Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 06:50

Dans le cadre de notre campagne en faveur des albinos qui sont persécutés dans certains pays, notamment en Afrique de l'Est, nous reproduisons ici la version en français du bulletin de juin 2014 de l'organisme humanitaire "Under The Same Sun" (UTSS, lien). Pour contact en français : Amadou Diallo (lien).


under_the_same_sun.jpg
cinq années monumentales
Le 1er mai 2014, l'inauguration d'un mémorial célébrait l'albinisme en Tanzanie ainsi que le 5è anniversaire d'Under The Same Sun (UTSS). Nous avons obtenu notre agrément officiel en Tanzanie le 24 février 2009 et notre bureau en Tanzanie a été mis en service le 6 avril de la même année. Le monument est situé à un rond-point d'un grand axe routier dans la commune de Sangerema, qui se trouve à l'épicentre du lieu des attaques contre les personnes vivant avec l'albinisme (PVA) qui ont commencé en 2007. En souvenir du passé, le monument cite les noms des 139 victimes d'attaques jusqu'à ce jour. Jetant le regard sur l'avenir, une statue grandeur nature en métal, sculptée par des artistes tanzaniens atteints de handicap, montre un père au teint pigmenté portant son enfant atteint d'albinisme sur ses épaules, pendant que la mère au teint pigmenté, met un chapeau à larges bords sur la tête de l'enfant pour le protéger du soleil.
Il montre une famille socialement intégrée vivant une vie normale, anticipant une "nouvelle normalité" en Tanzanie. Car jusque-là, tel n'a pas été le cas puisque les pères ont presque toujours rejeté la faute d'avoir donné naissance à un enfant atteint d'albinisme à la mère, ainsi abandonnés, ou trahis par des attaques, laissés vulnérables à bien des égards.
des invités internationaux ont été du voyage d'UTSS en Tanzanie
Amadou Diallo a été de notre dernier voyage en Tanzanie pour mieux comprendre l'histoire d'UTSS en Tanzanie et rencontrer notre personnel sur place. Il est atteint d'albinisme et originaire de Guinée en Afrique de l'Ouest ; le 28 juin 2008, il arriva en Norvège, fuyant son pays natal, suite à des tentatives d'atteintes à sa vie. Durant les 4 années qui vont suivre, Amadou a reçu 4 refus à sa demande d'asile et a été à de nombreuses reprises confiné dans des camps de réfugiés isolés, attendant une expulsion. Malgré les écueils quasi-insurmontables et une histoire trop longue pour être racontée ici, Peter Ash a pu rencontrer Amadou à Oslo le 15 juillet 2012, avec un passeport et un permis de travail canadien. Ce que la Norvège lui avait refusé, le Canada le lui a offert en l’accueillant sur son sol, en toute sécurité et à bras ouverts. Amadou travaille actuellement dans nos bureaux au Canada et est en charge de la sensibilisation et du plaidoyer en Afrique francophone.
Anthony De Sa est un auteur Canadien empathique qui a été du dernier voyage d'UTSS en Tanzanie pour mieux raconter l'histoire de l'albinisme en Afrique de l'Est à travers un roman fiction. Anthony a grandi dans une communauté portugaise de Toronto. Il est diplômé de l'Université de Toronto et a fait ses travaux de troisième cycle à la Queen's University. Il a aussi fréquenté la Humber School for Writers et la Ryerson University. Anthony est actuellement enseignant - bibliothécaire à Michael Power/St. Joseph High School. Il vit à Toronto avec sa femme et leurs trois fils (lien).
Bran Symondson a fait partie de l'équipe d'UTSS lors de notre dernier voyage en Tanzanie dans l'espoir de raconter l'histoire de l'albinisme grâce à sa caméra originale. Bran vient du RU et est reconnu comme l'un des meilleurs reporters photographes travaillant dans le journalisme aujourd'hui; c’est un collaborateur régulier du GQ Magazine et du Sunday Times, il a été aussi vainqueur du prestigieux Prix Amnesty International Media Award en 2011, et initiateur de plusieurs expositions très acclamées parmi lesquelles : The Best View of Heaven is from Hell (2011) et AKA Peace (2012). Il travaille actuellement sur un nouveau projet intitulé : « 13, for an exhibition in September 2015 » (lien).
UTSS à l'échelon panafricain
Du 22 au 25 janvier 2015, la toute première Conférence panafricaine sur l'albinisme (CPAA) aura lieu à Dar es Salaam en Tanzanie. UTSS parraine cet évènement pour créer un sanctuaire d'apprentissage, de réseau de contacts et d'épanouissement pour les PVA [ndlr - centres d'aide aux albinos] en Afrique, en les équipant avec les meilleurs outils et ressources que nous avons pu accumuler au cours ces 5 années passées. À ce jour, des représentants de PVA de plus de 25 pays africains sont inscrits pour cet évènement. Il y aura également des invités de marque venant de l'ONU, d'Amérique du Nord, d'Europe, de Nouvelle - Zélande et d'Australie. L'Équipe d'UTSS travaille d'arrache-pied sur les préparatifs de cet évènement : étudiant minutieusement les demandes d'inscription à la conférence, les possibilités de logement, les services de traduction et de transport.
le Canada engrange des soutiens d'autres pays
Le 29 avril 2014, Alexandre Lévêque, Haut-Commissaire du Canada en Tanzanie a encore montré que le Canada reste un allié dans cette cause en organisant un déjeuner en l'honneur d'UTSS en compagnie d'autres diplomates étrangers à Dar es Salaam en Tanzanie. Les pays représentés étaient le Canada, la Finlande, la Suède, la Suisse et les États-Unis. Leur soutien tangible s'est manifesté seulement 2 semaines plus tard, après le meurtre d'une dame de 40 ans atteinte d'albinisme. Beaucoup parmi ces pays ont formellement demandé à ce que justice soit rendue à la place de l'impunité au bureau du Premier Ministre de la Tanzanie. Votre don aujourd'hui permettra à UTSS de poursuivre notre travail pour sauver des vies en Tanzanie.
