Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 01:34

Didier Fontaine, juin 2007, Le Nom divin dans le Nouveau testament, Paris, éditions L’Harmattan, 356 p. (préface de Gérard Gertoux, " Religions et spiritualités ", prix 30,5 euros). 


Le-Nom-de-Dieu-copie-1.jpgL'auteur dénonce la confusion qui s’est instaurée au début de l’ère chrétienne lorsque des titres divins ont été attribués à Jésus en liaison avec sa divinisation.


Son livre est préfacé par Gérard Gertoux, lequel
est doctorant en Archéologie et histoire des mondes anciens, à la Maison de l'Orient de l’Université Lyon 2, avec des travaux chronologiques fort intéressants sur Hérode, Quirinius, et Jésus, réalisées en 2005 et mis en ligne sur le site de l’Antiquité grecque et latine animé par Philippe Remacle, Philippe Renault, François-Dominique Fournier, J. P. Murcia, et Thierry Vebr. 

G. Gertoux est président depuis 1991 de l'Association biblique de recherche d'anciens manuscrits. Il a publié aux mêmes éditions L’Harmattan, en décembre 2003, un ouvrage sur la question de ce nom du Dieu de la Bible " Un historique du Nom Divin ", et sur le site de son livre, il se présente comme " un hébraïsant tétragrammiste ".


Alors que G. Gertoux ne fait pas part de ses convictions personnelles, l’encyclopédie Wikipedia le soupçonne d’être Témoins de Jéhovah,
ce qui ferait que ses thèses sont controversées.

Cette note fait un peu (voir beaucoup) délit de faciès car on n’applique pas de la même façon vis à vis d’autres auteurs la connaissance de leur identité religieuse et confessionnelle. En fait, ses travaux montrent bel et bien une adéquation entre les informations scripturaires du Nouveau testament et l’histoire chronologique – et pourquoi pas ? Ce n’est pas parce que les évènements font sens sur le plan théologique et symbolique qu’ils n’auraient pas – aussi – une base historique réelle. En tout cas, G. Gertoux a mis en ligne ses travaux et chacun peut " aller y voir " !


Le-Nom-de-Dieu--POxy0656-copie-1.jpgSi les Témoins de Jéhovah sont connus pour leurs travaux de vulgarisation (voir La Besace des unitariens, rubrique " Témoins de Jéhovah "), ils le sont moins pour leurs travaux de recherche. Ors, ils disposent désormais de linguistes et d’archéologues bibliques qui ont fait des études universitaires. En tout cas, c’est avec des arguments scientifiques qu’il convient de leur répondre et non d’un revers de main sous prétexte de leur appartenance religieuse qui leur interdirait de remettre en cause les Ecritures chrétiennes (qu’ils considèrent effectivement comme révélées).


Nous ne connaissons pas l’appartenance religieuse de Didier Fontaine, mais à la lecture des travaux de son préfacier et du résumé des chapitres de son propre livre déjà mis en ligne
, je pense pouvoir dire que cela vaut le coup d’ " allez-y-voir ". En tout cas, il s’attaque à un problème bien concret et réel.


Ce faisant, nous privilégions le contact direct plutôt que les propos parfois fort désinvoltes de spécialistes qui n’aiment pas du tout (mais vraiment pas du tout !) que des autodidactes s’approchent de leurs domaines réservés. Nous l’avons déjà constaté avec les réactions plus que superficielles de la part de certains commentateurs du film de James Cameron " Le tombeau de Jésus " (voir nos articles du 31 mai 07 " Y a-t-il une " affaire " de la tombe de Jésus ", " A Talbiot et ailleurs, les ossuaires judéo-chrétiens sont classés … sans suite ").


Les unitariens ont l’avantage de ne pas avoir trop d’idées à priori ; ils préfèrent partir du constat des réalités, des connaissances scientifiques, de l’expérience vécue, pour se faire une première idée, étant entendu que celle-ci est toujours susceptible d’évoluer, voir, s’il le faut, de changer de cap.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le temps des évangiles
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 01:04

Guy Aurenche , avocat, est président d'honneur de la Fédération internationale de l'action des chrétiens pour l'abolition de la torture.  Il donne son "point de vue" dans le journal Le Monde du 22 juin sur "La croisade contre Amnesty International".

