : TTC 4€ + frais de port. Possibilité d’envoi en nombre avec réduction : contacter Michel Bloch-Lemoine 14 rue d’Armorique. 56190 MUZILLAC ( courriel).


Cette brochure est recommandée entre autres par Jonas :

 

"A L’ÉCOUTE DE LA PAROLE : L’APPEL" (JONAS, le 13 avril 2012) : Vous n’avez pas trouvé de noms sur la couverture de cette brochure. Pourquoi ? Parce qu’elle a 2000 auteurs. Femmes et hommes, laïcs et prêtres y expriment, crient, parfois - leurs souffrances, leurs attentes, leurs requêtes. Pour que l’Eglise ne revienne pas en arrière, pour qu’elle s’ouvre à l’avenir ... En écoutant leurs voix - en écho à la fermentation qui se poursuit en Allemagne, en Autriche, en Belgique - on entend toutes celles et tous ceux qui n’ont pas la possibilité d’exprimer leurs malaises et leurs souhaits. A toutes et à tous, cette brochure donne la parole.


... et par le père jésuite Paul Tihon dans une lettre à Eglise-Wallonie intitulé "Appel à la réforme" (en date du 21 mai 2012) - Chers amis d'Eglise-Wallonie, Il n'y a pas qu'en Autriche, en Allemagne, en Flandre, que des catholiques font entendre leur voix pour réclamer une réforme dans notre Eglise. L'amitié de Gérard Bessière m'a valu d'être en contact avec un groupe qui a rassemblé lui aussi de multiples signatures.
Beaucoup d'entre elles étaient accompagnées de commentaires. Il en est sorti une brochure que je trouve très bien faite. Elle fait écho à de nombreuses "aspirations et requêtes". Elle énumère cinq grands points sensibles (divorcés remariés, prêtrise d'hommes mariés, prêtrise pour les femmes, collégialité, réforme du "système"). Elle ouvre trois avenues : "Promouvoir des communautés", "Qu'allons-nous faire dans la mutation du monde ?", "L'Evangile sauvera l'Eglise ?". Cela vaut la peine d'aller y faire un tour.

Repost 0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 17:45

Les samedi 13 et dimanche 14 octobre 2012, au club Belambra "Presqu'île du Ponant", rue Saint-Louis à La Grande Motte (34280), se tiendront les Journées 2012 de l'Association protestante libérale organisées par Evangile & Liberté, sur le thème "Subir ou construire l'avenir ?".


Présentation du thème par  James Woody  :


La terre semble gronder, le climat fluctue de manière assez peu prévisible. Le soleil de l'angoisse se lève aussi bien sur les croyants que sur les non-croyants. Un hymne se fait entendre de toutes parts : "Qu'est-ce qu'on peut y faire ?".

De fait, peut-on reprendre la main, au moins en partie, ou l'espérance, qui est réputée être le moteur de la foi chrétienne, n'est-elle qu'un leurre pour apaiser les tourments que provoque une vie incompréhensible pour beaucoup, incontrôlable pour la plupart ? Le politique est-il condamné à inaugurer les chrysanthèmes après une jolie célébration menée par des croyants qui ne croient plus en des lendemains qui chantent ? Le moment est-il venu de fermer les écoles, les églises et d'aller faire un dernier feu de joie avant que tout soit irrémédiablement fichu, ou avons-nous encore la possibilité de construire l'avenir, de le rendre plus vivable ? Avons-nous encore les moyens d'être acteur de notre vie ?

Pour en débattre, nous ferons appel à des expertises croisées de personnes aux prises avec différents aspects de notre monde.

 

yes-we-can.jpg


Intervenants :


Marc Boss, professeur à l'Institut protestant de théologie, Faculté libre de Montpellier - " Espérance ou consolation "

Alain Chapel, cadre territorial, ancien conseiller presbytéral, Montpellier - participation à la table-ronde " Quel avenir pour nos Eglises ? "

Philippe Fromont, pasteur ERF à Alès - présidera le culte

André Gounelle, professeur émérite de l'Institut protestant de théologie, Faculté libre de Montpellier - participation à la table-ronde.

Christine Lazerges, professeur de Droit à l'université de Paris I, ancienne vice-présidente de l'Assemblée nationale - " Quel avenir pour la politique ? "

Nadine Manson, docteur en théologie, pasteur à Bienne (Suisse) - " Des vies humaines dessinent un avenir à Dieu "

Sylvie Queval, philosophe, membre du conseil d'Administration de l'association "Evangile & Liberté" - fera l'envoi des Journées.

