Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 09:12

evangile_et_libert_.gif

 

Journées 2011 de l'Association protestante libérale Évangile & liberté, du samedi 8 octobre à 10 heures au dimanche 9 octobre à 16 heures, au Club Belambra « Presqu'île du Ponant » - rue Saint-Louis, 34280 La Grande Motte, sur le thème « Jésus au-delà des évangiles ».


 Samedi :


Ouverture par James WOODY, pasteur de l'ERF, président d'E&L
Rémi GOUNELLE, doyen de la faculté de Théologie protestante de Strasbourg. « Jésus et le judaïsme dans quelques textes apocryphes »
Thomas RÖMER, professeur au Collège de France, « Jésus et l'Ancien Testament selon les constructions des évangiles »
Soheib BENCHEIKH, théologien musulman et Pierre LOUIS, professeur des Universités, table ronde : « Jésus vu par les non chrétiens »
A 17h00 - Proclamation du lauréat du prix Évangile & liberté, puis AG de l’association Évangile & liberté et vie du journal. En soirée détente avec le groupe musical Tamatakia
 
Dimanche :


Katell BERTHELOT, chercheur au CNRS (Centre de recherche français à Jérusalem) : « Jésus à la lumière des manuscrits de la mer Morte »
Culte présidé par Florence COUPRIE, pasteur ERF à Saint-Maur-des-Fossés
Christian AMPHOUX, chercheur au Centre Paul-Albert Février de l'Université de Provence « Le Jésus de l'histoire est-il un Juif marginal ou un réformateur ? »
Envoi par Henri PERSOZ.

 

Hébergement et repas sur place ; s’inscrire avant le 15 septembre auprès de Lucette MARION, tél. 04 66 86 27 10,  courriel


Jésus au-delà des évangiles


Jésus de Nazareth n’est pas que ce qu’en disent les quatre évangiles qui se trouvent dans la Bible. Jésus n’a pas été que cela, loin de là. A contrario, il est probable qu’il n’ait pas été tout cela non plus. Toujours est-il que nous n’avons plus accès à lui que par les écritures qui en gardent le souvenir. C’est donc à la condition de nous plonger dans toutes ces archives qu’il nous est possible d’en savoir un peu plus, sans pour autant pouvoir espérer établir une biographie de Jésus. Albert SCHWEITZER nous a mis en garde depuis longtemps contre ce doux rêve.


Jésus déborde largement des quatre évangiles et des textes du Nouveau Testament, soit. Mais où peut-on retrouver sa trace ? dans les textes contemporains aux évangiles, mais qui n’ont pas été retenus dans la Bible (les textes apocryphes). Nous pouvons l’apercevoir également dans la culture de son époque et de sa tradition religieuse (l’Ancien Testament, les textes de Qumran, les écrits rabbiniques). En effet, Jésus, lui aussi, est le produit de son environnement et de ses racines.


C’est cela que nous vous invitons à explorer en compagnie de chercheurs qui se sont illustrés par leurs travaux scientifiques. Et, pour nous aider à quitter les lunettes chrétiennes qui déforment souvent notre regard sur Jésus, nous nous interrogerons aussi avec des non-chrétiens.

James WOODY

Repost 0
Published by Evangile et Liberté - dans les protestantismes
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 17:15

Monseigneur et Cher Frère en Christ.

 

Beaucoup de chrétiens français sont très vivement émus de la mesure prise à votre encontre par le pape Benoît XVI. Cela leur rappelle tout à fait et cruellement le licenciement de Mgr Jacques Gaillot de son évêché d’Evreux, en Normandie, dans Nord-Ouest de la France, en janvier 1995.

 

Ces chrétiens français, catholiques, mais aussi protestants, unitariens, etc., s’étonnent qu’une Eglise soit dirigée d’une façon aussi autoritaire et tyrannique par un pape qui ne respecte ni l’esprit du concile Vatican II, ni l’institution épiscopale. Cette dernière date du début du IIème siècle de l’ère chrétienne et définissait l’évêque comme pasteur de son peuple et élu par lui pour un ministère de rassemblement.


En France, le site des Actualités unitariennes et le groupe « Chrétiens alternatifs » ont lancé sur Facebook un « événement » afin de vous soutenir. De nombreuses réactions se sont déjà exprimées. Vous pouvez suivre cette campagne de mobilisation sur le site des Actualités unitariennes, à la rubrique « la Contre-Réforme », où sont déjà parus plusieurs articles ( lien).


