Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 15:03

musulmans_en_france_par_la_vie.JPG Carte de l’islam en France paru dans l’hebdomadaire La Vie en 2007. Elle est basée sur un sondage comportant 91 enquêtes réalisées sur la période 2003/2006 auprès d’échantillons de 1.000 personnes représentatifs de la population française, selon la méthode des quotas.

 

musulmans_en_france_ifop_2009.JPG

L'islam en France en 2009, le 21 nov. 2009, carte vue sur le blog « Le blog atelier de l’ASJ Tours » ( lien)
d’après une enquête de l'Institut de sondage de l'opinion publique (IFOP), août 2009.
« Ils sont 5,8 % à se déclarer de confession musulmane en France. Majoritairement présents en région parisienne et  lyonnaise, ils vivent plutôt dans la moitié est du pays. Cette population est nettement plus jeune que la moyenne nationale : 35 % des musulmans ont entre 15-24 ans alors que cette catégorie d'âge ne représente que 16 % de la totalité de la population. »


Cette carte est très liée à l’immigration et donc à comparer avec celle des étrangers en France ( lien). Elle est tout à fait comparable avec le développement des Eglises évangéliques qui, elles aussi, s’alimentent de l’immigration. Voir les cartes comparatives des lieux de culte évangéliques (en 1970 et 2004) et musulmans en France (1985 et 2006) publiée le 26 octobre 2006 sur le site « blogdei.com » dans sa rubrique "Intercession" ( lien).
 

 

Pour le nombre des mosquées, nous avons trouvé sur Google Images les cartes suivantes :


mosquees-en-France-par-departement-1985-20061.jpg

 

france_mosquees99.jpg

 

mosquees_en_france_2011.JPGCarte pour 2011. La légende porte sur le nombre de mosquées par département (comme pour la carte précédente). Il serait mieux que ce nombre soit rapporté au nombre des habitants ou , encore, au nombre de musulmans.  Attention ! les chiffres portés sur la carte pour chaque département correspondent tout simplement au code administratif des départements.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam en Europe
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 04:44

Ce populisme s’appuie sur le rejet de l’immigration musulmane (celle-ci mettrait en péril l’identité européenne), plus largement de toutes les immigrations, de la mondialisation et de l’Union européenne (UE). Il dénonce les risques du multiculturalisme. Nous reproduisons les informations données par Marianne Meunier dans le journal La Croix du 24 avril 2012 dans son article « L’Extrême droite reste bien présente sur le Vieux Continent » et la carte qui y est jointe  ( lien)

 

extreme_dropite_en_europe.jpg

Ndlr - La Suisse ne faisant pas partie de l'UE se retrouve en blanc sur cette carte.

Le carré rouge concerne la France

 

