Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 06:20

Darfour--carte.jpg Les opinions, entre autres américaines et françaises, ont été relayées plus efficacement qu'auparavant par les diplomaties. Washington a ouvertement parlé de génocide et, du côté français, Bernard Kouchner s'est rendu sur place. La France réunira à Paris, le 25 juin, une conférence internationale sur le Darfour avec les intéressés (mais avec peut-être Karthoum absent) et, en plus, les Etats-Unis, l'Egypte et la Chine (celle-ci étant une alliée du régime islamiste fasciste de Karthoum).

Ce dimanche 17 juin, la France, bien placée pour le faire, a, enfin, reçu le feu vert des autorités tchadiennes, pour acheminer des vivres et du matériel par un pont aérien à partir d'Abéché pour desservir Goz-Beïda et Dar-Silva, à savoir les zones frontalières du Darfour où sont concentrés 240 000 réfugiés soudanais du Darfour et 150 000 Tchadiens qui ont dû fuir leur village.

Au Darfour même, on comptabilise 200 000 morts depuis 2003 et 2 500 000 déplacés. La force actuelle de l'Union africaine (7 000 hommes) va être remplacée par une force hybride UA / ONU de 19 000 sous commandement nigerian.

Voir nos messages précédents sur le Darfour ("Génocide au Darfour", 24 mai 07, "Fascisme et génocide au Darfour" 6 avril 07,  "Darfour côté Centrafrique" 14 avril 07), dans la rubrique "Halte aux génocides".

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans en Afrique noire
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 18:39
Colloque international interculturel interconvictionnel. En Europe, riches de nos convictions et de nos cultures différentes, comment vivre ensemble libres, solidaires et responsables ? 


titre
 :
Cohésion sociale dans une Europe multiculturelle, rôle et impact des courants de pensée et des religions

Vous serez notamment invités à débattre des questions suivantes : Comment briser les barrières sociales, convictionnelles et culturelles ? Comment contribuer à la construction d’une Europe cohésive dans le respect de la démocratie et des droits humains ? Quelles valeurs partager, quelles attitudes adopter ?


lieu
:
organisé à Strasbourg avec le soutien du Conseil de l’Europe, par le groupe " G 3 i ", groupe international, interculturel et interconvictionnel.

mercredi 3 octobre 2007 à 20h30 à l’université Marc Bloch, place de l’université, salle Pasteur

jeudi 4 octobre 2007 à 9h au Conseil de l’Europe


inscription
obligatoire et gratuite pour accéder au Conseil de l’Europe, en indiquant nom, adresse postale, courriel et organisme (facultatif) à
droits.libertés.eglises@erenis.fr, ou par courrier à DLE 95 avenue du Maine 75014 Paris ; au plus tard le 15 septembre


organisateurs
: le G3i, regroupe des membres du
 

Gaston-Cr--mieux.jpg
Cercle Gaston Crémieux (association de culture juive),
http://www.cercle-gaston-cremieux.org/


F--d--ration-humaniste-europ--enne.jpg
Fédération humaniste européenne
http://www.humanism.be/fr


Ligue-internationale-de-l-Enseignement-et-de-la-Culture.gif
Ligue internationale de l’enseignement et de la culture
http://www.laligue.org/


Manifeste-des-libert--s.gif
Manifeste des libertés (association de culture musulmane),  "De même que l'Europe n'est pas la seule affaire des Européens, l'Islam n'est pas la chose exclusive des musulmans". Le manifeste date du 17 décembre 04 (AG constitutive tenue à Paris), http://www.manifeste.org/



logo2re.jpg

Réseau européen Eglises et Libertés (associations de convictions chrétiennes),
http://www.european-catholic-people.eu/


Les Actualités unitariennes ont présenté le Réseau européen Eglises et Libertés dans un message du 18 février 07, rubrique "Europe"

Repost 0
Published by information du Réseau européen Eglises et Libertés - dans vive l'inter-convictionnel !
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 07:58

