Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 07:29

POUR LE CONCILE, CONTRE L’INTEGRISME


[...] nous entendons résister à cette entreprise de reprise en main, intransigeante et réactionnaire à l’oeuvre au sein du catholicisme depuis près de 30 ans maintenant. Nous entendons également ouvrir des portes pour que s’invente un nouveau christianisme *, en référence dynamique au patrimoine reçu de la tradition évangélique. [...]
* ndlr - la mise en gras des caractères est le fait des Actualités unitariennes

Face à cette crise d’une gravité extrême, GoIias entend se situer dans une perspective critique certes mais dynamique et inventive. Nous aimons ce mot de Balzac : "J’appartiens à la résistance perpétuelle qui s’appelle la vie
". Golias entend donc résister et appelle à la résistance, contre toutes les formes d’intégrisme, de négationnisme et de fanatisme, contre la censure de la liberté de penser, de prier et d’aimer, contre la castration imposée aux clercs au nom d’une vision anachronique qui relève de l’Ancien régime et qui permet à toutes les perversités de s’y dissimuler de façon impunie, contre une vision cléricale de I’Eglise gangrenée par une soif de pouvoir qui n’a pas l’honnêteté de se reconnaître telle et qu’entretiennent de nombreuses frustrations.

A tous les niveaux, nous devons entrer en résistance spirituelle refuser par exemple que soit exclue de la communion eucharistique une personne qui refait légitimement sa vie dans une nouvelle union d’amour, appuyer un prêtre rejeté par sa hiérarchie parce qu’il vit avec une femme, ou un homme, diffuser les oeuvres de théologiens censurés et maltraités, dénoncer les mesures répressives, aborder sans prétention de détenir une vérité définitive les redoutables questions de la bioéthique qui touchent le début et la fin de l’existence, travailler pour exiger des réformes importantes dans le fonctionnement interne de l’Eglise où les droits de l’Homme sont piétinés, exiger de revoir la place sulbaterne réservée aux femmes pour des raisons théologiques non fondées, de même concernant la structure sacrale et cléricale de I’Eglise, avec en Pape roi à vie.

Ce combat s’enracine dans la foi en Jésus et en son Evangile, dont nous sommes persuadés qu’il a peu à voir avec la vision figée de la Tradition chrétienne. C’est précisément par attachement au Christ, à son Eglise (que nous sommes tous), à cette vie de grâce et d’amour, qui libère et rend plus audacieux, pour l’honneur d’un Dieu défiguré et blasphémé par ceux qui, en son nom, se montrent intolérants, sectaires et inhumains que nous engageons ce combat.

Golias - BP 3045 - 69605 Villeurbanne cedex, http://www.golias.fr

Les Actualités unitariennes vous invitent à signer ce manifeste sur le site de Golias

Repost 0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 04:42

Dans deux messages en date du 13 février 2008, nous étions particulièrement heureux et fiers de vous annoncer la pose d’une plaque commémorative, place du Salin, à Toulouse, à l'initiative des Libres penseurs de la ville, en hommage à Giulio Cesare Vanini, supplicié sur cette même place.

Hommage auquel avait été associés aussi d’autres précurseurs de la pensée non dogmatique : Etienne Dolet, Michel Servet et Giordano Bruno
 


à Toulouse, sur une même plaque commémorative, Giulio Cesare Vanini, Etenne Dolet, Michel Servet et Giordano Bruno", lien et
à Toulouse, hommage à Giulio Cesare Vanini (1585-1619) ", lien 

Un an après, le passant retrouve cette plaque vandalisée :
l’obscurantisme violent est de retour !

Photos de Jean-Pierre Sabatié


Suite à ce constat de Jean-Pierre Sabatié, le Service du désaffichage et enlèvement de graffitis de la Mairie de Toulouse est intervenu les 11 et 12 février dernier. Deux applications de décapant ont été nécessaires pour obtenir un résultat convenable, mais il reste des traces si bien que le Service de l'architecture a été saisi pour protéger cette plaque de tout acte malveillant (lettre de la Mairie de Toulouse en date du 5 mars 09 à J.-P. Sabatié)

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans les dérives sectaires
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 17:38

Aujourd’hui le moindre groupe, mouvement ou association a pignon sur Toile grâce à un site ou un blog ou encore un groupe de discussion ou un forum. Les paroisses, diocèses, Eglises, etc. , ne sont pas en reste dans l’aventure du numérique.

