Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 16:58

Le 27 octobre dernier, le colonel des Troupes de Marine Robert Jambon, à 86 ans, s’est tiré une balle dans la tête au pied du monuments aux morts d’Indochine érigé à Dinan. Il avait été promu au grade de commandeur de la Légion d’Honneur le 5 mai dernier. En 2010, il avait été choqué par la décision de la Thaïlande consistant à renvoyer au Laos 4 200 Hmong qui avaient fui les persécutions du régime laotien et surtout indigné par la relative indifférence de la France et des Etats-Unis. Autre « ingratitude » qu'i dénonçait, au début de 2011, le Pentagone avait refusé de rendre les honneurs militaires lors des obsèques du général Van Pao, qui prit la tête d’une armée secrète Hmong, levée pour les besoins de la CIA. (source : « Le dernier geste du colonel Robert Jambon » sur le site « Zone militaire », lien).


Comme pour les harki algériens, les Hmong furent abandonnés et trahis et leurs populations massacrées, condamnées à l’exil. Indépendamment des controverses politiques qui relèvent aujourd’hui du travail des historiens, c’est ce génocide que les Actualités unitariennes condamnent depuis plusieurs années déjà (notre premier article sur ce drame date du 24 mars 2007 dans notre rubrique "Halte aux génocides", lien).

 

Nous vous invitons à regarder le reportage photo de « Voyage Orange » ( lien). les copyright pour les photos sont de Aurélie Blondel / D.R. ; VietAttitude.com / D.R. / ; John Pavelka / Licence Creative Commons ; Biketripper www.flickr.com/photos/27480193@N05/with/4829171423 / D.R. ; LHFASD.ORG / D.R. ; Avlxyz - Licence Creative Commons. Chaque photo est accompagnée d'un texte explicatif. Nous reproduisons seulement ici les photos en format vignette afin d'éveiller votre attention sur ce peuple et son drame et en vous renvoyant au site indiqué - en ajoutant que ces photos sont superbes ... et très émouvantes lorsqu'on en connaît le contexte.

 

hmong_01.jpghmong_02.jpghmong_03.jpghmong_04.jpgHmong_05.jpghmong_06.jpghmong.07.jpghmong_08.jpghmong_09.jpghmong_10.jpg

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans halte aux génocides
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 13:30

"Christianisme et subversion" : un week-end organisé du 11 et 12 février 2012 à Paris par l'Association culturelle de Boquen (membre de la Fédération des réseaux des Parvis) et le Christianisme social.


Toute une tradition, dans laquelle s’inscrivent des mouvements tels que celui du christianisme libertaire ou de la théologie de la libération, se réfère à ou se réclame de la puissance subversive du message évangélique. Ces approches se sont développées sur des modes de pensée différents : de la non violence de Tolstoï au coeur de l’empire tsariste jusqu’à la pensée anticonformiste de Jacques Ellul en passant par les Kaïros et les communautés de base de la théologie de la libération. En quoi sont-ils antagonistes ou complémentaires ? En quoi leurs lectures restent-elles pertinentes pour éclairer nos choix de société, nourrir notre réflexion et nos engagements ?


Samedi 11, au MAS, 10 rue des Terres aux curés, 75.013, M° Olympiades. De 14h à 19h : présentation de la théologie de la libération et du christianisme libertaire avec Corinne Lanoir (théologienne, Université de Lausanne, CH, impliquée dans la formation biblique en milieu populaire au Nicaragua et au Chiapas) et Alexandre Christoyannopoulos (chargé de cours en sciences politiques, Université de Loughborough, GB, auteur de Christian anarchism – A political commentary on the Gospel). A partir de 19h30 : buffet subversif


Dimanche 12, à Temps présent, 68 rue de Babylone, 75.007, M° Saint-François-Xavier. De 9h30 à 13h : table ronde avec des militants associatifs : Le christianisme libertaire et la théologie de la libération nourrissent-ils encore nos engagements ? Le christianisme est-il encore subversion ? A 13h : Repas de clôture


Participation aux frais : 22 € hors repas ; s'inscrire auparavant (lien).

Repost 0
Published by Association culturelle de Boquen - dans catholiques libres en action
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 12:26

" L’aventure numérique des unitariens français : comment utiliser l’outil Internet pour mieux se faire connaître ? ", note de Jean-Claude Barbier, 6 juin 2011


Du bulletin au site Internet


repassage.jpgNombre de militants maîtrisent désormais la messagerie électronique. Ils confectionnent une liste d’adresses électroniques de leurs amis ou relations, auprès desquels ils font circuler des textes intéressants ou encore à qui ils envoient le bulletin de leur mouvement. C’est ainsi que, depuis octobre 2002, les unitariens envoient à leurs adhérents et sympathisants leur bulletin mensuel de la Correspondance unitarienne dont la liste des destinataires a rapidement atteint les 250 personnes.


