Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 18:16

 

Le révérend A. Soyombo-Abowaba, chef spirituel de l’Unitarian Brotherhood Church, à Lagos, au Nigeria, est décédé ce mois de juin
* information de Jaume de Marcos parue le mardi 17 juin sur le site UU Without Borders (International issues in the Unitarian*Universalist world), http://uuwithoutborders.blogspot.com


L’Eglise est située au 25 A Bankole Street, à Lagos Island (qui correspond au vieux Lagos). Elle date de 1919 et fait partie des Eglises créées à l’initiative d’autochtones (et non plus de missionnaires), dans le cas présent des Yoruba – si bien que l’Eglise se dénomme " Ijo Isokan Gbogbo Eda ". Liée à cette initiative indigène, l’utilisation de tambours traditionnels alors que les Eglises missionnaires en restaient l’harmonium.

Cette Eglise fait partie d’un ensemble d’Eglises locales fondées à la suite de l’initiative des " Neufs immortels " qui, le 14 août 1891, publièrent à Lagos (à Koseh Street), un manifeste selon lequel l'évangélisation de l'Afrique devait être menée par des Africains eux-mêmes : les missionnaires mourraient en effet comme des mouches à cause du paludisme et autres méfaits. Et ceci bien avant les premières revendications d’indépendance politique.

"That this meeting in humble dependence upon Almighty God is of the opinion that Africa is to be evangelised and the foreign agencies at work at the present moment taking into consideration climatic and other influences cannot grasp the situation resolved that a purely Native African Church be founded for the evangelisation and amelioration of our race to be governed by African".

"Cette rencontre, qui se fait sous l'humble dépendance de Dieu Tout-Puissant, est basée sur l'idée que l'Afrique doit être évangélisée ; et que, compte tenu de considérations climatiques et autres, les agences étrangères, qui présentement sont à l'oeuvre, ne peuvent faire face à cet enjeu ; si bien qu'une pure Eglise africaine indigène doit être fondée pour l'évangélisation et l’ amélioration de notre race, et être dirigée par des Africains" (traduction Jean-Claude Barbier).

Le groupe célèbre son premier office le 10 septembre 1891, dans une salle acquise par l'un des membres : Phoenix Hall (rue Phoenix Lane) rebaptisée en la circonstance "Jehovah Shalom". Une première église sera construite sur les lieux , l’United Native African (UNA) Church Jehovah. D’autres Eglises séparées des girons missionnaires naissent, ainsi l’African Church Inc., l’United African Methodist Church Eleja (dont une paroisse est installée à Porto-Novo, au Dahomey, en 1931), l’Episcopal Church.

A l’initiative de l’UNA, elles constituent en 1912 l’African Communion of Churches dont le programme porte principalement sur la polygamie : ces Eglises ne prêchent pas en faveur de la polygamie, mais elle la tolère lorsqu'elle est la coutume du peuple, étant persuadées que le régime matrimonial n'est pas essentiel au salut. En 1938, la Christ Army Church Eastern rejoint elle aussi cette communion. Plus tard, en septembre 1984 L’UNA prendra le nom de First African Church Mission (FACM), afin de rappeler son antériorité.

Revenons aux unitariens dont nous ne savons pas s'ils ont rejoint la Communion sus mentionnée. A la fin du XX° siècle, en 1994, une seconde Eglise est fondée à l’initiative du révérend Olatunji Matimoju (décédé depuis), lui aussi un Yoruba. Nous ne savons pas les raisons de cette scission ou concurrence. Nous pouvons simplement nous demander pourquoi la nouvelle Eglise s’arroge le titre de First Unitarian Church of Nigeria ... Quoiqu’il en soit, les deux Eglises sont membres de plein droit (full members) de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U dans d'autres pays
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 13:45

Mariano Salguero a ouvert, depuis septembre 2006, un blog de sensibilité chrétienne unitarienne. http://cristianounitario.blogspot.com

Il vient, en ce début du mois de juillet, d’en rénover la présentation et le site est maintenant celui d’une Eglise : la Iglesia Evangélica Unitaria de Argentina - Evangelical Unitarian Church of Argentina.

ndlr Addition en date du 20 juillet 08 : La nouvelle Eglise a élargi son champ d'activité pour devenir Iglesia Cristiana Unitaria de Latino america.

Son logo met en avant la foi, la raison, les Ecritures et l’expérience religieuse ; selon lui les " quatre piliers " de la vie du chrétien. Il reprend à son compte le credo de l’American Unitarian Conference (AUC) qui est, depuis 2001, une petite dissidence chrétienne par rapport à l’importante Unitarian Universalist Unitarian (UUA) of Congregations.