Mais peut-on aller encore plus loin ?

Une première possibilité :

Dans le virtuel, il a les Eglises de la Second Life qui ont fait la Une des journaux au début de 2007. Le système est performant puisque des heures de culte réunissent les fidèles et des réunions de discussion sont proposées. Mais seuls les doués en informatique peuvent les fréquenter ; il faut aussi pratiquer l’anglais couramment ; enfin c’est par un dédoublement de la personnalité – sous couvert d’une avatar – que les rencontres se font.

Nous avions présenté ici la First Unitarian Universalist Church of Second Life
(FUUCSF) dans un premier message du lundi 26 février 07 (avec plus de 600 fidèles aux dernières informations) * et, d’une façon plus générale, le développement de ces communautés religieuses virtuelles " Lorsque les avatars se rencontrent et prient ensemble "

* vidéo visible sur le site de cette Eglise.

Dans notre cas, il s’agit d’une toute autre possibilité offerte également par l’Internet à partir de l’existence d’un site.


Le site est alors défini comme un espace d’activités et de rencontres, s’appuyant sur un réseau déjà existant. Le site de l’Eufr a été ouvert le 3 juin par le réseau de la Correspondance unitarienne, fondé à Bordeaux en octobre 2002 et qui diffuse un bulletin mensuel à plus 250 destinataires (dont la plupart par voie électronique).

le drapeau de la Francophonie

Cet espace concerne quelques 1 300 unitariens et sympathisants répartis dans les pays francophones en Europe (France, Suisse romande et Wallonie), en Amérique du Nord (Québec, et dans l’avenir nous l’espérons en Arcadie et en Louisiane) et en Afrique noire (pour l’instant au Burundi, Congo Brazzaville, RD Congo et Togo). Parmi eux, de nombreux isolés – surtout en Europe – et d’autres qui célèbrent régulièrement un culte au sein de communautés.

Il s’agit d’une Eglise qui fonctionne comme telle, avec les institutions ecclésiales habituelles, du moins dans les milieux protestants : un conseil (pour l’instant de 7 membres), un pasteur titulaire d’une chaire (la révérende Maria Pap, ministre de l’Eglise unitarienne de Transylvanie), un futur pasteur en formation, une chorale (pour l’instant un noyau de 3 chanteurs chevronnés dont un musicien), et un gestionnaire (en l’occurrence le webmestre du site).

Une Eglise avec des activités culturelles (une présentation de nouveaux livres dans la rubrique " la bibliothèque de l’Eufr) * et surtout cultuelles : pour l’instant un espace de prières et de méditations (où sont publiés des textes correspondant à la spiritualité libérale qui est la nôtre) qui sera bientôt complété par un espace de partage post cultuel (où, chaque mois, les fidèles pourront échanger leurs expériences, leurs sentiments, leurs émotions, leurs prières, après avoir effectué un culte de maison – seuls, avec leur famille, leurs voisins, leurs amis – ou bien au sein d’un groupe régulier ou une communauté).

* pour une documentation plus systématique, voir notre site documentaire qu’est La Besace des unitariens.


Une Eglise avec sa convivialité, où les fidèles peuvent faire part des évènements de leur vie, et se connaître de visu grâce à la publication de photos et de vidéos.

Enfin, une Eglise avec des activités sociales : en projet, une aide aux populations pygmées des deux Congo.

A plus long terme, nous espérons que cette Eglise encouragera aux cultes de maison, à la formation de groupes locaux, à des rencontres régionales et, pourquoi pas internationales.

L’Eufr est donc une Eglise sur la Toile, à notre connaissance la toute première du genre. Puisse-t-elle servir de prototype pour d’autres milieux religieux !

Elle est aussi la première Eglise " linguistique " concernant, pour une mouvance donnée, l’ensemble des fidèles qui parlent la même langue maternelle ou vernaculaire.

Elle repose bien entendu sur des internautes ayant appris l’art de communiquer sur la Toile grâce à la messagerie électronique et, pour certains, à la photographie digitale. Elle correspond à une sociabilité à distance rendue de plus en plus nécessaire au sein de nos sociétés marquées par l'individuation et par la mondialisation en cours et de plus en plus opérationnelle grâce au développement de l’Internet.