en France - Marine Le Pen, candidate du Front national au premier tour des élections présidentielles le 22 avril 2012, a obtenu 17, 9% des suffrages exprimés.
en Suisse - l’Union démocratique du centre (UDC), l’initiateur d’un référendum contre la construction de minarets en Suisse, en 2009. Ayant remporté 26,6 % des voix aux législatives de décembre dernier, cette formation populiste volontiers xénophobe occupe plus du quart des sièges du Conseil national, le parlement
en Belgique - le parti flamand Vlaams Belang est en régression mais fait toujours le forcing.
au Pays-Bas - en vertu d’un accord, le Parti pour la liberté de Geert Wilders apportait son soutien au gouvernement sans y participer, jusqu’à ce qu’il refuse de cautionner sa politique d’austérité et entraîne sa démission, ce lundi 23 avril.
au Danemark - de 2001 à 2011, le Parti populaire danois a toujours été un partenaire de coalition pour les équipes ministérielles de droite.
en Norvège - Depuis le début des années 1970, l’Extrême droite est représentée de manière continue aux parlements, aujourd’hui par le Parti du progrès.
en Suède – l’Extrême droite y est représentée par les Démocrates de Suède, a dû attendre qui, aux législatives de septembre 2010, ont gagné 20 sièges (avec 5,7 % des voix).
en Finlande – les Vrais Finlandais (PS), ont remporté qui leur ont permis de remporter 39 sièges (avec 19,1 % des voix) aux élections d’avril 2011,
en Autriche - pays d’Europe où l’Extrême droite a réalisé le meilleur score ces dernières années, l’Autriche est aussi le premier pays du continent où fut formée une coalition gouvernementale comprenant un parti d’extrême droite. C’était en 1999, avec le Parti autrichien de la liberté (FPÖ), à l’époque dirigé par Jorg Haider, décédé en octobre 2008. Créé par d’anciens nazis, nationaliste et anti-européen, le FPÖ bénéficie aujourd’hui d’un vote ouvrier et profite des déboires de la droite conservatrice au pouvoir, en proie à des affaires de corruption. Après des années difficiles, il est donné au coude-à-coude avec les sociaux-démocrates aux prochaines législatives, à l’automne 2013. Au détriment de l’Alliance pour l’avenir de l’Autriche (BZÖ), créé par Jorg Haider après sa sécession du FPÖ.
en Hongrie - la montée du parti nationaliste Jobbik, qui a fait une première entrée au Parlement en avril 2010, relève autant de la tendance générale que de la particularité de la situation hongroise. Le parti profite d’un rejet grandissant de l’UE, accusée d’entamer la souveraineté nationale, sujet sensible dans un pays où l’amputation des deux tiers du territoire, au lendemain de la Première Guerre mondiale, a laissé une plaie encore ouverte.
en Grèce - s’opposant à des mesures d’austérité, les quatre ministres de l’Alerte populaire orthodoxe ont démissionné en février dernier du gouvernement d’union nationale.
en Espagne - malgré un terreau de crise économique, aucun parti d’Extrême droite ne s’est imposé lors des législatives de novembre dernier.

Repost 0
Published by d'après Marianne Meunier - dans l'islam en Europe
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 03:27

Avec 17,9 % des suffrages au premier tour des présidentielles françaises de 2012, Marine Le Pen, candidate du Front national a créé la surprise. Elle suscite aussi une vive inquiétude car son parti est connu pour sa xénophobie et son islamophobie.


Nous juxtaposons deux cartes par département, celle des étrangers en France d'après le recensement de l'INSEE en 2006 et celle des résultats que vient d'obtenir Marine Le Pen. Les causes de son succès sont multiples (crise économique, régions économiquement sinistrées, anti-sarkozysme, perte de vitesse des milieux ruraux qui perdent leurs équipements, régions où s'installent de nombreux retraités, milieux populaires tentés par les populismes, etc.), et ne sont donc pas forcément liés à une plus ou moins forte présence d'étrangers ou de musulmans, d'autant plus que beaucoup de gens réagissent aux informations transmises par les médias et pas uniquement aux situations locales. il n'en reste pas moins que les deux cartes présentent certains parallélismes à étudier d'une façon plus approfondie.

 

france_etrangers_2006.GIF

france_fn_presidentielle_2012.GIF

 

france etrangers 2006france fn presidentielle 2012

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam en Europe
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 03:26

luca_addante_ereteci_e_libertini.jpgLa Communion unitarienne italienne, qui réunit des chrétiens unitariens et des unitariens-universalistes, organise une rencontre à Turin le samedi 5 mai 2012, avec le programme suivant :


Culte le matin durant lequel il y aura la consécration au service pastoral d’Alessandro Falasca (animateur de la communauté locale "Le Calice du Centre", à Rome), le baptême de Gianluca Milo et la présentation à la communauté de Lawrence Sudbury (ce dernier est entrain de lancer une communauté locale à Milan).


Dans l’après-midi, à la bibliothèque Dietrich Bonhoffer (au quartier Lingotto), Luca Addante présentera son livre "Eretici e libertini nel Cinquecento italiano" (Hérétiques et libertins du XVème siècle italien), publié en juillet 2010 aux éditions Laterza (226 p.) et qui a été primé par la Présidence de la République et l’Académie de Lincei.