A partir de la même date, et jusqu’en septembre 2007 (soit pour 71 numéros de notre bulletin), nous avons pu bénéficier du soutien d’un site important, « Profils de liberté », édité par le pasteur protestant belge, Pierre Bailleux. Ami de Théodore Monod, savant naturaliste et protestant libéral, qui patronna la toute première association unitarienne française en 1986, puis l’AFCU en en 1996 ; ami aussi d’Albert Blanchard-Gaillard, promoteur de l’unitarisme français, Pierre Bailleux (1942-2008) fut un compagnon des débuts. En plus de ses convictions protestante libérales et d’être franc-maçon, il fut l’un des rares pasteurs protestants à se déclarer publiquement unitarien. Son site, recueillant des textes de qualité (environ 700 avant sa mort, soit une véritable bibliothèque), rangés dans des rubriques faciles d’accès, a connu un important succès, les visiteurs pouvant atteindre les 20 000 par mois, était indépendant de toute structure ecclésiale. Bien qu’il ne soit plus désormais alimenté, ce site est toujours consultable (lien).


Le retrait de Pierre Bailleux pour raison de maladie nous obligea à nous lancer nous même dans l’aventure numérique. En décembre 2006, un adhérent lança un blog pour l’AFCU (lien) sur la plate-forme de blogs Over-blog, puis cessa son adhésion car ayant changé de résidence, il avait trouvé une paroisse protestante qu’il pouvait fréquenter en famille. J’ai donc dû prendre le relais, bien obligé et balbutiant !


Il m’est apparu bien vite qu’on ne pouvait pas tout mettre sur le blog « officiel » de l’AFCU, d’une part afin de ne pas l’alourdir à long terme, et puis aussi parce que, notre tradition valorisant la liberté de pensée et d’expression, il nous fallait limiter le site de l’AFCU à un contenu représentatif de son rôle associatif. En février 2007, je lançai notre site documentaire, La Besace des unitariens (lien), afin de mettre en ligne nos bulletins de la Correspondance unitarienne, des bulletins francophones d’autres sources, et des archives. Ce site s’est élargi ensuite à tout ce qui relevait de l’histoire de l’unitarisme. Le même mois, j’ai également lancé les Actualités unitariennes (lien) qui se veulent un regard unitarien sur les évènements, avec des textes d’auteurs n’engageant qu’eux mêmes. Ce dispositif sera complété en août 2009 par les Etudes unitariennes (lien), qui font état de travaux d’exégèse sur le Nouveau Testament, d’études historiques sur la vie de Jésus et les débuts du christianisme ou encore d’informations scientifiques sur des vestiges archéologiques concernant cette période (suaire de Turin, tombeau de Talpiot, etc.).


Le succès des Actualités unitariennes


la-moto-a-plein-decibels.jpgAlors que tous les sites que nous gérons reçoivent en moyenne autour de 50 visiteurs par jour, celui des Actualités unitariennes, du fait de sa confrontation aux évènements, atteint souvent les 200 visiteurs par jour (selon la comptabilité de la plate-forme d’Over-blog, il s’agit de visiteurs « uniques » - si le même internaute ouvre le site plusieurs fois par jour, il ne sera compter qu’une seule fois -, et des visiteurs « concrets » à l’exclusion des robots). Je précise cela car chaque système a sa propre façon de procéder aux comptages et que les comparaisons statistiques ne sont valables qu’à l’intérieur d’une même plate-forme ou système.


Ce flux régulier permet aux Actualités unitariennes de se trouver depuis plus d’un an au Top des blogs de la plate-forme, soit dans les 2 000 meilleurs. Over-blog est la plate-forme la plus utilisée en France et gère plus d’un million de blogs. Au début du mois de juin 2011, les Actualités unitariennes étaient classées à la 1604ème place. Dans l’annuaire thématique, elles arrivaient à la 17ème place des blogs qui déclarent travailler sur la « religion » (soit 867 blogs), 10ème pour ceux qui travaillent sur « les religions » (soit 333 blogs) et 34ème pour ceux qui s’adonnent à la « spiritualité » (soit 1 193 blogs). Ceci pour dire que malgré une rude concurrence par rapport aux blogs des salafistes (nombreux et très actifs dans la blogosphère), des catholiques mariaux, piétistes ou charismatiques, ou encore à des blogs diocésains « officiels », si ce n’est des courants ésotériques, etc., l’unitarisme – mouvement protestant datant des Réformes du XVIème siècle, mais somme toute resté très peu connu – arrive fort bien à se sortir de la mêlée !


Mais ce qui est le plus important, c’est que cette réussite au sein d’une plate-forme particulière à un effet au niveau des moteurs de recherche. Ceux-ci captent en effet fort bien les blogs et les classent selon les flux qu’ils génèrent. Lorsque l’événement fait la Une des médias, les grands quotidiens relèguent les « Petits Poucet » loin derrière eux, mais ceux-ci arrivent toutefois à avoir l’honneur de la première page pour des informations moins connues. C’est ainsi qu’au mois de mai 2011, les Actualités unitariennes ont été présentes sur la première page de Google lorsqu’on entrait « Mgr William Morris » (un évêque australien viré le 2 juin par le pape Benoît XVI). En date du 3 juin 2011, notre article sur "Mgr William Morris" arrivait en 8ème position, notre article sur « David Berger » (un théologien catholique interdit d’enseignement à la suite de son homosexualité déclarée et militante), en 1ère position, et notre article sur « Edith Delos » (présidente des Amis de Jean Sulivan, décédée), en 4ème position .