 Chrétiens de diverses confessions nous vous apportons notre amitié et notre fraternité ; nous sommes aussi de tout cœur avec tous vos fidèles qui vous ont accompagné dans votre activité pastorale et qui vous ont aimé.

 
Jean-Claude Barbier, chrétien unitarien, Bordeaux

 

Cette lettre a été traduite en anglais et envoyée à l'intéressé

toowoomba_map_small_paint.jpgcarte du diocèse catholique de Toowoomba (Australie)

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 14:44

"Miguel Servet. Historia de un fugitivo", par Fernando Martínez Laínez, publié chez IFC Edición, mai 2011, 165 p., au prix de 10 Euros ( lien)

présentation de l’éditeur :
 

Michel_Servet_biografias.jpgMédecin, théologien, polémiste, solitaire et aventurier, Michel Servet est montré dans cette biographie comme un personnage d'une vigueur incommodante. Son hétérodoxie théologique et le caractère audacieux lui ont valu l'inimitié de ses contemporains, aussi bien du côté des réformateurs que des catholiques, qui voyaient dans le travail d'érudition de ce libre-penseur d’avant garde une menace pour leurs intérêts poliques et leurs doctrines théocratiques ; raison pour laquelle il fut condamné à mourir dans la combustion d’un feu allumé avec du bois vert afin que son supplice soit le plus lent possible.


D’un style agile et vigoureux, l'auteur raconte une vie pleine d’aventures, et nous révèle un Servet comme le héros anti-dogmatique qu’il fut et présente l'image d'une époque dans laquelle les relations troubles entre foi et raison, et entre les ambitions totalitaires et le pouvoir religieux, modelèrent les fondements idéologiques du monde moderne.

Repost 0
Published by Fernando Martínez Laínez - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 07:42

Jean Kinzler sur le "Forum catholique", en date du 14 mai 2011, commente la Lettre des évêques australiens sur le cas de Mgr William Morris (lien).

 

perepiscopus1.gifperepiscopus2.gifDans une lettre adressée à Mgr Brian Finnigan, nommé administrateur du diocèse Toowoomba en remplacement de Mgr William Morris, révoqué par le pape, les évêques australiens lui expriment leur soutien, et disent qu’ils ont passé beaucoup de temps à discuter du cas de Mgr Morris, une affaire qu’ils estiment « difficile et pénible ».

 

Ils réaffirment leur solidarité avec les décisions du pape, et expliquent qu’ils continueront à discuter de cet événement lorsqu’ils seront en visite ad limina au Vatican, à la fin de l’année.


Des problèmes de discipline et de doctrine :

Dans cette lettre, les évêques australiens apprécient « que les qualités personnelles de Mgr Morris » n’aient jamais été mises en question. Et soulignent « qu’ils n’ont aucun doute sur la contribution qu’il a apporté à la vie de l’Église à Toowoomba ».


La décision du pape, poursuivent-ils, « n’est pas un déni des dons personnels et pastoraux de Mgr Morris », qui « a été jugé pour des problèmes de discipline et de doctrine » pour lesquels les évêques regrettent qu’il n’ait pas pu y avoir de solution. « Nous espérons que Mgr Morris puisse continuer à servir l’Église d’autres manières dans les années qui viennent » concluent-ils.


Par ailleurs, un document envoyé par le vicaire judiciaire et le vicaire général du diocèse à tous les responsables de paroisses et de secteurs du diocèse prend la défense de l’ancien évêque.

Ce document montre que le conflit tire son origine de la mise en place, par Mgr Morris, d’un guide pour l’utilisation des absolutions collectives, ce qui lui fut reproché par Rome qui réprouvait cette pratique (Lettre apostolique Misericordia dei 2002). Ce texte affirme aussi que le style de l’évêque, ouvert et détendu, fut en général bien accueilli dans le diocèse, à l’exception « d’une petite mais bruyante minorité ». Enfin, selon des documents qui ont été rendus public en Australie, la révocation de l’évêque fait suite à plus de dix années de conflits et de tensions entre le prélat et le Saint-Siège. La lettre pastorale publiée par Mgr Morris en 2006, qui envisageait, à titre de discussion, l’ordination d’hommes mariés, et de femmes, pour pallier à la pénurie de vocation, a aussi été très mal perçue.