 

message du 11 avril 2012 de la Chiesa Della Mente Aperta (l’Eglise de l'esprit ouvert) sur la page « Universalisti Unitariani Italiani » de Facebook

 

Compte-rendu de la rencontre par Giacomo Tessaro (message du 9 mai 2012 au réseau francophone de la Correspondance unitarienne).

 

Le culte a eu lieu à la Bibliothèque Dietrich Boenhoffer de Turin. Il fut conduit par le révérend Roberto Rosso avec notre nouveau pasteur Alessandro Falasca, qui à cette occasion a été investi de cette fonction. Après la présentation du parcours de foi d'Alessandro par moi-même ("De l'intérêt pour le taoïsme à l'acceptation du message du Christ"), le candidat a prononcé ses promesses et son premier sermon officiel, où il a commenté l'épisode de l'incrédulité de Thomas.

Le culte continua avec la présentation officielle de notre nouveau membre Lawrence Sudbury, qui vient de fonder la communauté de Milan (lien). Lawrence a choisi deux passages bibliques pour marquer ce pas : Matthieu 5,17-20 et le Psaume 40.

Nous avons accueilli aussi, pour son baptême unitarien (le 4ème de notre congrégation), Gianluca Milo, collaborateur d'Alessandro au Chalice du Centre (lien). Gianluca, après une éducation catholique, fréquenta diverses communautés (vieux-catholique, vaudoise et baptiste) avant de rencontrer la doctrine unitarienne qu'il a accueillie avec joie. Il choisit pour son baptême l'épisode de l'aveugle dans Jean 9, 13-34. Gianluca est le quatrième unitarien italien à être baptisé.

Après le déjeuner, nous sommes revenus à la bibliothèque pour assister à la conférence du professeur Luca Addante.

Repost 0
Published by Chiesa Della Mente Aperta - dans U en Italie
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 18:56

    L'ombre de David, par Jean-Luc Fonty, aux éditions Bénévent, paru en avril 2008, 338 p. , vendu 21,19 euros sur Priceminister (lien)

    jean_luc_fonty_l_ombre_de_david.jpg

    Résumé :

    Que l'on soit croyant ou non, l'affaire Jésus a pénétré dans tous les rouages de notre civilisation. Cependant, malgré tous les livres parus, c'est l'histoire la plus controversée et la plus méconnue. L'interrogation persiste sur cet homme : qui était-il ? Tout commence par la découverte, chez un libraire assassiné, d'un mystérieux parchemin qui raconte la vie d'un Nazoréen. Quel secret dissimule-t-il ? Lordson, historien des religions, entreprend une enquête qui va recouper étrangement les traces de Jésus. Si l'intrigue du récit est fictive, la réalité du contexte historique permet d'apporter un éclairage nouveau sur Jésus et sur les personnages énigmatiques des évangiles. Les principaux chapitres se terminent par une lettre de l'auteur à un certain Philosophus : elle résume l'opinion de l'auteur et justifie ses découvertes.


    A propos de l'auteur :
    Jean-Luc Fonty a arrêté ses études de théologie pour travailler en usine. Cependant, passionné par l'exégèse, il est resté fasciné par l'histoire juive du premier siècle et par celle de Jésus Le Nazoréen. Il est l'auteur de poésies et de contes pour enfants avec des peintures originales de l'artiste peintre Izabel, et de pièces de boulevard pour théâtre amateurs. Il anime un groupe de théâtre, la Troupe du Pont Tournant, qui prépare l'une de ses créations sur la vie et l'oeuvre de Molière, "Molière en mille morceaux".

    Repost 0
    Published by Jean-Luc Fonty - dans le temps des évangiles
    commenter cet article
    19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 07:41

    L’Institut Smithsonian, qui gère un ensemble de musées nationaux à Washington, a monté une exposition sur la "Bible du président Jefferson" (voir le site Thomas Jefferson'Bible,  lien).