Les unitariens français disposent donc d’un outil informatique qui peut avoir un effet médiatique non négligeable, bien qu’encore très modeste.


Par ailleurs des rubriques bien fournies en articles leur permet de mener campagne sur des sujets sensibles : contre le voile intégral et l’islam intégriste, contre l’homosexualité, contre les génocides (au Tibet, au Darfour, au Laos, etc.), ou pour dénoncer la Contre-Réforme menée par Benoît XVI, etc.


Les qualités d’un site militant


barbie_soldat_inside_small.jpgLe site militant, comme l’était Profils de libertés, peut être documentaire, mettant à la disposition des internautes des textes de base et des articles d’auteurs. Il peut être aussi engagé, prenant position sur les évènements de l’actualité. Mais, indépendamment du contenu, les blogs apportent un certain nombre d’avantages.


Ils peuvent être aisément gérés par des personnes n’ayant aucune formation en informatique, qui ne sont pas des « webmestres » professionnels. Il s’ensuit une gratuité totale (et, dans le cas de certaines plate-forme comme Over-blog, il n’y a pas de publicité intercalée sauf si l’intéressé le demande pour bénéficier d’une rémunération).


Mieux, le fait d’un pilotage individuel, sans passer par un « spécialiste » plus ou moins disponible le moment voulu, permet d’éditer très rapidement et être en conséquence réactif aux évènements. En effet, plus l’édition sera rapide, plus le repérage par les moteurs de recherche se fera à son bénéfice. C’est donc le jour même que l’information est connue qu’il faut publier ! Le rythme est donc différent des prises de position au nom d’une association ou des communiqués de presse, lesquels exigent au préalable des concertations pouvant prendre un certain délai. Sur les sujets sensibles, le blog va donc d’abord publier des articles d’auteurs où ceux-ci n’engagent qu’eux mêmes et non une association ou une mouvance en tant que telle.


Du fait de son architecture où les articles s’entassent en pile les uns sur les autres au fur et à mesure de leur publication, les blogs privilégient les « nouveautés ». Celles-ci apparaissent d’emblée dans les premières pages ; ce qui simplifie leur recherche. Pour les articles plus anciens, le visiteur dispose de rubriques, d’un calendrier, et d’un moteur de recherche interne (placé dans la ou l'une des deux colonnes latérales).


La réaction du lecteur aux articles qu’il lit est possible grâce à l’ouverture de commentaires (ceux-ci peuvent être publiés instantanément – mais l’éditeur se réserve le droit de les effacer - ou bien attendre être "modérés" et attendre l’accord préalable de l’éditeur). Cette possibilité interactive est source de nouveaux contacts ; il y a aussi la possibilité pour les visiteurs intéressés par le site de s’abonner à la « newsletter » et d’être ainsi avertis dans leur messagerie chaque fois qu’il y a une nouvelle publication.


Une présentation soignée est bien entendu nécessaire. Si les sites documentaires peuvent avoir des articles longs – des documents - ; les blogs sont de la cavalerie légère : les articles sont plus facilement lus lorsqu’ils sont courts (pas plus d’une page d’écran, quitte à découper un article long en plusieurs articles successifs), aérés (paragraphes courts et bien distincts en sautant une ligne), qu’ils utilisent les couleurs pour les citations, les sous-titrages, certains passages, etc. Par des liens, l’article peut renvoyer à des sources ou à des documents publiés ailleurs, etc. Enfin les illustrations non seulement apportent de l’agrément, mais aussi de l’information et attirent l’attention du visiteur. Ainsi le militant-éditeur doit-il se faire aussi artiste à ses heures !


Une action coordonnée


Les Actualités unitariennes ne fonctionnent pas seules, mais font partie d’un dispositif d’ensemble où elles sont en osmose avec la mouvance unitarienne.


Le site associatif de l’AFCU relaie l’information si celle-ci fait consensus au sein de ses adhérents et touche à sa vocation, voire à prendre des positions « officielles ».


Le forum « Unitariens francophones », un groupe Yahoo fondé en avril 2005, est un lieu d’échange d’information et de débat ; il en résulte des articles dans les Actualités unitariennes et, réciproquement, les références des articles publiés sont systématiquement envoyés en son sein, ce qui permet de les tester, de les compléter s’il le faut, éventuellement de les rectifier. Avec ses 113 adhérents (au début de juin 2011) et un flux mensuel d’environ 500 messages [ndlr - flux diminué depuis la rédaction de cette note], ce forum apporte à l’éditeur un contexte inter réactif où il peut partager et tenir compte des opinions des uns et des autres.


