Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 08:08
La Yougoslavie, royaume, puis fédération, regroupait les populations des Balkans dont la plupart étaient des Slaves médidionaux, à l'exception des Albanais du Kosovo. La carte date de 2005 ; depuis le Monténégro a acquis sont indépendance et, ce jour, le Kosovo.


yougoslavie-3Map.gif

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans l'islam en Europe
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 12:11

vu-sur-tilk--plate-forme-d-Over-blog.jpg

 


La prière de demande - qui est la plus pratiquée car, dans les difficultés, les humains appellent vite au secours leur dieu, ou les dieux, ou Dieu – suppose que ces entités surnaturelles interviennent d’une façon providentielle, peuvent aider les uns et les autres pour donner un coup de pouce nonobstant les lois générales qui régissent l’univers, dans certains cas faire des miracles, forcer le destin, rectifier l’histoire des hommes lorsqu’il le faut, accorder les victoires ou au contraire envoyer les épreuves afin d’interpeller notre foi, etc.


Nombre d’unitariens ont abandonné cette vision bien anthropomorphique du divin et cette pratique. Par contre, grande est leur louange vis-à-vis de celui qui nous a donné la Vie, de celui qui est la Source, qui est à l’Origine de notre univers, qui est l’Alpha pour retrouver le langage d’un Teilhard de Chardin. Bien au-delà du dieu horloger de Voltaire, du Grand architecte de l’univers des francs-maçons, il s’agit d’un Créateur qui est présent dans sa Création, d’une osmose intime entre notre vie, nous mêmes et un univers qui, pour le croyant, est illuminé de Sa présence. 

La théologie chrétienne classique traduit cela par une descente de Dieu dans l’humain, par le " mystère " de l’Incarnation (au bénéfice de Jésus qui joue alors les intermédiaires) ; plus simplement, on peut penser que Dieu " est ", selon la belle expression de l’Exode ; qu’il est avec son peuple, avec nous tous, avec tous les êtres vivants (y compris avec nos amis les animaux et les fleurs qui nous enivrent de leurs parfums et de leurs couleurs).


Dans cet ordre de la louange, ce ne sont plus les prêtres – chargés de redresser les nuques raides et d’enseigner le peuple dans la vertu – qui sont au premier rang, mais les poètes.

Cécyl, poète breton, est l’un d’entre eux. Il vient d’éditer un magnifique recueil de poèmes intitulé tout simplement Yahvé – et en sous titre, sa déclaration de foi, " Dieu nous parle, Dieu travaille en nous ".

Ces poèmes ont été rédigés de 2000 à 2006 et publiés en 2007 aux éditions a’ alpha prime éditions, au prix de 11 euros.

Ils naissent de l’osmose avec la nature, visitent la ville où nous habitons, se lovent dans notre âme humaine et s’élèvent jusqu’à Dieu.

Repost 0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 17:00

D'après des statistiques officielles, la Chine absorbe 40% de la production pétrolière soudanaise. Les exportations de brut vers la Chine ont plus que doublé l'an passé, si bien que le Soudan est le sixième fournisseur de pétrole de Pékin. Après l’Afrique du Sud et l’Angola, le Soudan est le 3ème partenaire commercial de la Chine en Afrique. 

C’est dire que la politique à la chinoise soutient résolument le Soudan, comme tous les autres Etats qui défient l’Occident en menant des politiques hyper-nationalistes : Corée du Nord, Iran, etc. On s’engouffre dans les brèches dès lors qu’il y a des affaires !

D’un autre côté, la Chine tient à ses jeux olympiques …


3834446596-contre-offensive-chinoise-apres-la-demission-de-steven-spielberg.jpgSteven Spielberg


Mais voilà, le cinéaste américain Steven Spielberg ne veut pas jouer le rôle que tint Leni Riefenstahl aux jeux de Berlin en 1936 qu’Adolphe Hitler détourna à la gloire du nazisme. Il n’ira pas donc filmer les jeux de Pékin. Toujours aux Etats-Unis, l'actrice Mia Farrow mène aussi une campagne dénommée "les Jeux olympiques du génocide" en mettant en avant les massacres au Darfour réalisés par les milices à la solde du gouvernement de Khartoum.


