Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 17:21

restoration.jpgMme Alicia McNary Forsey a mené à terme la traduction en anglais du célèbre ouvrage de Michel Servet, Christianismi Restitutio, qui lui valut une promesse de bûcher en bonne et due forme de la part des catholiques de Valence et une mise concrète sur le bûcher par les autorités de Genève à l'instigation du sieur pasteur Jean Cauvin dit Calvin. 


C'était le 27 octobre 1553 à la montée de la colline Champel. 


Soit 416 p. aux éditions Edwin Mellen Pr, en date du 30 avril de cette année. 


Pour information complémentaire, voir le site de l'Instituto de Estudios Sijenenses "Miguel Servet" (en anglais : Michaël Servetus Institute).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 16:45
Michel-Servet-par-Elaine-Cristine-Sartorelli.jpgElaine C. Sartorelli enseigne le latin à l'université de Sao Paulo au Brésil où elle a été diplômée. 


Spécialiste des écrits de Michel Servet (lequel a écrit en latin), elle vient de publier, en anglais, à l'Instituto de Estudios Sijenenses Miguel Servet (en anglais : l'Institut Michaël Servetus ) une analyse de la réthorique de l'auteur : "Autodescripciones de Servet: entre la biografía y la retórica", 70 p.  Une version en espagnole existe également. 


Pour tout renseignement complémentaire, consulter
le site de l'Institut.


Michel Servet pensait que le jour du Jugement dernier était imminent. Il vouait une révérence à l'archange saint Michel que l'on voit sur la couverture en train d'occire Satan.


Repost 0
Published by Michael Servetus Institute - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 14:17

Séminaire : choc ou rencontre de civilisations? Une approche depuis l’Aragon. Le dilemme islam - Occident selon Michel Servet


Le 27 octobre 2007, au siège de l’Institut Michel Servet a eu lieu un séminaire sur les relations entre l’islam et le christianisme. Le séminaire coïncide avec un fait sans précédent : la lettre que 138 théologiens et jurisconsultes musulmans ont adressée au pape et à d’autres responsables chrétiens leur proposant un dialogue sincère pour atteindre la paix mondiale. Selon le secrétaire général de l’Institut, Sergio Baches Opi, "avec ce séminaire, l’Institut a voulu contribuer au dialogue interreligieux entre chrétiens et musulmans, si nécessaire actuellement."

 

L’acte a commencé avec le discours de bienvenue du maire de Villanueva de Sijena, M. Ildefonso Salillas. Puis, Mme. Pilar Zaldívar a fait la première conférence sur l’influence de l’Al-dalus sur la configuration de la culture occidentale. Pilar Zaldívar a insisté sur le fait qu’à Al-Andalus les communautés musulmanes, juives et chrétiennes ont coexisté et qu’elles se sentaient parties intégrantes de l’Al-Andalus, étant donné qu’elles partageaient la même langue : l’arabe. Ces intellectuels musulmans du IX, X et IX siècle ont fait traduire les principales oeuvres du savoir hellénistique, notamment Aristote. A partir de l’École de Traducteurs de Tolède et de la Vallée de l’Ebre, un ensemble de connaissances de premier ordre a été transmis au reste de l’Europe ce qui a contribué de manière décisive au développement intellectuel de l’Europe occidentale.

 

Après cette conférence, le Dr. Abdelmumin Haya a exposé les principales différences mais également les points de convergence entre l’islam et le christianisme. D’abord, il a souligné que Mahomet a toujours défendu et pratiqué la tolérance par rapport aux chrétiens. Selon le Dr. Haya, "les musulmans respectent, vénèrent Jésus, et ils attendent sa deuxième venue. Ils le considèrent un de plus grands messagers d’Allah. Mais un musulman ne dirait pas simplement "Jésus" mais l’accompagnera de cette expression : "que la paix soit avec lui".

 

Il a mis en valeur la principale différence entre les deux religions : leur conception distincte de la relation entre Dieu et l’être humain. A part le soufisme, l’islam défend la soumission de l’être humain à Dieu, alors que le christianisme établit une relation d’amitié et d’amour avec Dieu ce qui est complètement étranger au monde musulman. Cependant, l’islam est une religion beaucoup plus sensuelle et moins dogmatique que le christianisme qui traditionnellement représente le passage de l’homme dans cette vie comme une "vallée de larmes " (une suite continue d’épreuves). Pour M. Haya, il semble que cette différence théologique soit en train d’être dépassée, ce qui est loin d’être le cas au niveau politique quand on voit l’affrontement constant entre l’Occident et certains pays arabes.

 

Finalement, M. Jaume de Marcos a détaillé dans sa conférence l’influence du Coran et l’islam sur les écrits de Michel Servet. Le grand théologien aragonais a souvent fait référence à l’islam pour appuyer ses thèses contraires au dogme de la Trinité et défendre l’unité absolue de Dieu. D’après M. De Marcos, ce que voulait Servet par dessus tout c’était de restituer les origines du christianisme, en le libérant de tous ces dogmes étrangers à son essence, et tout cela dans l’objectif de rendre le christianisme plus acceptable pour les musulmans. C’est justement parce que Servet a voulu établir des ponts de compréhension à une époque caractérisée par la confrontation religieuse, que nous pouvons affirmer qu’il a été en quelque sorte un précurseur du dialogue inter-religieux.

 

L’acte final s’est accompagné de la traditionnelle "Offrande de Feu" et la lecture de la "Prière à Servet" devant la statue du savant aragonais qui se trouve devant l’église de Villanueva de Sijena.

 

www.miquelservet.org

 

A Villanueva de Sijena, le 29 octobre 2007.