Enfin – mais surtout – les unitariens francophones et leurs sympathisants sont conviés à participer aux activités d’une Eglise sur la Toile, l’Eglise unitarienne francophone (EUfr), laquelle fonctionne comme une véritable Eglise, avec un conseil d’Eglise (actuellement 7 membres), un pasteur titulaire (en l’occurrence la révérende Maria Pap, ministre du culte de l’Eglise unitarienne de Transylvanie), un culte mensuel (sur le mode des célébrations libres), une bibliothèque, un espace de prière et de méditation, etc. Là aussi, l’outil Internet permet de pallier à une situation géographiquement dispersée, avec des effectifs peu nombreux, et dont les membres ont des difficultés à se réunir physiquement. Indéniablement, l’existence même de cette Eglise a dopé notre mouvance, lui a apporté un plus et un rang qu’elle n’avait pas auparavant ; une finalité aussi puisque nous sommes une mouvance religieuse.


Contact : pour ceux qui veulent des informations complémentaires et les références de nos sites, ou encore bénéficier gracieusement d’une initiation à la gestion d’un blog, veuillez écrire à la Correspondance unitarienne (lien).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 07:36

carrefour-de-chretiens-inclusifs.jpg

 

Le Carrefour de chrétiens inclusifs (CCI) regroupe des homosexuels, mais aussi bien d'autres personnes qui estiment que les Eglises doivent s'ouvrir et permettre l'accès aux responsabilités indépendamment de l'orientation sexuelle de leurs fidèles. Il travaille en partenariat avec d'autres mouvements : C+H (Genève), Chrétiens LGBTH 31, Communion Béthanie, La Maison Verte ( la Fraternité de la Mission Populaire Evangélique, Paris 18ème), MCC Montpellier, Rendez-vous chrétien. Le CCI est aussi en relation avec bien d'autres groupes et réseaux : la Communauté du Christ libérateur (Bruxelles), David et Jonathan, Devenir Un en Christ, la Fédération internationale des églises MCC, Gay Christian Europe, Gay Christian Network, Refo – Rete Evangelica Fede e Omosessualità (Italie), Réseau des croyants-tes pour l'inclusivité (Québec).


La Maison verte et David et Jonathan ont publié un "Livre noir gris blanc de l'homophobie religieuse", qui est une compilation de textes faisant le bilan des positions des différentes Eglises chrétiennes et des témoignages. Il est en téléchargement gratuit sur le site du CCI (lien).


Ce lundi 16 janvier, le CCI annonce la parution d'un livret du Groupe protestant de réflexion théologique sur les bénédictions pour les couples de même sexe (lien).


cci.jpgLe CCI recommande la fréquentation des Eglises "ouvertes" qui reçoivent les homosexuels sans discrimination et qui l'ont fait savoir (lien) : la Cathédrale américaine de Paris, l'Eglise Réformée de la Rencontre, la Communauté Vieille Catholique d'Alsace, et la Société des amis (Quakers). En Belgique, quelques paroisses de l'EPUB accueillent les personnes homosexuelles sans discrimination. Notamment, la paroisse de l'Eglise Protestante de Bruxelles-Chapelle Royale.


En 2008, des messages fraternels ont été échangés entre l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) et les organisations chrétiennes LGBT, et nous avons prier ensemble par correspondance (voir ces échanges sur le site de l'AFCU à la rubrique "Les semaines unitariennes de Nantes", lien). Par ailleurs, le site de l'AFCU dispose d'une rubrique sur l' "accompagnement spirituel des couples" (lien) et les Actualités unitariennes, une rubrique sur "L'homosexualité" (lien).

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'homosexualité
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 08:22

 En 2003, la République et Canton de Neuchâtel lança un concours d’affiche sur le thème « Salut l’étranger ». 38 citoyens y répondirent, dont Charles-Henri Matile, protestant libéral et unitarien de cette ville. Ce dernier proposa le symbole du taoïsme, avec les principes à la fois contraires et complémentaires du yin et du yang représentés par un accolement du noir et du blanc. Il y ajouta les symboles religieux de l’interfaith que l’unitarisme-universalisme américain a diffusé depuis plusieurs décennies : « C’était pour nous l’occasion de préciser quelques idées personnelles en matière de religion, domaine qui ne nous a jamais laissé indifférent ».

ying_yang_interfaith.JPG

 

Il y avait là, pour lui, une invitation au dialogue inter religieux, mais en plus une exigence s’adressant à chaque religion pour qu’elle respecte «  les principes qui doivent servir de liens indéfectibles à tous les hommes de bonne volonté ». L’auteur est en effet « convaincu de longue date que l’union des hommes  est impossible sans un minimum de principes respectés et appliqués par tous ». Pour lui, chaque croyant doit se déterminer en face de cette perspective de solidarité mondiale ; en dehors de cela il est bien entendu libre de ses croyances particulières : « les formes et modalités propres à chaque religion n’impliquent que leurs adeptes dans la mesure où elles ne constituent pas des entraves à la fraternité universelle préconisée par Jésus ».


