Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 16:34

 

Hammasa Kohistani

En 2005, cette jeune femme se fait remarquer en devenant, à 18 ans, la première femme musulmane à être couronnée Miss Angleterre. Elle est capable de s’exprimer dans six langues différentes dont le farsi, le russe et le français. Née en Ouzbékistan de parents afghans obligés de fuir leur pays, elle a ensuite émigré au Royaume-Uni avec sa famille.

Elle a alors été confrontée à de très fortes pressions de la part de la communauté musulmane qui ne voulait pas qu'elle participe pas au concours de Miss Angleterre; et même après avoir remporté le titre, elle a continué à recevoir des menaces de mort.

Déterminée à ne pas se laisser impressionner, Hammasa Kohistani est une militante active en faveur de la tolérance religieuse. Elle est depuis retournée sur les bancs de l’université du Uxbridge College, où elle entend achever ses études portant sur les médias, la littérature, les sciences politiques et la sociologie !

lu ce jour sur le site de Yahoo

Repost 0
Published by Yahoo - dans l'islam
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 09:26
Après les cafés-philo et les cafés-théo, voici les cafés-bouquins. Ce sont les " mardis de Babylone " au 68 rue de Babylone, au siège de la revue Temps présent, laquelle héberge la Fédération des réseaux des Parvis, organisés à l’initiation de deux associations membres de cette fédération : Droits et libertés dans les Eglises (DLE), Femmes et hommes en Eglise (FHE).


Ce mardi 15 janvier, de 18h 30 à 20h 30 : échange sur le livre d’Irshad ManjiMusulmane mais libre ", qui a été réédité en 2006 en livre de poche par les éditions Grasset (n° 30527), 179 p., au prix de 6 euros.


Une recension de ce livre a été faite dans la revue Parvis n° 34 paru au mois de juin 07, sous la plume d’Huguette Charrier :


"Un best seller en Occident, répandu via Internet dans les pays d’islam (
http://wwww.muslim.refusnik.com). Une lettre ouverte à ses " chers musulmans " qui se clôt par un cri " Que Dieu soit loué pour l’Occident ! ". Pour ce livre, Irshad Manji est l’objet de nombreuses fatwas de la part des mollahs intégristes ; elle est " le pire cauchemar de Ben Laden ", écrit le New York Times. Taslima Nasreen et Salman Rushdie l’encouragent : un livre est plus important qu’une vie ". 

Irshad-Manji-devant-monuments.JPGIrshad Manji a 38 ans, est musulmane. Née en Ouganda, elle a grandi au Canada, a été l’assistante de la députée parlementaire la plus féministe d’Ottawa, et a contribué au projet de loi contre les violences faites aux femmes […]. 

Persuadée que le combat ne sera pas gagné par les armes mais sur le terrain de l’idéologie, elle veut renouier avec l’ijtihad, cet esprit de questionnement qui a animé l’âge d’or de l’islam entre 750 et 1205 de notre ère. C’est cet " esprit de questionnement " qui court dans ce livre. Une urgence à la fois pour l’islam et pour le christianisme ".


ndlr : Que Paris, naguère fière de ses salons littéraires, redevienne un lieu de discussion, un lieu de civilisation au sens où l’entend le sociologue Edgar Morin !


Entrée libre et gratuite. Un code d’entrée est requis à l’entrée sur la cour ; si vous ne l’avez pas veuillez téléphonez au 01 45 51 57 13 au moment de votre arrivée. Contact : Jean-Pierre Schmitz (animateur du groupe " Genres " à la FHE).

Repost 0
Published by d'après Femmes et hommes en Eglise - dans l'islam
commenter cet article
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 05:41
Dès qu’on parle de sacré, de tradition, de religion, de Dieu qui a dit que, Dame Raison est priée de s’éclipser et l’esprit critique de baisser la garde, si bien que tout est permis aux envoyés de Dieu ! Dans ces conditions, la surenchère aidant (en religion comme en politique), des dévots bornés en intelligence des textes mais malins dans la manipulation des âmes connaissent le succès avec des discours aberrants, anachroniques, fanatiques (à commencer par le niveau de l’oral).


Il est également de bon ton, à l’heure de l’œcuménisme et de l’inter religieux de respecter les fêtes, les us et coutumes des autres corpus religieux. Comme par exemple en ce moment, la fête du mouton des musulmans.


Or de quoi s’agit-il précisément ?


undefinedle sacrifice d'Abraham (version chrétienne)

Muhammad a récupéré de la Bible cette histoire d’Abraham où celui-ci, ayant entendu l’injonction divine d’aller sacrifier son fils unique n’hésite pas une seconde à passer aux actes (eh oui ! ne doit-on pas offrir les prémices à Dieu). Le Coran accentue la " soumission " en faisant du fils une victime consentante.

Le père : " Mon enfant je me suis vu en rêve t’égorger. Examine quel parti prendre "

Le fils : " Père, faites ce dont vous avez reçu commandement. Vous me trouverez, si Dieu veut, patient entre tous "

Ayant ainsi tous deux manifesté leur soumission, il le jeta à terre sur la tempe " (sourate XXXVII, 102-103).


En droit moderne, cela s’appelle ni plus ni moins un appel au meurtre de la part de Dieu, un passage à l’acte pour Abraham (mais qui bénéficiera peut-être, après examen par les psychiatres, d’une non-responsabilité du fait de délire religieux), et un abus de confiance vis-à-vis d’un fils benêt qui est encore sous influence de ses parents.