Nancy de Richemond, géographe, spécialiste des risques naturels, Montpellier - " Habiter la terre ".

Claude Tiévant, dominicaine, Couvent des Tourelles à à Saint-Matthieu de Tréviers - participation à la table-ronde.

James Woody, pasteur à Paris, président du Conseil d'administration de l'association "Evangile & Liberté" - fera l'ouverture

Sophie Zentz-Amedro, pasteur, présidente du conseil régional ERF " Cévennes-Languedoc-Roussillon" - participation à la table-ronde.


Soirée détente le samedi soir avec le film "ça ira mieux demain" de Jeanne Labrune (2000), avec Nathalie Baye et Jean-Pierre Daroussin

 

Renseignements et inscriptions (avant le 15 septembre), Lucette Marion ( courriel).

Repost 0
Published by Evangile & Liberté - dans les protestantismes
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 19:08

Cours intensifs (en espagnol) aux étudiants, en six leçons, sur « Les savoirs de Servet » à la Salle des Actes de l’Athénée (Ateneo, C / San Vote, 9 - 50003 Saragosse), organisés par le cercle « Royo Villanova» » des médecins humanistes de l'Ateneo de Saragosse et l'Institut des études Sijenenses « Servet Miguel ».

 

michel servet portrait en 2012Vendredi 11 mai 19 à 22 h.
La tendance (La mente) polyédrique et l’esprit indivisible (imparcelable) de Servet par Diego Gracia Guillén (professeur d'Histoire de la médecine à l'Université de Madrid, académicien de l'Académie royale de médecine, professeur de bioéthique, et conseiller de l'Institut des études sijenenses.)
Les connaissances scientifiques (géographiques et astrologiques) (« Géographie de Ptolémée », « Dissertation pro Astrologie »), par Fernando Solsona (professeur de Radiologie et de Médecine Physique, académicien des Académies royales de médecine et des sciences à Saragosse, et conseiller de l'Institut des études sijenenses).
Les connaissances médicales (« Christianismi Restitutio », « Traité de sirops »). Autres contributions de Servet aux connaissances médicales, par José Antonio Gascon (professeur d'anatomie à la Faculté de médecine de l’université de Barcelone, et conseiller de l'Institut d'études Sijenenses).


Samedi 12 mai, de 10 à 13 heures.
Les connaissances philosophiques de Servet, par Jorge Ayala (professeur émérite de la Faculté des arts à l'université de Saragosse).
Les connaissances théologiques (de Servet), par Luis Betés (ancien directeur de l'École universitaire du Travail social à Saragosse, et conseiller de l'Institut des études Sijenenses).
Le rayonnement et la gloire de Servet, par Fernando Solsona (président de l’Athénée de Saragosse).


Discours de clôture et délivrance des diplômes aux étudiants par Javier Callizo (directeur général du Patrimoine au Ministère de l'Éducation, de l’Université, de la Culture et du Sport, du Gouvernement d'Aragon, Salillas Ildefonso, maire de Villanueva de Sijena et président de la région de los Monegros, et Sergio Baches, promoteur de l'Institut des études Sijenenses.

Repost 0
Published by Institutos de estudios sijenenses Miguel Servet - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 09:43

Bernard Vignot a entrepris, depuis 1982, des études sur les nombreuses ecclésioles qui fleurissent ici et là en France métropolitaine ; parmi elles de nombreuses Eglises catholiques indépendantes. Les informations sont tirées du Journal officiel où elles sont déclarées et de divers sources selon les cas. Le 4ème fascicule de ce qui est un annuaire vient de paraître sous le titre : «  Les marges de la marge ».

 

Il comprend de brèves réflexions sur le monde de ce que l'auteur appelle des «  Eglises parallèles », un récapitulatif des « fiches » publiées depuis 1982, enfin quelques implantations actuelles. Il s’agit non pas seulement d’une suite de ce qui est paru depuis 1982, mais c’est à la fois un récapitulatif et un cahier de réflexion sur ce monde inconnu mais réel. Quelques exemples actuels bien concrets illustreront ces propos.


Cela  peut intéresser chercheurs, agents pastoraux, prêtres ou pasteurs, sociologues ou historiens locaux, groupes étudiants les nouvelles croyances ou les sectes, mais aussi archivistes.  Ces fascicules complètent les deux livres que l'auteur a publiés aux Editions du Cerf  : «  Les Eglises Parallèles » (collection "Bref",1991) et « Le phénomène des Eglises parallèles » (collection " l’histoire à vif ", 2010).