 

Repost 0
Published by Instituto de Estudios Sijenenses - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 15:37

 

VS-maison-natale-de-MS-fa--ade-portrait-de-MS-r--duit.JPG

plaque en hommage à Michel Servet sur la façade de sa maison natale à Villanueva de Sijena, 
photo Jean-Claude Barbier, 2007

L’Instituto de Estudios Sijenenses Miguel Servet en hommage à Michel Servet et à l’occasion de l’anniversaire de son martyr (27 octobre 1553) organise une journée à la maison natale de Michel Servet à Villanueva de Sijena (province de Huesca), le samedi 27 octobre sur le thème : " Relations entre islam et Occident ; y eut-il influence de sources musulmanes sur les écrits de Michel Servet ? ". 

Pour informations 
http://www.miguelservet.org

 

C'est un rendez-vous annuel qui a ainsi lieu chaque année à la fin du mois d'octobre et qui comprend, en soirée, une cérémonie commémorative du martyre du premier anti-trinitaire que fut Michel Servet. Condamné au bûcher par l'Inquisition catholique à Valence, où il exerçait comme médecin, il put s'enfuir mais, à Genève, il tomba aux mains de Jean Calvin, qui le fit brûler, lui et son livre, sur la colline de Champel. 

Au son du glas tombant du haut du clocher du village et à la lueur des lumignons, cette cérémonie (laïque) est très émouvante.

Si le mot de pélerinage n'est pas prononcé, mais c'est ainsi que cette cérémonie est vécue pour les chrétiens unitariens.
 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 18:01

Michel-Servet--Paris--5-octobre-07--d--p--t-d-une-gerbe-par-Lynne-Lepottier--3---r--duit----25-.JPGphoto Jean-Claude Barbier. 
Lynne Lepottier déposant la gerbe au pied de la statue de Michel Servet.


Comme ils l’avaient fait l’année dernière à l’occasion de leur assemblée générale des 4-6 mars 2006, les chrétiens unitariens ont tenu à rendre hommage à Michel Servet une nouvelle fois – cette fois-ci à la veille de leur assemblée générale 2007, le vendredi 5 octobre - en déposant une gerbe de fleurs au pied de sa statue sise à Paris.


La cérémonie de l’année dernière avait été relatée dans le bulletin de la Correspondance unitarienne n° 60, octobre 2006 " Michel Servet à Paris, une statue comme point de ralliement ", d
iscours de Jean-Claude Barbier en hommage à Michel Servet, prononcé le dimanche 5 mars 2006, en présence de Jean-Paul Millet, adjoint au maire du XIVème arrondissement de Paris, et d’une délégation de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU).


Cette statue se trouve sur la place qui est en face de la mairie du XIVème, dans le square de l’aspirant Dunant. Les métros les plus proches sont Mouton-Duvernet (plus à l’est) et La Gaieté (au sud-est de la gare Montparnasse).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 07:26
La mairie de Villanueva de Sijena, petit village aragonais du pays appelé "Los Monegros", en surplomb de la large vallée de l'Ebre, terre à blé et dont les établissements humains sont visités par les cigognes, honore la mémoire de Michel Servet, savant et théologien qui y est né en 1511. La maison natale de l'intéressé a été transformée en musée et est le lieu de rencontres internationales. L'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) y est venu le 6 novembre 2005 à l'occasion de son dixième anniversaire. 

Michel-Servet-hommage-le-dimanche-20-mai-2007--r--duit----50-.JPG 

Cette maison natale est le siège de l'Instituto de Estudios Sijenenses "Miguel Servet" (IES-MS), lequel y organise plusieurs manifestations par an, dont l'une au mois d'octobre en commémoration avec l'anniversaire de la mort de Michel Servet (le 23 octobre 1553) et une conférence pour ouvrir le "cours académique" annuel. Pour information : http://www.miguelservet.org

Ce dimanche 20 mai, cette conférence fut confiée au pasteur protestant D. Carlos Capo Inglada qui traita de la question suivante : "Miguel Servet : su transcendencia en la evolucion des calvinismo". L'orateur a fait des études à la Faculté autonome de théologie à l'université de Genève (1985) et exerce son ministère au sein de l'Eglise évangélique espagnole en Catalogne. Il est membre du comité permanent de cette Eglise au nioveau national. Il a lancé en 1996 la Editorial Gayata pour diffuser la pensée protestante en son pays.

Assistèrent à cette conférence de nombreuses personnes, dont le bureau et les conseillers de l'institut qui venaient de tenir leur assemblée générale, une importante délégation de la communauté unitarienne-universaliste de Catalogne, emmenée par Jaume de Marcos (lui même conseiller de cet institut), deux ministres du culte unitarien-universaliste américains (de Washington) et moi même (pour les chrétiens unitariens français).

Ensuite, nous allâmes déposer une gerbe de roses rouges au pied de la statue de Michel Servet, sur la place de l'église (voir la photo).
Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 18:32

Ce dimanche 20 mai, à 12h 30, à Villanueva de Sijena (Aragon, Espagne), conférence-débat organisée par l'Instituto de Estudios Sijenenses "Miguel Servet" en collaboration avec les unitariens-universalistes de Catalogne : "Miguel Servet : Su trascendencia en la evolución del Calvinismo"  par le théologien et pasteur protestant  Carlos Capó. A la Maison Musée de Miguel Servet, près de la place de l'Eglise.

 

 

 

 

Le livre de Jaume de Marcos, "Influencia de Erasmo de Rotterdam en la obra de Miguel Servet", publié par l'Institut Miguel Servet en édition bilingue espagnol-anglais sera en vente.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans à propos de Michel Servet
commenter cet article

Articles Récents