Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 10:00

Les diacres catholiques sont encore peu nombreux, mais c’est une élite assurément montante : 11 848 diacres européens (dont 2 169 Français), 23 256 Américains (dont 16 578 en Amérique du Nord), mais seulement 163 en Asie et 403 en Afrique ; soit un total de 35 942 diacres permanents du monde.

Tout comme les prêtres diocésains, ils sont ordonnés par l’évêque du lieu. Ils ont en charge le ministère de la parole, à savoir qu’ils peuvent lire l’Evangile et le commenter dans le cadre d’un sermon en bonne et dû forme, même en présence d'un prêtre officiant, et bien entendu lors des assemblées dominicales en l’absence de prêtres (adap). S’y ajoute un " ministère des pauvres " qui fait écho aux services des tables dont parlent les Actes des apôtres (6, 1-6) où le diaconat fut institué.

Mais au-delà des belles paroles généreusement fournies par la hiérarchie *, c’est le flou artistique  : s’agit-il des activités seulement internes à l’Eglise (catéchuménat, liturgie de la Parole, œuvres caritatives) ou bien d’un engagement " dans le monde ". Dans le second cas, c’est certainement fort généreux, mais la tâche devient alors immense ! Elle est en principe celle des laïcs envoyés en mission dans le monde à la fin de chaque messe.

* le cardinal Cláudio Hummes, préfet de la Congrégation pour le clergé et par ailleurs archevêque émérite de São Paulo, vient d’adresser ce 10 août une lettre " aux diacres permanents " ; mieux, il a écrit aussi aux familles ! – voir l’article dans La Croix de Frédéric Mounier, envoyé spécial permanent de ce quotidien à Rome. 

Quant au pape, il a déjà pris ses précautions en avertissant les diacres qu’ils ne devaient pas remplacer les prêtres dans leur rôle spécifique, à savoir la consécration des espèces. Sur ce point, les adap risquent de renforcer ce côté "distribution des hosties" que l’on peut reprocher à la messe catholique *

* du moins par ceux qui sont habitués au partage du pain et du vin dans le cadre de célébrations libres où l’eucharistie retrouve son véritable sens de repas ; voir notre article paru en novembre 2004 dans le n° 1 des Cahiers Michel Servet ", célébrer en liberté ".

Clinique protestante des diaconesses de Strasbourg

Choisis par leur évêques, les diacres et les autres agents pastoraux au service des paroisses ne sont pas des révolutionnaires, ni même des réformateurs, mais, du fait de la crise des vocations à la prêtrise (en grande partie à cause du célibat qui est imposé), ils seront amenés à plus de responsabilité. Assisterons-nous, avec cette promotion des laïcs au sein de l’Eglise catholique, à des changements significatifs ? ou bien, comme (parfois) au sein des conseils presbytéraux chez les protestants à une certaine tendance à devenir des notables locaux se contenant de leur statut ?

message du 21 août reçu de Xavier Martin-Prével

le diaconat permanent a été rétabli à cause de la crise des vocations (il y a plus de 40 ans déjà, au concile Vatican II), mais avec une très grande peur d'une partie du clergé qu'il ne devienne une prêtrise bis mais mariée ! Tout le flou vient de là.  La motion a été acceptée par plus de 90 % des membres du concile, mais parce qu'elle ne spécifiait pas expressément que les diacres pourraient être mariés ; elle laissait cette question pour une décision ultérieure personnelle du pape ! Sinon, les intentions de 'vote' auraient été trop partagées à 50/50.

Paul VI n'a pas traîné ensuite pour prendre cette décision ; peu avant sa mort d'ailleurs, il avouait que selon lui le prochain chantier urgent à ouvrir par son successeur était l'accès à la prêtrise pour les hommes mariés, mais qu'il n'avait pas eu le courage de s'y attaquer devant les montagnes qu'il aurait dû affronter.
Depuis, il semblerait que nous ayons eu des papes qui ne pensaient pas comme lui ... ou qui étaient encore moins courageux !

 

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans catholiques libres en action
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 14:08

Le discours est archaïque, moyen âgeux, à l’époque ou, au contraire, l’éducation sexuelle consiste à préparer les jeunes à des relations positives. Ici, c’est le mari qui, au dernier moment, procèdera à l’initiation de sa femme.


