Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 11:20

Dans son programme 2013-2014, l'Union protestante libérale (ULP) de Strasbourg continue son objectif : " cerner au plus près le message biblique pour le rendre accessible au plus grand nombre et lui permettre de s'en inspirer pour construire le monde d'aujourd'hui dans le respect de la pluralité des sensibilités ". L'ULP est présidée par Ernest Winstein, ancien pasteur de Saint-Guillaume à Strasbourg.

ulp_strasbourg.gif

Vivre, croire, réfléchir, avancer
 

Comme la pensée, que rien ne peut jamais enfermer contre notre gré,
la foi vit et se vit en toute liberté.
Telle les sciences qui ouvrent de nouveaux espaces, toute religion évolue,
même alors qu'elle proposerait un code moral ou un système de pensée. E. Winstein

 

Deux prochaines conférences (libres d'accès) porteront sur la personne de Jésus. La première ouvrira le cycle 2013-2014 avec le Docteur Werner Zager, président de l'association "Pour un libre christianisme" (Bund für freies Christentum) – dont Albert Schweitzer a été le premier président d’honneur. Il posera la question de savoir ce qui, dans la personne de Jésus, est incontournable pour le christianisme. " De quel Jésus le christianisme ne peut-il se passer ? ". Le sujet : On ne peut parler de foi chrétienne sans se référer à Jésus. Mais dès les débuts du christianisme différentes interprétations sont données de la vie et de l‘action de Jésus. La sécularisation ambiante et le pluralisme religieux, dans l’Eglise et en dehors d’elle, ajoutent à la complexification. Quelle compréhension de la personne de Jésus est alors essentielle pour le christianisme ? Le conférencier est professeur de Nouveau Testament à l’Université de Francfort-sur-le-Main. La rencontre aura lieu le 21 novembre prochain à 20h15 au CIARUS 7 rue Finkmatt à Strasbourg. L'exposé se fera en langue allemande et sera traduit. La conférence sera donnée en langue allemande. Une traduction en langue française sera assurée

 

Le 3 avril 2014, le Doyen Rémi Gounelle demandera si les évangiles apocryphes ne révèlent pas des aspects significatifs de Jésus : « Les évangiles apocryphes. Le vrai Jésus serait-il apocryphe ?” A 20h15 à l’AUP 7, avenue de la Forêt-Noire à Strasbourg.

 

Editrice de certaines de ses conférences, l'UPL, après la parution de "L'humanité de Jésus" et de « Emergence et devenir des religions », prépare un nouvel ouvrage collectif "Religion et pouvoir politique" qui paraîtra début 2014. Pour tout renseignement, s'adresser à Ernest Winstein, 31 Rue des Foulons F 67200 Strasbourg, courriel (lien). Le site de l'UPL est en reconstruction mais reste accessible à l'adresse actuelle (lien).

Repost 0
Published by ULP de Strasbourg - dans les protestantismes
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 09:18

Le premier évêque de l'Eglise unitarienne de Transylvanie (1568-1579), Ferenc David, fut, en avril 1579, emprisonné à vie à la forteresse de Deva, accusé de proposer (encore !) une innovation religieuse, à savoir la fin du culte rendu à Jésus (puisque Jésus est un homme pour les unitariens et non un dieu, ni Dieu incarné !). Les conditions rigoureuses de sa cellule dans le donjon de la forteresse, fit qu'il mourut peu de temps après, au mois de novembre.