Amnesty-violences4.gif

campagne d'Amnesty International contre les violences faites aux femmes.



"Quelle mouche a piqué le conseil pontifical Justice et Paix, qui invitait récemment les catholiques du monde entier à ne plus financer Amnesty International ?

Le motif avancé pour justifier une telle croisade, aux conséquences dramatiques, est celui du soutien qu'Amnesty International apporterait à l'avortement. Une telle position ne facilite pas la réflexion sur la difficile question de l'interruption volontaire de grossesse.

Avant de répondre à cette question, c'est aux victimes que je pense. Les voici doublement atteintes. D'abord par la répression, la torture, ou les injustices qu'elles subissent. Ensuite par l'absence de soutien financier à une organisation non gouvernementale dont le mérite est par ailleurs reconnu par la Commission romaine.

Chacun a le droit, Rome en premier, d'être contre l'avortement. Mais il est pernicieux de ne pas faire la distinction entre le souhait de voir l'avortement ne plus être pénalisé, et la promotion active de l'avortement. Amnesty International n'a jamais adopté une telle démarche. Placée au coeur des violences extrêmes, y compris des agressions sexuelles, l'organisation se doit de réfléchir à l'hypothèse d'une intervention pour interrompre une grossesse née dans une situation de totale violence et d'absence de liberté. Faut-il pénaliser la victime des conséquences d'une agression subie et d'une humiliation définitive ?ATTITUDE RIGIDE

Justice et Paix, par cette position inacceptable, empêche de mettre l'accent sur une dérive (en tout cas à mes yeux) qui consiste à transformer une législation initiale d'aide aux femmes jetées dans la détresse en un droit impératif à l'avortement pour pallier les désordres sexuels ! Justice et Paix, qui a pour mission d'inviter les catholiques à réfléchir sainement, eût été mieux avisée de poser le problème sans condamner.

Hélas, il est impossible de ne pas voir dans cette attitude rigide au regard de l'annonce d'un Evangile d'amour le sectarisme de certains mouvements "pro-life" (anti-avortement) qui ne reculent devant aucun moyen pour imposer leur vérité dogmatique. Il est regrettable que l'organe romain chargé de la défense de la justice, de la paix et des droits humains n'ait pas su résister à un tel esprit de croisade !

Enfin, et comme catholique engagé, avec des millions d'autres, dans la promotion de la dignité humaine, je suis scandalisé de voir l'annonce de la Bonne Nouvelle de l'amour de Dieu être défigurée et devenir inaudible pour nos sociétés. Au coeur des débats bioéthiques, notre monde a besoin de l'éclairage évangélique. Celui-ci est invitation à protéger la vie donnée et reçue, au coeur des difficultés de l'aventure humaine.

L'Evangile suppose une démarche attentive et amoureuse d'accompagnement au coeur des drames humains. Une Bonne Nouvelle ne peut pas être exprimée en termes de condamnation, ni boycott. La croisade serait-elle de retour ?"  Guy Aurenche

voir notre message précédent où vous retrouverez le même son de cloche : "un face à face : Mgr. Renato Martino et Amnesty International"

 

Repost 0
Published by Guy Aurenche - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 16:10

La-M--canique-universelle.gif

la mécanique universelle

Depuis leurs origines et contrairement à d’autres courants protestants, les unitariens ont toujours eu une vision optimiste de l’homme.

Il n’est nullement handicapé par un " péché originel " et, en ce sens, il n’a pas besoin de " Rédemption " ; le " péché " est une faute morale envers autrui qu’il convient de réparer et de ne pas renouveler mais qui ne nous sépare pas de Dieu ; il est doué de raison et peut parfaitement comprendre les Ecritures et découvrir par lui-même les lois de la nature ; la religion ne saurait s’opposer au progrès des connaissances scientifiques ; nous n’avons pas à adhérer à des " mystères " et les miracles qui se produisent sont des choses à enregistrer et à expliquer (aujourd'hui ou demain) et non pas forcément des " preuves " ontologiques ; Jésus est l’un d’entre nous et témoigne de l’accomplissement humain dans la foi lorsque celle-ci est vécue avec cœur et intelligence ; Dieu est Créateur (et non pas Père fouettard) de ce monde ; il est Amour (personne ou énergie) ; il ne condamne personne aux enfers ; d’ailleurs la croyance dans un au-delà est du domaine des croyances individuelles ; etc.