A lire sur le siteTrue Salaf, cet hymne édifiant à la chasteté " O femme Musulmane ! Toi qui est chaste et pure ! " ; et puis aussi cette réponse aux interrogations françaises :

Chère sœur musulmane ! Le voile n’a d’autre fonction que de te préserver et de te protéger des regards empoisonnés venant des cœurs malades et des chiens humains. Il t’est un rempart aux appétits féroces. Tu dois t’y attacher, et ne pas te tourner vers ces revendications pour le moins tendancieuses dont les aspirations sont de combattre le voile en cherchant à le dénigrer. Leurs partisans ne te veulent aucun bien comme le Seigneur le révèle : "
Ceux qui suivent leurs passions voudraient profondément que vous succombiez "
. (4 : 27)  [ndlr : nous avons mis en gras les qualificatifs]

Fichtre !


Et voici des livres conseillés aux femmes musulmanes, dont l'un est préfacé par le fondateur du salafisme, le cheikh Muqbil. De quoi émouvoir non seulement les féministes, mais aussi les parents soucieux de l'épanouissement de leurs enfants et les éducateurs professionnels.

 

ajout du mercredi 29 juillet 2009

Le site du journal Elle se fait l'écho d'un premier dénombrement des femmes portant la burqa ou le niqab, à savoir le voile intégral : 367. Dans leur très grande majorité, elles sont jeunes, âgées de moins de 30 ans et, pour un quart d'entre elles, ce sont des Françaises. Est-ce là un signe de ce siècle qui sera "religieux" selon des propos qui ont été prêtés à André Malraux ? 


Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'islam et le voile intégral
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 09:27
Député du Rhône, ex maire de Vénissieux en banlieue lyonnaise, André Gerin a l'habitude d'un langage direct. Il a constaté, comme bien d'autres maires, que les burqa se multipliaient. Suite à un manifeste de sa part et aux encouragements de la présidence de la République française exprimés publiquement à l'occasion de notre fête nationale du 14 juillet, il s'est vu confier la direction d'une commission parlementaire. La Correspondance unitarienne lui a fait part de son soutien. Nous avons reçu de lui une lettre circulaire du 23 juillet 09.

Votre courrier m’est bien parvenu, je vous remercie pour vos encouragements.

Comme vous le savez, le président de l’Assemblée nationale a décidé de créer une mission parlementaire pour examiner les problèmes que pose le port du voile intégral. Cette commission comprend 17 députés UMP, 11socialistes, 2 Nouveau centre, 2 Gauche démocrate et républicaine. J’en suis le président. La commission dispose de six mois pour mener ses investigations et produire ses conclusions.

ceci est un montage photographique ; les salafistes oeuvrant en coulisses, il n'y aura jamais de manifestation pro-burqa à Paris !

Avec cette mission parlementaire, je souhaite faire un état des lieux à propos de la pratique de ce que j’appelle une prison de tissu. La dérive de la société française continue avec le refus de retirer le masque que ces femmes portent lors des cérémonies de mariage, lors de démarches administratives, le refus d’être examiner par un médecin homme, pour ne citer que quelques exemples. Aujourd’hui, il faut dire stop.

Il s’agit de répondre au malaise qui existe dans la société française, y compris parmi la majorité des musulmans. Le voile intégral n’est que la partie émergée de l’iceberg. C’est un iceberg recouvert de la marée noire des fondamentalistes dans les cités.

Oui, nous devons combattre la crise économique et sociale, mais aussi la paupérisation culturelle et spirituelle. Lorsque je vois dans certains quartiers, les mafieux, les trafiquants de drogue, les intégristes qui pourrissent la vie de nos gamins, que la loi du communautarisme prévaut sur certains territoires, je dis stop. Il faut que quelque chose se passe.

C’est l’identité culturelle de la France qui est menacée. Avec la crise économique, il y a une crise de civilisation qui met en cause le principe de rationalité du siècle des Lumières. La France est la France lorsqu’elle est capable de faire revivre ses valeurs universelles.

Nous devons nous décomplexer vis-à-vis de l’islam. Oui, il faut tendre la main à ceux qui veulent un islam tolérant et des Lumières, mais il faut faire reculer l’emprise des fondamentalistes et des intégristes. Il faut soutenir les musulmans modérés, pour qu’ils prennent enfin la parole et permettre à cette majorité silencieuse de sortir de leur silence et d’être sur le devant de la scène.