D'importants travaux d'aménagement du site de la forteresse de Deva sont en cours de part et d'autre de ce donjon comme le montre la photo jointe vue sur un site unitarien transylvain (lien). Les unitariens y viennent en pélerinage.

ferenc_david_donjon_deva_travaux.jpg

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U en Transylvanie et Hongrie
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 18:59

Vues sur la page des unitariens-universalistes de Genève (Suisse), sur Facebook ( lien), des photos de la stèle et de la statue de Michel Servet. C'est une occasion aussi pour découvrir les activités de cette communauté (fellowship) dynamique.

michel_servet_geneve_2.jpg

michel_servet_geneve.jpg

michel_servet_geneve_1.jpg

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 02:30

geneve_theologie.gif

Excommunié de son Eglise pour appartenance à la franc-maçonnerie, débouté de toutes ses demandes auprès de sa hiérarchie, le prêtre Pascal Vesin est à la Faculté protestante de théologie à Genève où il apprend l'hébreu et le grec en vue d'une reconversion professionnelle dans l'enseignement (et non d'une conversion au protestantisme). Avant lui, Alfred Loisy (1857-1940) qui se retrouva au Collège de France ( lien) et bien d'autres théologiens catholiques (voir par exemple l'argentin Ariel Alvarez Valdès, lien ) ont suivi ce chemin de la liberté retrouvée et ont pu exercer leurs talents dans l'enseignement. Nous ne pouvons que souhaiter de bonnes études universitaires à l'intéressé.

Encore une fois, pour des raisons incompréhensibles au regard d'autres mouvances chrétiennes ou d'observateurs neutres, l'Eglise catholique romaine fait preuve de rigidité et exclut un prêtre qui, pourtant, lui était très dévoué et qui demeure toujours fidèle à sa foi catholique. Cela s'ajoute aux départs volontaires : chaque année, 3000 religieux quittent les ordres et 650 prêtres diocèsains selon les statistiques officielles du Vatican (lien ).

Pour Yveline Guicheteau, qui fut l'une de ses paroissiennes à Megève, c'est la redécouverte du premier christianisme avec ses petites communautés priantes et responsables d'elles-mêmes : un véritable renouveau à partir des communautés de base, entre autres celles qui sont animées par la Conférence catholiques des baptisés de France (CCBF) !

 

Messages d'Yveline Guicheteau au sein du groupe "Le droit aux appartenances, avec Pascal Vesin" (ex "Comité de soutien au prêtre Pascal Vesin") sur Facebook (lien), le 3 novembre 2013 :

 

Pascal poursuit ses études de théologie à l'Université protestante de Genève, en vue d'obtenir un master qui lui permette d'enseigner. Il étudie le grec et l'hébreu biblique. Nous le soutenons au maximum et ses paroissiens, reconnaissants, blessés par le comportement de l'institution à son égard (son indifférence totale, sa fermeture, son rejet), n'en sont que plus motivés encore pour continuer à le soutenir. Actuellement, nous sommes entrain de redécouvrir l'esprit des premières communautés chrétiennes où chacun fait ce qu'il doit faire (étudier, travailler, prier, enseigner, annoncer, etc.) dans un très fort esprit fraternel où l'on s'entraide les uns les autres et où on a envie de mettre beaucoup de choses en commun, pour que chacun puisse remplir sa mission, " avec un seul coeur et une seule âme ". L avenir de notre Église passera aussi par ces petites communautés qui naissent ici et là : cela nous remplit d'espérance, même s'il est bien triste que l'Institution abandonne certains des siens. C'est pour nous le moment de remplir la mission que l'institution ne fait pas : en prenant au sérieux notre baptême, par lequel chacun de nous est devenu " prêtre, prophète et roi ". Solidaires de Pascal comme de beaucoup de personnes situées, aussi, " à la périphérie"; mais plus seulement dans la prière mais aussi dans la "vraie" vie. La dynamique de la CCFB nous aide beaucoup et nous sommes plusieurs à l'avoir rejointe. Merci à Anne Soupa et à Christine Pedotti : " les pieds dans le bénitier " [ndlr - titre du livre publié par ces deux auteurs] nous ont mis en marche, là ou nous avions déjà fait les premiers pas, en poursuivant le combat de Pascal.