     

    jefferson-portrait.jpgA la recherche des vrais enseignements éthiques de Jésus, Thomas Jefferson (1743-1826) a coupé les passages avec lesquelles il n’était pas d’accord, à savoir les récits de miracles ou autres choses qui lui semblaient incompatibles avec la raison, comme les résurrections. Et voilà ce qui en resta, un récit unilinéaire (un diatessaron) et expurgé, qui se veut de plein avec l'ère moderne !

    Ndlr - de nos jours, et dans le contexte d'une exégèse historico-critique, on n'expurge plus les textes ! Les passages qui peuvent apparaître aujourd'hui comme irrationnels avaient en effet leur raison d'être lorsqu'ils furent écrits et étaient culturellement fort bien compris par les contemporains ; par ailleurs, ils conservent un sens théologique qu'il convient de comprendre en les resituant à leur époque. SVP ne prenez donc pas votre paire de ciseaux en lisant votre Bible !


    On dit que sa rédaction a créé une "Bible unitarienne" (en fait son travail n'a porté que sur les évangiles). Jefferson n’a pas habité près d’une église unitarienne et à mon avis il n’aurait pas aimé adhérer à n’importe quelle dénomination - et il faut admettre que l’unitarisme était assez nouveau et pas très répandu aux Etats-Unis au début du XIXe siècle.

     

    Remarquez bien toutes les langues avec lesquelles Jefferson travailla. Plusieurs colonnes, 4 au total, sont réservées à l'hébreu, au latin, au français et à l'anglais. Le site Thomas Jefferson'Bible (précédemment cité) reproduit le document avec la possibilité d'en feuilleter les pages.

     

    Luc Schneider en a publié la version française dans La Besace des unitariens ( lien).

     

    Thomas Jefferson fut le principal auteur de la Déclaration d'indépendance des Etats-Unis (1776), fondateur du Parti antifédéraliste (1797). Il prôna une politique inspirée par la physiocratie *, qui ferait des Etats-Unis une république très décentralisée. Vice-président (1797), puis président des Etats-Unis (1801-1809), il acheta la Louisiane à la France. Architecte amateur (édifices à Charlottesville), il propagea le néoclassicisme. (article le concernant dans Le Petit Larousse illustré, 2001)

    * inspirés par l'économiste Quesnay, au XVIIIème siècle, la physiocratie misait sur la terre et l'agriculture pour le développement des richesses.

    Repost 0
    Published by Richard Brodesky - dans U aux Etats-Unis
    commenter cet article
    18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 18:56

    michel-servet_biographie.JPGFernando Solsona publia en 1988 une biographie de Michel Servet qui fut édité par le Gouvernement d’Aragon dans la collection “Los Aragoneses” et servit de livre de référence. Elle vient d’être rééditée en tenant compte de tous les progrès qui ont été accomplis quant à une meilleure connaissance de l’humaniste espagnol et de sa théologie (celle-ci fait l’objet d’une présentation beaucoup plus profonde et détaillée tout en restant parfaitement lisible). Des illustrations récentes sont incluses dans cette nouvelle version, ainsi qu’un recensement plus complet des principaux monuments, rues,  hôpitaux et bâtiments dédiés à Michel Servet. Cette bibliographie est écrite en espagnol.

    Repost 0
    Published by Instituto de estudios sijenenses Miguel Servet - dans à propos de Michel Servet
    commenter cet article
    6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 12:12

    emile_mihiere.jpgEmile Mihière, 2011, « Tous les chemins ne mènent pas à Rome », Paris, L’Harmattan, 160 pages, collection « Graveurs de Mémoire », 15,50 €, sorti en février ; compte-rendu de Jean-Claude Barbier


    L’article de Wikipedia en français sur l’anarchisme chrétiens (lien) cite un certain nombre de penseurs connus : Léon Tolstoï (1828-1910) , Teilhard de Chardin (1881-1955), Ammon Hennacy (1893 – 1970), Théodore Monod (1902-2000), Emmanuel Mounier (1905-1950), Jacques Ellul (1912-1994), Jean Cardonnel (1921-2009), Ivan Illich (1926 - 2002). On pourrait aussi penser à la belle indépendance d’un Charles Péguy (1873-1914), à la rébellion d’Alfred Loisy (1857-1940) contre son Eglise, etc.