Pour résumer mes propos d’aujourd’hui, c’est un appel au courage civique, à un sursaut républicain qu’attendent notre peuple et l’immense majorité des musulmans.

Je vous prie d’agréer, Madame, Mademoiselle, Monsieur, l’expression de mes salutations les meilleures. A
ndré GERIN

Vous pouvez également suivre les travaux de cette mission soit sur mon site 
, soit sur celui de l’Assemblée nationale, lien
Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'islam et le voile intégral
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 06:37
La Salafia est un mouvement rigoriste et piétiste apparu au Yémen vers 1980 à l'initiative d'un dévôt qui n'a pas fait d'études théologiques, le cheikh Abû 'Abd al-Rah'maân Muqbil b. Hâdî al-Wâdi'î (en raccourci, cheikh Muqbil). Né en Arabie saoudite, ce dernier est mort le 21 juillet 2001.

Sa "grande" idée est celle d'un fondamentalisme total : il faut revenir aux seuls enseignements du Prophète et de ses compagnons (les "salafs"). Exit donc les écoles juridiques de l'islam, la jurisprudence des sages, les divers mouvements ... et bien entendu le soufisme. Il fallait y penser : c'est clair et c'est net comme l'oeuf de Christophe Collomb. Plus musulman, je meurs ! Plus extrémistes que les autres radicaux : la nique aux autres mouvements comme les Frères musulmans ... Rendez-vous aux toutes premières années de l'islam.

Cela renvoie aux oubliettes tout ce que les musulmans ont pu faire durant des siècles, à commencer par la brillante civilisation que fut l'islam.

Si on en reste là, il s'agit d'une question purement interne à une religion, du même type que les mouvements chrétiens biblicistes qui ne jurent que par la Bible. MAIS, et c'est là que cette idéologie dérape, celle-ci est violemment sectaire renvoyant les autres musulmans à leur supposée ignorance et bien entendu condamnant les affreux Occidentaux qui sont en train de polluer l'islam par leurs néfastes influences. Tous sont "impurs" au nom de ce fondamentalisme simpliste et exacerbé.

Sectaire et xénophobe, cet enseignement rigoriste ne fait pas en principe de politique, mais il conduit inévitablement de nombreux jeunes aux camps d'entraînement djihadistes et les jeunes femmes qu'ils convertissent au port de la burqa. En tout cas, pour eux, le "pur" musulman ne doit pas se souiller avec les autres.

Point d'adapatation ni d'intégration, mais un communautarisme total en terre étrangère.

C'est suite à cet enseignement, et non seulement par simple piété personnelle, que de jeunes femmes se mettent à porter le voile intégral (et non plus seulement le voile des wahabites qui, lui, laisse au moins le visage découvert). Bizarrement, ce genre d'accoutrement pululle aux abords des mosquées où sévissent des prêcheurs salafistes ...

Et pour ceux qui ne sont pas ou plus habitués au vocabulaire des religieux, il leur faut savoir que la notion d'impureté hiérarchise radicalement le genre humain et renvoie les "impurs" dans une sous-humanité : ainsi la caste des "intouchables" en Inde, les races inférieures du nazisme, etc. 

le Marocain Mohamed Fizazi impliqué dans les attentats de Casablanca.

Pour les salafistes, un musulman qui s'occidentalise, qui se laïcise, sort manifestement du chemin de Dieu. Dès lors, il ne vaut guère mieux (aux yeux de Dieu, à leurs yeux) qu'un vulgaire poulet.

Il ne s'agit donc plus d'un mouvement seulement puritain ou de pudibonderie, mais bel et bien d'une vision de la société avec d'un côté les "purs" (eux bien sûr) et de l'autre côté "les impurs" qu'il ne faut pas fréquenter - à moins qu'ils ne se convertissent ...

Dans les passages aux actes (par exemple dans les pays maghrébins), les musulmans sont les toutes premières victimes des terroristes influencés par cette doctrine absolutiste. Le cheikh, dans son testament, nous dit le sociologue et politologue François Burgat, se montra plus soucieux de lutter contre les autres musulmans que contre les incroyants !