Ce message correspond à ce que nous vivons, à ce que je vis et il rend compte des questions que nous sommes nombreux à nous poser. Et c'est vrai que toutes les souffrances endurées prennent peu à peu du sens, comme s'il avait fallu en passer à ces mois de révolte, de colère, de souffrances pour que cette petite communauté prenne peu à peu forme, qu'elle commence à fleurir parce que les graines ont longtemps germé dans le terreau et la solitude de nos vies pendant ces 162 jours, pendant lesquels personne, ici, ne s'est préoccupé le moins du monde de savoir comment nous " survivions au tsunami " qui nous frappés de plein fouet, le 23 mai dernier [ndlr - date de l'exclusion de Pascal Vesin] et qui nous à pousser à nous débrouiller tout seuls, chacun là où nous étions, en étant toujours dans cette dynamique de ne jamais cesser de prier pour et avec Pascal. Et maintenant qu'il est revenu, puisque les "autorités" le laissent, c'est tout naturellement que jaillit la fraternité car aucun de nous ne peut oublier ce qu'il doit à Pascal pas plus que nous ne pouvons accepter le comportement inhumain de l'institution à son égard, et ce depuis le 23 mai. Peu à peu, on prend conscience qu'ensemble, avec lui, nous avons une Parole de l'Église à dire et une page à écrire et nous sommes bien décidés à dire cette Parole et à écrire cette page, forts de ce qui nous rassemble et qui nous ramène aux premiers temps de l'Église


Ce que je disais dans mon dernier message parle bien des premières communautés chrétiennes, telles qu'elles sont décrites dans les Actes des Apôtres, à la naissance de l'Église. Et c'est là que nous ne rejoignons et le soutenons, comme dans quelque chose, comme un "grand commencement" qui nous dépasse. Mais qui ne peut être récupéré par aucun groupe. Pascal est d'abord un être libre, profondément attaché à cette liberté de conscience qu'il paie d'ailleurs très cher. Mais c'est peut être là l'aube de quelque chose de nouveau qui nous dépasse tous.

Repost 0
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 01:59

michel_servet_hommage_en_hongrie_1.jpgUne église unitarienne à Budapest, dans un quartier à Pest, Pestszentlőrinci Unitárius Egyházközség (lien), porte le nom de Michel Servet. Pour commémorer le martyre de cet anti-trinitaire, brûlé à Genève au terme d'un procès inquisitorial mené par Jean Calvin, le 23 octobre 1553, la communauté vient d'accrocher une gerbe au mur de son église, sous la plaque commérative. La cérémonie était présidée par son ministre du culte, Mme Szent-Ivanyi Ilona.

michel_servet_hommage_en_hongrie_2.jpg

michel_servet_hommage_en_hongrie_3.jpg

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 08:45

Elle redémarre ses réunions mensuelles avec sept membres. Contact

Barcelone_unitariens.jpg

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U dans d'autres pays européens
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 08:52

En 2011, le père Greg Reynolds renonce (sans doute sous pression !) à la charge des deux paroisses du diocèse de Melbourne en Australie, dont il avait à charge, et fonde une communauté de catholiques inclusifs où il célèbre la messe avec une assistance d’une quinzaine de personnes (et le soutien privé de 200 personnes ; ‘privé’ par crainte des représailles). Inclusif, signifie que la nouvelle communauté est ouverte aux homosexuels et que eux-mêmes et les femmes peuvent y célébrer l’eucharistie ; ce qui se fait couramment en Europe dans les communautés chrétiennes de base (mouvance catholique libérale). Le prêtre Greg Reynolds militait ouvertement pour le mariage des couples homosexuels (mais sans en avoir fait un) et pour l'accès des femmes au ministère sacerdotal (sans avoir assisté à une ordination féminine).
Le 31 mai 2013, la Congrégation de la discipline de la foi, à la demande de l’archevêque Mgr Denis Hart, l’excommunie sans appel possible pour schisme et hérésie, bien qu’une communauté ne soit pas nécessairement une nouvelle et future Eglise ! et qu’il s’agisse dans le cas présent d’une entorse aux règles pastorales et pas du tout de points doctrinaux. La décision (en latin) ne porte aucune explication, et il faudra attendre le 26 septembre 2013 pour que le Père Frédérico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, veuille bien se fendre d’une justification (lien).
Une rumeur rocambolesque et manifestement dénigrante, fondée sur le témoignage d’une seule personne (lien), dit que, lors d’une eucharistie, l’un des communiants aurait donné une partie du pain consacré qu’il avait reçu à son berger allemand (qu’il avait amené à la messe !), et que le prêtre n’aurait pas bronché pour cela … Le prêtre accusé a nié avoir donné la communion à un chien dans un entretien au National Catholic Reporter du 30 septembre 2013.