    Emile Mihière cite quant à lui, dans son livre, Jésus et le dominicain "rouge" Jean Cardonnel. Mais il aurait pu en citer beaucoup d’autres. Oralement, lui et moi, nous avons évoqué le pasteur belge Pierre Bailleux (1942-2008) (depuis E. Milhière a mis par écrit sa rencontre passionnée avec lui, lien) et le pasteur Roger Parmentier (1918 - ). C’est dire qu’il se situe dans une lignée qui revendique un anarchisme au sens noble du terme, en référence à Jésus, ou du moins un prophétisme dénonçant les hypocrisies humaines et institutionnelles et nous rappelant aux exigences évangéliques.


    Cet anarchisme n’est pas seulement fait de coups de gueule, de saintes colères, ou encore de gestes iconoclastes. Ce sont là, en effet, des faits qui peuvent très bien restés isolés et témoigner seulement d’une forte personnalité. Mais au delà des évènements saillants que l’on aime se raconter comme des exploits – et Emile Mihière, avec son regard facétieux des bons tours joués, n’est pas avare de nous en donner dans son livre – c’est toute une philosophie, un positionnement vis-à-vis de soi et de la société. C’est en cela que son livre est précieux : l’auteur est d’une race qui non seulement n’a pas la langue de bois, mais qui n’a pas froid aux yeux. A l’heure où une nouvelle pensée unique est entrain d’envahir tant la vie religieuse que politique, son témoignage a valeur de décharge électrique.


    Comment peut-on définir cet anarchisme ?


    Il y a d’abord l’affirmation que la vérité doit être dite quoi qu’il en coûte. Fini la crainte du qu’en dira-t-on qui paralyse tant nos sociétés bien pensantes. Il n’y a pas là question de compromis, même s’il faut perdre son emploi professionnel et mettre sa famille en précarité – et l’auteur connaîtra en conséquence une véritable itinérance à ce niveau : prêtre catholique, puis pasteur protestant, puis au sein même du protestantisme des changements d’affectation car son franc parler ne plait pas forcément aux ouailles, que ce soit dans le cadre d'une fonction pastorale ou d'aumônerie. Et lorsqu'il exercera au civil des soins de santé, il ne durement pas plus de 6 mois !


    L’affirmation que les individus sont au-dessus des institutions. Celles-ci non seulement ont leur pesanteur sociologique, mais elles sont accaparées par les forts, les violents, les riches, par ceux qui détiennent le pouvoir sur les autres. L’auteur dénonce sans cesse le césaro-papisme qui, à partir de l’empereur Constantin, a tant dévoyé le christianisme.


    Non seulement, il y a critique virulente des institutions existantes, mais désintéressement pour en créer de nouvelles afin de supplanter les anciennes. L’action individuelle est seule valable et c’est la prise de conscience des uns et des autres qui, progressivement et à terme changera le monde.


    Ainsi que Jésus nous l’a enseigné, la foi chrétienne consiste à se mettre au service des autres en les aimant. Tout naturellement, le chrétien se retrouve du côté des plus pauvres et adhère à la théologie de la Libération. Aux riches, il convient de leur rappeler qu’il leur fait abandonner leurs privilèges.


    Au programme aussi de cet anarchisme, un pacifisme absolu, avec un désarmement unilatéral à la clef et la conviction que les peuples sauront finalement imposer la paix à leurs dirigeants bellicistes. Jean-Jaurès est bien entendu, après Jésus, le héros de cette utopie.