Autre avantage : elle n’a aucun frais de fonctionnement ! Même le site est gratuit, puisque sur une plate-forme de blogs (et le webmestre est militant bénévole). Elle exige certes du dévouement, de la confiance dans ses convictions, assurément de la foi ...

 

Pour contact : la Correspondance unitarienne
http://eglise.unitarienne.francophone.over-blog.fr

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la culture Internet
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 12:04

"Eloge de la rupture", texte de Jean-Marie Muller, extraits.

[...] La pensée dominante est molle, souple, malléable, cotonneuse, flasque. Elle ne dicte pas sa loi à l’événement, mais se laisse conduire par lui. La pensée doit être dure, pour la simple raison que la dureté est la seule alternative à la mollesse. La marque de l’esprit est d’être dur. Seule la dureté permet à la pensée de n’être pas modelée par la pression de l’événement mais de lui résister. [...]

Seule une éthique politique de rupture peut permettre de faire face aux défis de l’histoire. La pensée juste est une dissidence. Souvent une désobéissance. Elle déconstruit les alibis offerts par les propagandes idéologiques qui servent à légitimer l’inhumain. Face à l’injustice, le choix est toujours entre la collaboration et la résistance. La facilité est de collaborer. La difficulté est de prendre le risque de résister. Et toute résistance est une rupture.

Le monde attend des intellectuels qui soient des hommes de rupture, qui disent " non " et appellent à dire " non ". Les hommes de conviction n’écrivent pas de traités savants, ils ne construisent pas de théories inintelligibles. Ils ne se contentent pas de protester et de dénoncer en rappelant des principes généraux. Ils interviennent directement en osant une parole subversive sur la place publique pour faire face à l’événement. Ils s’engagent personnellement, physiquement, corporellement. A leur propre risque. Ils accusent les puissants, au grand scandale des bien-pensants. Ils entrent en conflit. En résistance. Leur parole devient action, action directe, désobéissance civile. Ils ne prédisent pas l’avenir. Ils l’inaugurent.

Jean-Marie Muller, philosophe et écrivain, est le porte parole national du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN). Il est l’auteur du Dictionnaire de la non-violence, paru en 2005 aux Éditions Le Relié Poche, coll. "Sagesses",  408 p.

En voir la présentation faite par Alain Refalo, président du Centre de ressources sur la non-violence de Midi-Pyrénées (et liste des 108 mots-clés du dictionnaire).

Voir sur le même site la bibliographie de l’auteur


Les Actualités unitariennes ont déjà publié plusieurs articles sur la non-violence. Nous les avons regroupés dans une même rubrique "la non violence". La liste de nos rubriques se trouvent dans la colonne latérale.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la non-violence
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 10:52
Manifestation unitarienne à Salt Spring Island's, au Canada, avec exhibition de la bannière arc-en-ciel (rainbow banner).  Cette bannière sera ainsi portée de ville en ville, là où se trouvent des communautés unitariennes.

Les Canadiens unitariens entendent ainsi inviter leurs compatriotes à accepter les diversités de nos sociétés modernes et à faire preuve de cohabitation pacifique, de tolérance, d'intercompréhension mutuelle, de partages réciproques, d'acceuil des autres.

Entre autres, les congrégations unitariennes en Amérique du Nord (mais aussi dans d'autres pays) sont très engagées dans la lutte contre les discriminations qui concernent les couples homosexuels. Dans de nombreux pays anglo-saxons et en Norvège, les Eglises unitariennes ont ouvert leur porte au mariage de ces couples.

Au delà de cet engagement qui concerne nombre de nos Eglises unitariennes, les "pride" avec bannière donnent l'exemple de manifestations dans le calme, non violentes, sans haine, sans vociférations, sans débordement latéral de casseurs, où la société civile peut se dire sans crainte de récupération politicienne. C'est là un bon exemple pour nos sociétés interconvictionnelles.

Oui, les unitariens sont des non violents et en même temps des gens qui savent s'affirmer en toute franchise.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans la non-violence
commenter cet article
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 05:29

Que Benoît XVI lève l'excommunication de 4 évêques intégristes, cela regarde son Eglise et non les unitariens que nous sommes, mais par contre le négationnisme et l'anti-sémitisme de longue date de Mgr Williamson concernent bel et bien tout le monde.

dessin : Mgr Williamson à la recherche des chambres de gaz des nazis !