 

u_-_etats-unis__vitrail_de_l__-ehnberg_memorial_window-3cad.gifndlr - comme pour tous les évêques catholiques et toutes les conférences épiscopales nationales, la liberté d'expression et de critique est bien limitée dans un système hiérarchique, hyper-centralisé et autoritaire. Comme quoi, les évêques australiens ont fait le maximum de ce qu'ils pouvaient faire ! Merci à eux de nous avoir confié que la personne de Mgr William Morris est intègre et qu'il ne s'agit pas de pédophilie ou autre affaire personnelle.  Ceci en attendant que des mouvements de laïcs prennent la relève et remettent en question ce système papal qui bloque toute ouverture depuis le concile de Vatican II et qui ne respecte pas du tout l'institution épiscopale (laquelle date du début du IIème siècle et qui prévoit l'élection de l'évêque par les fidèles, lien).

Repost 0
Published by traduction de Jean Kinzler - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 03:38

mgr_william_morris_portrait.jpgLe lundi 2 mai 2011, au lendemain de la béatification de Jean-Paul II, Benoît XVI dessaisit l’évêque australien Mgr William Morris de son diocèse de Toomooba, dans la province du Queensland en Australie. Romandie News en rend compte immédiatement : « Australie: retraite forcée pour un évêque en désaccord avec le pape » (lien). L’Express.fr reproduit lui aussi l’information donnée par l’AFP.

Le 3 mai, le Journal La Croix le signale dans son édition en ligne et l’information est reprise par les Actualités unitariennes qui font immédiatement le parallèle avec l’affaire Mgr Jacques Gaillot : « Jacques Gaillot (1995, France), Mgr William Morris (Australie, 2011) » (lien). Dans la grande presse, Libération  signale « Un évêque avant gardiste viré par le pape » (lien). Le forum « La Cité catholique », qui invite à discuter des questions ecclésiales entre chrétiens, s’empare aussi du sujet « Mgr William Morris, évêque de Toowoomba, sanctionné » (le modérateur donne des informations et des références sur Internet en toute objectivité, mais les commentaires des premiers participants appuient la décision romaine en rappelant que Jean-Paul II a écarté résolument l’ordination de femmes !) (lien).

Le 4 mai, l’hebdomadaire Golias publie « Scandale en Australie : un évêque « théologiquement incorrect » pour le Vatican destitué par le pape après délation de prélats et groupes néo-conservateurs » (lien)

le lundi 9 mai, les Actualités unitariennes et le groupe « Chrétiens alternatifs » (sur Facebook) lancent une campagne de soutien en faveur de Mgr William Morris : « L’affaire Mgr William Morris sur Facebook » (lien) et les premières réactions individuelles reçues sont publiées sur le site des Actualités unitariennes dès le 10 mai (lien).


Le 10 mai, Anne Soupa, cofondatrice de la Conférence catholique des baptisés de France (CCBF), publie un article sur le site de la CCBF « Mgr William Morris : la mitre et le godillot ». A signaler aussi l’article d’un nommé Marc sur son site « Hotel synodal » : « Tais toi et marche » - l’auteur y fait le lien avec l’infaillibilité pontificale, une arme boomerang dit-il en citant le théologien Bernard Séboué (lien)


Le 11 mai, Témoignage chrétien publie un article de son journaliste Philippe Clanché : « Mgr Morris, un Gaillot australien ? » (lien)

Le 13 mai, L’association Femmes et hommes, égalité, droits et libertés dans les Eglises et la Société (FHEDLES) * publie un communiqué de presse dénonçant la mesure prise par "B16" (lien).

* association née en février 2011 de la fusion de l’association mixte Femmes et hommes en Eglise (FHE, fondée en 1969) et de l’association Droits et libertés dans les Eglises (DLE, 1987). 

 

Le 19 mai, l'association internationale catholique IMWAC a envoyé un message de solidarité, ici traduit en français par Hubert Tournès :" Bien cher évêque Bill Morris, Le Mouvement International Nous sommes Eglise tient à vous exprimer sa pleine solidarité au sujet de la récente position prise par le Vatican, qui vous a ordonné de démissionner. Nous sommes au courant des faits ayant marqué dans la durée votre relation avec le Vatican et nous savons que ceci n'est que le dernier épisode de la longue histoire d'une relation tendue. Nous croyons que ces actions du Vatican ne sont pas en harmonie avec l'Evangile et avec la vie normale du peuple de Dieu. Nous allons informer nos réseaux de la situation de votre diocèse et nous espérons que vous puissiez continuer à prêcher la Bonne Nouvelle. Nous sommes à vos côtés, dans la paix de Dieu."