Nous sommes habitués à voir dans " Marianne " la personnification de notre République. Mais savons nous que c’est l'héritage " judéo-chrétien " d’une tradition tout à fait biblique ? Fille de Sion (au début un nouveau quartier habité au temps d’Ezéchias par les exilés du Royaume du Nord, voir Isaïe I, 8), fille de Jérusalem (la cité de David), fille de Tyr (le grand port des Phéniciens), la Fiancée du Cantique des cantiques et ses compagnes, filles de Jérusalem

L’écho de So 3,14-18 et de Za 9,9 dans le récit de l’Annonciation (Luc 1, 26-38) permet d’appliquer à Marie ce titre de fille de Sion.

Sophie-Vouzelaud--1--re-dauphine-de-France--Miss-Limousin--malentendante.jpg Mlle Sophie Vouzelaud, miss Limousin 2006 et 1ère dauphine de miss France 2007.

Les miss qui représentent nos villes, nos régions, nos Etats, nos continents et notre Monde, sont bel et bien (et belles bien sûr) de cette lignée. Qu’on ne s’y trompe pas, leurs élections donnent lieu à des émissions festives au sens culturel du terme et non pas seulement de simple divertissement (la fête traditionnelle est d’ailleurs une invitation publique à se réjouir et les deux choses ne sont nullement opposées).

Nous pouvons remercier ici Mme Geneviève de Fontenay et la chaîne de télévision française TF1 (populaire au sens de "peuple", n'en déplaisent à certains bobos parigots) d’avoir su conférer à l’élection des miss françaises l’élégance qui convient. 

Hier, la miss France titulaire, Rachel Legrain-Trapani, a été à la hauteur de son rang. Elle a proposé à sa première dauphine, la malentendante Sophie Vouzelaud, par ailleurs miss Limousin, de représenter la France en Chine pour l’élection de miss Monde. Une façon de sensibiliser l’opinion aux handicaps. Un très beau geste salué par la presse ce vendredi 15 juin.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 07:34

Sophie Scholl, les derniers jours ", drame historique allemand, tourné en 2005, vu sur la chaîne ARTE ce jeudi 14 juin.

Sophie-Scholl-timbre.jpg


Alors que les soldats allemands commencent à se faire geler pieds et doigts dans le froid russe en face de Stalingrad, des étudiants pacifistes fondent à Munich un mouvement de résistance appelé la Rose Blanche. Ils distribuent des tracts. Ils se font prendre et trois d’entre eux sont immédiatement exécutés au terme d’un procès caricatural devant un "tribunal du peuple". 

Lors de l’offensive des Alliés sur les villes allemandes, leurs tracts seront de nouveau duplicatés et jetés par millier du haut des avions. 

Sophie Scholl et son frère témoignèrent de cette vive conscience de la vérité développée dans certaines familles protestantes luthériennes allemandes nonobstant le collaborationnisme éhontée de leur Eglise " officielle ".

Sophie Scholl (9 mai 1921 - 22 février 1943) avait 22 ans et faisait des études de puéricultrice. Voir l'article la concernant dans l'encyclopédie sur site Wikipedia.



Ce rappel historique de la jeunesse allemande résistante (communiste, juive, protestante, etc.), fait penser au pasteur Dietrich Bonhoeffer (1906-1945) qui fut pendu dans le camp de concentration de Flossenbürg. Le site " Quakers, communauté virtuelle francophone " (en lien réciproque avec l’AFCU) vient de lui consacrer un excellent article " 
Christianisme et résistance ".