    L’anarchisme chrétien conduit à la liberté de penser, au respect des humanistes qu’ils soient croyants ou non croyants. Tout naturellement, il conduit à un christianisme de transgression fait de bon sens (pourquoi par exemple ne pas marier un couple sous le prétexte qu’un conjoint est catholique et l’autre, protestant), de rejet d’un intellectualisme qui justifie des concepts totalement abstraits, voire des « mystères », d’un dépassement des clivages hérités de l’histoire au nom d’un amour universel.


    Tout naturellement, ces anarchistes rejoignent à leur façon la grande tradition unitarienne, non dogmatique et libérale. C’est en effet la seule tradition chrétienne qui, non seulement les accepte, mais qui les valorisent car – c’est Jésus qui, selon les évangélistes, le disait lui-même - que serait la foi si elle n’était plus le sel de la terre, le piment dans les repas, la lumière dans les ténèbres ?
    * Voir notre Cahiers Michel Servet, n° 13, « Les inspirés pas toujours compris », paru en juin 2010, 34 p. (lien).


    « Tous les chemins ne mènent pas à Rome », que ce soit d’ailleurs la Rome de l’Eglise catholique romaine qui s’imagine – s’illusionne – détenir seule la Vérité, ou bien celle du protestantisme calviniste à Genève (où l’auteur fit des études de théologie afin de devenir pasteur), ou encore celle des syndicats présidant dans les rues de grandes manifestations qui ressemblent somme toute à des offices religieux avec leur rituel – eux en étant bien sûr le clergé !


    Inclassables, vous dis-je, ces anarchistes chrétiens !


    Ndlr - Le livre d’Emile Mihière a aussi fait l’objet d’une brève recension par Vincens Hubac, pasteur ERF au Foyer de l’âme à Paris, dans la revue Evangile et Liberté, d’avril 2012, n° 258.

    Repost 0
    4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 17:36

    Afin d’encourager au développement de l’unitarisme dans les pays européens, l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) a mis sur pied un groupe dénommé « Health & Unitarian Growth in Europe Project » (HUGE Project) / « Santé et croissance de l’unitarisme en Europe ». Une rencontre est prévue à Kolozsvar (Cluj-Napoca en roumain) au siège de l’Eglise unitarienne de Transylvanie, du vendredi soir 31 août au mardi 4 septembre 2012 au matin. L’invitation concerne les pays suivants (du nord au sud) : Finlande, Norvège, Danemark, Pologne, Tchéquie, Autriche, Roumanie et Hongrie, Royaume Uni, Pays-Bas, Allemagne, France, Italie, Espagne, ainsi que l’European Unitarian Universalists (EUU) qui regroupe des Anglophones en séjour plus ou moins long dans plusieurs villes d’Europe occidentale (région de Franckfort, Amsterdam, Bruxelles, Paris, Genève et Bâle). Programme à suivre …


    europe-unitarienne.jpg

    En bleu, les pays invités. Les points rouges indiquent les villes où l'EUU est représentée par une "fellowship". L'Irlande et le Royaume Unie forment une même organisation, la General Assembly of Unitarian and Free Christian Churches. Carte Jean-Claude Barbier, 2012

     

    Chaque pays et l’EUU est invité à envoyer une délégation de 2 personnes. La France sera représentée par Jean-Claude Barbier et Samantha Fink ; et l’Italie par Lawrence Sudbury et Alessandro Falasca (le révérend Roberto Rosso s’ajoutera à cette délégation italienne en qualité d’observateur).

     

    Ajout du 10 avril 2012 : En perspective, la promotion de la Communion unitarienne d'Italie (CUI) au statut de membre provisoire de l'ICUU.

    Repost 0
    Published by Actualités unitariennes - dans unitarisme international
    commenter cet article
    3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 10:51

    Le réseau mondial des unitariens et des universalistes, l'International Council of Unitarians and Universalists a tenu  une rencontre internationale du 7 au 12 février 2012 à Dumaguete City, dans les îles Negros, aux Philippines. En voici la photo de famille :


    ICUU_2012_philippines.jpg

    Repost 0
    Published by Actualités unitariennes - dans unitarisme international
    commenter cet article

    Articles Récents