 

Le 21 mai, l'association Parthenia 2000 (de la mouvance de Jacques Gaillot) a lui aussi envoyé un message de solidarité dont voici la version française (lien) :

" Evêque Toowoomba dans le Queensland-Est en Australie, vous venez d’être démis de votre charge par le Vatican. Ceci nous rappelle ce qui est arrivé à Jacques Gaillot, en janvier 1995.

Dans un premier temps, nous avions exprimé notre colère : comment le Vatican peut-il traiter ainsi un évêque? Jacques Gaillot, un évêque qui n’a pas peur d’aborder les sujets de notre temps et qui manifeste sa fraternité avec les plus pauvres. Mais en le destituant de sa charge d’évêque d’Evreux, le Vatican le nommait évêque de Partenia, ressuscitant ainsi un diocèse disparu dans les sables. Une riche idée ! Aujourd’hui, nous sommes très nombreux dans ce « diocèse », et nous nous réjouissons : voilà un évêque, un diocèse et de nombreux diocésains à travers le monde qui se sentent plus proches de l’Evangile.

Certes, vous n’avez pas eu droit à une telle nomination ! Pas de diocèse de Partenia pour vous. Mais les pauvres, les exclus, ils sont là. Libéré des contraintes liées à l’administration d’un diocèse, vous allez avoir toute liberté pour être avec ceux qui se battent pour vivre debout. « Je suis venu pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance » Jean 10,10.

Ensemble, et de par notre baptême, nous savons que nous pouvons dès aujourd’hui, vivre en ressuscités. Et nous avons reçu une mission : « être le sel de la terre ». Au fond, la salière importe peu. Ce qui compte, ce n’est donc pas tant notre Eglise (notre salière), ce qui compte, ce sont les exclus qui se font des amis grâce à nous. Comme le disait l’un d’entre eux : « Nous sommes sans papiers, mais pas sans amis ». Nous vous souhaitons beaucoup d’amis ! " (Pour le conseil d’administration de l’association Partenia 2000,le président Gérard Warenghem).

 

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:01

Martine Sevegrand, Une avant-garde catholique (tome 2 : 1950-1968), Paris, Temps présent (essai historique, collection "Mémoire vive"), 348 p., mai 2011, 25 euros


Présentation par l’éditeur :

 

sevegrand_martine_tome2.jpegSpécialiste du catholicisme français contemporain, membre au Groupe de Sociologie des Religions et de la Laïcité (CNRS), l’historienne Martine Sevegrand a publié de nombreux ouvrages, dont Les enfants du bon Dieu. Les catholiques français et la procréation au XXe siècle (Albin Michel, 1995), L’amour en toutes lettres. Questions à l’abbé Viollet sur la sexualité, 1924-1943 (Albin Michel, 1996), Vers une Eglise sans prêtres. La crise du clergé séculier en France, 1945-1978 (PUR, 2004), L’affaire Humanae vitae : L’Eglise catholique et la contraception (Karthala, 2008).

 

Dans un contexte de crise profonde de l’Eglise catholique, une des meilleures historiennes du catholicisme français contemporain nous raconte l’histoire de la rupture de l’intelligentsia catholique avec la Droite conservatrice et son engagement en faveur de la décolonisation.
 
Après la disparition de Sept, hebdomadaire animé par les dominicains français et censuré par le Vatican, Jacques Maritain, François Mauriac et Ella Sauvageot (qui créera plus tard les Publications de la Vie Catholique) lancent Temps Présent en 1937. Après un premier tome paru en 2006 retraçant cette « aventure chrétienne » d’avant et d’après-guerre, Martine Sevegrand nous plonge dans l’histoire méconnue d’un catholicisme français très engagé « à Gauche » entre 1950 et 1968. De cette période, on ne retient souvent que le combat des prêtres-ouvriers qui se termine par la condamnation de 1954. Ce livre présente leurs amis laïcs, conseillés discrètement par un groupe de clercs dont le dominicain M.-D. Chenu. S’ils s’associent aux luttes ouvrières, ces catholiques se mobilisent plus encore contre le colonialisme et les deux guerres menées par la France en Indochine puis en Algérie. Le chapitre consacré à l’Algérie révèle l’ampleur de leur réseau d’influence. L'étude montre aussi que le début de la « crise catholique » remonte aux années 1955-1957. Les condamnations romaines touchent d’abord les militants ouvriers qui semblent abandonner avec cette publication, le dernier lien les rattachant à l’Église.