Dès lors, le christianisme unitarien, qui n’impose plus Jésus comme un passage obligé mais tout simplement comme une personne et un enseignement de référence, est très proche d’un théisme qui, lui, se dispense de toute révélation et approche particulière, et se qui veut d’emblée universel. Et, au-delà, du théisme (qui croit en l’existence d’un Dieu et organise un culte en conséquence), le déisme (la croyance simple en une entité surnaturelle de laquelle découle l’existence) et l’universalisme qui privilégie une approche du religieux la plus large possible englobant les spiritualités agnostiques (comme c’est le cas avec l’unitarisme-universalisme dérivé de l’unitarisme américaine du XXème siècle).


Sur son site, " La mécanique universelle ", qui se présente comme " philosophie naïve du devenir humain ", Jean-Marc fait lui aussi preuve de ce bel optimisme. " Nous étions primates naturels, nous dit-il, nous sommes des hommes constructeurs, nous allons vers l'humain accompli ". Autrement dit : l'humanité est vouée à atteindre sa perfection. 

Jean-Marc habite l'Ardèche et s'est entouré d'une équipe technique qui donne de l'efficacité à son site.

Darwin, et Teilhard de Chardin, et bien d’autres philosophes sont à l’honneur. Les spiritualités " eschatologiques " également qui promeuvent un homme aimant ses congénères, se détachant de son ego égoïste et de ses pulsions animales, se rapprochant ainsi de la perfection divine. En cela l’extase, que l’auteur a lui même vécue, est une expérience sublimale fort utile. L’histoire de l’humanité fait donc sens.

Nous vous recommandons ce site tonique, bien documenté, riche de réflexion, reposant sur une expérience fondatrice, ouvert à tous les courants philosophiques et spirituels contemporains non dogmatiques : http://mecaniqueuniverselle.net/

L’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) a établi un lien de réciprocité avec ce site.
 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vive l'inter-convictionnel !
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 19:15
AGIER Eric, 2006 – " Interview de Jésus-Christ : les questions de Benoît ", Paris, l’Harmattan, 166 p. (Cheminements spirituels)

 

Jeune-ado--Over-blog.JPG
L’auteur s’adresse aux jeunes à travers un dialogue avec un adolescent de sa famille, Benoît, en 7 étapes : à la découverte de Ieshoua ; comment dégager la vraie doctrine ? comment prier aujourd’hui ? la relation de Jésus avec la politique et les élites ; les deux types de christianisme (les mythes et l’imagerie d’une part, la poésie, l’abstraction et la symbolique de l’autre, p. 86) ; vers un retour au christianisme originel ; essai de synthèse et ultimes questions.

E. Agier est Suisse. Il est sociologue, a travailler sur les questiions de management dans les grandes entreprises et a dirigé un groupe d'Ecoles-club pour adultes visant à vulgariser sous forme de loisirs, les sciences, les arts, le théâtre, la musique, les sports et le bricolage. Il a siégé à la Commission Unesco pour l'éducation des adultes. Il est membre de l' Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU)

Jeune ado vu sur la plateforme d'Over-blog

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le temps des évangiles
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 17:58
Braitberg, Jean-Moïse, L'Enfant qui maudit Dieu, 2006, Paris, éd. Fayard, Littérature française , 264 p.

   Un enfant observe sa drôle de famille : le grand-père, protestant à tendance orgueilleuse ; 1a mère, protestante à tendance hystérique ; le père, juif polonais à tendance Français universaliste. Chacun cultive à sa façon le douloureux souvenir d'une barbarie historique et tente d'en tirer une preuve de l'existence de Dieu ou une raison de ne pas y croire.