greg_reynolds_pretre_australien.jpgQuoi qu'il en soit, au vue de la photo ci-dessus, j’imagine très bien le communiant dans l’euphorie de sa foi partager avec son brave compagnon canin la joie de se sentir avec le Christ au sein de cette assemblée ouverte ; à moins que ce ne soit une miette par terre qui serait tombée de la bouche de son maître et qui faire penser à la Syro-phénicienne des évangile de Matthieu (Mt 15, 21-28) et de Marc (Mc 7, 24-30) : «  Seigneur, mais même les petits chiens sous la table mangent les miettes des enfants » (Marc). Honni soit qui mal y pense pour ceux qui croient encore au dogme invraisemblable d’une réelle matière du corps et du sang de Jésus sous les vulgaires apparences (néo-platoniciennes !) du pain eucharistique (la dite transubstantiation).
En tout cas, cet élargissement au monde animal de la communion christique, m’est bien sympathique. D’ailleurs, avons nous une âme ? alors que nos amis les animaux – en dépit de leur intelligence manifeste – n’en auraient pas ? Nous sommes là en pleine métaphysique qui n’engage que ceux qui y croient car cela est hors de nos connaissances scientifiques. Or, adhérer à Jésus, à sa personne et à son enseignement, n’est pas forcément « croire » à tout un habillage métaphysique hérité des conciles du 1er siècle et qui constitue un véritable charabia …
Encore une fois de plus, l’Eglise catholique romaine se prive des talents d’un prêtre, certes quelque peu prophétique ! Avec l’affaire Pascal Vesin (lien), c’est la seconde fois sous le pontificat du pape François …
Grâce aux moteurs de recherche, nous avons pu glaner quelques informations, mais celles-ci s’avèrent très rares, du moins en français. Dans l’euphorie médiatique qui applaudit à juste titre les débuts prometteurs du nouveau pontificat, des affaires (Pascal Vesin et Greg Reynolds) passent au second plan ou sont carrément occultées. Aux médias chrétiens libéraux de se mobiliser pour rompre le silence unanimiste ; en tout cas, les Actualités unitariennes veillent, qu’on se le dise !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vies de prêtre
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 12:18

par Jean-Claude Barbier, article à la Une paru dans la Correspondance unitarienne n°132, octobre 2013 (lien)

 

Annemasse, Michel Servet, statueChaque mois d’octobre, la Correspondance unitarienne célèbre la mémoire de Michel Servet (1511-1553), humaniste espagnol, médecin et théologien anti-trinitaire, qui a vécu en grande partie en France (Toulouse, Strasbourg, Paris, Charlieu, Lyon, Valence) et que Jean Calvin fit mettre sur le bûcher le 23 octobre 1553 à la colline de Champel à Genève. Ce mois-ci, nous ferons cette commémoration avec l’affaire Pascal Vesin, ce prêtre catholique excommunié par son évêque (sur injonction de la Congrégation de la doctrine de la foi – ex Inquisition) pour cause d’appartenance à la franc-maçonnerie.
statue de Michel Servet à Annemasse
 

 