  

Mais les interrogations, sur l’Église et sur la foi elle-même atteignent aussi les intellectuels, dès cette époque. Vu sous l’angle de la revue Lettre, on découvre que Vatican II n’a pas été vécu comme le remède à une crise si profonde. L’intérêt de ce livre ne se réduit donc pas à l’étude du « progressisme catholique » des années cinquante. Avec ses groupes de recherche, la revue Lettre a été un laboratoire pour une expression neuve de la foi chrétienne.

 

Temps présent :

 

Depuis plus de 70 ans, la maison d’édition Temps Présent est au coeur d’un foisonnant réseau de chrétiens engagés en Eglise et dans le monde pour plus de liberté, de justice et de fraternité. Fidèle à cette histoire, Temps Présent lance la collection « Mémoire vive » pour transmettre aux nouvelles générations la mémoire de ces résistances, de ces combats et de ces espérances orientées par l’Evangile et qui éclairent le monde d’aujourd’hui. Créée en 1937 par Ella Sauvageot, François Mauriac et Jacques Maritain notamment, engagée aux côtés des républicains espagnols, contre le nazisme puis en faveur de la décolonisation, la maison d’édition indépendante Temps Présent reprend du service pour susciter des débats dans la société et faire entendre des voix singulières.

 

Temps Présent , 68, rue de Babylone, Paris 7ème , Tel : 01 45 51 57 13 , Fax : 01 45 51 40 31, messagerie électronique ( lien).

Repost 0
Published by Temps présent - dans catholiques libres en action
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 16:59

google-girljaf72-40c90.jpgLes Actualités unitariennes ne vous cachent rien ! Qu'on se le dise ! C’est le grand amour avec le moteur de recherche Google France, lequel répertorie volontiers les articles que nous publions. Nous ne pouvons qu’en être très heureux.


Au commencement de cet idylle, il faut signaler la performance de la plate-forme d’Over-blog sur laquelle nous travaillons. Première plate-forme en France, celle-ci s’avère efficace pour un bon référencement des blogs qu’elle héberge.


Ensuite, il y a notre travail de présentation des articles (soignés en écriture, documentés, illustrés, pas trop longs, variés, etc.) afin d’en faciliter la lecture sur écran.

 

Puis, il ya l’activation des réseaux auxquels nous avons accès, à commencer par ceux dont nous sommes fondateurs et animateurs : Correspondance unitarienne, forum des Unitariens francophones, et sur Facebook : la page Jean-Claude Barbier, celle de l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) et le groupe « Chrétiens alternatifs » ; ou ceux dont nous sommes membres : Réseau des correspondants du Parvis, la « liste » pour les unitariens canadiens« "CUC-en-français", et sur Facebook : la page de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) et celle de « Soyons acteurs d’un véritable dialogue interreligieux ».

 

A noter par ailleurs que chaque article que nous publions est immédiatement transmis aux abonnés de nos sites (soit une quarantaine pour les Actualités unitariennes).


Les résultats sont au rendez-vous. Les Actualités unitariennes tournent chaque jour autour de 200 visiteurs.  Notre site est, depuis plus d’un an, classé au Top de la plate-forme, parmi les 2000 meilleurs blogs en sachant qu’Over-blog gère plus d’un million de blogs. Et ceci bien que nos compatriotes ne soient guère fans de religion !


Il faut bien entendu faire vite (être en conséquence très vigilants dans la lecture de l’actualité) pour avoir les honneurs de la première page des sites référencés par Google sur un sujet donné car, l’information se diffusant, des médias plus importants prennent les premières places. Là aussi le travail est récompensé ; par exemple, nos articles sur l’affaire William Morris: « Mgr Jacques Gaillot (France, 1995), Mgr William Morris (Australie, 2011) », publié le 3 mai, puis « L’affaire Mgr William Morris sur Facebook », publié le 9 mai, sont toujours en première page à la date du 11 mai, malgré l’afflux de nouvelles références. Bien entendu, la courbe des visiteurs de ces articles augmentent très sérieusement lorsqu’il y a ainsi ce coup de pouce de Google !

 

Merci à Google pour cette si belle idylle, en espérant qu'elle se continue ...