Le projet d’affiche avait pour titre : « Pour un vrai dialogue interreligieux… Respecter les différences, certes, mais se mettre d’accord sur les points communs », et une citation d’André Malraux (1901-1976) : « Notre civilisation sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale ou elle se décomposera.  Je   n’exclus pas la  possibilité d’un événement spirituel à l’échelle planétaire ». Il proposait le manifeste suivant :


L’UNION DANS LA DIVERSITE POUR UN MONDE MEILLEUR


Ta religion reconnaît l’égalité et l’interdépendance de tous les êtres humains devant la même énergie universelle qui régit la vie.
Ta religion reconnaît que les hommes ont pour devoir de gérer et de protéger leur environnement naturel parce qu’il ne leur appartient pas.
Ta religion appelle bien tout ce qui favorise la vie et l’épanouissement physique et spirituel de l’être humain.
Ta religion veut que tous les hommes de la planète puissent vivre en harmonie, servent leurs intérêts et aspirent à un respect réciproque sans discrimination.
Ta religion reconnaît que l’étiquette religieuse ne fait pas la valeur de l’homme.
Tu peux pratiquer ta religion en toute liberté sans que personne ne l’impose jamais à autrui.
ALORS TU ES  … Un authentique citoyen du monde, digne de respect, comme tes traditions et ton coin de terre.


Plus tard, l’auteur en fera  une traduction en allemand à l’usage des confédérés suisses-alémaniques et autres Germanophones.


Für einen echten Dialog zwischen den Religionen, die Eigenart einer jeglichen respektieren, aber auch sich auf  die Gemeinsamkeiten besinnen.
« Will unsere Gesellschaft nicht auseinandergehen, so wird sie ihre geistige Werte  finden sollen. Ein geistiges Weltereignis ist nicht auszuschliessen. » André Malraux (1901-1976)


IN DER VIELFALT VERBUNDEN FÜR EINE BESSERE WELT


Deine Religion anerkennt die das Universum bestimmende Energie als Quelle des Lebens, die alle Menschen als gleichwertig verbindet.
Deine Religion hält dafür,  dass es den Menschen obliegt, mit ihrer Umwelt verantwortungsvoll umzugehen und sie zu schützen, da sie nicht ihnen gehört.
Deine Religion sieht das Gute in allem, was das Leben fördert und der körperlichen, geistigen und spirituellen Entfaltung des Menschen dient.
Deine Religion will, dass alle Menschen auf dieser Erde in Harmonie zusammenleben können. Als Dienerin der Menschheit ist sie für die gegenseitige Achtung aller, ohne jede Einschränkung.
Deine Religion weiss,  dass der Wert eines Menschen nicht von seiner religiösen Ausrichtung abhängt.
Du kannst Deine Religion  in aller Freiheit ausüben, ohne dass je jemand sie einem andern aufzwingt.
SO BIST DU... ein wahrhafter Bürger dieser Welt, der ebenso Respekt verdient wie Deine Tradition und Deine Heimaterde.

 

et en anglais : For a real interfaith dialogue, respect differences, of course, but to agree on common ground : UNION IN DIVERSITY FOR A BETTER WORLD
Your religion recognizes the equality and interdependence of all human beings before the same universal energy that governs life.
Your religion recognizes that men have a duty to manage and protect their natural environment because it does not belong to them.
Your religion call good all that promotes life and the physical and spiritual human being.
Your religion is that all people of the world can live in harmony, serves their interests and aims at a mutual respect without discrimination.
Your religion recognizes that the religious label is not the value of man.
You can practice your religion freely without anyone ever requires it to others.
So you're an authentic citizen of the world, worthy of respect, like your traditions and your piece of land.

 

"Our civilization will be forced to find its fundamental value, or it will break down. I do not exclude the possibility of a spiritual event on a global scale" André Malraux (1901-1976).

 

Raisons d’être de ce document
 

« Notre première intention était de rendre les gens sensibles aux possibles points de rencontre des grandes religions Il fallait illustrer la relativité de ces religions et suggérer que toute religion ne respectant pas ces principes fait tort à l’humanité. Enfin, nous  voulions simplement inviter les gens à réfléchir à leur spiritualité.


L’existence de religions en divers endroits du monde avant que les hommes puissent entrer en contact les uns avec les autres prouve en effet que le phénomène religieux est un besoin humain. Inspirés par la même Energie universelle, Jésus, Mahomet, Moïse, Bouddha, Lao Tseu par exemple, avaient sans doute tous raison dans le contexte de leur temps et de leur civilisation. La charte, adressée à tout le monde invitait nos semblables à fraterniser dans la diversité. L’ébauche d’une éthique mondiale n’est pas du syncrétisme,  puisqu’elle ne se veut restrictive d’aucune tradition religieuse compatible avec elle.