Eh, oui, l’objection de conscience çà existe. Il paraît que cela embête les autorités chinoises. Comme quoi on ne peut pas impunément jouer à la fois aux voyous et faire les beaux.


Pour plus d’information, voir le message de ce matin de l’agence Reuter à Singapour.
http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080214/tts-jo-pekin-darfour-ca02f96_3.html

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans en Afrique noire
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 19:09

art3055.jpg

 


La Mairie de Toulouse, à l’instigation des Libres penseurs  – dont nous saluons ici l’heureuse initiative – vient d’inaugurer (voir notre message précédent) une plaque en hommage " aux penseurs précurseurs des Lumières et victimes de l’obscurantisme ".

Etienne Dolet (1509-1546), supplicié à Paris, http://fr.wikipedia.org/wiki/Etienne_Dolet

Michel Servet (1511-1553), supplicié à Genève, http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Servet

Giordano Bruno (1548-1600), supplicié à Rome, http://fr.wikipedia.org/wiki/Giordano_Bruno

Giulio Cesare Vanini (1585-1619), supplicié à Toulouse, http://fr.wikipedia.org/wiki/Giulio_Cesare_Vanini


Ils sont parmi nos martyrs du XVIème siècle


Qu’ont-ils de commun ? Avoir étudié ou enseigné à Toulouse, être des humanistes du XVIème siècle, avoir étudié le droit, la philosophie, la théologie, s’être intéressés aux auteurs de l’Antiquité, aux sciences expérimentales (physique, astronomie,  astrologie *, médecine, etc.). 


Aucun ne fait profession d’athéisme, mais tous ont eu des ennuis avec les Eglises de leur époque (à commencer par la Romaine, mais aussi l’Anglicane, la Luthérienne et la Calviniste) pour finir entre les mains de l’Inquisition (catholique ; catholique et calviniste pour Michel Servet).


Le Français Etienne Dolet a étudié le droit et la jurisprudence à l’université de Toulouse dans les années 1530, mais il fut impliqué, par son humeur turbulente, dans de violentes disputes entre groupes d'étudiants. Il est emprisonné et finalement banni par un décret du parlement en 1534. Il a une rue à son nom à Toulouse dans le quartier " La terrasse " et avait sa statue à Paris à la place Maubert (jusqu’à l’Occupation où l’armée allemande eut besoin de son bronze).


L’Espagnol Michel Servet a étudié le droit dans la même université. Il y est durant deux ans, de 1528 à 1529. Il a alors 17-18 ans, est protégé par le franciscain Juan de Quintana (le futur confesseur de Charles Quint), lit déjà le latin, le grec et l’hébreu. Il découvre la lecture personnelle et fervente de la Bible avec un groupe d’étudiants sensibles aux idées de la Réforme et témoignera plus tard dans ses écrits de " L’Esprit-Saint qui vous pénètre comme un courant d’eau vive ".


L’Italien Giordano Bruno est entré dans l’ordre des dominicains mais son absence de culte marial, ses réticences vis-à-vis de la Trinité (et son non-dogmatisme en général à la suite d’un Erasme) et son manque d’appétit pour la Transubstantiation (dogme catholique portant sur la transformation des espèces en " vrai " corps de Jésus) le rendent suspect et il doit jeter son froc aux orties. Il erre en Italie de ville en ville, puis il s’exile à Chambéry, puis dans la Genève calviniste (mais une dispute avec la hiérarchie lui vaut arrestation et excommunication le 6 août 1578). Il rejoint alors Lyon, puis Toulouse où il arrive en 1579. Il y est tranquille pendant deux ans, acquiert le titre de magister artium et commente Aristote, R. Lulle et assimile les auteurs de la Tradition hermétique. Il publie un ouvrage sur la mnémotechnique : Clavis Magna. Toujours turbulent, l’Inquisition se rapproche et il part pour Paris où il devient le philosophe attitré de la Cour, Henri III se montrant intéressé par sa prodigieuse mémoire et ses connaissances en cosmogonie.


L’Italien Giulio Cesare Vanini est à Toulouse après avoir publié, en 1615 à Lyon, un livre qui sera brûlé par la Sorbonne. Il est supplicié le 9 février 1619 sur la place du Salin (voir notre message précédant).