Dans cette Babel miniature des rives de la Dordogne, le regard enfantin révèle l'absurdité des croyances. S'en mêlent un pasteur camerounais, des immigrés italiens, des francs-maçons athées, un instituteur tortionnaire, le fantôme de Trotsky et un pauvre cochon que l'on sacrifie sans pitié.

Puis l'ambiance tourne à l'aigre-doux. Accablé par les « devoirs de mémoire », l'enfant regarde de haut un monde d'adultes décidément bien petits, chez lesquels le prétendu souci du bien n'inspire que mépris et révolte. Alors l'enfant maudit Dieu, responsable de tout, dans l'espoir hasardeux de se réconcilier avec les hommes.

jean-Moïse Braitberg est originaire de la vallée de la Dordogne. Il écrit des guides de voyages et des articles sur le vin après avoir été journaliste d'investigation et grand reporter. Il aime les bonnes bouteilles et vénère ses chats. L'enfant qui maudit Dieu est son premier roman.


© Librairie Arthème Fayard, 2006
Parution : 2006 - 264 pages - 13,5 x 21,5

Repost 0
Published by éditions Fayard - dans les protestantismes
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 06:40
En clamant que seul Dieu est absolu, le Premier Testament n’avait pas tout à fait tort. En effet, on se trouve aujourd’hui devant un foisonnement de principes éthiques érigés en autant d’absolus. Ils sont indiscutables car, s’ils ne se font plus toujours au nom de Dieu, ils se font de plus en plus au nom de l’Homme avec un grand H. 

Il ne faut plus faire la guerre nous dit-on (déjà les anabaptistes du XVI° s. – du moins une partie d’entre eux), fut-elle préventive ou de libération, certes oui – mais que fait-on si son pays est envahi par un ennemi et comment empêcher les génocides des populations perpétrés par leur propre régime ? L’autodéfense n’est pas permise dans un Etat moderne, certes oui – mais que fait-on si l’on reçoit la visite à domicile de brigands ? Le droit sans restriction à la libre circulation internationale des personnes, certes oui – mais comment accueillir avec des logements, du travail, de l’éducation, etc., qui sont également autant de droits dit modernes ? La Liberté religieuse, certes oui – mais doit-on laisser le champ libre aux sectes manipulatrices et à celles qui conduisent tout droit au terrorisme ? Le respect des religions, certes oui – mais faut-il s’abstenir pour autant de tout esprit critique ? 

On assiste rapidement à un heurt entre ces absolus car, bien évidemment, aucun d'eux n'épuise à lui seul la complexité des faits auquels nous sommes sans cesse confrontés. 

Amnesty-International-La-violence-faite-aux-femmes.jpgL’Eglise catholique romaine - encore une fois ! - vient de déclencher la bagarre à propos de la position d’Amnesty International sur la question de l’avortement des femmes victimes de viol (eh oui ! cette organisation est pourtant bien placée pour connaître ces drames) ou encore pour des raisons de santé.
 

Le cardinal Renato Martino, président du Conseil pontifical Justice et paix, demande ni plus ni moins aux catholiques de ne plus financer les activités de la dite organisation en raison de sa prise de position favorable à l'avortement. Il l’a fait dans un entretien accordé à un site catholique américain, le National Catholic Register, ce mardi 12 juin, relayé le jour suivant par un communiqué du Vatican. 

On se retrouve ainsi coincés entre des pro-life qui militent pour la condamnation sans appel de l’avortement et les pro-choix qui défendent l’idée que la femme est seule maîtresse de son corps et n'a de compte à rendre à personne.

Or Amnesty International ne se situait pas du tout au niveau de ces principes généraux, tous nobles et qui s’appuient sur des argumentaires irréfutables, mais au niveau des terribles réalités de terrain.

Voir la réponse d’ Amnesty International sur son site.

Laissons les intégristes s’affronter entre eux au nom de leurs absolus " indiscutables " et agissons sur le terrain où vivent nos prochains. Jésus, que je sache, avait opté pour cette attitude à la rencontre des humbles et des souffrants. 

Et, surtout ne créons pas de nouveaux dogmes ; il y a en a déjà assez comme cela  !