Il est certes très bien d’énoncer des principes ; encore faut-il être en mesure de les appliquer, ce qui est tout un autre programme » *
* A l’occasion d’un autre concours, cette fois-ci lancé par la revue protestante libérale « Evangile et liberté » en 2011 sur le thème « Dieu est-il une invention ? » , l’auteur a développé ses idées dans un manuscrit de 80 pages en A4 intitulé « Le miroir des Eglises »

Repost 0
Published by d'après Charles-Henri Matile - dans interfaith
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 06:35

customLogo.gif

 

La Communion unitarienne d'Italie (lien) comprend deux congrégations nationales, la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU) pour les chrétiens (lien) et l'Eglise de la Mente Aperta pour les unitariens-universalistes (lien), et un groupe local à Rome, le cénacle « Calice du Centre ». Elle est présidée par le révérend Roberto Rosso. Le trésorier en est Gianluca Alfieri. Les webmestres sont : Massimo Sernesi, Lawrence Sudbury (lien) et Giacomo Tessaro. Plusieurs commissions en son sein sont animées par Alessandro Falasca (Relations internationales), Lawrence Sudbury (Oecuménisme), Giacomo Tessaro (Liturgie), Gianluca Milo (Commission sociale) Ian McCarthy (Histoire), Alessandro Falasha (Théologie), Aldo Vincenzo Pamparana (Commission unitarienne-universaliste de partage « Projet Religions and Unitarian main instances » R.U.M.I ), et le révérend Roberto Rosso (pour la formation des responsables locaux).


Les unitariens italiens sont environ 40. Le groupe Yahoo de la CICU (fondé le 31 mai 2004) compte à ce jour 120 personnes et celui des unitariens-universalistes (Unitariani Universalisti), fondé le 1er janvier 2006, 54 personnes. La page Facebook « Cristiani Cicu Unitariani » a 148 « amis » et celle des unitariens-universalistes (Universalisti Unitariani Italiani), 92 « amis ».


Lors de la prochaine rencontre de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) aux Philippines, en février 2012, il est envisagé que l’Italie passe du statut du groupe « émergent » à celui de membre provisoire (et après 3 ans à celui de membre à part entière).


Source : message du révérend Roberto Rosso à la Correspondance unitarienne, le 18 janvier 2012.

Repost 0
Published by Roberto Rosso - dans U en Italie
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 06:05

lawrence_sudbury.gifDiplômé en Communication, pasteur d’une Eglise évangélique américaine, historien, théologien, écrivain, Lawrence M.F. Sudbury inscrit désormais son action au sein de la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU), à laquelle il apporte sa riche expérience. Il écrit en anglais et en italien et lit le français et l'espagnol. Il habite à Milan.


Lawrence M.F. Sudbury est né à Carshalton à Londres, en 1968 d’un père britannique et anglican et d’une mère italienne et catholique. Il a grandi dans le catholicisme tout en s’intéressant à la religion juive car, sa mère étant d’origine juive, il a pu se considérer comme ethniquement Juif. Ses études universitaires en Communication ont été couronnées par un essai sur les influences de la Kabbale juive sur l’expressionnisme germanique (Jewish-Kabbalistic influences on German Expressionism).

Suite à ce diplôme en Communication et s’intéressant à la communication des entreprises, il entreprit une carrière d’annonceur, mais, en 1996, son intérêt pour les questions religieuses le rattrape et il se convertit au courant évangélique. De 2006 à 2008, il suit un DA en Etudes religieuses à l’université de Bedford et son mémoire final traite de l’évolution historique du concept du Graal, qui sera plus tard publié en Italie sous le titre « Il Graal è dentro di noi ».


Il choisit la voie pastorale, et, alors qu’il est aux Etats-Unis, le pasteur Weyant, prélat de la Trinity Evangelical Christian Ministries  Congregation (Congrégation des ministères chrétiens évangéliques de la Trinité) à Ardmore (en Alabama, AL), l’ordonne pasteur en lui imposant les mains. Il continue ses études théologiques au séminaire de Newburgh-Evansville (dans l’Indiana, IN), le Newburgh Theological Seminary, et obtient un doctorat en Histoire de l’Eglise avec un essai sur le Concile de Nicée (sous la tutelle du professeur Brent Largent, Ph.D., et sous la supervision du professeur Glenn Mollette, Ph.D), essai publié plus tard par les Presses du Séminaire sous le titre de « Nicea : what it was and what it was not » (Nicée : tel qu’il fut et tel qu’il n’a pas été). Entre temps, il a publié deux autres livres, l'un sur les « acheropita », à savoir les images de Jésus  (« Non par mano d'uomo » / Non fait de main d’homme), niant la validité historique du Mandylion, du suaire de Turin et d'autres «images miraculeuses» du Christ, et l’autre sur le contexte religieux du développement du nazisme (« L'anima e la svastica » / L’âme et la croix svastica).


La congrégation évangélique interdénominationnelle à laquelle il appartient lui demande en 2008-2009 de faire des recherches historiques sur le système politique du Vatican. Les résultats de ces recherches ont été deux livres, par la suite publiés en italien, sur les tendances réformistes et conservatrices de l'Église catholique (respectivement « Il Regno visto da sinistra » / le Royaume vu de la gauche ; et « Oltre la Destra del Padre » / Au-delà de la droite du père).