Je retiens de ce beau film, sobre et poignant, l’adieu de la mère de Sophie à sa fille qui est déjà dans le couloir de la mort : " va en Jésus " ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 19:14

l-Ethiopie----la-librairie-l-Arr--t-aux-pages.jpgLa librairie "Arrêt aux pages" vient de publier un album photo sur l'Ethiopie ("le livre et l'ombrelle" de Gérard Macé) et d'interviewer à cette occasion Jacques Noël Péres, "le théologien qui lit l'éthiopien", diplômé de syriaque et de guèze et qui nous a déniché et traduit plusieurs apocryphes dont un "Testament de Notre Seigneur Jésus-Christ" datant de la seconde moitié du 2ème siècle (publié chez Brepols).  J. N. Péres est par ailleurs pasteur à l'Eglise luthérienne et enseigne à Paris.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans en Afrique noire
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 18:23
Samarra--la-mosqu--e-chiite-Askari.gifEn février 2006, un attentat à la bombe avait détruit le célèbre dôme d'or du sanctuaire chiite, la mosquée Al-Askari à Samarra, ville située à 125 km au nord de Bagdad. Ce mercredi 13 juin, une explosion a détruit ce qu'il en restait, à savoir les minarets.  Un revêtement de mosaïque turquoise (visible à gauche de la photo) revêtait la porte d'entrée.
Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam
commenter cet article
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 08:48

Vous êtes de plus en plus nombreux. Hier : vous étiez 45 et vous avez lu 226 pages. 

Le 14 mai a été la journée "record" avec 624 pages lues. Depuis l'ouverture de ce site, vous avez été 4 080 visiteurs (visiteurs "uniques" comptés une seule fois par jour) et vous avez lu pas moins de 14 075 pages (article / message).

la-spirobulle.JPGla spirobulle d'Over-blog

Devant l'essor de notre blog, nous avons enrichi la colonne de gauche d'un calendrier (qui permet de rechercher un message selon sa date précise) et d'une newsletter (pour tous ceux qui souhaitent être prévenus automatiquement - par Over-blog - du dépôt d'un nouveau message).

La rubrique "Communautés", quant à elle, signale notre appartenance à une communauté de blogs, "Religions en toute liberté" dont nous sommes l'initiateur. Nous y avons été rejoints par "Michel64", un prêtre marié de la région du Sud-Ouest, et Eric Georges, pasteur de l'ERF en Normandie, avec son blog "miettes de théologie". D'autres blogs viendront nous y rejoindre (à commencer par notre site documentaire, "la Besace des unitariens"), dès qu'ils pourront bénéficier de la version 2 d'Over-blog.

En cliquant sur notre "Religions en toute liberté", vous accédez à une rubrique de presse où sont mentionnés tous les articles qui ont été publiés par les divers blogs de cette communauté. Il va de soi que les blogs qui s'y trouvent ont été cooptés pour leur sérieux, leur intérêt et leur convergence avec notre spiritualité. 

Cette communauté de blog se présente ainsi : " Vivre sa religion, sa spiritualité ou sa philosophie en conscience et liberté, d'une façon intelligente, avec raison et réflexion critique, avec tolérance et amour des autres".

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 15:47

Dans votre Lettre aux catholiques de France (1996), publiée pour " Proposer la foi dans la société actuelle ", vous aviez voulu lancer un débat. Plusieurs affaires récentes, dont celle du Téléthon 2006 et les atteintes à la réforme liturgique, relancent l’urgence de ce débat, car il y va de la crédibilité des instances institutionnelles et de l'avenir, voire de la survie, du catholicisme français.

Un constat : le décalage entre la base et le sommet va croissant


Dans les villes et les campagnes, des catholiques, femmes et hommes, agissent et mènent une réflexion sur ce qui est réalisé et sur ce qui est déclaré impossible à faire par des laïques dans leurs communautés ecclésiales. Ils sont présents sur de nombreux fronts. Ils participent aux actions liées à l’évolution de nos sociétés. On connaît assez leurs difficultés actuelles, elles s’affichent par les médias : les SDF, les sans-papiers, les chômeurs, les familles brisées, les inégalités croissantes, la violence jusque dans les écoles et les familles, etc. Ces situations renvoient à celles que le Christ et les apôtres ont prises en considération. Aujourd’hui, elles suscitent des élans de générosité et de solidarité, venant de tous les bords. Des catholiques y participent, éclairés par l’évangile. Connaissent-ils les déclarations épiscopales ? En ont-ils seulement besoin pour agir ?