les consultations et soins pour la malvoyance continuent
Entre le 29 avril et le 07 mai 2014, Dr Rebecca Kammer, une spécialiste de la basse vision basée en Californie a encore offert bénévolement son talent original en prodiguant plusieurs consultations pour la déficience visuelle à des PVA dans divers endroits de la Tanzanie. À chaque fois que cela est possible, elle offrira ses services tels que la formation aux consultations, l’incorporation des optométristes et ophtalmologues locaux dans les hôpitaux et universités. Son objectif de long terme est de mieux outiller les spécialistes locaux en soins optiques pour mieux répondre aux besoins spécifiques de leurs compatriotes vivant avec l'albinisme. Une part importante de ses services bénévoles est d’offrir des soins pour la vision de manière continue aux élèves boursiers de notre programme ESF.
les exactions inhumaines contre les PVA continuent
Le 12 mai 2014, une femme tanzanienne de quarante ans, atteinte d'albinisme et mère de 2 enfants, répondant au nom de Munghu Lugata, a été horriblement assassinée. Il s'agit de la première attaque rapportée en 2014.
En plus des attaques et meurtres, beaucoup d'autres formes de représailles continuent de se produire en Tanzanie. Jane Daudi, 20 ans et son fils de 22 mois Makungu Baraka, ont été abandonnés par leur mari et père. Makungu a également survécu à une attaque. Isaiah et son frère aîné Baraka ont été abandonnés par leurs parents en raison de leur albinisme et ont été trouvés errant dans la rue. Ils sont désormais bénéficiaires du programme ESF à l’école primaire de Lake View située à Mwanza. Bien que profondément traumatisés par cette trahison, ils vont maintenant beaucoup mieux.
39 $ par mois assure à un de nos élèves vivant avec l'albinisme la plupart des besoins médicaux, et autres effets personnels et vêtements. 135 $ par mois finance les frais de scolarité, l'internat, les livres et tous les frais personnels à un de nos élèves. Un don unique de 60 $ – ou tout autre montant –sera utilisé là où le besoin est le plus important dans notre programme d'éducation. S'il vous plaît, impliquez-vous et changez la vie d'un enfant!
les élèves atteints d'albinisme s'épanouissent
C'est une réelle émotion de voir combien ces élèves bénéficiaires de la bourse d'études de notre programme (ESF) se sont épanouis au cours des cinq dernières années. Leur développement global, leur bien-être, leur intégration sociale, leurs résultats scolaires et leur niveau en Anglais sont très prometteurs. Ils sont vraiment la réponse la plus forte contre la discrimination que la Tanzanie ait vue ou entendue. "Ce dont nous ne nous rendons pas compte est qu'une blessure mortelle peut devenir une inépuisable fontaine" (par Jerome A. Miller ; The Way of Suffering: A Reasoning of the Heart ; 1992)
L'Église fait-elle une différence ?
Le dimanche 4 mai 2014, UTSS a participé à la messe la plus puissante et la plus émouvante de tous nos voyages en Tanzanie. Le pasteur Valentine Mbuke et sa congrégation BMCC Church, ont visiblement décidé de marcher aux côtés de leurs concitoyens atteints d'albinisme. Jusque-là, aucune des églises visitées par UTSS en Tanzanie, n'a eu d'albinos représentés dans leur congrégation ... MAIS ... cette fois-ci, il y en avait environ 100 dans l'assistance. CE N'ÉTAIT PAS JUSTE QUE POUR LE SHOW !
Chaque dimanche, depuis le Campement d'été de juillet 2013, où cette église avait offert bénévolement son assistance, ils ont été chercher les enfants orphelins de notre programme ESF dans les écoles de Mwanza pour les amener à l'église. Ils passent des heures ensemble à jouer, prier, apprendre, manger affectueusement. Quelques dimanches auparavant, l'Église a même assisté au prêche d'un élève de 14 ans du programme ESF du nom de Severan. C'est un enfant intelligent et courageux. Ils rendent aussi visite aux enfants dans leurs internats lors des journées de rencontres parents/enseignants, lorsque les parents des autres enfants passent pour voir comment vont leur progéniture.
Ce dimanche-là, après que Peter Ash ait lancé son appel à aimer les enfants de Dieu atteints d'albinisme, Pasteur Mbuke a alors invité tous ceux qui voulaient s'engager aux côtés de leurs frères et soeurs vivant avec l'albinisme à se présenter. Toute l'assistance s'est regroupée devant. Il n’y avait pas un seul oeil qui ne soit en larmes. C’est le premier service religieux socialement inclusif auquel nous avons assisté en Tanzanie.
nous rêvons d'une société inclusive
Tout comme notre monument attend avec impatience le jour où les enfants vivant avec l'albinisme vivront une vie normale dans des familles totalement inclusives, UTSS aussi attend avec impatience le jour où toutes les PVA pourront vivre une vie bien adaptée à tous les niveaux de la société. Pour y parvenir, notre politique est de placer tous nos élèves ESF dans des écoles socialement inclusives, nous ne pouvons le faire seuls. S'il vous plaît, aidez nos élèves ESF à atteindre leurs objectifs et à devenir ainsi un message.