 

En été 2010, il rejoint un groupe d'étude soutenu par le Conseil œcuménique (COE) visant à étudier les conditions de vie des chrétiens au Moyen-Orient et il eut ainsi l’occasion de s’entretenir avec les leaders chrétiens les plus importants de la région sur le développement de l'œcuménisme et les difficultés qu'ils rencontrent. Deux livres en ont rendu compte, l'un sur les chrétiens en Israël (« Cristiani une Gerusalemme » / Chrétiens à Jérusalem) et l’autre au sujet de la situation politico-religieuse de la région (« Dispacci dall'ex Impero » / Dépêches de l’Ancien empire).


Dans la même période, la Trinity Evangelical Christian Ministries  Congregation, entre temps devenue l’United New Testament Church International (UNTCI) / l’Eglise internationale unie du Nouveau testament) lui demande d’ouvrir une mission en Italie. Il réussi à former une petite communauté en ligne, laquelle est reconnue par l'Association évangélique italienne (AEI). Mais, cette Eglise pratiquant les ordinations en ligne, sur Internet,  Lawrence Sudbury, émet des réserves sur ce mode de fonctionnement, et, plus généralement sur le style « business » de la Prélature de cette Eglise s'appuyant sur  des progressistes en matière de « politique commerciale ».


Finalement, ses études sur l’histoire de l’Eglise l’ayant éloigné de la théologie évangélique arminienne (son point de départ), toujours attachée aux dogmes trinitaires, et rapproché de l’ébionisme et de la théologie unitarienne, il décide à la fin de 2011, par intégrité religieuse et honnêteté envers lui-même et le groupe qu’il a formé en Italie, de se rattacher à la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU), fondée en mai 2004 à l’initiative de Roberto Rosso, lequel fut ordonné révérend en novembre 2008 (lien).


Il entend, au sein de cette congrégation unitarienne, apporter entre autres sa compétence en matière d’œcuménisme et, au sein de la Communion unitarienne d’Italie (regroupant les chrétiens unitariens et les unitariens-universalistes de ce pays), il anime une commission sur cette question (lien). Il est notamment intéressé par l’approche libérale des unitariens pour qui peuvent se dire chrétiens toutes les personnes qui sont intéressées par la personne et l’enseignement de Jésus quelque soit leur théologie et leur communauté d’appartenance, voire même appartenant à d’autres religions.


Source : son message à la Correspondance unitarienne le 16 janvier 2012


Bibliographie :


2006 : Il Graal è dentro di noi - Ed. AER Il Melograno - Milano
2007 : Non per mano d'uomo ? - Ed. The Boopen - Napoli
2008 : Il Graal è dentro di noi (II edizione) - 0111 Edizioni - Milano
2009 : L'anima e la svastica - Seneca Edizioni - Torino
2009 : Nicea: what it was, what it was not - Newburgh Press - USA
2010 : Il Regno visto da sinistra - Seneca Edizioni - Torino
2010 : Oltre la destra del Padre - Seneca Edizioni - Torino
2010 : Cristiani a Gerusalemme. Duemila anni di coraggio - E.M.I. - Bologna
2011 : Dispacci dall'ex Impero - Seneca Edizioni – Torino


Pour en savoir plus : voir son site personnel ( lien). Pour contact par courriel ( lien)

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Italie
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 18:35

Timbre-Jeanne-d-Arc.jpgAfin de marquer le 600e anniversaire de la naissance de la Pucelle d’Orléans, la Poste vaticane et la Poste française émettront conjointement un timbre en l’honneur de sainte Jeanne d’Arc (1412-1431). Pour la France, ce sera à la mi-mai, avec un timbre d'une valeur de 0,89 €.

 

Jeanne d'Arc fut victime de l'Inquisition chrétienne et mourut sur le bûcher. Elle avait 19 ans.

 

source : Journal La Croix de ce jour

Repost 0
Published by Actualités unitariennes
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 09:41

"Etre chrétien dans la modernité. Réinterpréter l’héritage pour qu’il soit crédible" par Jacques Musset *, à paraître à la fin du mois de janvier aux éditions Golias.

* Jacques Musset a été successivement aumônier de lycée, animateur de groupes bibliques et formateur à l'accompagnement des malades en milieu hospitalier.  Il a écrit plusieurs livres sur l'aventure spirituelle. Il est très actif au sein de l'Association culturelle Marcel Légaut.


Ce livre se veut délibérément constructif. Il est né de questions  que se pose son auteur depuis plus de 40 ans et qui sont partagées par de nombreux chrétiens.  Constatant le grand décalage – immense fossé - entre ce que Jésus a été, ce à quoi il appelait en paroles et en actes,  et  l’imposante doctrine catholique que professe à son sujet leur Eglise, ils s’interrogent : comment en est-on arrivé historiquement à une pareille distorsion qui frise l’infidélité ? Pourquoi cette doctrine n’est-elle plus crédible dans la modernité présente par un grand nombre de baptisés et de non-chrétiens ? Comment est-il possible de réinterpréter l’héritage venu du nazaréen pour qu’il soit Bonne Nouvelle aujourd’hui ? Dans la culture actuelle qui n’est plus celle d’hier et d’avant-hier  et dont les représentations sur le monde, l’homme et son destin  sont différentes de celles d’un passé révolu, comment dire et vivre à nouveaux frais l’Evangile débarrassé d’un carcan doctrinaire, dogmatique et moralisateur ?  A quelles conditions ? Selon quelles exigences ?