Dans son testament, Muqbil, qui fait part de sa crainte d'être assassiné à tout moment par ses adversaires [ndlr : il est toutefois mort naturellement], énonce tout d'abord une conviction relativement radicale : le combat qu'il mène contre les ahl al-bdi'a c'est à dire, pour ne point les nommer, toutes les familles musulmanes autres que la sienne (Frères musulmans, soufis, zaydis, tablîghis, jihâdis et takfîrîs) est plus importante à ses yeux que le combat contre les incroyants. ("Les Salafis au Yémen ou ... la modernisation malgré tout" par François Burgat et Muhammad Sbitli, dans Chroniques yéménites 2002, note 1).

Jusqu'à quand tolérerons-nous l'agissement de tels mouvements sous couvert de religion ou de "liberté de conscience" ... lesquelles ont vraiment, vraiment, bon dos  ?

Lu sur un site salafiste :

Dire que la Salafia est un mouvement ou un parti (Hizb) [est une erreur]. Il doit être clair que le Manhaj as Salafi n’est ni plus ni moins que : l’Islam. C’est le véritable Islam avec tous ses enseignements et tout ce que cela implique. Toute personne qui parle de cela sans en faire partie, c’est comme s’il parlait de l’Islam sans en faire partie ! Car c’est l’enseignement du Coran et de la Sounnah authentique à la lumière de la compréhension et de la pratique des Salafs : un mouvement sous-entend quelque chose de temporaire ou bien réactionnaire, alors que le Manhaj as Salafi est seulement le chemin véritable, constant et béni de tous les prophètes. 

ndlr : à bon entendeur, salut.
Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'islam et le voile intégral
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 12:05

Il ressort des recherches généalogiques effectuées par l’Eglise mormone que Barack Obama descend en droite ligne d'un Mareen Duvall, fils de huguenot français qui, arrivé d'Angleterre dans le Maryland à la fin 1650, épousa la petite-fille d'un Richard Cheney. Cela fait 8 générations depuis ...



Le président des Etats-Unis a reçu Thomas Monson, le président de L'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours, venu lui apporter un registre composé de cinq livres reliés de cuir. message Agence Presse du 21 juillet 09)

Il faut dire que les mormons, qui pratiquent le baptême post-mortem pour sauver les âmes, dépouillent les registres des paroisses et des Etats-civils du monde entier. Ce sont des généalogistes réputés et fiables. Ils ont constitué, dans la région de Salt Lake City, une base documentaire mondiale, dans un abri anti-atomique pour plus de précaution.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans les protestantismes
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 18:46

Le Centre Ephata de Cornouaille, à Quimper, est une association loi 1901 qui organise, depuis plusieurs années, des stages-rencontres spirituels. Ephata signifie "Ouvre-toi !". Cette invitation à l'ouverture se fait avec l'aide des sciences humaines et à partir des traditions spirituelles qui font partie du patrimoine de notre Humanité.

Du mercredi 9 (19h) au jeudi 17 septembre (13h), Ephata organise un stage rencontre à Mirmande (entre Valence et Montélimar), village classé dans la Drôme provençale, dans le cadre des  "Rencontres de la Magnanerie" organisés par l'Association culturelle Marcel Légaut (
lien), et sur le thème " Devenir soi… pour s’ouvrir à l’autre. Les étapes du changement : passer du subir au devenir. Petit homme infi(r)me en chemin vers l’immense ".

Pour information et contact, voir
le site du Centre Ephata de Cornouaille

Ce centre est animé par Françoise et Jacques Richard. Il fait appel aussi à des intervenants extérieurs comme Bernard Feuillet, Bernard Ginisty, Jean-Yves Leloup, Jacques Musset,  André Comte- Sponville, etc.

L'itinéraire spirituel et professionnel de Jacques Richard

"Au sortir d’une enfance maladive, Jacques rencontre, étudie et pratique le yoga, le bouddhisme, la psychologie des profondeurs, trans-personnelle, tout en exerçant le métier de berger. Il suit plusieurs années les enseignements tibétains, tout en se nourrissant de philosophie orientale et occidentale. Son chemin le conduit vers des rencontres humaines essentielles, signifiantes pour sa " guérison " personnelle, son devenir professionnel.