Repost 0
Published by Under the same sun - dans en Afrique noire
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 19:32

Une conférence à Serveto (Huesca, Aragon, Espagne) par César Calavera (diplômé en Beaux-Arts) et Sergio Baches (animateur de l'Institut sijenenses Miguel Servet dont le siège est au village natal à Villanueva de Sijena, en Aragon), le 30 août, à 19 heures.

Serveto est un petit village de montagne, au nord-est de Huesca, non loin de la frontière française (pour les Français, passer par Lannemezan, Arreau, Aragnouet, direction Bielsa en Espagne), dans la vallée de Gistain. Attention, se munir d'une bonne carte routière. A Serveto, le rendez-vous est au Salon Social Miguel Servet.

Pour ceux qui viendront de France : D118, puis D173 après Aragnouet, prendre le tunnel de Bielsa ; puis en Espagne, c'est la A138 (qui longe la rivière Cinca) ; dépasser le village de Bielsa et aller jusqu'aux salines de Bielsa ; puis tourner à gauche et prendre la A2609 qui longe la rivière Cinqueta et va vers Plan / San Juan de Plan et Gistain ; enfin prendre une route de montagne vers Sin, Serveto et Sênes. D'Aragnouet à Serveto, il y a pour 1 heure de trajet environ. Bonne route !

michel_servet_iconographie.jpg

Repost 0
Published by Instituto Sijenenses Miguel Servet - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 14:50

evangile_et_religion.jpgsamedi 11 et dimanche 12 octobre, à la Grande Motte. En voici l'annonce sur le (nouveau) site d'Evangile et Liberté ( lien) :