Le livre se veut une analyse critique de la doctrine officielle de l’Eglise Catholique qui prétend exprimer la Vérité divine. Son auteur la conduit  avec rigueur en montrant comment et dans quels contextes religieux, culturels et politiques elle s’est constituée. Mais en déconstruisant cette doctrine et en  en manifestant sa relativité, l’ouvrage propose  des voies alternatives, cohérentes avec le message et la pratique de Jésus  et enracinées dans la culture de la modernité actuelle. Car la fidélité n’est pas répétition mais recréation permanente.

 

Sommaire de l'ouvrage :


I. Une nécessité vitale


II. Conditions pour  réinterpréter l’héritage
Conditions psychologiques :  Nécessité de s’approprier tout héritage pour qu’il soit vivant
Conditions spirituelles : Se donner et non se prêter, / A ses risques et périls / Faire preuve d’intégrité  dans sa démarche / S’inspirer de la démarche de Jésus en son temps vis-à-vis de sa propre Tradition spirituelle ;
Conditions concernant l’objet du travail : Abandonner la prétention de détenir la Vérité / Concevoir la transmission comme dynamique / Consentir à  la relativité des discours religieux / Identifier les chantiers de l’héritage là réinterpréter / Comme méthode : le débat ouvert / Faire preuve d’intelligence critique, consentir à ce que la recherche n’ait pas de limites imposées au point de départ / Partir de l’homme et de son expérience


III. Les chantiers d’une réappropriation de l’héritage :

Le Christianisme,  la Voie ou une voie ? / Une autre approche de Dieu / Une approche renouvelée de la Révélation : quand Dieu parle, qui parle ? /   Dieu a-t-il un projet sur le monde ? / Redonner corps à l’homme Jésus et à son message / Jésus ressuscité ou à re-susciter ? / Jésus, un dieu incarné ou  « l’un d’entre nous avec une intensité  d’exception » ( S. Breton) ? / Les commandements de Dieu sont-ils tombés du ciel ? / Pécheur ou faillible ? / 10° Prier Dieu ou se laisser prier par Dieu ? / 11° Un au-delà de la mort pour les hommes ? / 12° La fin du monde et le retour du Christ ? / 13° Une Eglise d’autorité ou d’appel ? / 14° Désacraliser les sacrements.  / 15° Désacraliser et « désacerdotaliser » les ministères / 16° Peut-on être de la famille spirituelle de Jésus sans être chrétien ?

Repost 0
Published by Jacques Musset - dans le temps des évangiles
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 19:24

Association Culturelle Marcel  Légaut : calendrier de la Magnanerie, été 2012

 

Au milieu des collines qui surplombent la vallée du Rhône, entre Valence et Montélimar, Mirmande, un village classé parmi les plus beaux de France.  En bordure du village, une grande maison, simple et fraternelle : la Magnanerie, achetée et rénovée en 1967 par Marcel Légaut et ses amis. Elle est aujourd’hui siège social de l’Association Culturelle Marcel Légaut. Là se tiennent chaque année des rencontres consacrées à une recherche spirituelle libre et exigeante, aux échanges, au recueillement et à la vie communautaire


Pâques : du  10 (19h) au  13 avril : Vivre vrai pour penser juste, penser juste pour vivre vrai selon Marcel Légaut, avec les témoignages de Françoise Servigne, Jacques Musset, Pierre Lebonnois, Serge Couderc, Bernard Lamy
14 avril de 9h-12h : Assemblée générale de l’ACML
1er – 7 juillet : Les Rencontres Jean Sulivan, avec Jean-Paul Mathonnet
8 – 14 juillet : Sculpture sur soi, avec Bernard  Lamy et Marie-Noël Thurel
15 – 21  juillet : Ose ta vie, avec Jacques Richard et « Jésus simplement »
22 – 28 juillet : S’approprier le mal commis et subi, avec Jacques Musset
29 juillet – 4 août : L’Eglise et les groupes Légaut d’où nous venons, avec  D. Lerch et X. Huot
5 – 14  août : Démocratie et humanité en partage, avec P. Valdenaire et M.T. Weisse
16 – 23 août : Rencontrer, croire, pardonner, avec Th. de Scott, F. Servigne et D. Arnaud
26 août – 1er septembre : Mouvement , Souffle et Poésie, avec Hubert Lemée
2 – 8 septembre : Vatican II, un avenir oublié ? avec Jean-François Vincent
9 – 15 septembre : Les évangiles, ces inconnus, avec Jacques Musset
19 – 24 septembre : Les paraboles de Jésus, avec Antoine Girin et Renée Collet


Les dépliants présentant les thèmes des séjours sont à demander ( préciser le nombre) à : Françoise Servigne, f.servigne@free.fr

Repost 0
Published by Association culturelle des Amis de Marcel Légaut - dans catholiques libres en action
commenter cet article

Articles Récents