Mariano Salguero est sociologue et théologien ; il habite la province de Buenos Aires. Il est étudiant au séminaire protestant d’Argentine (Instituto Universitario Evangelico de Estudios Teologicos) où sont formés les ministres luthériens, méthodistes, vaudois, réformés et presbytériens du pays, avec comme option une maîtrise en Ecritures saintes.

Mariano Salguero, en plus de sa langue maternelle, parle l'anglais et le français (il a fait un séjour au Québec de 2002 à 2005).

Jusqu’à présent, la présence unitarienne en Argentine était assumée principalement par Mme Lilian Burlando, une psychologue, avec son Centre de méditation (de sensibilité unitarienne-universaliste) qui fonctionne depuis 2002 à son domicile à Ushuaia (extrême sud du pays). L. Burlando participe activement, à titre individuel, aux rencontres internationales de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).

Un groupe unitarien-universaliste s’est constitué le 30 mai 2004 à San Nicolas de los Arroyos, au nord-est de Buenos Aires. Il a ouvert un blog en septembre 2007,
http://uuargentina.blogspot.com, mais après trois article signés par Gayle, le site n’a plus été actualisé.

Nous souhaitons un bon développement de notre foi en Argentine, avec ses diverses sensibilités.

Un lien réciproque a été établi entre cette nouvelle Eglise et le site de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU).

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans U dans d'autres pays
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 11:19

En France, hormis pour les catholiques, nombre de croyants se trouvent isolés géographiquement et ne peuvent pas participer régulièrement à un culte de leur choix. Pour eux, il reste le dimanche matin à la télévision, sur France 2 avec l’émission, de grande qualité, intitulée " Les chemins de la foi ", où plusieurs religions et confessions se succèdent à partir de 8h 30 : bouddhisme, islam, judaïsme, orthodoxie, protestantisme, catholicisme.

Certains mouvements, comme la Fraternité des Veilleurs lancée le 20 avril 1923 à Paris par le pasteur protestant Wilfred Monod (le père du savant Théodore Monod), conviennent pour leurs membres dispersés d’un moment de prière à date et heure fixe – dans le cas de la Fraternité, qui est un Tiers-Ordre, ce sera matin, midi et soir, avec les Béatitudes.

Une loge, la R..L. Malhkuth de l'Ordre Maçonnique de France, vient de lancer un appel semblable à " toute la communauté maçonnique traditionnelle française, à l’occasion du solstice d’été de l’an 5008 de la V.L., pour un moment de prière, le 1er de chaque mois, entre 20 et 23 heures, en loge ou dans leur intimité selon les circonstances (…) afin de créer un égrégore d'union, de compréhension et d'amour … ". Il s’agit en l’occurrence d’une loge théiste qui a conservée la référence statutaire au GADLU.

Pour une fois que nos amis francs-maçons (même si c’est à l’initiative d’une loge particulière jusqu'à présent très peu connue, comme dans le cas présent) proposent une prière diffusée dans l’espace public, nous nous faisons une joie de la reproduire à l’usage de nos visiteurs, d’autant plus qu’elle est belle.

Grand Architecte et Père de l'Univers,

Moi, … (si la prière est dite à haute voix en loge, un temps de silence permet ici à chacun de penser à son nom), Je m'unis de coeur et d'esprit à tous les membres de notre fraternité, sans distinction ou restriction d'aucune sorte,
Et, selon la connaissance et la conscience que j'ai de Toi,
Je te rends gloire et te prie, humblement, de m'accorder la force de grandir dans Ton amour,
En pratiquant, chaque jour davantage, le bien, le beau et le juste,  Pour le bonheur de ceux qui m'entourent, de ma famille et de la France,
Et participe ainsi, en ouvrier zélé, à l'établissement du Temple de sagesse, de moralité et de paix, que notre Ordre, tel un reflet de Ton Royaume, à mission de bâtir sur cette Terre.

Pour contact : 
www.omdf.org

Ceci dit, s’il est somme toute assez facile de convier à un moment de prière grâce à l’Internet, il reste à savoir s’il y a une participation effective (ce qui n’est pas gagné d’avance !) et de proposer qu’il y ait expression des uns et des autres, à savoir un espace (un groupe sur Yahoo, une page de site, etc.) où ceux qui sont au rendez-vous et prient puissent se connaître, échanger, communiquer entre eux, constituer ainsi une véritable fraternité.

Illustration : les aigles transportaient les messages sacrés des prêtres incas, et si aujourd’hui Dame Internet transportait ainsi nos prières et nos méditations ?