Bernard Vignot, 206 rue Léonard de Vinci – F. 76960 NOTRE DAME DE BONDEVILLE. (Etranger : mandat postal ou virement exclusivement). Prix du fascicule n° 4 : 30 € l’exemplaire (Etranger 35 €.). Quelques exemplaires des annuaires 1, 2 et 3 sont encore disponibles (au prix de 15 € l’exemplaire).

 

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans communautés religieuses en débat
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 09:29

ldj_logo.gifLiberté du Judaïsme (LdJ) diffuse un bulletin bimestriel très bien documenté (déjà 115 numéros à la date de mai-juin 2012), sur l’histoire et les cultures juives. Dans une optique humaniste, il s’adresse non seulement à des juifs pratiquants, mais aussi à tout ceux qui, de près ou de loin, sont intéressés par leurs racines juives et, au-delà, bien entendu, à tous ceux qui qu’intéressent au judaïsme avec ses multiples courants et son histoire de plusieurs millénaires.


L.d..J. Siège social 13 rue du Cambodge 75020 Paris, courriel (lien), site (lien).
Directrice de la publication : Simone Simon. Comité de Rédaction : Flora Novodorsqui, Danièle Weill-Wolf, Michel Mohn, Simone Simon, Isidore Jacubowiez.


Information transmise au réseau de la Correspondance unitarienne par Samantha Fink, membre du conseil de l’Eglise unitarienne francophone.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans le judaïsme
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:20

Accontentiamoci di una nuvola, Raccolta di sermoni cristiano unitariani par Roberto Rosso (2012), publié par Photocity Edizioni (photocity.it), 94 p., €18.00, ISBN 978-88-6682-220-2 ( lien)
 

nuee.jpg« Se contenter d’un nuage » est une allusion à la colonne de nuée qui, selon le récit biblique, précéda les Israélites lors de leur fuite d’Egypte vers l’actuelle péninsule du Sinaï. Afin d’être moins élliptique que l’auteur ne l’est, on pourrait aussi traduire le titre par « Se contenter de ce qui n'est qu'une simple colonne de nuée ». En d’autres termes vivre notre existence sans penser aux promesses dans un au-delà. Bref, la colonne de nuée qui nous précède n’est pas forcément une échelle de Jacob qui nous mènerait tout droit au Ciel. L’enseignement de Jésus, la Bonne nouvelle, nous aide d’abord à mieux vivre ici et maintenant ; il s’agit là d’une manière toute concrète d’appréhender le monde et donc d’une autre vision du christianisme.


« IHVH les précédait, le jour sous la forme d’une colonne de nuée pour leur indiquer la route, et la nuit en la forme d’une colonne de feu pour les éclairer : ils pouvaient ainsi poursuivre leur marche jour et nuit. La colonne de nuée ne manquait jamais de précéder le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit » (Exode, 13, 21-22)


Présentation par Giacomo Tessaro :


La Communion chrétienne unitarienne d’Italie (Cicu) est heureuse d'annoncer une nouvelle aventure. Notre révérend Roberto Rosso a rassemblé 58 sermons dans un livre édité par Photocity ; le lecteur est invité à passer l'année liturgique en portant un regard inhabituel sur le Christ et sur sa vie. Avec sa connaissance des évangiles, l'auteur nous accompagne à travers nos doutes et nos idées reçues pour nous faire redécouvrir le christianisme. Ceux qui le connaissent déjà  y retrouveront son style confidentiel et non sans ironie qu'ils ont appris à aimer.


Entretien de Roberto Rosso par Giacomo Tessaro, publié le 18 avril 2012 sur le site de la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU) lien, traduit en français par Samantha Fink


- Alors, Révérend, une nouvelle aventure, un livre publié
Oui, ç‘a été un plaisir de relire et de rassembler les pages de la première année de mon ministère.


- D’où vient le titre ?
D'une phrase de Kierkegaard souvent répétée par les trinitaires que, en Jésus, Dieu et le monde se rencontrent et Dieu prend enfin un visage. Je conteste l’affirmation selon laquelle Dieu n’aurait qu’un visage, parce que ce serait le limiter, mais aussi parce que Dieu et l'homme n'ont jamais été séparés et qu'une étincelle divine est toujours présente dans le genre humain.


- Vous avez fait sur les visages de Dieu, une recherche approfondie qui vous a mené à l’unitarisme...