Beaucoup de gens se sont émus de la lourdeur de la sanction (ni plus ni moins l’excommunication !) et l’ont comparée avec celles qui ont été appliquées aux prêtres, religieux et évêques pédophiles. En fait, dans le premier cas, il s’agit d’un procès en hérésie (donc d’une condamnation vis-à-vis d’un entêté dans l’erreur dogmatique), alors que dans les seconds cas relèvent de la morale et de la discipline (une punition avec amendement dû à tout pêcheur repentant). Certes, ils ne conduisent plus au bûcher, mais les procès inquisitoriaux n’ont jamais cessé au sein de l’Eglise catholique romaine avec un cortège de théologiens interdits d’enseignement et de prêtres mis à l’écart. On aime l’encens et non point le souffre en cette Eglise !

Qu’on ne s’y trompe pas, le nouveau règne papal appelle à une Eglise davantage au service des pauvres, luttant contre les inégalités et les injustices, refusant la pompe romaine. Les accents sont indignés et moralistes ; mais qu’en sera-t-il des réformes tant attendues ? Nous ne sommes pas les seuls à poser cette question avec quelque inquiétude. Le journal de l’association Plein Jour (mouvement qui milite pour le droit au mariage des prêtres et religieux) du mois de juin 2013 commente ainsi les premiers pas du pape François : « Le pape François se dépouille des attributs impériaux mais pour autant est-ce une transition de l’impérialisme romain (Cf. le livre de Olivier Bobineau ‘l’Empire des papes’ ) vers une assemblée fraternelle ? La rupture de ton et de style introduite par le nouveau pape ne s’accompagne pas d’une rupture quant au contenu et à la ligne d’ensemble » . L’affaire Pascal Vesin est un premier test ; force est de constater qu’il est négatif : non, il n’y aura pas de changement au niveau de la dogmatique. On change les costumes et le style, on réforme la Curie, mais le contenu restera le même.

Ce qui est sûr, car déjà commencé, le pape François va nous gaver de piété ancienne, à coup d’ostentations du Saint-sacrement (Jésus adoré comme Dieu dans l’eucharistie) et de litanies mariales. Ce sont là des valeurs refuge qui font consensus au sein des fidèles qui y sont habitués. Les jeunes adolescents qui découvrent la foi, comme ceux des Jeunesses mondiales catholiques (JMC) seront enthousiasmés par le fait qu’il prenne en cela le relais de ses successeurs, Jean-Paul II et Benoît XVI.

Dès le 26 juin, j’ai pris l’initiative sur Facebook de lancer un « Comité de soutien au prêtre Pascal Vesin », curé de Megève en Haute-Savoie. Je l’ai fait en pensant à Michel Servet dont la statue commémorative est toute proche, à Annemasse (et un peu plus loin à Genève sur les lieux de son martyre). Il a trouvé écho positif auprès de membres des groupes « Unitariens francophones » et « Protestantisme libéral » de ce réseau social, puis a été rejoint par de très nombreux catholiques, paroissiens ou sportifs fréquentant les pistes de ski de cette région ; soit un total de 223 membres à ce jour. Ce succès nous a permis d’oser : vous trouverez en document la Lettre ouverte que ce comité de soutien a envoyé à l’évêque d’Annecy (laquelle fut diffusée par le Dauphiné libéré), ainsi que notre circulaire aux 114 évêques et archevêque de France (métropole, DOM et TOM),  lien  .

Oser car, de nos jours, les outils de l’Internet facilitent grandement l’action militante. Dans ce cas, la réactivité la plus rapide possible à un fait concret, l’appui de groupes sur Facebook, l’utilisation de sites pouvant être bien répertoriés par les moteurs de recherche (voir nos articles dans les Actualités unitariennes à la rubrique « la franc-maçonnerie », lien), l’accès aux médias régionaux, etc.