On a béni des canons, on a prié Dieu pour avoir de l’ardeur au combat. Violence et religion ont fait bon ménage par le passé, c’est encore le cas aujourd’hui. Les textes bibliques, eux-mêmes, sont traversés par la violence. Il est d’usage de dire que c’est vrai surtout pour le premier Testament, mais Jésus n’est pas seulement un tendre agneau qu’on mène à l’abattoir ; Paul n’est pas seulement un apôtre martyr ; le denier livre du nouveau Testament n’est pas seulement une ode à l’harmonie cosmique. Cela fera dire aux contradicteurs de la foi chrétienne que c’est une religion qui encourage la violence, qui en fait son miel. Mais être aux prises avec la violence ne signifie pas forcément en être la cause, le promoteur, ni même la cautionner. Si le christianisme n’hésite pas à fréquenter la violence, n’est-ce pas pour la neutraliser et la désarmer ? Nous interrogerons ces liens entre violence et religion lors des prochaines journées Évangile et Liberté en multipliant les approches et les expertises. Thomas Römer, professeur au Collège de France, enquêtera au sein de la Bible hébraïque. Serge Brunet, professeur d’histoire à l’université de Montpellier, explorera les XVIe et XVIIe siècles en suivant les guerres de religions. Ghislain Warterlot, professeur de philosophie et d’éthique à Genève, passera l’expérience religieuse au crible. Beat Föllmi, professeur d’hymnologie à la faculté de Strasbourg, montrera de quelle manière le chant ecclésiastique a été utilisé en faveur de la propagande guerrière. Quant à Frédéric Rognon, professeur de philosophie de la religion à l’université de Strasbourg, il se demandera quelle prédication, quelles pratiques d’Église sont envisageables de nos jours.


Renseignements et inscriptions avant le 10 septembre : Lucette MARION, 293 Impasse St Alban, 30100 ALÈS ; courriel : lupi. marion@orange.fr ; voir le dépliant (lien).

Repost 0
Published by Evangile et Liberté - dans les protestantismes
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 20:20

Suite aux affaires Mohamed Merah (tueries à Toulouse) et Mehdi Nemmouche (tuerie au musée juif de Bruxelles), et au départ de nombreux jeunes musulmans en Syrie, les responsables musulmans européens commencent (enfin) à parler ouvertement de radicalisation islamiste. Une meilleure formation des imams et une multiplication des aumôniers sont désormais de toute première urgence.


dounia_bouzar.jpg

Pour l'anthropologue du fait religieux Dounia Bouzar, membre de l'Observatoire de la laïcité, "c'est très bien de rassurer, de redire ce qu'est l'islam. Mais les radicaux se fichent pas mal de ce qu'est l'islam, c'est ça le problème".
"C'est pour ça que j'ai monté une cellule avec des psychologues : il faut trouver d'autres façons de permettre des sorties de la radicalité", ajoute celle qui dirige le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam. L'experte s'intéresse notamment à l'endoctrinement pratiqué par le groupuscule dit des "véridiques", qui attire en Syrie des jeunes Français, notamment des filles, sous couvert d'engagement humanitaire.
La radicalité de Mohamed Merah et Mehdi Nemmouche est d'une autre nature. "Ils n'ont pas fréquenté de mosquée, on ne peut pas dire que c'est le catéchisme musulman qui a été mal fait. Mais dans notre inconscient, en Europe, nous sommes tous en train - politiques, médias, sociologues, musulmans, non-musulmans - de construire une figure du musulman comme guerrier", déplore l'anthropologue. "Or on observe une recherche de toute-puissance chez ces hommes sans père ni repère, qui avaient le sentiment de ne pas avoir de place, n'avaient pas de lien au territoire", fait valoir Dounia Bouzar.
"Je pense qu'il faut former les imams afin qu'ils comprennent mieux les processus d'emprise mentale", ajoute-t-elle : "Je vois chez eux l'envie de se remettre en question dans la façon dont ils enseignent : on travaille peut-être trop sur l'image du Prophète combattant, pas assez sur le messager de paix".

 

Eh oui, le Prophète fut un guerrier et le fondateur d'un Etat à visée nationale (centrée sur La Mecque) et international (une religion monothéiste universelle). Il reste à dégager du Coran ce qu'il y a d'universel et non de sectaire ! Bonne exégèse de cette compilation fort disparâtre ...