Hommage à eux

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 17:46

Lucilio Vanini (1585-1619), dit Giulio Cesare Vanini, né à Taurisano près de Lecce, en Italie, est mort supplicié à Toulouse par l’Inquisition.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Giulio_Cesare_Vanini

Le 8 février dernier, soit 389 années après sa condamnation et son exécution (le 9 février 1619), la Ville de Toulouse a salué la mémoire du grand philosophe et naturaliste italien. En présence de Pierre Gueguen, président de la Fédération de Haute-Garonne de la Libre Pensée et de Marc Blondel, président nationale de la Libre Pensée, le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a dévoilé une plaque lui rendant hommage.  Celle-ci se trouve sur un support au sol, sur la place du Parlement.

http://www.toulouse.fr/fr-32/actualite-206/vie-quartier-274/toulouse-celebre-liberte-pensee-3055.html


Vanini fait ses études de philosophie et de théologie à Rome, de droit à Naples et de jurisprudence à Padoue. Il entre alors dans les ordres, puis se rend successivement en Suisse, en Hollande, en France et en Angleterre. Lors de son séjour dans ce dernier pays, il abjure le catholicisme en 1612, mais il attaque l’Eglise anglicane et, après 49 jours de prison, doit quitter l’île en 1614. De retour en Italie, à Lecce son lieu de naissance, il redevient catholique et s’adonne aux études physiques qui sont en vogue sous la Renaissance. Il tente d’enseigner à Gêne, passe par la Genève calviniste, puis se retrouve à Lyon en 1615 où il publie un livre pour se disculper de l’accusation d’athéisme, Amphitheatrum aeternae Providentiae Divino-Magicum. Puis il est chapelain du maréchal François de Bassompierre à Paris. Il écrit un second livre, des "dialogues ", genre littéraire fort prisé à l’époque, De Admirandis Naturae Reginae Deaeque Mortalium Arcanis (Merveilleux Secrets de la nature, la reine et la déesse des mortels).


Mais après une première approbation par deux docteurs de la Sorbonne, son livre, réexaminé est condamné aux flammes. C’est alors que Vanini se retrouve à Toulouse où il commence à enseigner. Prenant le surnom de Pomponio Uciglio, il devient précepteur chez monsieur de Berthier, précepteur pratiquant le jour et libertin la nuit. Mais devant les nombreuses rumeurs à l’encontre de son protégé, Berthier le congédie. Vanini trouve refuge chez Adrien de Montluc-Montesquiou, comte de Caraman (actuel arrondissement de Toulouse). 


Il est arrêté en 1618 par l’Inquisition, accusé d’être athée ; en fait, s’il nie la validité des religions révélées, il accepte Dieu comme être absolu et considère la nature comme sa manifestation y compris par des signes que l’astrologie peut saisir. L’accusation y ajoute un zest de mœurs contre-nature afin de bien faire pencher la balance. Condamné à avoir la langue coupée, à être étranglé puis brûlé le 9 février 1619 sur la place du Salin, le hurlement de Vanini fut, de mémoire de Toulousain le plus horrible.

 
Pour en savoir plus :

Didier Foucault, Un philosophe libertin dans l’Europe baroque. Giulio Cesare Vanini (1585-1619). Paris, Honoré Champion, 2003. L’auteur est professeur agrégé, docteur en histoire et enseignant à l’Université du Mirail.

 

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 16:14

undefined


Le gouvernement soudanais, fasciste et raciste, non seulement ne fait rien (mais vraiment rien !) pour ses populations, mais lorsque que celles-ci protestent, il les massacre. Récemment, ne voulant pas de l’installation de la force européenne Eufor à ses frontières, côté tchadien et centrafricain, il a armé et lancé 200 pick-up armés jusqu'aux dents contre Ndjaména, avec à leurs bords des " rebelles " " tchadiens " " frontaliers " au Soudan.