 

Ajout du 17 mai 2011

Ce dimanche 15 mai, les Actualités unitariennes ont reçu 225 visiteurs. Le blog est classé en 1668ème position parmi l'ensemble des blogs de la plate-forme (laquelle en gère plus d'un million) et en 10ème position pour les blogs qui traitent de religion (soit au total 857 blogs).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 14:09

Dans le cadre du soutien à Mgr William Morris, lancé comme "évènement" sur Facebook par les Actualités unitariennes et la page "Chrétiens alternatifs" ( lien), voici les premières réactions que nous avons reçues :

toowoomba_eveche.jpg

blason du diocèse catholique de Toowoomba (Australie)

dont l'évêque, Mgr William Morris vient d'être "viré" par le pape Benoît XVI


Régis Pluchet, Le Mans, journaliste (sur les questions de santé) à la retraite, militant écologique, protestant de l’Eglise réformée de France (ERF), membre de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), message du 3 mai sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier. - Ce n'est pas vraiment étonnant, même si c'est tellement anti-chrétien. Mais une chose m'étonne : comment l'évêque William Morris, tout comme Jacques Gaillot auparavant, peut-il accepter son éviction sans tenter de résister et de se maintenir à la tête de son diocèse malgré l'inique sentence papale !


Christian Coppola, Région de Bruxelles, juriste spécialisé sur les questions européennes, chrétien de formation catholique, sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier, le 3 mai - J'ai parfois l'impression que certaines communautés [catholiques] qui en ont marre du Vatican, sont fatiguées. Et quand on pense que Ratzinger lui-même a des problèmes avec ses traditionalistes, théologiens et membres de la curie, qui le trouvent trop tiède et se déclarent déçus, on mesure le désastre ! (puis le 10 mai) - Quand on entend le Vatican dire que mettre en cause l'autorité du pape est une atteinte à la foi chrétienne ... Que peut-on ajouter ? C'est délirant. (le 10 mai sur la page "Chrétiens alternatifs"). Mon total soutien.


André Eusope et André Gato, chrétiens progressistes et humanistes, approuvent une critique sur le Vatican, le 8 mai sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier, et le 10 mai, notre campagne de soutien à Mgr William Morris.


Theadora Davitt-Cornyn, Oxnard, Californie, unitarienne-universaliste américaine, diplômée en théologie, de culture latine, approuve le soutien apporté à Mgr William Morris, le 8 mai sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier


Roger Gau, Blagnac, près de Toulouse, ingénieur d’aviation à la retraite, chrétien unitarien, membre de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), message du 9 mai sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier - Décision inacceptable que nous devons tous condamner avec force.


Annie Tricaud, Caulnes dans le département des Côtes d’Armor (Bretagne), secrétaire juridique à la retraite, conseillère en une marque de produits de beauté, catholique, message du 9 mai sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier - Il serait temps en effet d'ouvrir le débat sur le mariage des prêtres : certain des apôtres étaient mariés ...c'est les représentants de l'Eglise qui ont voulu des prêtres non mariés de peur qu'ils ne puissent être efficaces ! Si le célibat des prêtres tombait dans le néant, nos églises, chaque petite église aurait son prêtre, et les pratiquants reviendraient ! Le Seigneur n'a jamais dit qu'ils devaient être célibataires...en ce qui concerne les femmes...pourquoi pas ! mais avançons pas à pas et ne bousculons pas trop vite notre papa et nos évêques ...
Je trouve dommage d'avoir limogé un évêque ouvert pour un rassemblement dans le Christ, par une solution qui me parait à moi (en toute humilité) louable et génératrice de nouveaux prêtres !


Georges d’Humières, Narbonne (Languedoc), protestant de l’Eglise réformée de France (ERF), militant de la langue occitane, message du 9 mai sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier - Après Parthenia [ndlr : affaire Mgr Gaillot, 1995, où l’évêque se vit offrir un évêché en Tunisie qui n’existe plus depuis la Conquête arabe], il va falloir encore trouver un évêché placard ! C'est nul !


François Poutot, Charmes (département des Vosges), membre de Jonas Vosges, par messagerie le 10 mai, suite à l’information donnée au sein du réseau des correspondants du Parvis - Il n'y a pas de raison que Gaillot soit le seul à avoir été sanctionné. Quand on est borné .... Hélas ! Mais c'est bien triste et, quoi qu'il en soit, l'AMOUR doit être le seul lien qui puisse nous transcender. Le reste n'est que broutille ! Mais on peut tout de même protester devant les diktats du Vatican et celui-là n'est pas fait pour m'en rapprocher.