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'islam en Europe
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 08:33

Le G3i, Groupe de travail Interculturel, International et Interconvictionnel (d’où le nom G3i), est un
« think and acting tank » interconvictionnel constitué en association de droit français (loi de 1901). Il rassemble des hommes et des femmes de différents pays d’Europe, de différentes cultures, de différentes convictions religieuses, athées ou agnostiques qui souhaitent oeuvrer au développement de la citoyenneté européenne en favorisant un dialogue international, un dialogue interculturel entre toutes les formes de cultures – territoriales ou diasporiques -, et un dialogue interconvictionnel entre les porteurs de visions du monde athées ou fondées sur des convictions religieuses. Dans cette perspective, le G3i souhaite oeuvrer à la création de nouveaux espaces publics laïques, distincts de ceux des institutions religieuses représentées, qui permettent le dialogue et le partage entre des personnes pouvant se réclamer d’une identité humaniste – athée, agnostique ou religieuse.
Siège social 68 rue de Babylone 75007 Paris

 

fhedles.jpg

 

A l'occasion des prochaines élections européennes, il rappelle l'importance de l'interconvictionnalité et lance un appel pour sa mise en oeuvre par les institutions européennes :


L’Europe est un continent façonné par une histoire multimillénaire. Son héritage de peuples, de cultures, de religions, et de philosophies est d’une grande diversité. Les violences du XXème siècle ont suscité la volonté d’y créer les conditions d’une paix durable. Aujourd’hui, les populations vivant en Europe sont de plus en plus diversifiées, notamment en termes de visions du monde.


Dans ce contexte, pour permettre de vivre ensemble en paix avec toute la diversité présente en Europe et revivifier l’engagement citoyen vis à vis de l’Europe, les signataires appellent celles et ceux qui s’engagent à assumer des responsabilités à l’Union Européenne à mettre en place une approche « interconvictionnelle ».

Une telle approche, s’inscrivant dans le cadre des droits de l’Homme et de la démocratie, consiste à organiser un dialogue constructif entre les porteurs de visions du monde fondées sur des convictions diverses (croyances, religions, athéisme, agnosticisme...). La démarche interconvictionnelle conduit chacun des acteurs à chercher, dans leur reconnaissance mutuelle, à s’enrichir des points de vue des uns et des autres exprimés en toute liberté et sans volonté d’hégémonie.


Dans cette perspective, convaincus que des consultations séparées risquent d’aggraver les dissensions et d’engendrer des conflits, les signataires appellent les institutions européennes à :
- proclamer solennellement ce principe d’interconvictionnalité ;
- dans le cadre des articles 11 du TUE et 17 du TFUE, instituer des espaces structurés de consultation et de dialogue interconvictionnels ;
- plus généralement, faciliter la mise en place d’une démocratie participative, articulée de façon constructive avec la démocratie représentative ;
- pour ce faire, soutenir l’éducation à la citoyenneté responsable et la formation interconvictionnelle.
Les institutions européennes contribueraient ainsi à redonner, comme le souhaitait Jacques Delors, une âme à l’Europe.


Le 7 Avril 2014, le G3i, représenté par son président François Becker,
Contact Michel Aguilar, email : michelaguilar@orange.fr

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 05:26

michel_benoit_naissance_du_coran.jpgLa violence de l'auteur du Coran, du texte, des interprétations, de ses lecteurs, des orateurs qui le citent ... Pour Michel Benoît, cette violence se situe à la naissance du Coran et relève de sa dimension messianique. Voir la présentation de ce livre sur le site des Amitiés islamo-unitariennes (lien) et les premières réactions sur le site personnel de Michel Benoît (lien).

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'islam
commenter cet article
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 09:43

kristofer_janson.jpgC'est raconté dans La Besace des unitariens (lien) avec la traduction en français d'un article de Lawrence Sudbury relatif à un don de l'Eglise unitarienne hongroise (basée en Transylvanie), en 1909, pour la construction d'une chapelle à Christiana.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U dans d'autres pays européens
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 09:25

En faisant fabriquer un nouveau logo pour l’Unitarian Universalist Association (UUA) par une agence de publicité, l’UUA, dans un désir de renouvellement, vient de jeter aux orties une partie de son histoire pourtant récente. Est-ce une fuite en avant à la recherche d’une nouvelle clientèle ? d’une nouvelle génération ?