Le collectif Urgence Darfour organise une semaine à partir du 12 février pour mobiliser l’opinion sur cette situation. Le moment est opportun car la Chine, qui est l’un des rares pays à soutenir envers et contre tout – et sans vergogne – le Soudan, commence à s’inquiéter car cela fait tâche dans sa valorisation d’Etat moderne à l’occasion des prochains jeux internationaux de Pékin : le dictateur soudanais ce serait fait tancer par un haut diplomate chinois, en marge du sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba.


mardi 12 février, de 17h à 19h, table ronde d’experts à Sciences-Po, à Paris

du mercredi 13 au mardi 19 février, exposition Darfour, au Trocadéro, Paris

vendredi 15 février, à 17h 30, table-ronde à la FNAC Montparnasse, Paris (dans le cadre des Forums de la FNAC, autour du livre " Urgence Darfour ", avec entre autres JackyMamou, président du CUD, Ilana Soskin et Morad Al Attab, coordinateur de l’ouvrage)

samedi 16 février, à 16 h, place de l’Alma, Paris, marche "Ombre chinoise sur le Darfour " de l’ambassade de Chine à la place du Trocadéro. La manifestation sera clôturée par un spectacles de chants et de danses du Darfour. Les réfugiés darfouris en France viendront à cette manifestation.


Pour contact et information
 :
contact@urgencedarfour.info, www.urgencedarfour.com, newletter@urgence-darfour.net


 

l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU)
soutient le collectif Urgence Darfour depuis sa création en 2005

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans en Afrique noire
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 11:10
Depuis l’annonce de la réélection du président sortant, plus de 1 000 personnes ont été tuées et 250 000 à 300 000 déplacées. Les violences touchent principalement la capitale, Nairobi, et le pays luo (ethnie du candidat outsider) et la Vallée du Rift (Ouest du Kenya). Mais, le danger est généralisé car les migrations internes font que les populations se sont très largement entremêlées.


Dans la nuit de jeudi à vendredi à Kisii, dans la province de Nyanza, quatre personnes ont été tuées (dont deux à la machette) lors des affrontements intercommunautaires.


Une Eglise unitarienne existe dans les milieux ruraux kisii. Nous avons parlé de cette Eglise qui nous est chère et de la civilisation des hauts-plateaux kisii dans des messages précédents, du 4 au 9 janvier (voir notre rubrique "en Afrique")


Source : Quotidien Le Soleil (Sénégal), édition multimedia du samedi 9 février,
http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=33384

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans U au Kenya
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 05:24
mitterand.jpgRama-Yade.jpg


Les " chiens ". François Mitterrand avait ainsi désigné les journalistes qui s’étaient acharnés contre son Premier ministre dans le cadre de ce qui était présenté alors comme " une affaire " et qui l'avaient acculé au suicide. Rama Yade, secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme, vient à son tour de désigner de " charognards " les journalistes qui ont diffusé un SMS soit disant envoyé par le président Sarkozy à son ex femme.


C’est bien sûr le tollé chaque fois qu’on ose toucher à la vaillante profession des journalistes. Mais celle-ci serait-elle donc au-dessus de toute critique et de toute les lois ?


Naguère, c’était les hommes politiques, les ecclésiastiques, les policiers, les militaires, les notables, etc. Depuis 68, ceux-ci se font plutôt modestes dans leur expression publique, par contre la relève est joyeusement assurée par d’autres : certains journalistes qui veulent faire l’opinion, des juges qui décident des nouvelles bonnes mœurs que les Français doivent adopter, des avocats qui sont sans cesse appelés à la Une pour déclamer l'angélisme de leur clients, etc.


Mieux, ou pire, les journalistes en question jouent les offusqués avec des arguments dignes de Courteline : ce n’est pas bien qu’un président ose porter plainte car " les présidents précédents ne l’avaient pas fait ", etc.  Et si c'était une autre personne ? Mais aucune interrogation professionnelle sur l’existence réelle du SMS, sur le droit de publier (s’il existe) un message strictement de la sphère intime ...


Dans un communiqué, l'association Reporters sans frontières (RSF) s'inquiète tout simplement de la nature des poursuites engagées par le président.

"Nous regrettons que Nicolas Sarkozy ait choisi la voie la plus dure pour attaquer en justice le site du Nouvel Observateur. Le chef de l'Etat poursuit sur la base du code pénal, alors qu'il aurait très bien pu engager des poursuites civiles pour atteinte à la vie privée", note RSF.