Avec les photos et les vidéo, les moyens de communication vont désormais bien au-delà des seuls textes et facilitent un premier face à face tout à fait concret. En plus, au niveau d’une région ou d’un pays, les participants peuvent très bien convenir d’un rendez-vous géographique pour encore mieux se connaître.

Au sein de l’Eglise unitarienne francophone, un tel espace cultuel sera ouvert dans les prochains mois. Vous y trouverez des prières et des expressions des uns et des autres. http://eglise.unitarienne.francophone.over-blog.fr

Pour ceux qui sont intéressés, faites vous déjà connaître car il faut un noyau initial qui soit porteur d’un tel projet :
correspondance.unitarienne@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans louanges à Dieu
commenter cet article
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 12:46

Le maître des cérémonies liturgiques du souverain pontife, Monseigneur Guido Marini, l’avait annoncé dans un interview accordé à " L'Osservatore romano", et Benoît XVI l’a fait ... benoîtement avec ses petits pas habituels en marche arrière. Contrairement au conseil de Vatican II qui avait invité les prêtres à déposer l’hostie dans la main des fidèles le souhaitant, le pape actuel préfère l’agenouillement du fidèle sur un prie-Dieu et le dépôt direct, par lui-même, de l'hostie sur la langue. Que signifie un tel geste ? Ce serait, nous dit-on, sa " préférence ".

Adieu donc au repas communautaire, et place au pasteur qui distribue leur pitance " spirituelle " à ses " brebis ", l’une après l’autre.

Il faut remonter à la fin du Moyen-Age où Thomas d’Aquin (1225-1275) insiste pour nous dire que l’hostie est Jésus lui-même, puisque le pain et le vin sont concrètement transformés en sa chair et en son sang, nonobstant les apparences ! Eh oui, seuls les malvoyants et autres miro (ou encore les hérétiques) n’arriveront pas à voir cette transformation magique de l’intérieur ... pourtant c’est simple puisque les prêtres sont ordonnés et qu’ils ont AINSI des pouvoirs " spéciaux " qui leur provient de leur évêque et au-delà de tout le corps apostolique … ni plus ni moins.

C’est la transsubstantiation, laquelle est toujours en vigueur et de rigueur. Pour celles ou ceux qui n’ont pas encore compris, je renvoie aux documents de concile de Trente qui, en 1551, prennent soin de définir (à leur façon) un tel dogme et je leur en souhaite bonne et studieuse lecture.

Or, Jésus étant Dieu, ce qui est bien connu car répété à satiété depuis le Concile de Nicée (325), au nom de la Sainte Trinité, le vrai corps et le vrai sang sont finalement AUSSI ceux de Dieu ! Eh oui, voici un Dieu bien charnel que nos antiques Grecs et Romains ne renieraient pas. Mais la logique déductive, à partir des axiomes, prime de toute évidence sur les réalités ; c’est bien connu par les mathématiciens (ceci dit, si l’on est pas content du résultat, on peut changer tout simplement les axiomes !).

Dieu merci, l’hostie est suffisamment clean et compacte pour ne pas tomber par terre (Dieu chût par terre, vous vous rendez compte !). Elle glisse comme une petite galette dans la bouche, fond immédiatement sur la langue en y adhérant parfaitement et se gobe (sans mâchouiller). Vite fait, bien fait et le tour est joué.

J’ai vu, au Bénin, des prêtres fendre la foule à grandes enjambées afin de mettre le Saint-Sacrement (qui est une grande hostie exposée à l’adoration du public) en sécurité … on ne sait jamais : des dévots trop enthousiastes voulant toucher l’objet vénéré, ou encore un illuminé, ou encore un fou ... Comme on dit, on ne prend jamais assez de précaution.

Quant au vin, c’est un peu plus délicat car les braves fidèles sont des baveux – ou du moins l’étaient-ils au XIV° siècle – çà tousse et çà crache. Bref, pour être sûr que des gouttes de vin ne tombassent point par terre, Dame Eglise, dans sa grande sagesse, décréta tout benoîtement que le vin serait réservé au seuls prêtres. En plus, comme c’est du vin doux, un peu liquoreux, cela passait sous le nez des braves fidèles et allait dans les panses bien gourmandes des prélats de l’époque (lesquels, paraît-il, aimaient à jouer aux princes en dédommagement des rigueurs "officielles" de leur fonction ; je veux parler du célibat).