 

Etats-Unis--USC_HansDeutsch.gifEtats-Unis--UUA--Flaming-Chalice-1ere-version.pngcalice uua 2014statue_liberte_a_new-york.jpg

 

Souvenons-nous, le révérend Dr. Charles E. Joy, fut nommé 1940 commissaire à Lisbonne de l’Unitarian Service Committee (USC) que l’American Unitarian Association (AUA, fondée en 1825 à Boston) venait de mettre en place afin de participer à l’accueil des migrants, pour la plupart Juifs, en provenance de l’Europe submergée par le nazisme. En janvier 1941, afin de donner plus de poids aux lettres de recommandation qu’il adressait aux autorités américaines et britanniques afin d’appuyer le départ d’immigrés (ces départs se faisaient alors au compte goutte du fait des réticences de ces autorités), il commanda un logo pour entête auprès d’un caricaturiste originaire de Vienne qui avait fui l’avancée nazi, Hans Deutsch. Celui-ci dessina une coupe dans laquelle il mit une bougie allumée. On peut y voir la coupe de la communion chrétienne (que les Hussites du XVème siècle avait arborée sur leurs drapeaux) associée aux bougies si présentes dans les prières juives. Le révérend américain parla de « chalice » et se lança dans une explication vaseuse évoquant la coupe dans les religions antiques ! Nous étions à une époque où de nombreux unitariens américains avaient déjà pris leur distance vis-à-vis du christianisme (lien ). A noter que la silhouette générale pouvait faire penser vaguement à une croix et contenter ainsi les unitariens américains restés fidèles à l’origine chrétienne de leur foi.

Ce dessin, le « flaming chalice » resta l’apanage de l’USC jusqu’en 1976-77, date à laquelle il fit son apparition dans un document officiel de l’UUA, alors agrémenté d’un double cercle pour évoquer la fusion qui eut lieu en 1961 entre l’American Unitarian Association et l’Eglise universaliste d’Amérique. Depuis, la plupart des communautés unitariennes du monde entier, hormis ceux qui avaient déjà un blason ou emblème (Transylvanie et Hongrie, Tchécoslovaquie, Allemagne), ont adopté le logo des Américains en le particularisant dans la logique du congrégationalisme qui veut que chaque communauté locale soit indépendante.

En abandonnant les deux cercles, l’UUA, en février 2014 ( lien), vient d’abandonner toute référence symbolique à la fusion de 1961 ; en bref, exit de la mémoire l’Eglise universaliste ( lien). Cela était prévisible car la fusion conduit inévitablement à l’assimilation au profit de l’entité dominante.


Enfin, si l’on retrouve une forme plus authentique de calice avec la lettre « U » (et non une coupe plate dénommée « chalice ») la bougie juive a disparue, laissant place à un robuste flambeau qui fait penser à celui tenu d’une main ferme par la Statue de la liberté à New-York. Là aussi, c’est le terme de toute une évolution amorcée au milieu du XIXème siècle avec le transcendantalisme américain. Exit donc la matrice chrétienne ; seules comptent désormais les valeurs universelles.


A la mode du pragmatisme anglo-saxon, l’évolution se fait progressivement, sans débat préalable, avant même la date d'une prochaine assemblée générale, sans guère d’explication, comme une évidence consensuelle … mais, là, c’est l’affaire interne de nos amis américains et cela ne nous concerne point !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U aux Etats-Unis
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 10:05

Communiqué du président de l'Unitarian Universalist Association (UUA), Peter Morales, le 14 février 2014 : "Announcement : The UUA Brand Story" / L’histoire de la nouvelle "image de marque" de l’Unitarian Universalist Association (lien), traduit en français par Bruce Epstein, membre de l'Unitarian Universalist Fellowip of Paris (UUFP) et du groupe Unitariens francophones sur Facebook.

