Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 12:24

En se comparant au voisin plus riche, ou du moins qui exhibe ses biens, on se sent bien malheureux, frustré, discriminé. Ainsi va la société de consommation, aiguisant les inégalités, les exploitant, misant sur les apparences. En cela, les publicités à la télévision et dans nos rues se la jouent facile. Le public est pris en otage de tout côté où il regarde. Mêmes les partis dit de Gauche avalisent cette publicité envahissante, créatrice de nouveaux besoins, pleine de clinquant, et ne disent pas ouf ! Ils sont même, en France, contre la suppression de cette manne financière car leur imagination est à court d’idées pour penser un autre système économique en dépit de leurs slogans politiques. Seule l’écologie est à même de proposer une autre façon de consommer en mettant l'accent sur l'écart grandissant entre nos besoins, nos consommations et les ressources de notre planète..  

 

Si l’on veut aider les entreprises à se développer, donnons leur accès à une présentation objective de leur produits y compris à la télévision dans le cadre d'émissions avec débat, et non pas à la propagande la plus éhontée !

 

la_vie_qui_deraille.gifBeaucoup plus de consommation alors que nos ressources ne suivent pas, plus de besoins nouveaux considérés comme absolument « vitaux », incompressibles, le non entretien des choses car on préfère du neuf, le renouvellement incessant de nos affaires car elles sont « démodées », la multiplication des mêmes objets qui servent pourtant au même but, l’écrasement des petites entreprises par les grandes marques qui, elles, ont les moyens de faire de la pub, une publicité infantilisante et qui ne donne aucune information sur les produits sinon qu’ils sont les meilleurs et les plus jolis, l’utilisation de ses fonctions professionnelles ou politiques pour accéder à des aisances frivoles, des salaires faramineux dès lors qu’on est médiatisé, etc. Où allons nous ?

Et si Jean-Jacques Rousseau avait raison ? Le peuple – et à commencer par ses dirigeants tenus à donner l’exemple – doit vivre dans la modération, à l’écart des excès, selon la vertu morale. Le bonheur n’est pas dans l’avoir, dans les apparences, mais dans l’être. Heureux donc d’être honnête, d’avoir gagné sa vie à la sueur de son front, de faire œuvre utile, d’avoir des amis sincères, de pouvoir se regarder en face.

En regardant l’Europe du Nord, nous y voyons des régimes bien plus sages où les dirigeants partagent le même train de vie que leurs citoyens et où ceux-ci aiment la mesure ... Est-ce un effet de la religion dominante ? Aux catholiques les ors, les fastes et la hiérarchie, aux protestants la sobriété et les communautés égalitaires.

 

L’art de vivre est assurément lié aux traditions et aux idéologies, et pas seulement au niveau de vie et aux possibilités d’enrichissement. Dans nombre de pays, le parvenu qui frime est considéré comme non cultivé, mal dégrossi, et il subit la dérision. Dans d’autres pays, il est adulé et porté aux nues si ce n'est au pouvoir !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 18:49

Bonjour l’avenir de nos sociétés modernes avec des bloggeurs qui racontent tout et ne cachent rien ! Il y a eu les scolaires qui racontaient tout sur leurs professeurs et les notaient ; les fonctionnaires organisateurs de fuites pire que des plombiers ; il y a eu les journalistes autodidactes qui voulaient buzzer avant que les résultats électoraux ne soient officiellement annoncés ; maintenant il y a les hommes politiques qui sont conviés à une réunion à huit-clos laquelle se transforme en courants d’air ; demain, peut-être, les amis que vous invitez chez vous et qui, sitôt rentrés chez eux et devant leur écran, cracheront publiquement dans la soupe.

 

Où allons nous ? Plus de devoir de réserve, plus de discrétion, plus de propos spontanés, plus de confiance réciproque, plus de confidences entre amis. Des paniers percés partout, tout autour de vous, parmi vos plus proches. La liberté individuelle poussée à l’extrême, l’hyper libéralisme, nous conduit tout droit à une société de la méfiance extrême et de la solitude. Un jour viendra où l’on cherchera ses vrais amis. Vous avez dit buzz !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 02:30

VS-maison-natale-de-MS-affiche-du-450---anniversaire-2003.jpg

 

Dans le cadre d’une série de conférences organisées par l’Instituto de Estudios Altoaragoneses (IEA), à Huesca (Aragon, Espagne) portant sur l’astrologie, D. Mariano Aladrén interviendra le 6 juillet sur le thème "Astrología y hermetismo en la obra de Servet" (astrologie et hermétisme dans l’œuvre de Servet). L’orateur est conseiller de l’Instituto de estudios sijenenses « Miguel Servet ».


Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 18:36

michel_servet_nieto_amada.jpgL’humanisme de la Renaissance valorisa une approche globale de la personne. Toutes les sciences concourent à sa meilleure connaissance et son fonctionnement est mis au compte du Dieu créateur. Michel Servet, plus peut-être que d’autres, a su tenir compte des dernières connaissances médicales de son époque. Médecin lui-même, il travailla à Paris avec les chirurgiens de son temps et pratiqua la dissection des cadavres. A Lyon et à Vienne, il était au courant des progrès effectués par les médecins italiens et, en 1553, il fut le tout premier à publier sur la petite circulation sanguine (au niveau des poumons).


L’Instituto de Estudios Sijenenses "Miguel Servet" (Michael Servetus Institute) publie un ouvrage du Dr. José Luis Nieto Amada : "Las ideas teológicas de Miguel Servet acerca de la Circulación de la Sangre" (les idées théologiques de Michel Servet à propos de la circulation du sang). Professeur de la Faculté de médecine de Zaragosse, et directeur du Département d’anatomie et d’histologie humaine, l’auteur est par ailleurs conseiller titulaire de l’Institut “Miguel Servet”.


Ouvrage en espagnol, traduit en anglais, soit au total une centaine de pages. Lien.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 07:47

Alessandro Falasca, membre de la Congregazione Italiana Cristiano Unitariana (CICU), a reçu la confirmation des mains des révérends Sandor Léta (pasteur hongrois), Roberto Rosso (pasteur italien), le dimanche 27 juin. La célébration a eu lieu dans le cadre des cultes en anglais que la congrégation unitarienne Bela Bartok de Budapest organise chaque dernier dimanche du mois à 12 heures (lien ).


budapest_confirmation_unitarienne.jpg

De gauche à droite : Alessandro Falasca, Család Léta et Roberto Rosso.

 

budapest_vitrail_unitarien.jpgbudapest unitariens italiens

Devant la magnifique façade néo-gothique de l’église Bela Bartok (“Unitarius Templum”), Alessandro, Roberto et son frère Michel.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U en Italie
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 12:09

declaratio-peter-hugues0001.jpgGribaldi (1506-1562) fut connu comme juriste italien, admirateur de Michel Servet et, comme lui, anti-trinitaire. Il se trouvait précisément à Genève lorsque ce dernier fut jugé et brûlé vif à l'instigation de Jean Calvin. Sous le pseudonyme de Alphonsus Lyncurius Tarraconensis (de Tarragona, cité au sud de Barcelone), il prit la défense du condamné dès 1554 dans un libelle intitulé “Apologia pro Michaele Serveto”. Puis, s’inspirant directement du premier livre de Michel Servet sur les « Erreurs de la Trinité » (“De Trinitatis Erroribus”, 1531), il écrivit une « Déclaration » et d’autres textes théologiques sous le titre de "De vera Dei et filius eius cognitione” (De la véritable connaissance de Dieu et de son Fils) qui furent longtemps attribués à tort à Michel Servet. Un exemplaire complet ayant été découvert dans les archives de Stuttgart (Allemagne) en 1953, ce document est connu comme le « Manuscrit de Stuttgart ». Il est intitulé : " Declarationis Jesu Christi Filii Dei Authore Michaele Serveto"  (Révélation de Jésus-Christ, le Fils de Dieu par Michel Servet) .


Une traduction en anglais vient d’en être réalisée par Peter Zerner, Peter Hughes et Lynn Gordon Hughes ; elle est introduite par les deux premiers. Elle vient d’être publié conjointement par l’Instituto de Estudios Sijenenses “Miguel Servet” (Michael Servetus Institute) et Blackstone Editions aux Etats-Unis, qui édite de nombreux ouvrages sur l’unitarisme en collaboration avec l’Unitarian Universalist Association (UUA) (lien) : "Revelation of Jesus Christ, the Son of God, by Michael Servetus". L'ouvrage est préfacé par 
Sergio Baches Opi, directeur de l’Instituto de Estudios Sijenenses “Miguel Servet”.


Dans l’introduction, sur 59 p. , les auteurs expliquent pourquoi il faut attribuer ce document à Matteo Gribaldi et non à Michel Servet. Nous savons qu’il circula auprès d’étudiants italiens et polonais acquis aux idées de la Réforme et eut une grande influence.