Nicole Palfroy, Française vivant dans le Bugey (département de l'Ain), professeur de lettres à la retraite, fait partie de l'association Chrétiens de l'Ain en recherche (CAR) rattachée au réseau des Parvis, par messagerie le 10 mai, suite à l’information donnée au sein du réseau des correspondants du Parvis -

 Chrétienne, en opposition avec l'Eglise catholique dont elle est originaire, à cause de son intransigeance, son autoritarisme, ses fastes, son rejet de la théologie de la Libération en Amérique du Sud, etc , en un mot son comportement dans tout ce qui est contraire à l'enseignement de Jésus, mais aussi à son attitude dans la vie que les apôtres ont relatée de Lui.
Je tiens à apporter mon soutien aux chrétiens d'Australie et du monde entier face à la douleur qu'ils ressentent devant la destitution inique de Mgr W. Morris. Cette affaire ressemble à celle de Mgr Gaillot en France ; ce dernier a poursuivi sa mission sans contrainte, il est maintenant un évêque du monde entier. Je souhaite que Mgr Morris puisse continuer lui aussi à faire entendre la voix de l'Evangile, la Bonne Nouvelle que nous a apportée Jésus, notre modèle et notre Maître. Lui n'a jamais condamné personne. Il nous a apporté la liberté et non l'autoritarisme d'un pouvoir arbitraire qu'Il n'a jamais prêché. Ce sont de grands chrétiens comme Mgr Morris, Mgr Gaillot et bien d'autres, qui ont compris le message de Jésus et permettront qu'il soit toujours vivant et écouté. L'Eglise catholique est une véritable dictature des âmes et des consciences ; les dictatures ne survivront pas.


Jean Riedinger, Lorraine (France), animateur de Espérance 54 (association membre de la Fédération des réseaux du Parvis), catholique, message du 10 mai à Jean-Claude Barbier - Je pense de toutes façons qu'il faut trouver d 'autres voies pour faire connaître notre réaction à l'égard de cet événement, par Internet notamment. Ne serait ce que sur des blogs ou des sites déjà connus de diverses associations, des journaux nationaux ou locaux, ou en faisant connaître notre réaction à des institutionnels (sites ecclésiaux par exemple, voire évêques, radios chrétiennes, etc) Et pourquoi pas protestation au Vatican lui même.

 

Maurice Cabana-Proulx, Gatineau, Québec, professeur d'histoire, unitarien-universaliste, message du 10 mai sur la page facebook de Jean-Claude Barbier - Le meilleur appui que l'on peut offrir à Mgr Morris c'est de lui rappeler que le catholicisme n'est pas une sentence à vie, que la porte de sortie est là, ouverte, disponible à tous ceux qui en ont marre de cette gérontocratie phallocrate qui refuse avec véhémence de quitter l'époque médiévale.

 

"Arianiste Chrétien", Neuchâtel (Suisse), pasteur indépendant, chrétien arianiste,

et Patrick-Edouard Bernardeau, Limoges, praticien en psychogérontologie clinique et pathologique, protestant libéral de l'Eglise réformée de France, approuvent les critiques émises contre le Vatican sur la page Facebook de Jean-Claude Barbier.

à suivre ...

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 18:36

 L’hebdomadaire La Croix ( lien) * nous informe ce jour que les réactions commencent à être vives en Australie au lendemain de l’éviction de Mgr. William Morris qui, aux yeux du Vatican, a eu le tort de s’interroger sur un élargissement possible du recrutement des prêtres aux hommes mariés, aux prêtres ayant quitté le ministère, aux pasteurs anglicans, et aux femmes mariées. Mal lui en a pris !

 

* l'article, dont l'accès est payant, peut être lu en entier sur Google en cache ( lien)

 

mgr_wiliam_morris2.jpg

 

Malheureusement, l’Australie étant géographiquement aux antipodes de la France métropolitaine, les chrétiens unitariens ont été pratiquement les seuls, jusqu’à présent, parmi les mouvances associatives militantes, à s’en émouvoir ( lien). Signalons aussi un excellent article paru le 4 mai dans l’hebdomadaire Golias « Scandale en Australie : un évêque « théologiquement incorrect » pour le Vatican destitué par le pape après délation de prélats et groupes néo-conservateurs » (lien).

Afin de renforcer la mobilisation des chrétiens francophones sur cette affaire, qui rappelle celle de Mgr Jacques Gaillot, les Actualités unitariennes, en collaboration avec la page Facebook « Chrétiens alternatifs » (lien) a décidé d’ouvrir ses colonnes pour faire part des réactions individuelles ou associatives des uns et des autres. Un « événement » a en conséquence été créé sur la page Facebook en question, à la date du 31 mai qui sera le terme de cette mobilisation (lien).