Chers amis,
L’UUA opère des changements – elle change l’endroit où elle travaille, comment elle travaille, et comment elle raconte
au monde entier l’histoire du mouvement unitarien-universaliste.
Les évolutions radicales du paysage religieux nécessitent que la direction de l’UUA fasse le point sur ses communications stratégiques afin que sa voix puisse percer le bruit ambiant de notre société
technologiquement branchée. Nous avons examiné nos valeurs clés, notre personnalité unique en tant que foi, et l’impact que les UU espèrent avoir dans le monde. Nous avons posé trois questions à des UU à travers le pays [les Etats-Unis], de tout âge, de niveau varié d’implication dans notre foi : qui sommes-nous ? que faisons-nous ? et pourquoi notre foi est-elle importante ? A partir de ces conversations et d’autres, nous nous sommes mis à former une identité de marque pour l’avenir de notre mouvement religieux.
calice_uua_2014.pngNous avons retenu une agence reconnue de "rebranding" (refonte de l'image de marque) pour nous aider à synthétiser cette information et explorer d’autres manières de raconter notre histoire avec plus de clarté et d’efficacité. Ceci est important pour chacun de nous, et critique afin que nos efforts puissent joindre ceux qui partagent nos valeurs. Aujourd’hui, je suis ravi de partager avec vous l’un des outils de notre processus continu d’amélioration de nos stratégies de communication, le nouveau logo de l’UUA.
Ce nouveau logo, pour beaucoup, sera la première introduction pour dire qui nous sommes. Il a vocation à encourager les gens à en apprendre plus. Et il le fait déjà. Un échantillon aléatoire de UU et non-UU a décrit des émotions et images évoquées par ce logo, en utilisant des mots tels que courageux, éclaircissant, chaleureux, spirituel, énergisant, intégral, accueillant, et déterminé. Notre logo est la première innovation parmi d’autres que l’UUA prévoit de mettre en œuvre pour mieux raconter notre histoire. Pour plus d’informations (lien).
Vous allez voir ce nouveau logo, et d’autres composants de notre image de marque, sur les canaux de communications de l’UUA, lors de la mise en œuvre sur les mois à venir. Et plusieurs de ces changements seront mis en avant lors de notre assemblée générale de l’UUA à Providence dans l'Etat du Rhode Island, en juin prochain.
Nous attendons avec plaisir de discuter avec vous, dans les congrégations, districts (qui réunissent des congrégations dans une zone géographique), régions, et d’autres organisations associées, de votre propre identité de marque et comment elle s’intègre dans la nouvelle orientation de l’UUA. On est au début d’un voyage transformatif pour raconter l’histoire de l’unitarisme-universalisme et inspirer d’autres individus à se joindre à ce voyage.
En foi, Le Révérend Peter Morales, président de l’Unitarian Universalist Association (UUA)
P.S. Vous pouvez également lire l’article dans le magazine UU World sur la marque UUA (lien).

Repost 0
Published by Peter Morales, traduit par Bruce Epstein - dans U aux Etats-Unis
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 10:37

Dans le cadre de sa conférence internationale à New-York du mardi 28 au vendredi 31 janvier 2014 (lien), l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) ce 30 janvier 2014, a élu un nouveau bureau exécutif avec mandat jusqu’à la prochaine rencontre fixée en 2016, avec:
président : Révérend Gyero David, ministre du culte de l’Eglise unitarienne hongroise (en Transylvanie),
vice-présidente : Mme Pauline Rooney, Australie,
trésorier : Galen Gisler, Etats-Unis
secrétaire : Mme Lara Fuchs, Suisse, Fraternité unitarienne-universaliste de Bâle
autres membres (en anglais « members-at-large ») : Mme Inga Brandes (Allemagne), Révérend Brian Kelly (Canada, président sortant 2007-2014) et Révérend Fulgence Ndagijimana.
Ces membres ont été officiellement présentés à la cérémonie finale qui a eu lieu le lendemain 31 janvier à la Community Church à New-York, comme le montre la photo ci-dessous.
On également été élus, mais cette fois-ci pour le comité des nominations (Nominating Committee, instance qui propose les candidats au prochain bureau exécutif) : Mme Ellen Campbell (Canada) ; la révérende Celia Midgley (Royaume Uni) et le révérend Derrick Pariat (Inde).


icuu_bureau_30_janvier_2014.jpgSur la photo, de gauche à droite : Celia Midgley, Pauline Rooney, Galen Gisler, Lara Fuchs-Holm, Inga Brandes, Rév. Brian Kiely, Rév. Fulgence Ndagijimana et Rév David Gyero (président).

Avis à nos lecteurs - nos informations concernant l’ICUU sont réparties sur les deux sites suivants,
1° - celui des chrétiens unitariens, l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU, avec 20 articles à ce jour, lien), puisque cette association représenta la France (en qualité de groupe émergent) d’avril 2006 au 25 février 2013, date à laquelle le Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF), mis en place dès le 29 mars 2009 (lien), fut reconnu officiellement par l’ICUU comme ayant pris le relais.
2° - le site des Actualités unitariennes, à la rubrique « Unitarisme international » (21 articles à ce jour, lien), où sont publiées des informations depuis le 20 février 2007.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans unitarisme international
commenter cet article

Articles Récents