Mais voilà que des frémissements réformateurs commencent à s’exprimer au sein de l’Eglise (un siècle avant les Réformes protestantes) : le comportement du clergé scandalise, les abus sont nombreux, etc. Jean Hus (1370-1415), à Prague, y ajoute la revendication de la communion sous les deux espèces. Il finira vite fait bien fait sur le bûcher par décision des évêques réunis au concile de Constance (et qui traînent en longueur pour prendre leurs décisions mais qui prirent celles-ci en toute urgence – comme, naguère, le Sanhédrin pour Jésus !). Ses partisans arboreront le calice sur leurs étendards et, dans un premier temps, résisteront victorieusement aux croisades envoyées par Rome contre eux.

image protestante du XV ème siècle représentant ensemble, d'une façon anachronique, Jean Hus (1370-1415), à droite, et Martin Luther (1483-1546) donnant la communion sous les deux espèces, l'un le pain et l'autre le vin.

C’est en souvenir de Jean Hus et du combat de ses partisans que les unitariens, aujourd’hui, allument une bougie (ou autre lumière) au creux d’un calice.

voir " le calice des unitariens " sur le site de l’AFCU,
ainsi que la rubrique " l’Eglise hussite ", Eglise catholique indépendante, fondée en 1919, qui se présente comme héritière de Jean Hus.

La préférence de Benoît XVI pour l’hostie directement dans la bouche, c’est un petit geste qui est passé comme anodin, voire inaperçu, pour beaucoup de nos contemporains, mais c’est surtout un grand pas en arrière, nous ramenant à la théologie d’un Moyen-âge finissant qui découvre la rhétorique aristotélicienne ... laquelle mène parfois à des absurdités, du moins lorsqu’elle est utilisée par des manipulateurs ou des fanatiques.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 18:35


L'Eglise unitarienne francophone (EUfr), lancée ce mois ci par le réseau de la Correspondance unitarienne, sous la forme d'un site portail, concerne l'ensemble de l'aire francophone. Il s'agit donc d'une Eglise "linguistique", la première du genre à notre connaissance et nécessairement sur la Toile du fait de son échelle de grandeur.

Elle concerne en effet 3 continents (Amérique du Nord, Europe occidentale et Afrique noire), 6 Etats (Canada, France, Belgique, Suisse, Burundi, Congo Brazzaville et Congo Kinshasa), et 2 principautés (Monaco, Andorre). Elle n'est pas "virtuelle" mais concrète puisqu'elle s'appuie sur les Eglises, congrégations, associations unitariennes existantes dans cetle aire linguistique, ainsi que sur les réseaux francophones et les forums de discussion. Au total, environ 1 000 personnes.

Tout comme une véritable Eglise, elle va se doter d'un Conseil d'ici la fin de cette année. Nous lui souhaitons un plein succès.

http://eglise.unitarienne.francophone.over-blog.fr

Du fait de sa composante canadienne, cette Eglise est particulièrement sensible à l'importance de la ville de Québec au sein de la francophonie.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Europe francophone
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 02:10

WASHINGTON, 23 juin 2008 (AFP) - Neuf Américains sur dix croient en Dieu et huit sur dix aux miracles (étude)

Neuf Américains sur dix croient en Dieu et près de huit sur dix croient aux miracles, selon une étude du Centre de recherches Pew publiée lundi.


Les Américains croient bien davantage au paradis (74%) qu'à l'enfer (59%) *

* pourcentage élevé par rapport au 25% chrétiens français qui croient à l’enfer (sondage en avril 2003)

mais une large majorité ont une vue tolérante sur les différentes voies de la rédemption. Quelque 70% des Américains affiliés à une religion considèrent que beaucoup de religions peuvent conduire à la vie éternelle.


Six Américains sur dix pensent que Dieu est une personne avec qui les individus peuvent avoir une relation personnelle tandis qu'un sur quatre, dont une grande part de juifs et d'hindous, estiment que Dieu est une force impersonnelle.


Les trois quarts des Américains affirment prier au moins une fois par semaine.


L'étude, qui s'appuie sur l'interview de 35 000 personnes, s'est également penchée sur les rapports entre politique et religions. Les mormons apparaissent comme les plus conservateurs tandis que les juifs, les hindous et les bouddhistes sont plus souvent à gauche, selon cette enquête.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes
commenter cet article
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 15:15
un dessin de Chappatte vu sur http://fr.news.yahoo.com le 22 juin 08



Repost 0
Published by Chappatte - dans halte aux génocides
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 16:47

Christ n’a pas de mains : il n’a que nos mains pour faire le travail d’aujourd’hui.

Christ n’a pas de pieds : il n’a que nos pieds pour conduire les hommes sur son chemin.

Christ n’a pas de lèvres : il n’a que nos lèvres pour parler de son Père aux hommes.