Pendant que nos sociétés, en recherche de spiritualité, demandent du sens et du bonheur, l’institution catholique, trop éprouvée, s’occupe d'abord d’elle-même, tentant de colmater ses brèches avec des moyens dépassés. Elle fait songer aux reproches du prophète: " Ils m’abandonnent, moi, la source d’eau vive, pour se creuser des citernes fissurées qui ne retiennent pas l’eau " (Jérémie 2,13).


La période des élections montre combien les Français sont sondés, interrogés et sollicités. Ils participent au vaste débat. Rien de tel dans l’Église catholique, malgré les nombreuses demandes exprimées par les synodes diocésains depuis une trentaine d’années. Les grandes décisions sont toujours prises à Rome et dans les relais nationaux, qu’il s’agisse des nominations d’évêques, des traductions liturgiques à modifier, des "chapelles traditionnalistes" à tolérer, des adaptations indispensables refusées, etc. Les effets ne tardent pas à se faire sentir, les enquêtes les manifestent (sondage CSA/Monde des Religions, janvier 2007) : c’est l'érosion continue et la faillite du système.


Évêques catholiques de France, nous reconnaissons
toute la difficulté de votre tâche et les efforts de beaucoup d’entre vous. Nous voyons que vous êtes tiraillés entre les réalités du terrain et les instructions romaines. Certains parmi vous réagissent clairement et fermement, comme l’a montré, entre autres, l’affaire du missel de saint Pie V en octobre 2006 ; nous saluons leur discernement et leur résistance.


Nous, catholiques de France, nous estimons que vous n’avez pas à porter seuls la charge des décisions pastorales. Considérez les fidèles, non comme une masse d’exécutants, mais comme des membres à part entière du peuple de Dieu, partageant avec vous les responsabilités.

Nous, nous voulons vous voir libres d'agir pour le bien des membres du peuple de Dieu sans vous laisser paralyser par le système institutionnel et par des directives qui ne tiennent pas compte de leurs besoins vitaux.

Plusieurs actions s’imposent et elles sont urgentes.


1. Donner forme et vigueur aux communautés locales et en susciter de nouvelles. Elles sont un héritage de la pastorale des premiers chrétiens. Le Concile a rappelé cette tâche première : la formation d’une authentique communauté chrétienne (Vatican II, Prêtres 6). Pourtant, la Lettre aux catholiques de France est totalement muette sur ce sujet essentiel. Il n’est donc pas étonnant que, sauf de rares exceptions, vous ne nous souteniez pas dans la pastorale des communautés ; vous nous découragez plutôt, en cassant ce qui existe. Au lieu d’organiser les ministères au service des communautés, vous imposez des restructurations autour des quelques prêtres qui restent.


2. Élaguer l’Église catholique de France de sa bureaucratie centralisatrice mise en place en des temps où l’Église avait une vision pastorale différente, dans un contexte social autre. Quel est l’apport effectif des innombrables et longs documents concernant la vie chrétienne des fidèles et des communautés ? S’il est minime, mieux vaut choisir d’autres méthodes.

3. Débusquer toutes les manifestations de cléricalisme qui subsistent


4. Oser la même obstination que la veuve de l’évangile (Lc 18,1-8) pour obtenir un retour à la tradition apostolique quant à l’accès aux ministères  (1 Tm 3,2), sans discrimination selon l’état de vie ou le sexe des personnes appelées : les ministères sont pour la communauté, celle-ci est première. Nous affirmons que c’est possible aujourd’hui, comme il devint possible au concile Vatican II (1962-1965) de célébrer la liturgie en langue vivante, comme la demande en était déjà exprimée quatre siècles plus tôt au concile de Trente (1545-1563) ! malgré les réformes du Concile et rechercher les moyens d’en guérir les auteurs et leurs victimes. 