A 30 ans, il suit une formation de psychothérapeute, puis de sophrologue, et crée en 1991 le " Centre de sophrologie de Cornouaille ". Animateur yoga durant 8 années, il poursuit son chemin par une formation d’éducateur, puis de formateur d’adultes à l’université, entre sciences humaines et sociales. Il conclut par une Licence en sciences de l’éducation, et une formation universitaire " Management / Gestion des organisations ".

Ces dix dernières années, il a exercé plusieurs métiers au cœur de la relation d’aide, de l’accompagnement, du service, de l’encadrement : conseiller en insertion professionnelle, directeur d’association, assistant funéraire, animateur.

Nourri de lecture, écriture, musique, il se définit comme un " chercheur en action ", un témoin réconcilié avec sa tradition ; un " apprenant perpétuel ", à la croisée du physique, du psychologique et du spirituel, où corps… âme… esprit sont intimement liés. Ni dogmatisme, ni vérité, ni moralisme : seuls, l’expérience, le vécu sont formateurs, trans-formateurs. C’est ce à quoi il vous invite lors de ces ateliers." (lu sur le site du Centre Ephata Cornouaille)

La présence de Jacques pour " EPHATA " est bénévole. Il est signataire de la Charte " Accompagner par l’éthique ",
lien

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans catholiques libres en action
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 11:21

La communauté unitarienne de Suède a de nouveau un chef spirituel en la personne de Owe Örneståhl, un ancien diacre de l’Eglise Vieille catholique suédoise "Allmänna Apostoliska Kyrkan", lequel succède ainsi à l’évêque unitarien Ragnar Emilsen qui a décédé le 5 février 2008.

armoiries des Eglises Vieilles catholiques d'Europe

La communauté unitarienne de Suède est en relation avec les Eglises unitariennes de Transylvanie et de Norvège. Jusqu'à présent, elle n’a pas établi de relation avec l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).

Information reçue par Knut Heidelberg le 20 juin 2009,
site Knut Heidelberg, A Unitarian in Norway 

 

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U dans d'autres pays européens
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 06:54

Csaba Razmany, évêque de l’Eglise unitarienne de Hongrie, est décédé le mercredi 15 juillet 09.

Né en 1946 à Cluj-Napoca (en hongrois Kolozsvar), en Transylvanie, d’un père ministre du culte unitarien et d’une mère travaillant comme comptable au lycée unitarien de la ville, C. Razmany a été diplômé en théologie en 1968 (au Département unitarien de l’Ecole de théologie protestante de Kolozsvar). Il fut ministre à Brasov, à Alsoboldogfalva (où il rénove l’église et le presbytère ; les travaux sont terminés en 1973), puis, à la suite d’un cancer traité depuis 1993, avec complications pulmonaires, il a immigré en Hongrie, à Budapest pour raison de traitement médical. Il a alors exercé son pastorat à la 3e église de Budapest, la congrégation de Pestszentlorincz, puis, le 1er janvier 2001, à la 2ème église, la congrégation Bela Bartok. Il est élu évêque le 3 février 2001.

Sa congrégation Bela Bartok est en relation de partenariat avec l’Eglise unitarienne de Norvège. C’est d’ailleurs au sein de cette congrégation qu’a lieu l’ordination des ministres du culte de cette Eglise : Knut Klaveness Heidelberg, pasteur et évêque de Norvège, en janvier 2007, et, très prochainement, le dimanche 6 septembre, celle de Kjell Morten Bråten (qui a déjà été installé pasteur à Skien le jeudi 9 avril 2009 par son évêque) ; celle du ministre italien Roberto Rosso devait aussi y avoir lieu mais elle dût être reportée et se faire à Copenhague (en novembre 2008), l’état de santé de Czaba Razmany s’étant brusquement détérioré.

Les chrétiens unitariens adressent leurs condoléances à la famille du défunt, à sa congrégation et à toute son Eglise.


Jean-Claude Barbier (Bordeaux) : "J’y ajoute un souvenir personnel : de retour de la conférence de l’European liberal protestant network (ELPN) à Kolozsvar en juillet 2005, je fut introduit auprès de l’évêque Czaba Rasmany par la famille Szalontai qui m’avait accueilli. Je me souviens d’un homme chaleureux et très ouvert. Il avait été heureux d’apprendre que l’unitarisme se développait en France.