Dieu, dans la culture antique, a toujours été perçu comme un vieux sage, avec la barbe blanche et toute la rhétorique liée à l'univers magique tribal qui voulait que les anciens soient capables d’impressionner par leurs miracles et leur culture sans limites. Avec l’unitarisme, on essaie de laisser ces ultimes vestiges d’anthropomorphisme pour concevoir la vie spirituelle dans le royaume de Dieu comme une expérience de prise de conscience de l'union intime de l'individu avec les autres, en Dieu.


- Comment ce livre se présente-t-il ?
Il s’agit d’un recueil de sermons pour ma congrégation [la Congregazione Italiano Cristiano Unitariana] au cours d'une année entière. Du sermon, j’ai conservé le ton familier propice à susciter l’émotion, à provoquer, mais c’est aussi un essai qui veut rassembler quelques thèmes théologiques clefs de l’unitarisme et se plier à la discipline d’une lecture littérale [et symbolique] attentive.


- Je remarque dans votre congrégation, beaucoup de membres de moins de quarante ans...
Oui, nous sommes une jeune congrégation, mais nous rencontrons aussi un certain succès depuis deux ans auprès des moins jeunes, et je dirais que c’est une bonne intégration.


- Quelle est la place de l’unitarisme dans le paysage chrétien italien, dominé par le catholicisme romain, et quelles sont vos relations avec les protestants ?
Nous prêchons la valeur de la diversité, la différence comme source de richesse spirituelle, si bien que pour nous les occasions de confrontation, de dialogue franc et sincère sont un plaisir lorsque la vérité peut ainsi émerger de la cohésion intime des différences et non de l'abus de pouvoir de qui hurle le plus fort.


- Qu’avez-vous à proposer à un monde où s’élèvent des voix athées virulentes, hostiles à toute forme de religion ?
L’opportunité d’un dialogue et d’une réflexion sur la valeur du doute et sur l’illusion des facultés cognitives de l'homme. Souvent la négation farouche de tout indicible est le symptôme du même malaise que l’on rencontre chez les fondamentalistes. Nous croyons qu’un dialogue ouvert et axé sur le doute comme possibilité d’unir au lieu de diviser, est plus profitable.


- Ce livre vise-t-il le seul public unitarien ou est-il utile à tous ?
Je dirais que ce livre présente un Jésus au visage humain, faillible, en proie au doute, ainsi qu’un Dieu qui se cache derrière une nuée. Je crois que cette expérience, bien typiquement unitarienne, est utile à tout croyant de toute confession ou religion pour vérifier, en accomplissant cette course de près de soixante étapes, les fondements de sa foi.


- Ne craignez pas de scandaliser beaucoup de chrétiens «orthodoxes» ?
Si le scandale devait produire en réaction une réflexion et la confirmation des fondements de leur foi, alors ce scandale, aussi grand fût-il, n’en aurait pas moins été aussi indiscutablement utile.


- Prévoyez-vous de nouvelles initiatives éditoriales ?
Je suis en train de préparer un livre sur la lecture unitarienne de l'Antéchrist de Nietzsche qui sera publié simultanément en Italie et en France (avec une traduction en français de Giacomo Tessaro), puis un essai sur Ferdinand Bracciforti avec la reprise de son «christianisme sans miracles" .


- Vos frères unitariens vous ont aidé dans ce travail ...
Eh bien, mes remerciements vont à la communauté dans son ensemble, dont la présence a stimulé ces réflexions, mais je voudrais mentionner en particulier le ministre Alessancro Falasca nouvellement nommé, qui a eu l’idée de ce recueil, ainsi que vous-même pour vos irremplaçables corrections de projets.

Repost 0
Published by Roberto Rosso et traduit par Samantha Fink - dans U en Italie
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 09:47

italie_milan_communaute_chretienne_unitarienne.jpgLe révérend Lawrence Sudbury (lien) vient de fonder une nouvelle communauté unitarienne en Italie, à Milan, en lançant ce jour (le 28 avril 2012), sur Facebook, la Comunità Cristiano Unitariana Milano (CO.C.U.M) dont il a dessiné lui-même le logo. Cette communauté affiche un christianisme d’ouverture en affirmant ses racines et en accueillant en son sein des personnes de fois et de convictions diverses selon la tradition unitarienne. Elle est en cours de formation et se fixe le mois de janvier 2014 pour atteindre son rythme de croisière.