 

Ayant proposé à sa hiérarchie d’entreprendre une réflexion sur les relations entre l’Eglise catholique et la franc-maçonnerie, Pascal Vesin s’est dit disposer à suspendre sa participation à sa loge durant deux ans afin de se consacrer à cette réactualisation nécessaire. Le 14 juillet, Il entreprit alors une marche à pied vers Rome, qu’il vécut comme un pèlerinage, empruntant d’ailleurs le chemin traditionnel des pèlerins qui allaient à la ville sainte. Il raconta ses 40 jours de marche sur le blog mis à sa disposition par un ami de Genève, Michaël Blum « La voix de Pascal Vesin sur le web » ( lien) Il fut reçut brièvement par la Congrégation de la doctrine de la foi pour se voir répéter le règlement en absence de tout dialogue, et il attendit d’être reçu par le pape, en vain. De retour à Megève, il est en attente d’un entretien avec l’évêque d’Annecy.
Nous avons publié le 1er octobre sur le site « Unitariens francophones » du Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF),
un « Manifeste pour le droit à la pluri-appartenance spirituelle »,  lien (qui a été traduit et publié en italien par Giacomo Tessaro) et qui est déjà signé par une quinzaine de personnes. Nous vous invitons à le signer aussi. D’autres articles pourront être accueillis sur ce même site à la rubrique « la pluri-appartenance » (lien).

 

Une personnalité christique :
en réponse au message d’un couple de paroissiens de ce prêtre
au sein groupe « Comité de soutien au prêtre Pascal Vesin » le 25 juillet 2013, : « (…) avec Pascal , restons confiants dans la force de l’Esprit qui guide les pas de Pascal vers le pape François et qui entend la prière et l’Espérance de tous ceux qui le soutiennent, et qui soutiennent toutes les personnes ouvertes, tolérantes et libres dans leurs choix. Et cette liberté, elle est au coeur même du message évangélique. »
Jean-Claude Barbier : « Oui, Pascal Vesin a quelque chose de Jésus : cette foi dans l'Esprit saint, cette utopie qui s'imagine renverser les montagnes envers et contre tous, ce cheminement à la fois spirituel et physique où les gestes ont autant d'importance que les paroles, ce caractère solitaire, aussi, du meneur d'hommes et de femmes ... Je comprends que vous l'aimez ».

Repost 0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 11:01

openchurch_2013.jpgA Toulouse, la vénérable église Saint-Pierre des Chartreux, du fait de sa position proche d’établissements universitaires, accueille la paroisse universitaire. Celle-ci fait connaître ses activités en organisant un festival appelé « Open Church » avec diverses activités dont des débats, comme le 30 septembre sur le thème : « L’éthique : Que pensez de la protection de la vie ? De la dignité de la personne humaine ? Des conflits dans le monde ? De l’écologie… ».

Cette église, construite à partir de 1606, inaugurée en 1612, dispose d’une entrée qui donne directement sur la rue et qui permettait aux passants de suivre l’office des Chartreux (ceux-ci avaient adopté un plan original en faisant une courte nerf dans le prolongement du chœur, donnant ainsi sur la ville), lien.


Cela n’a pas plu à des groupes d’activistes d’Extrême gauche (Alternative Libertaire, OCML-Voie prolétarienne, l'Union Antifasciste Toulousaine et les Panthères Enragées) et LGBT (Act-Up Sud-Ouest) qui ont mobilisé une quinzaine de leurs militants pour venir faire du tapage et verser du liquide rouge sur le parvis, accusant les organisateurs de ce débat d’homophobie et d’être donc responsables des agressions et meurtres dont sont victimes des homosexuels (d’où le liquide rouge couleur du sang). Les mêmes interviennent violemment contre les Veilleurs de la Famille qui protestent par des siting non violents contre la loi Taubira et accuse la Manif pour tous d’entretenir un climat homophobe. Ils visent l'Eglise catholique pour ses réticences vis-à-vis de cette même loi.

eglise-st-pierre-des-chartreux-a-toulouse-facade.jpgSaint-Pierre des Chartreux à Toulouse, sortie rue


Alors plus de contestation possible vis-à-vis de projets de loi ou de lois existantes ? plus de manifestations fussent-elles non violentes ? plus de débats fussent-ils étudiants ? plus de respect aussi vis-à-vis des bâtiments religieux fissent-ils partie du patrimoine architectural et artistique de la ville ? Tous fascistes sauf eux … Les anti-fascistes ne deviendraient-ils pas eux-mêmes fascistes avec leurs mentalités et leurs méthodes ?