"Le chef d'accusation de 'faux et usage de faux' retenu par son avocat prévoit une peine d'emprisonnement. Même si nous faisons confiance à la justice pour faire preuve d'équité, cette manière de procéder suscite notre inquiétude. En plus, engager une poursuite au pénal permet de faire convoquer le journaliste incriminé devant la justice et éventuellement de lui demander de révéler ses sources. Ce qui n'est pas le cas dans le cadre d'une affaire civile", ajoute l'organisation.


On ne peut faire plus dans le corporatisme d’une profession !


Et puis, de la part du Nouvel Observateur, grand hebdomadaire de la Gauche française, quelle peopolarisation ! quelle descente dans le marécage des rumeurs ! quelle chute de l’ange au niveau du trottoir ! Tout cela parce qu'on a été mécontent du verdict des urnes et qu'on continue à faire campagne contre ... 

Dommage, car, lors des élections présidentielles, les Français, dans l'ensemble,  avaient su garder retenue vis-à-vis de la vie privée de leurs candidats, dont deux connaissaient des difficultés à ce niveau.



Nouveaux justiciers qui croient avoir raison dès lors qu’ils s’attaquent aux pouvoirs politiques. L'arrogance déclarée vertue, la subjectivité partisane encouragée même si c'est pour cracher sur les autres. Opposants auréolés tout simplement parce qu’ils se disent contestataires. Démagogues qui pratiquent le lynchage médiatique pour se faire connaître, valoir, gagner de l’audimat. L'absence totale d’esprit critique vis-à-vis de soi même puisque la critique est précisément entièrement tournée vers l’autre à abattre. Nouveaux maîtres de l'opinion publique, de la rue, des caniveaux, des égoûts. Nouveaux pharisiens des temps modernes qui ne doutiez de rien, que faites vous de la poutre que vous avez dans l’œil ? 

Plus (+) de morale, plus de modestie, plus d’humilité, plus de charité, plus d’amour des autres et des " ennemis " ne feraient certainement pas de mal à notre démocratie " à la française ". Ce sont là, comme on dit, des valeurs " chrétiennes " bien classiques (ou, pour certains, judéo-chrétiennes !) mais que les chrétiens (et les juifs bien entendu) sont prêts, j’en suis sûr, à partager avec tout le monde !


En démocratie, faut-il donc le rappeler, 
la liberté de pensée et de s’exprimer 
va de pair avec le respect des autres.


complément en date du 14 février :

Dans son éditorial intitulé "Une erreur ? Oui", Jean Daniel, directeur du Nouvel Observateur, reconnaît le faux pas déontologique. Dans un autre article, les directeurs de la rédaction du Nouvel Observateur, Guillaume Malaurie et Michel Labro, rejoignent la position de J. Daniel. Cette autocritique sauve enfin l’honneur du journal du moins version papier car " nouvelobs.com " dit simplement avoir mis en ligne une information qu’on lui a envoyée ! Mise en ligne bêtement ?

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080213/tcu-politique-sarkozy-medias-presse-inte-7b903d2_1.html

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les dérives sectaires
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 10:39

Les obsèques de Pierre Bailleux auront lieu en toute simplicité au crématorium d'Uccle / Ukkel, avenue du Silence / Stillelaan, n° 57, dans la banlieue Sud de Bruxelles (à l'intérieur de la Ring Road côté Ouest), le  mercredi 6 février à 12 heures.

Vous y êtes fraternellement invités.

Homme sobre, Pierre a choisi une fin de vie en toute modestie et sobriété, sans orgue et sans fleurs.

Tous ses amis, protestants, unitariens, catholiques libéraux, franc-maçons, athées, etc., sont en deuil car ils ont perdu l'un des leurs, dont ils admiraient l'engagement militant et toujours généreux dans les enjeux actuels, la franchise et l'honnêteté intellectuelle au delà des rôles et des statuts, l'amitié rude mais fidèle.

La famille reçoit les condoléances à l'adresse suivante : 

Mme Béatrice Bailleux, 
rue Raymond Lebleux, 56
B - 1428, Lillois, Brabant Wallon
Belgique

Nous nous proposons de publier dans La Besace des unitariens, à la rubrique à son nom, les hommages des uns et des autres, qu’il soient envoyés directement à la famille (avec copie au réseau de la Correspondance unitarienne) ou bien adressés à nous pour être transmis à la famille.