Il faut bien entendu savoir regarder plus loin que le bout de son nez, mais n'est-ce pas dans l'action, en définitive, que les décisions se prennent ? Les dogmes, les principes généraux, la morale et ses vertues sont parfois bien loin sur le terrain. Il ne s'agit pas non plus d'ériger l'empirisme en principe, mais c'est dans l'action qu'on mesure la valeur des principes, leur importance et leurs limites, et comment les vivre avec intelligence et efficacité. 

Je n'engage que moi en disant cela en toute humilité.

Et, puisque l’Eglise en question joue au lobby en donnant ordre à ses ouailles de ne plus cotiser à l’Ong incriminée (comme si ceux-ci n’étaient pas capables à eux seuls d’estimer les enjeux), l’arme financière peut lui être aisément retournée : et si les catholiques commençaient à donner la dîme, non plus à une hiérarchie passablement déconnectée des réalités, mais aux associations confessionnelles et/ou humanitaires de leur choix ?
Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 04:35

Et si c'était un formidable espace de liberté, au delà de la langue de bois ecclésiastique et des milieux confinés où il faut être plutôt prudent dans ses propos ... Les blogs débloquent, qu'on se le dise !

Sp--cial-Roland-Garros.JPG
Roland Garros, vu sur "Le blog du Lapin bleu - un blog du feu de Dieu", plateforme d'Over-blog

Et puis, il y a des bloggeurs - blagueurs, comme ce prêtre qui évangélise sur le Net avec son lapin bleu.

Le quotidien La Croix, en avance sur les Grands séminaires dont les responsables avouent ingénuement ne pas s'être rendu compte de la blogomania de leurs étudiants, nous présente plusieurs blogs tous fort intéressants. "
Blog d'un curé de campagne", article du 18 juin. Ils seraient ainsi une trentaine, séminaristes et prêtres, en France à nous donner rendez-vous sur la toile. 

Dans notre communauté de blogs "Religions en toute liberté", nous avons l'honneur d'avoir un prêtre catholique romain (toujours prêtre même s'il est "hors cadre") et un pasteur de l'ERF, en attendant d'autres.

Et puis, à quand des blogs de paroissiennes et de paroissiens ? Pour un autre son de cloche (complémentaire).

En tout cas, un grand merci à ces ecclésiastiques bloggeurs qui nous rappellent que la profession est bourrée de gens de qualité, super cultivés, ayant leurs propres loisirs et leurs centres d'intérêt perso, sympha et possédant une bonne dose de bonne humeur et d'humour, et de la joie à partager.


Comme le blog que vous visitez l'indique, les unitariens sont très présents sur le Net. Pour leur aventure numérique en francophonie, voir la Correspondance unitarienne, n° 49 - novembre 2005 - "Au rendez-vous des internautes : "au début, il y eut une communauté virtuelle" (Genèse), un texte ancien de Pierre A. Bailleux, 14 mars 2001.  

Pour un bilan récent, voir les n° 67 (mai 2007) : "
La visibilité des unitariens francophones grâce à Internet", et n° 68 (juin 2007) "Les blogs des chrétiens unitariens français sont en plein développement".

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 16:55

Aishwarya-Rai--star-indienne-et---g--rie--vu-sur-paro20061--Over-blog.JPG La (très) belle actrice indienne et égérie de son pays, Aishwarya, serait-elle unitarienne à en croire son extase devant une flamme sortant d'un flacon de parfum ? 

Vue sur le blog "paro20061" de la plateforme d'Over-blog.

Mais sans doute est-ce là l'illusion visuelle de quelqu'un qui voudrait voir des unitariens (et unitariennes) partout !

L'emblème de la plupart des communautés unitariennes du monde entier est le calice à la flamme (Flaming Chalice en anglais). Pour en comprendre la signification, voir sur le site de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) les articles de la rubrique "le calice des unitariens" (lien).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans unitarisme (divers)
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 16:19

la-voies-des-salafs-vu-sur-aabidate--Over-blog--publi---par-les-soeurs-fillah-siham-et-sonia-le--10-juin-07.JPGLa flamme et les roses. Illustration de "La voie des salafs" vue sur le blog aabidate (plate forme d'Over-blog), article publié par les soeurs Fillah Siham et Sonia, le 10 juin 07.