Les participants y seront comptabilisés. Par ailleurs, tous ceux qui veulent s’exprimer pourront le faire selon les moyens suivants :
- soit en envoyant directement un message à la Correspondance unitarienne (contact),
- soit en écrivant un commentaire en bas de cet article (cliquer sur "commentaire")
- soit en allant sur la page Facebook des « chrétiens alternatifs » (lien) ou directement celle de l'évènement en question (lien).
Vous pouvez mentionner votre nom et prénom (ou à défaut un pseudonyme), votre ville ou région, votre appartenance religieuse, éventuellement votre activité professionnelle. Votre message sera reproduit à la suite de cet article. L’échéance sera celle de l’événement qui a été fixé au 31 mai. Les résultats de cette mobilisation seront transmis à l’évêché de Toowoomba dans le Queensland-Est en Australie.

 

Chers lecteurs, à vos plumes ! Ne laissons pas passer cet évènement sans réagir …

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 16:11

 Né au Caire (Égypte) en 1944, assistant à la Faculté de droit du Caire (1963-1966), émigré en France à la fin de 1966, docteur en droit de Paris II en 1975, Magdi Sami ZAKI a enseigné à la Faculté de droit de Rabat (Maroc) dans le cadre de la coopération franco-marocaine, puis dans les universités d'Orléans et de Dijon. Depuis 1987, il enseigne à Paris X, au doctorat : philosophie du droit, commerce international et droit privé. Il a publié deux livres sur ses coréligionnaires ( lien).

 

Histoire des coptes d'Egypte, Editions de Paris, mars 2005, 991 p., 49 euros,  

voir la couverture de ce livre dans notre dossier " Les coptes sont toujours victimes de pogroms " (lien).


Le mot copte, syllabe unique et sonore comme un petit coup sec, se confond avec chrétien d'Egypte. Mais étymologiquement, il est la déformation arabe du terme grec aiguptos, égyptien, lui-même dérivant d'ho ko Phtah, temple de l'esprit de Phtah, dieu créateur de Memphis, antique capitale égyptienne. Ce livre relate l'histoire tourmentée de ces Coptes, depuis leurs origines pharaoniques jusqu'au XXIe siècle. Il dresse l'inventaire saisissant de leurs tribulations sans négliger d'aborder le sort comparable d'autres opprimés en terre d'islam : Juifs, Arméniens, Berbères, etc.
L'ouvrage comporte aussi d'importants développements inédits sur l'origine et l'expansion de l'islam, la politique de Byzance, les Croisades, la célèbre expédition d'Egypte de Bonaparte. Dans son argumentation, l'auteur s'appuie sur les témoignages des grands chroniqueurs musulmans : As Souyouti, Baladhuri, Gabarti, Hakam, Ibn Assir, Ibn Hicham, Ibn Iyas, Ibn Khaldoun, Ibn Saad, Makrizi, Wagidi, etc.


coptes_egypte_3.gifDhimmitude ou l'oppression des chrétiens d'Egypte, publié en juin 2008 aux éditions L’Harmattan, collection « Théologie et vie politique », 232 pages, 21 euros


Le Pr Girgis et moi-même étions en train de surveiller les étudiants lorsque, soudain, il m'interrogea : Comment vous appelez-vous ? Magdi, ai-je répondu. Sourire du Pr Girgis qui m'interroge à nouveau : Et après Magdi, comment vous appelez-vous ? Sami, dis-je. Éclat de rire du Pr Girgis qui insiste : Mais encore ? Ibrahim, dis-je. Fou rire du professeur qui me secoue comme une branche : Mais encore ! Mais encore ! Zaki, ai-je fini par dire. Et là, apothéose finale de rires pour une blague que seuls les coptes saisissent et apprécient dans son amère drôlerie.
Pour le lecteur non initié, j'explique que mes quatre noms : Magdi, Sami, Ibrahim ZAKI sont des noms neutres, qui peuvent être portés aussi bien par des coptes que par des musulmans. Ce sont donc des noms inoffensifs, à la différence de noms portés exclusivement par des chrétiens, tels Girgis (Georges), Boutros (Pierre), Poulos (Paul), Andraos (André), Korollos (Cyrille), Basalious (Basil), Stéphanos (Stéphane), Matta (Mathieu), Morcos (Marc), Luka (Luc) ...

Repost 0
Published by Magdi Sami Zaki - dans chrétiens en terre d'islam
commenter cet article

Articles Récents