Christ n’a pas d’aide : il n’a que notre aide pour rassembler ses brebis.

Christ n’a pas de visage : il n’a que notre visage pour montrer sa gloire.

Nous sommes la seule Bonne Nouvelle que le public lit encore.

Nous sommes le dernier message de Dieu, écrit en actes et en paroles.

Le Royaume est en nous et autour de nous.

prière communiquée par Pierre Uhlig et Maurice Wandeweghe, membres du mouvement Quakers francophones indépendants, à la Semaine unitarienne de Nantes (1er-4 mai 2008) - voir site de l'AFCU, à la rubrique "les semaines unitariennes de Nantes".

photo : Christ à l'église de Mazilles

Repost 0
Published by Quakers francophones indépendants - dans louanges à Dieu
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 08:35


Le mouvement béninois " Chrétiens pour changer le monde ", lancé en 1997 par Albert Gandonou, a su, par ses relations, ses cafés-théo mensuels et ses manifestations, s’ouvrir aux autres religions. Chaque année, il participe aux fêtes des religions traditionnelles (principalement les cultes du vodoun et des cultes post-coutumiers tels que celui de la Sirène = Mamy Wata). Il est donc tout à fait qualifié pour lancer une table ronde sur le sujet : " Le dialogue inter religieux : en finir avec toutes les formes d’exclusion ".

Cette manifestation réunira des représentants de l’Eglise catholique, de l’Eglise protestante méthodiste, de l’Eglise du christianisme céleste, de l’islam, du judaïsme et du vodoun. Elle aura lieu le samedi 28 juin 2008, à partir de 8 h, au Chant d’Oiseau, à Cotonou.

Cette initiative bénéficie du soutien de l’Institut universitaire du Bénin (IUB). L’information est relayée par la radio nationale (Office de la radio et télévision béninoise, ORTB), la radio catholique Immaculée Conception, la radio de l’Eglise du christianisme céleste Alléluia, par l’émission télévisée Week-end Matin (ORTB) et le journal La Nouvelle Tribune.

Pour contact : tél  00-229 / 97 47 72 90 ou 21 32 81 97,
gandonou@iubformations.org
http://www.cpcm-benin.org 

Si en Europe les relations inter religieuses se développent principalement depuis la fin de la dernière guerre mondiale, en Afrique noire ce genre de rencontre est encore suffisamment rare pour que nous en soulignons toute l’importance. Nous saluons aussi le dynamisme d’un mouvement qui, plus léger que les institutions ecclésiales, peut effectivement lancer des passerelles et promouvoir le dialogue et la transversalité entre toutes les religions. Nos meilleurs vœux pour la réussite de cette Table ronde
.

Repost 0
Published by informations Albert Gandonou - dans en Afrique noire
commenter cet article
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 10:10

L'Association du Manifeste des libertés organise une réunion-débat  sur “La liberté de conscience et de culte en Islam : le cas baha’i en Iran et en Egypte

Elle le fait en solidarité avec les sept détenus baha’is de Téhéran. Récemment en Iran, sept responsables baha’is (deux femmes et cinq hommes) ont été arrêtés. Détenus à Téhéran, ils sont accusés d’« avoir agi contre la sécurité nationale et d’avoir noué des liens avec des étrangers ».

Au mois de janvier dernier, 54 membres de cette communauté, estimée en Iran à quelque 300 000 personnes (5 millions dans le monde), ont été condamnés à des peines de prison, trois d’entre eux à quatre ans, les autres à un an avec sursis. Les juges les accusaient de prosélytisme à Chiraz, une des villes où les membres de cette religion monothéiste fondée au XIXe siècle sont nombreux.

martyre d'un baha'i sous l'empire ottoman au XIX° siècle. Photo reproduite du site "Liberté de croyance autour de Michel Servet et Sébastien Castellion".

Prendrons la parole : Foad Saberan, psychiatre, Marc Kravetz, journaliste, et Ghaleb Bencheikh.

Vendredi 27 juin 2008, de 19h30 à 22h, Maison Madeleine-Rébérioux, 5 rue Perrée, 75003 Paris (métro Arts-et-Métiers). Pour réserver :
manifeste@manifeste.org

L'Association du Manifeste des libertés est composée de musulmans "laïcs" et de sympathisants. Elle est en relation avec l'Observatoire chrétien de la laïcité (OCL) formé par plusieurs mouvements qui sont membres de la Fédération des réseaux des parvis.

Repost 0
Published by l'Association du Manifeste des libertés - dans halte aux génocides
commenter cet article

Articles Récents