Mais au delà de la vague d'indignation interne et externe à l'Eglise catholique suscitée par la crise intégriste comme on l'appelle, celle-ci est révélatrice du mode de fonctionnement du Vatican : une vraie usine à gaz, avec un arbitraire total du pape qui confie aux uns ce qu'il cache aux autres !

Ce pape qui refuse à ses fidèles tout relativisme, tout choix personnel parmi les très nombreuses croyances imposées par le magister *, jongle en effet avec les institutions de sa propre administration. A lire absolument sur
le site du journal La Croix un article édifiant de journalistes spécialistes du Vatican : " Les grandes questions posées par la crise intégriste".

* Comme tous les mouvements religieux (sectes y comprises) qui visent une emprise sur leurs ouailles, l'Eglise catholique a multiplié à l'extrême les exigences (en matière de dogmes et de pratiques). Les mouvances libérales, par contre, rappellent seulement l'essentiel ; pour les chrétiens unitariens : louanges et culte à Dieu (seul) et référence à l'enseignement et à la personne de Jésus ; le reste est du ressort des options et des choix personnels. En cela, l'unitarisme est un minimalisme et propose seulement un accompagnement spirituel des fidèles et non leur encadrement.

Certes, chaque institution ne peut présenter une totale transparence, ne serait-ce que pour ne pas exposer son linge sale et ses contradictions internes, mais de là à jouer aux calamars à encre épaisse, il y a un pas. L'article conclut d'ailleurs sur le constat que les journalistes s'égarent dans les méandres des couloirs du Vatican et ne peuvent que présenter une image simplifiée à leurs lecteurs.

Bref, Benoît-la-Gaffe, qui se permet, lui, de jouer aux cartes de la relativité institutionnelle, a encore de beaux jours devant lui !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 11:26

La tradition unitarienne encourage à la liberté de penser. Elle encourage à l'expression, à commencer par nos assemblées cultuelles où les uns et les autres doivent pouvoir témoigner de leur foi, louer Dieu dans leur propre langue et selon les talents culturels, encourager autrui et se réjouir tous ensemble, partager le pain et le vin au nom de Iéshoua de Nazareth pour ceux qui en sont les disciples et leur sympathisants, etc.


Afin de faciliter cette expression individuelle, parfois intime, des écrivains publiques prêtent leur plume. Ils se proposent d'aider pour écrire votre vie professionnelle (pour un CV ou plus), votre vie familiale à transmettre aux générations futures, votre vie privée avec parfois ses méandres qu'il faut compendre, ou encore un roman resté au stade d'un brouillon inachevé, etc.

Une adresse intéressante : l'
Association Ecrire ma vie 

 

Repost 0
Published by Actualités unitariennes
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 03:25

Intégristes

Vous dénaturez le Verbe primordial,

Par une lecture du texte littéral,

Vous pensez que ce qui est écrit

Est véridiquement et assurément établi.

Vous vous nommez opusiens (1), lefebvristes (2),

Parfois, apocalyptiques évangélistes,

Djihadistes ardents ou salafistes,

Juifs orthodoxes ou sionistes (3).

Vous n’appliquez qu’à votre manière,

La loi la plus ancienne, la première :

La Torah, l’Evangile, la Sunna,

Détruisant l’Amour et la Tolérance

Qui leur fournit bienséance.

Votre sectarisme fondamentaliste de texte et d’esprit,

A l’ensemble de l’Humanité gravement nuit.

Vous vous révoltez contre des moulins à vent.

Nous vous nommons terroristes souvent,

Appellation méritée pour vos détournements,

Vos crimes, vos mensonges et le sang.

Je vous rappellerai Bereschit (4) :

Au commencement était la loi sacrée,

Unissant tous les hommes de toutes les contrées,

Malgré leurs différences, leurs idées.

Où allons-nous donc alors avec ce que vous dites ?

Fabrice Béguin (groupe unitarien de Paris)

NDLR

(1) membres de l’Opus Dei.

(2) fidèles de l’évêque catholique Mgr Lefèbvre qui entra en dissidence au lendemain de Vatican II en fondant la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). Le Vatican s’apprête à lever l’excommunication qu’il avait décrétée à l'encontre de cette mouvance (soit 500 prêtres aujourd'hui) en 1988 suite à la consécration illicite de 4 évêques, voir l’article du journal La Croix publié le 22-01-2009 sur son site
(3) au sens ultra nationaliste de ceux qui revendiquent un Grand Israël en se basant sur la Bible.
(4) béreshit bara Elohim (Genèse 1,1) , " Au commencement Elohim [créa le ciel et la terre …].