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans U en Europe francophone
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 08:12
Profils-de-libert-s--fresque-de-la-com-die-humaine.jpg

Construite sur les sables apportés du Delta
Alexandrie l’urba, voulue par un Grand.
Son phare, son port, sa bibliothèque.
La sagesse hellène pour l’Orient, La philosophie pour tous,
l’encyclopédie des savoirs accumulés ici, jour après jour,
L’universel proclamé jusqu’aux finistères, jusqu’aux chutes du Nil.


Une autre culture, une autre époque : un site sur la toile du XXIème siècle.
Une voix de liberté derrière les collines.
La gazette unitarienne invite à la gourmandise des idées,
pour une société inter convictionnelle du partage pluraliste,
carrefour pour croyants et non croyants, pour chrétiens et athées,
pour l’interrogation et le doute, pour les convictions et les interpellations,
pour une harmonique de paix et de justice


Le pasteur protestant est devenu tisserand.
L’anarchiste aux coups de gueule se fait aubergiste.
Le Franc-maçon, si fier de sa loge fraternelle, héberge des religions.
L’ami solitaire et rude, qui se tient résolument à l’écart des contorsions humaines,
établit des passerelles, multiplie les affinités.
L’époux et le père de famille si attentif aux siens,
toujours combattant de la pensée humaine dans ce qu'elle a de meilleur.


Chaque jour un nouvel article.
Le webmestre tisse sa toile toute voile dehors.
Elle s’étend, prend l’allure d’une maison d’édition,
Devient une famille de pensée entre auteurs 
qui ne se connaissent que par leur nom,
entre tant de visiteurs venus du monde entier,
qui, sans doute, n’auront jamais l’occasion de se serrer les mains
comme naguère, le firent entre eux, les Gueux de Bruxelles.


Un site sur la toile comme un point d’orgue
du savoir et de la réflexion,
de la raison critique et de l’exigence,
de l’ouverture et de la tolérance.


Aujourd’hui une référence pour les internautes,
demain, sans nul doute, un lieu de visite pour tous ses amis.
Dans ce temple de la pensée,
ils s’attarderont, de page en page, lue et relue, toujours avides de lire,
nostalgiques d’une aventure numérique
qu’ils ont vécue comme une épopée des temps modernes,
où l’on a appris à être curieux d’un simple clic.

Jean-Claude Barbier



J'ai adressé ce poème à Pierre Bailleux le 5 octobre en l'intitulant "Merci à Pierre Bailleux". C'était bien entendu un hommage, mais Pierre aurait refusé ce terme. C'était couru d'avance. 

Ses forces avaient commencé à décliner. Il luttait physiquement. Voyant moins bien et gêné d'une main, il cessa la mise en ligne de nouveaux articles sur son site.

Celui-ci n'est plus actualisé, mais reste ouvert, à la disposition de tous. 

http://prolib.net

Ce "merci à Pierre Bailleux" est le dernier texte qu'il mit en ligne. Il le plaça en première page des bulletins de la Correspondance unitarienne, bulletins mensuels qu'il accueillait sur son site depuis le lancement de cette série en octobre 2002.

http://prolib.net/unit/cu000merci.htm

5 ans après le début de cette collaboration, qui fut un compagnonnage d'une complicité et d'une amitié si fraternelle, La Besace des unitariens (lancée en février 2007) pouvait prendre enfin le relais, à partir du n° 72 d'octobre 2007.

Pierre, entouré de sa famille, s'est éteint dans la sérénité et dans la dignité, ce mardi 29 janvier.
Je lui avais téléphoné la veille. Il avait été sobre comme à son habitude.


Pierre Bailleux, pasteur protestant de l'Eglise protestante unie de Belgique (EPUB), desservait l'Eglise réformée de l'Alliance à Braine-l'Alleud, en banlieue Sud-Est de Bruxelles, dans le Brabant Wallon. 

Unitarien déclaré, ami de Théodore Monod, ayant participé à des activités de l'Association unitarienne francophone (AUF) dans les années 90, il était conseiller honoraire de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) depuis 2005.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vive l'inter-convictionnel !
commenter cet article

Articles Récents