Pour mettre en place les innovations qu’appellent les "signes des temps", l'Eglise a besoin d'évêques qui ne soient pas comme pris en otages et qui ne se laissent pas paralyser par le désastre de notre Église et par des règlements venus d'en-haut. Ce fonctionnement actuel de l’Institution est suicidaire !

Voilà ce que nous avons tenu à vous dire en cette fête de Pentecôte et sans plus attendre, comme nous en avons le devoir et le droit (Code de droit canonique, c. 212.3).

Pentecôte 2007 

Cette lettre s'appuie sur une réflexion menée au cours d'un séminaire, dont les Actes ont été publiés avec la présentation de communautés vivantes de différents pays (Europe, Etats-unis): Faire Église autrement. Un monde autre, des communautés autres , Revue Les réseaux des Parvis, Hors-série n° 13 (juillet 2005). V. aussi Nouveaux visages d’Église, Cahiers de l’Atelier n° 506 (2006). Elle a été rédigée par un groupe de travail des associations Droits et libertés dans les Eglises et Femmes et Hommes en Eglise.
  Contact :  Association Droits et libertés dans les Eglises, 68 rue de Babylone, F-75007 PARIS, droits.libertes.eglises@erenis.fr

Repost 0
Published by communiqué par Hubert Tournès - dans la Contre-Réforme
commenter cet article
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 05:59

from_20christine.jpgLes unitariens s’expriment et écrivent ce qu’ils pensent en toute liberté. Ils ne sont pas à la remorque d'une hiérarchie ou d'un ministre du culte ou encore d'experts en théologie. Pour ceux qui sont chrétiens, ils appliquent le sacerdoce universel prêché par Martin Luther ... mais bien vite confisqué par les Eglises, à commencer par son promoteur !

Avec la Correspondance unitarienne (depuis octobre 2002), les Cahiers Michel Servet (novembre 2004), le groupe de discussion sur Yahoo " Unitariens francophones " (avril 2005) et maintenant avec les blogs " Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens ", " Actualités unitariennes " et " La besace des unitariens ", et l’appui toujours très efficace du site " Profils de libertés " de Pierre Bailleux, les chrétiens unitariens français ont progressivement mis en place une politique éditoriale qui leur assure une bonne audience parmi les unitariens et leurs très nombreux sympathisants, ainsi que dans d'autres milieux de croyants ou agnostiques libéraux. 

L’unitarisme français est ainsi sorti de son confinement qui était le sien avec des bulletins seulement " internes ". 

Que tous ceux qui ont quelque chose à dire nous envoient un message : il sera publié d’une façon ou d’une autre.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans unitarisme (divers)
commenter cet article
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 16:09

les-3-cages-en-fer-du-clocher-de-l---glise-Saint-Lambert----M--nster.jpgFaisons un peu d’histoire puisque nos amis unitariens-universalistes vont aller prochainement à Münster et ne vont pas manquer de visiter la ville. 


Celle-ci, sous la houlette de Bernard Rothmann, se rangea en 1533 du côté de la Réforme y excluant catholiques et Evêque-prince de la cité. Il en résulta un solde migratoire positif car les anabaptistes y affluèrent, alléchés par le radicalisme du prédicateur. Parmi les nouveaux venus, Jean Matthijs (ou Mathiesen), un boulanger de Haarlem en Hollande, se proclama ni plus ni moins prophète et annonça le second avènement (le définitif) du Christ pour le mois d’avril 1534. Pour lui, Münster était la Nouvelle Jérusalem.

Mais c’était sans compter sur la réaction du comte et prince évêque François de Waldeck qui mit le siège à la ville. A jour prévu, notre prophète, plus illuminé que jamais, sortit seul de la ville sur un cheval blanc, certain d’avoir le secours de Dieu. Il fut coupé en morceaux et sa tête brandie au bout d’une pique. 