Elle se réfère à l’œuvre de Ferdinando Bracciforti (1827 - 1907), qui vécut et mourut à Milan. Journaliste très actif lors de la Renaissance nationale (Risorgimento) italienne durant la seconde moitié du XIXème siècle, celui-ci fut considéré comme l’introducteur en son pays d’ “un christianisme des Libres penseurs”. La Besace des unitariens en a rendu compte dans un article du 7 mai 2007 : “Les unitariens à Milan en 1875” (lien), puis dans un second article, le 4 octobre 2010, “Fernandino Bracciforti et le début de l'unitarisme en Italie” (lien


Très belle référence à un chrétien unitarien du XIXème siècle, qui n’est pas sans rappeler le Français protestant libéral Ferdinand Buisson et son manifeste de 1869 (voir plusieurs articles dans la rubrique “sur le protestantisme libéral” de La Besace des unitariens, lien)


Avec l’assurance qu’elle sera l’un des fleurons de l’unitarisme italien, nous saluons la naissance de cette nouvelle communauté et nous l’assurons de toute notre fraternité.


Pour mieux connaître l’unitarisme contemporain en Italie, voir sur le site des Unitariens français un bref historique de la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU), lien, et le récapitulatif de nos articles sur ce pays (lien).

 

Ajout du 22 juin 2012 - une première réunion de cette jeune congrégation de Milan aura lieu le 23 septembre 2012.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Italie
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 18:55

Voici quelques perles parmi les chansons « satanistes » qui, à Clisson, sont au programme de la « Fête de l’Enfer » version 2012.


« Détourner l’esprit des justes, c’est là que Satan fonctionne le mieux pour prendre l’Eglise et la détruire » (groupe Possessed, chanson The suffering Church)

« Je n’ai pas de maître, je ne loue pas de dieu. Se faire plaisir sur un cadavre frais. J’abjure la Bible. Mon besoin de la mort est éternel. Je vais les accrocher sur une croix. Comme Jésus, ils saigneront à jamais » (groupe Sévère Torture, chanson Inferior divinity).
« Le Christ est mort en poussant des cris aigus comme un porc. Tuez ses favoris, exterminez-les tous. Décapitez les disciples de Dieu » (groupe Belphegor, chanson Cremation of holiness).
« Les chrétiens aux lions ! Brûler des croix. Jésus-Christ, fils d’odeur fétide. Jésus-Christ, sauveur castré » (groupe Belphegor, chanson Swarm of rats)
« Chrétienté. Religion de pitié. Dieu des malades. Nous ne déclarons pas la paix, mais la guerre » (groupe Mayhem chanson Necrolust) et du même groupe « Sucer le sang de nonnes sans c … » (chanson A Grand declaration of war).

satanismefrance_aniblis.jpg

Le logo de la communauté satanique de France

 

Bon, surtout pas de panique ! cool ! des « spécialistes » sont là pour nous expliquer doctement que c’est un thème classique pour la musique black metal – pas de quoi braillé pour un truc qui s'est banalisé ! - que, dans une approche psychanalytique, c’est l’expression de pauvres artistes traumatisés par la violence des religions qu’ils ont subi durant leur tendre enfance, bref qu’ils sont avant tout des victimes. On nous assure aussi  que les jeunes sont habitués et ne prennent pas cela au sérieux, que cela reste du virtuel pour eux, bref que c’est pour bien rire tous ensemble ; qu’au delà du sens littéral, c’est du défouloir ce qui permet finalement de retrouver son bien être, et patati et patata … La bonne société libérale émet toutes les raisons inimaginables pour justifier l’injustifiable, à savoir la haine d’autres. Et lorsqu’il y a passage à l’acte – car il y en a ! -, on s’empresse de dire que le « présumé innocent» a commis un acte isolé ou encore qu’il était en proie à un coup de folie et donc non responsable de ses actes. Ainsi va le libéralisme sociétal ambiant de nos sociétés modernes …


Pour ceux qui ne sont pas dupes, les Actualités unitariennes, dans leur rubrique "Christianophobie" ont déjà attiré l’attention sur cette ambiance qui se développe à bon compte dans certains milieux.

 

article du 21/06/09, - La fête de l’enfer (Hellfest) à Clisson ou le satanisme au rendez-vous (lien).

article du 14/01/11, La christianophobie en europe (1) - vandalisme et profanation de lieux de culte (lien)
article du 14/01/11, la christianophobie en Europe (2) - un agenda qui ne se veut plus chrétien (lien)
article du 14/01/11, la christianophobie en Europe (3) – un observatoire contre les discriminations anti-chrétiennes (lien)
article du 18/04/11, Le Piss Christ ou la régression au faire pipi (lien)
article du 14/11/11, Quel place au blasphème (lien)
article du 18/11/11, Golgota-Picnic et pourquoi pas Auschwitz-Picnic ? (lien)

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans christianophobie
commenter cet article

Articles Récents