 

L'avis d'Eric Christian E-p, membre du groupe Evangile et Liberté sur Facebook, le 2 octobre 2013 : 

Des associations subventionnées avec nos impôts s'en prennent à des églises... à tort... Le pire c'est que ces assos se disent "antifascistes" alors qu'elles ne supportent pas du tout ceux qui pensent différemment d'elles... A quand leur dissolutions aussi car elles sont en réalité dangereuses, je sais de quoi je parle... Imaginez si cela arrivait à l'Oratoire par exemple ? [ndlr - l'Oratoire du Louvre, paroisse protestante de l'EPUdF réputée de tradition libérale].

Je suis profondément chrétien et protestant. C'est comme ça que je me définis. Je suis également homo mais ceci ne me définit pas... Je ne me reconnais nullement dans Act up et compagnie ! Ces gens sont homo peut être mais sont loins de nos préoccupations de chrétiens ... Soyons plus intelligents qu'eux ; suivons le message du Christ qui est d'aimer... L'amour plus fort que tout... Un couple homo qui s'aime profondément et qui a envie de protéger son couple pourquoi l'en empêcher.... en même temps, il est clair que ces gens ont une idéologie qui consiste a supprimer tout ce qui est chrétien comme si le Christ était le mal en personne... peut être à cause de l'instrumentalisation de la personne du Christ faite par certains chrétiens et qui ne montrent peut être pas l'humilité et la charité ? Parfois il faut savoir se remettre en cause... Les premiers responsables sont parfois les chrétiens eux mêmes a dix mille lieues du message du Christ... mais ces associations doivent cesser leur haine et leur actes haineux... et après ses assos "antifascistes" se font passer pour gentilles, détenir la vérité absolue et être des victimes... C'est plus compliqué. Pour ma part je vais prier pour eux, pour ceux qui nous persécutent et nous maltraitent... Mais ces actes ne peuvent rester impunis par notre Justice...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans christianophobie
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:31

transylvanie_Rosia_Montana.jpg

Dans leur communiqué du 16 septembre 2013 les Eglises de la Roumanie  qui ont des paroisses dans la région concernée déclarent solennellement leur opposition au projet remis en selle par le gouvernement roumain d'extraction de l'or selon des méthodes incompatibles avec le respect minimal du milieu naturel. A l'étude, depuis 2003 et dénoncé depuis lors, dans un partenariat avec une firme canadienne, le gouvernement roumain relance son projet minier, basé sur une technique de pollution irrémédiable des sites, au mépris de la Constitution du pays et irrespectueux des normes européennes. Les rejets nocifs provoqués par la technique d'extraction chimique, en sous-sol, sont à compléter d'un bouleversement des sites paysagers en surface ; les autorités ecclésiales s'alarmant d'une destruction de villages et cimetières, bref du patrimoine social et religieux. Le parlement roumain est interpellé.

 

György Jakubinyi, archevêque catholique romain du diocèse de Gyulafehérvár (Alba Iulia)  

Jenő Schönberger, évêque catholique romain du diocèse de Szatmár (Satu-Mare)

László Böcskei, évêque catholique du diocèse de Nagyvárad (Oradea)

Dezső Zoltán Adorjáni, évêque de l'Eglise évangélique luthérienne de Roumanie

Béla Kató, président du district transylvain de l'Eglise réformée 

István Csűry, président du district de Királyhágómellék de l'Eglise réformée

Ferenc Bálint Benczédi, évêque de l'Eglise unitarienne 

 

Résumé par Eric Bassoul d'un texte en anglais d'un message de l'Eglise unitarienne de Transylvanie publié par l'Unitarian Universalist Partner Church Council (UUPCC),  lien. Ndlr - l'Eglise orthodoxe et d'autres Eglises ne sont pas signataires car n'ayant pas de paroisse en cette zone, par contre, elles sont elles-aussi mobilisée au plan national.