Je m’étais adressé à lui en évitant bien entendu les mondanités en usage au sein de l’Eglise catholique romaine ou de l’Eglise orthodoxe puisque l’évêque unitarien, tout comme l’évêque luthérien, est d’une toute autre nature ; je lui avais dit " mon évêque " avec respect et affection puisque les chrétiens unitariens du monde entier se réfèrent à leur Eglise historique du XVIème siècle, l’Eglise de Transylvanie, dont celle de Hongrie est un doublon datant de la fin du XIXème siècle
."

ajout du mercredi 29 juillet : Les obsèques auront lieu à Budapest, ce jeudi 30 juillet

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U en Transylvanie et Hongrie
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 11:32

Profitant de leur succès et de la tolérance de notre société libérale vis-à-vis des violences verbales, certains rappeurs s’en donnent à cœur joie. L’un deux, un nommé Orelsan, accuse sa petite amie qui l’a quitté de " sale pute ", parle de " marie-trintigner " les femmes (allusion au drame de 2003 où Marie Trintignant perdit la vie) ou de les " avorter à l’opinel " … Certains responsables politiques réagissent - c’est tout à leur honneur - d’autres avancent qu’Arthur Rimbaud fut lui aussi un violent (il faut y ajouter aussi un drogué et un trafiquant d’armes ! ).


Le libéralisme moral est-il synonyme de laisser-aller, de laisser-faire, de permissivité, de laxisme, d’électoralisme vis-à-vis des jeunes, de démagogie ?

Le passage aux actes est rare nous expliquent doctement des chercheurs en sciences humaines (qui s’en sont arrêtés aux statistiques majoritaires !). Les jeunes savent prendre cela au second degré - disent-ils – eh oui, mais ce passage aux actes se fait quand même !

En tout cas, au nom de la tradition unitarienne et plus largement humaniste, les Actualités unitariennes sont contre toute violence verbale et propos de haine d’où qu’ils viennent. Notre Ecole héritière de Jules Ferry et notre démocratie ont nécessairement une dimension morale, celle de valeurs à respecter. Et tant pis s'il faut pour cela ramer à contre courant !


ajout du 16 juillet 09

et pour ceux qui estiment que ce ne sont là que quelques dérapages ou égarements de jeunesse, je conseille la lecture des paroles de plusieurs des chansons d'Orelsan sur
le site Désir d'avenir de Ségolène Royal : ce sont des jets continus de discours macho-porno-facho. C'est bel et bien de l'idéologie clairement affirmée et non des propos malencontreux et isolés.  Orelsan serait victime d'un lynchage médiatique ? ben voyons ! C'est plutôt et d'abord un appel au lynchage des femmes de sa part dont il est question.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans les dérives sectaires
commenter cet article
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 10:07

Jean-Michel Maldame, dominicain toulousain, a prononcé une conférence sur : " Faut-il réhabiliter Giordano Bruno ? ". Compte-rendu par Paul Pistre, Lettre aux catholiques amis des maçons, n° 77, vacances 2009, p. 11.


" Le conférencier, membre de l’Académie pontificale des sciences, aurait aimé compléter la réhabilitation récente de Galilée par une semblable mesure du Vatican, touchant Giordano Bruno.


Il retrace la biographie, la pensée et le procès de son confrère [ndlr : G. Bruno était dominicain]. Né près de Naples, ce religieux a du mal – par ses idées d’avant-garde – à demeurer dans l’Ordre dominicain. Ce moine vagabond enseigne à Rome, Venise, Padoue, Chambéry, Genève, Toulouse – où il devient philosophe (une plaque commémorative y a été apposée). Puis, il est à Paris, Oxford, Wittemberg, Prague, avant de rejoindre Venise où il sera arrêté. Par ses idées, il se trouve dans la continuation d’Aristote et de saint Thomas d’Aquin, de R Lulle, de Copernic, d’Erasme.

Arrêté par l’Inquisition, jugé à Venise puis à Rome, accusé par le cardinal Bellarmin, il subit le bûcher en 1600. Il est resté le martyr type de l’Inquisition et le drapeau de la franc-maçonnerie italienne, ainsi que la Libre Pensée.

Ses idées font de lui un prophète d’une chrétienté réconciliée, une figure fondatrice de l’humanisme européen. Ce penseur religieux mérite donc d’être honoré".

Repost 0
Published by c.r. de Paul Pistre
commenter cet article

Articles Récents