 

L'islam blogue, du moins en France. Sur les 120 blogs les plus actifs qui se consacrent à la religion sur cette plate-forme d'Over-blog, c'est près d'un sur deux qui fait entendre le chant de l'islam (exactement 52 sur 120 soit 43%).

Il s'agit, pour la plupart, de répéter les Ecritures avec des décorations rutilantes, écho moderne de nos enluminures. C'est donc du catéchisme essentiellement pieux et fondamentaliste, coranique, intemporel, et non une réflexion sur l'islam au sein d'une société moderne.

Je souhaiterais trouver un blog musulman ouvert sur une réflexion moderne afin de l'inviter au sein de notre communauté de blogs "Religions en toute liberté". Pour l'instant, je me console avec cette magnifique estampe qui nous rappelle le calice des unitariens *, vue sur un blog salafiste (les "salafs" sont les musulmans des toutes premières générations qui sont censés être les plus fidèles aux enseignement du Prophète - sous entendu, les bons musulmans doivent revenir aux premières siècles et rejeter tout progrès !). C'est non seulement une autre culture, mais surtout une toute autre époque !

* Pour la signification du calice des unitariens, voir le site de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), rubrique : "le calice des unitariens".

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 07:05
Asson-sur-le-chemin-de-Saint-Jacques-de-Compostelle.jpg Lu sur le site officiel de la ville d'Asson, en Béarn : "Aujourd’hui encore, le chemin secondaire du Piémont draîne de nombreux pèlerins qui font une halte à Asson après un passage obligé par Lourdes et Bétharram. Au terme de 23 kms et 6 heures de marche, ils peuvent prendre du repos dans un gîte paroissial aménagé à cet effet (contacter le père Léon Laclau au 05.59.71.04.83). Au petit matin ils reprendront leur pérégrination vers Bruges et Arudy en suivant un itinéraire balisé."

Le gîte paroissial a changé de gérant depuis que le père Léon Laclau a été viré par son évêque et son supérieur de congrégation comme un malpropre (concubinage notoire). Voir nos articles précédents : "Lettre à un prêtre séparé de sa compagne par mesure disciplinaire", le 24 avril 07, "Le Père Laclau fait de la résistance avec ses paroissiens !", le 30 avril, dans la rubrique "pour un catholicisme libéral")

Son évêque, Mgr Molères, dont le siège est à Bayonne, a eu le culôt d'accuser son ex prêtre d'avoir ameuté les médias, comme si ceux-ci - blogs y compris - n'étaient pas assez conscients pour voir d'eux-mêmes comment l'Eglise catholique romaine maltraite ses serviteurs !

Peut-être est-ce cela et bien d'autres choses encore qui ont fait déborder le verre. Le père Léon Laclau, homme doux et discret devant l'Eternel et ses compatriotes, a pris la plume ce 4 juin pour dire à son ex-évêque ses quatre vérités : lâcheté, attitude démissionnaire, mépris, hypocrisie ... ouf ! et sans doute n'a-t-il pas tout dit !

Vous pouvez lire la lettre intégrale sur le site de Michel (lui aussi un prêtre marié, mais qui a démissionné avant que d'être viré) : "
Affaire Leon Laclau : la lâcheté incommensurable de Mgr. Molères", article du 14 juin. Je précise que Michel est lui aussi un homme doux et discret et nullement un excité. C'est aussi un poète spirituel et son site s'intitule "Vivre, faire Vivre !".

Eh oui, Messeigneurs, les temps vont être de plus en plus durs pour vous ! D'autant plus que les bloggeurs que nous sommes sont à l'affût des potins de votre Eglise. Vous les avez bel et bien à vos trousses ... 

Michel et son blog font partie avec nous et d'autres de la "communauté de blogs" (sur la plate-forme d'Over-blog) intitulée "Religions en toute liberté" (voir dans notre colonne de gauche). 
Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vies de prêtre
commenter cet article

Articles Récents