 

Depuis, le gouvernement roumain a retiré ce projet, mais le partenaire canadien réclame des dommages et intérêts.

 

Ajout du 4 octobre 2013 : traduction complète du texte par Roger Gau


MESSAGE DU BUREAU DE L'ÉVÊQUE DE l'EGLISE UNITARIENNE SUR LES MINES D'OR PROPOSÉES EN ROUMANIE
Le message ci-dessous a été envoyé par le bureau de l'évêque de Koloszvár pour nous tenir informés de leurs actions concernant l'extraction de l'or proposée en R
oumanie.
Déclaration
Les Églises historiques de langue hongroise en Roumanie rejettent fermement le projet d'exploitation minière à base de cyanure de la Rosia Montana Gold Corporation, une « joint-venture » roumaine/canadienne, qui prévoit de créer la plus grande mine d'or d'affleurement de l'Europe à Rosia Montana (Verespatak en hongrois, Goldbach en allemand), en Transylvanie. En outre, nous protestons fermement contre le nouveau projet de loi proposé par le gouvernement roumain, qui, malgré les lois nationales existantes, permettrait l'ouverture de la mine de Rosia Montana.
En 2003, nous avons protesté ensemble contre le projet de mine d'or. La création de Dieu et de notre patrimoine bâti ancien seront effacés si la mine d'or est ouverte. Nos villages, lieux de culte et des cimetières seront rasés, créant le plus grand réservoir de « résidus toxiques » de la planète terre. (Une fois terminé, le projet minier laissera environ 200 millions de tonnes de déchets au cyanure).
C'est notre vocation de protéger la création de Dieu, et de préserver notre patrimoine contre une « bombe à retardement » de l'environnement qui pourrait finalement déclencher une catastrophe naturelle sur l'ensemble de la population européenne, en polluant les cours d'eau principaux. La mine devrait détruire des centaines de maisons, neuf églises et dix cimetières. Nous n'acceptons pas la destruction de notre propriété.
La Constitution de la Roumanie accorde le droit à un environnement sain et naturel, et énonce les obligations des citoyens et des institutions pour protéger l'environnement. En outre, la Constitution de la Roumanie protège le droit à la propriété privée et l'inviolabilité de la « résidence ». Par ailleurs, le Parlement européen (PE) a lancé une interdiction sur la technologie d'extraction à base de cyanure dans l'Union européenne, par un vote de ratification écrasant en 2010.
Par conséquent, nous avons été étonnés que le gouvernement roumain ait présenté ce projet de loi au Parlement, qui détient l'autorité et la décision finale. Nous nous opposons à la destruction planifiée de la nature, la violation de la propriété, la démolition des valeurs culturelles qui se produiraient si le projet de loi est adopté.
Nous demandons au gouvernement de retirer ce projet de loi contesté. Si ce n'est pas retiré, nous demandons à tous les députés de voter non à la technologie d'extraction à base de cyanure.
Nous sommes conscients que beaucoup d'habitants de Rosia Montana, socialement défavorisés, espéraient trouver un emploi avec le projet minier. Nous demandons donc au gouvernement roumain de prendre des mesures ciblées afin de résoudre le chômage de masse et d'autres questions sociales dans cette région particulière.
Que Dieu protège notre environnement et l'avenir !

Repost 0
Published by Eglise unitarienne de Transylvanie - dans U en Transylvanie et Hongrie
commenter cet article

Articles Récents