Le livre compte 283 p. et comprend la traduction du document, la « Déclaration » de Matteo Gribaldi et cinq autres textes théologique de lui, plus sa " Défense" de Michel Servet.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 09:13

UBA-logo.gifIssu d'une ancienne dissidence baha'is des années 1930, le mouvement renaît en relation avec l'unitarisme-universalisme américain. Voir cette résurgence sur notre site documentaire de La Besace des unitariens.  

 

Une Association des baha'is unitariens (ABU) a été fondée en mars 2010.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans communautés religieuses en débat
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 04:59

Le public rit de bon cœur et les audiences explosent : les humoristes paradent à la Une.

 

Mais depuis Raymond Devos (1922-2006), l’humour a bien évolué : il s’est fait facilement anti-institutionnel à tout crin, est descendu non moins facilement au-dessous de la ceinture, et a fini par mettre en scène des lynchages médiatiques de personnalités. Au nom de la liberté de pensée (qui décidément a bon dos), l’arrogance, la provocation, l’irrespectabilité sont de mise. L’humour « à la française », certes de tradition littéraire, en perd de sa finesse, de ses bons mots qui faisaient rire tout le monde sans exception. Il est devenu partisan, militant, cracheur à la recherche de cibles vivantes que l’on désigne à la vindicte publique. Marat est de retour ! (lien )

 

Sur ce, une bonne partie de l’opinion et des partis politiques soutiennent à fond la caisse les humoristes de la haine car ceux-ci sont perçus comme étant du même bord. Les mêmes nous proposeront sans doute des programmes, car les élections présidentielles se pointent déjà à l’horizon, où l’on se gardera bien de parler de morale, de civisme et de valeurs. D’ailleurs l’évolution sémantique est éloquente : on ne parle plus guère de « projets de société ».

 

On a reproché à l'empire romain l'orchestration de spectacles sanglants, et nous nous donnons la parole à la Haine pour plaire au peuple. Adieu Raymond Devos !

 

raymond_devos.jpg

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 09:26

Découverte à Rome : les icônes de Pierre, Paul, André et Jean, datant de la fin du IVe siècle, se trouvent au plafond d'une petite chambre funéraire dans les tons ocres et rouges située dans les catacombes de Santa Tecla.  Ces dernières sont situées à environ 500 mètres de la basilique Saint-Paul-hors-les-murs, l'une des quatre basiliques majeures de la capitale italienne, où se trouve la sépulture de Saint-Paul. Pour André et Jean, il s'agit des plus anciennes représentations.

 

paul_rome_fin_4eme-siecle.jpg

Ces catacombes avaient été édifiées à la demande d'une "nobildonna" (femme appartenant à une famille noble, mais sans titre de noblesse). "Cette découverte démontre l'introduction et la diffusion du culte des apôtres aux origines du christianisme", a expliqué Barbara Mazzei, directrice de la restauration de cette chambre funéraire.


Extrait de l'article du Journal La Croix, le 22 juin 2010 (lien)


la photo est de l'AFP (SOLARO/AFP) : Un archéologue montre l'icône de saint Paul découverte dans les catacombes de Santa Tecla à Rome .

Repost 0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 07:12

gaza_karim_lebhour.jpgJeudi 24 juin à 19h : Rencontre-débat à l'Institut des cultures de l'islam (Paris) autour du livre "Jours tranquilles à Gaza" en présence de l'auteur Karim Lebhour.


Un million et demi de Palestiniens vivent à Gaza, une minuscule bande de terre entourée d'une clôture électrifiée, soumise au blocus israélien. Dans cette « prison », il faut continuer à vivre. Pendant trois ans, Karim Lebhour a été le témoin du quotidien de ce territoire, depuis la prise de pouvoir du Hamas jusqu'à l'opération « Plomb durci », la guerre israélienne de janvier 2009 et son cortège de destructions.

 

Karim Lebhour est né en 1974 à Grenoble. Journaliste indépendant, il collabore notamment avec Radio France Internationale et le quotidien La Croix. Il travaille en Israël et dans les Territoires palestiniens depuis 2007.

Ouvrage préfacé par Stéphane Hessel, diplomate, ambassadeur et ancien résistant français. Il est l'un des rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948.

La rencontre sera suivie d'une collation. Réservation : 01.53.09.99.83, courriel

Repost 0
Published by Actualités unitariennes
commenter cet article

Articles Récents