Il fut remplacé par Jean Beukelszoon, lui aussi un hollandais, et promu pour l’occasion le roi Jean de Leyde (Jan van Leiden). Les anabaptistes renforcèrent les remparts, se firent pugnaces et le siège dura une bonne année (14 mois précisément). Mais catholiques et luthériens étaient bien d’accord entre eux pour en finir avec cette insurrection religieuse.

La ville tomba en juin 1535. Elle fut pillée (il fallait bien payer les mercenaires qui avaient tant patienté !) et le roi Jean, avec deux autres meneurs, furent torturés, tués et leurs corps hissés au sommet du clocher de Saint-Lambert en guise d’avertissement pour d’autres aventuriers. Bernard Rothmann réussit, quant à lui, à s’enfuir.

Plus tard, le roi Jean de Leyde fit le bonheur des historiens marxistes qui virent en lui l’instaurateur d’un communisme dit primitif : toutes les propriétés foncières appartenaient à la nouvelle communauté, la polygamie était autorisée afin de rétablir l’équilibre démographique entre les sexes (le roi donna l'exemple avec 16 épouses). A noter que la polygamie n’a rien à voir avec l’adultère et la fornication qui sont, comme chacun le sait, condamnés formellement par la Bible. 

Du communisme, il y avait même le totalitarisme le plus sauvage : obligation de re-baptême sinon exil et perte de la maison et des biens restants ; décapitation en place publique d’une épouse du roi Jean, Elisabeth Wandscherer, qui avait osé solliciter de quitter la ville ; destruction iconoclaste d’une magnifique horloge astronomique qui se trouvait dans le déambulatoire de la cathédrale, etc.

Précisons que tous les anabaptistes n’étaient pas des apprentis dictateurs, loin de là. David Jan Joris, autre hollandais anabaptiste, pourtant lui aussi attiré par les thèses eschatologiques et se pensant de la lignée de David, désavoua cette insurrection baptiste.

Nonobstant, avec la " Nouvelle Jérusalem de Münster ", les Hutterites en Moravie (puis exilés en Russie en 1622, et au Dakota du Sud aux Etats-Unis en 1874), les Amish de Pennsylvanie à partir de 1720, etc., les anabaptistes ont eu la bien fâcheuse tendance à constituer des communautés d’élus, si exigeantes au regard des Evangiles interprétés à leur façon qu’elles ont versées carrément dans l’intégrisme. 

L’aventure eschatologique de Münster montre que la théocratie dictatoriale fait partie des rêves politico-religieux de gens convaincus, bien militants d’une cause, avides par ailleurs de pouvoir personnel ; l’islamisme aujourd’hui en reprend résolument le relais.

La bien vertueuse Ong humanitaire américaine des Droits de l’homme (Human Rights Watch HRW) vient d’épingler la France pour avoir renvoyé chez eux (surtout en Algérie) des imams islamistes (une quinzaine depuis 2001, dont celui de Vénissieux qui défraya la chronique en son temps). Il aurait fallu, paraît-il, leur mettre une simple amende afin de leur faire comprendre qu’il ne faut pas dire tout haut en place publique ce qu’ils disent régulièrement et également tout haut en lieu de culte. Selon une dépêche de l'AFP Paris du mercredi 6 juin. 

Vive donc la liberté religieuse (qui a bon dos), même s’il s’agit d’endoctrinement fanatique. 

Une suggestion qui n’engage que moi : on pourrait tout aussi bien leur payer gracieusement un voyage à Saint-Lambert pour qu’ils y contemplent les cages !

Et puis, souvenons nous que c’est en cette église que l’évêque catholique Clément Auguste Graf von Galen prononça des discours courageux contre le racisme et le programme d’euthanasie des handicapés mentaux préconisés par les nazis, mettant en garde les fidèles contre l’adhésion au régime national-socialiste.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les protestantismes
commenter cet article

Articles Récents