Repost 0
Published by Fabrice Béguin - dans les dérives sectaires
commenter cet article
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 12:30

Lorsque Jean-Paul II vint au Bénin en 1992, il y rencontra tous les dignitaires religieux, y compris ceux du vodoun. L’Eglise du Christianisme céleste au Bénin, entre autres, reçut une lettre du Vatican. Le pape demandait à tous d’œuvrer pour la paix, bien commun de notre Humanité. Il était alors bien le seul, dans l’esprit d’Assise, à parler ainsi et à faire des gestes dans ce sens dans une Afrique marquée par une évangélisation sur le mode confessionnelle (chaque confession " luttant " au détriment des autres pour avoir le plus de fidèles possibles !) et stigmatisant les religions ancestrales.


Ce fut un mouvement chrétien béninois, de la mouvance catholique, " Chrétiens pour changer le monde " (CPCM), qui, courageusement depuis quelques années, mène campagne pour une ouverture des croyants monothéistes (catholiques, protestants, catholiques) aux religions coutumières dont on reconnaît aujourd'hui toute l’importance dans le patrimoine culturel et spirituel de ces pays.

Aujourd’hui, les méthodistes du Bénin sont acquis à cette ouverture. Un dialogue inter-religieux entre musulmans, chrétiens et adeptes des cultes traditionnels aura lieu à Porto-Novo les 22 et 23 janvier 2009. C’est à l’initiative du pasteur Jean-Claude Basset * qui viendra de Lausanne (Suisse) et du pasteur Zabulon Djarra qui héberge l’événement au Centre chrétien d’accueil et de formation (CCAF), dans l’enceinte de l’Université protestante de l’Afrique de l’Ouest (UPAO). Albert Gandonou, fondateur et animateur de CPCM, présentera une communication à cette rencontre.

* Jean-Claude Basset est responsable du Centre d’étude protestant de Genève (Suisse). Sa femme, Lytta Basset, est professeur de théologie à l’université de Neuchâtel, en Suisse, et doyenne de cette université.



Les cafés-rencontres mensuels du CPCM, prolongeront cette année ce thème de l’inter religieux qui avait déjà été celui de l’année dernière. Ces rencontres se tiennent à l’Institut universitaire du Bénin (IUB), au quartier Aïdjèdo à Cotonou, tél. 21 32 81 97.

Repost 0
Published by information du mouvement Chrétiens pour changer le monde - dans en Afrique noire
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 14:42

Pas assez nombreux, les unitariens se rallient à d’autres communautés pour louer Dieu et communier à la personne du rabbi Ieshoua de Nazareth, soit des paroisses protestantes de l’ERF dont le pasteur est de profil libéral, soit des communautés de base catholiques indépendantes de la hiérarchie, etc. A quand les unitariens de France et de Navarre pourront-ils se rencontrer entre eux pour un culte à leur façon ?
 

Ce vœux est enfin exaucé pour les unitariens de Nantes et région grâce à l’initiative personnelle de Jean-Pierre Babin, ex président de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) et toujours membre de cette association, qui vient de lancer un centre " Chrétiens unitariens 44 " (44 étant le n° du département de la Loire-Atlantique, chef-lieu Nantes). Ce centre offrira une documentation et un lieu de méditation, de recueillement, de louange à Dieu et de référence à Jésus.

Nous souhaitons qu’une telle initiative se multiplie dans les départements de France et pays francophones voisins.

Pour contact :

jp.babin@wanadoo.fr , tél (le matin seulement) 02 40 54 55 56. http://chretiensunitariens44.hautetfort.com/religion-spiritualite/

Pour le symbole du calice à la flamme, voir la rubrique " le calice des unitariens " sur le site de l’AFCU

Rappel : la Deuxième semaine unitarienne de Nantes se tiendra du lundi 3 au dimanche 9 août et comprendra chaque matin diverses célébrations libres (silence, méditations, louanges à Dieu, lectures spirituelles, communion à la personne de Iéshoua, etc.). Voir le programme dans
notre message du jeudi 20 novembre 08

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U en Europe francophone
commenter cet article

Articles Récents