En fait, l’histoire – biblique dans ses origines (Genèse, 22, 1-18) – est tout simplement un récit mythique, tiré des traditions hébraïques de la région d’Hébron, qui fonde l’interdiction pour les nomades Hébreux qui sont en cours de sédentarisation dans les villages cananéens d’imiter ces citadins qui pratiquaient les sacrifices humains. Yahvé, au dernier moment, désigne un bélier qui s’était empêtré les cornes dans un buisson … C’est un bel happy end. 


Désormais, il nous faut sacrifier nos amis les bêtes et non plus nos frères humains ! La leçon est claire et nette.


Mais nos braves dévots des religions abrahamiques lisent le récit au premier degré, comme si Dieu parlait en direct aux hommes, ou du moins à certains d’entre eux, comme si Abraham était une figure historique ayant réellement existée, comme si les genres littéraires de la Bible s’uniformisaient tous en devenant autant de " paroles de Dieu ", comme si les exégètes modernes avaient salivé en vain.


Car c’est ainsi que la grande majorité des croyants apprennent à lire leurs écritures dites sacrées et que les clergés, même lorsqu’ils ont fait des études modernes, continuent d’enseigner afin que leurs ouailles, argumentent-ils avec une bonne dose d'hypocrisie, ne perdent pas la foi. Comme quoi tous les moyens sont bons pour entretenir la crédulité (la " soumission ") des fidèles.


Comment peut-on célébrer un Dieu pervers qui ne cesse d’asticoter * ses créatures en leur envoyant des épidémies, des catastrophes climatiques, des hordes d’ennemies pour les massacrer ? Comment peut-on parler de foi à propos d’un meurtre (ou du moins, en terme juridique car l’intention y était, d’une tentative de), d’un infanticide, d’un acte de fanatisme religieux ?

* en langage religieux bcbg on dit " éprouver " " sonder les cœurs et les reins " ; le Dieu révélé par le Coran précise à propos de l’histoire précédente " Ce n’était là qu’épreuve d’élucidation ", (traduction Jacques Berque, sourate citée, verset 106). Grand merci au Dieu pédagogue des monothéismes de prendre la patience de nous rectifier ainsi !


Ne célébrons pas n’importe quoi ! que ce soit pour nos fêtes traditionnelles, religieuses ou politiques. Exigeons que ces fêtes aient du sens, fassent sens au sein de nos sociétés démocratiques où le partage entre identités et la contribution à l’universel sont encouragés.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam
commenter cet article
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 15:36
La Correspondance unitarienne du mois de juillet est arrivée !

n° 69, juillet 2007 – " Le soufisme ou la fin d’un temps " par Hassan Aslafy. 

Informations
 : 

- le groupe de discussion " Unitariens francophones " ; 
- " Religions en liberté ", une communauté de blogs ; 
- " Itinéraires spirituels 
" dans la série des Cahiers Michel Servet

Libres propos : " Être ", Hazrat Inayat Khan (1882-1927). 

voir sur le site Profils de libertés  ou sur La Besace des unitariens (rubrique Correspondance unitarienne) la liste complète de nos bulletins depuis octobre 2002.

Plusieurs bulletins ont déjà été consacrés au soufisme : 

n° 33, juillet 2004 : " Le soufisme dans la vie quotidienne, un enseignement de Hazrat Inayat Khan (1882-1927)"

n° 47 septembre 2005 : " Le Christ d’après un mystique soufi ", Hazrat Inayat Khan (extraits), texte envoyé au réseau par Michel Guillaume

n° 67, mai 2007 : " Le soufisme et l’unitarisme, convergences et différences ", Sophie Gloor

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans l'islam
commenter cet article
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 18:26
Tiré de la fabuleuse BD noire et drôle de Marjane Satrapi, le film « Persepolis » sort ce mercredi 27 juin.

Téhéran 1978 : Marjane, huit ans, songe à l'avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah. Avec l'instauration de la République islamique débute le temps des "commissaires de la révolution" qui contrôlent tenues et comportements. Marjane qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire. Bientôt, la guerre contre l'Irak entraîne bombardements, privations, et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère. Dans un contexte de plus en plus pénible, sa langue bien pendue et ses positions rebelles deviennent problématiques. 

Ses parents décident alors de l'envoyer en Autriche pour la protéger.A Vienne, Marjane vit à quatorze ans sa deuxième révolution : l'adolescence, la liberté, les vertiges de l'amour mais aussi l'exil, la solitude et la différence.

Pers--polis.gif

 

Née en Iran en 1969, Marjane Satrapi vit aujourd’hui à Paris, où elle se partage entre la bande dessinée et le dessin pour enfants.

Repost 0
Published by Yahoo.com du 25 juin 07 - dans l'islam
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 18:23
Samarra--la-mosqu--e-chiite-Askari.gifEn février 2006, un attentat à la bombe avait détruit le célèbre dôme d'or du sanctuaire chiite, la mosquée Al-Askari à Samarra, ville située à 125 km au nord de Bagdad. Ce mercredi 13 juin, une explosion a détruit ce qu'il en restait, à savoir les minarets.  Un revêtement de mosaïque turquoise (visible à gauche de la photo) revêtait la porte d'entrée.
Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam
commenter cet article
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 17:25

 u_-_etats-unis__vitrail_de_l___glise_uu_de_rockford_dans_l__illinois__pr_s_de_chicago__the_rehnberg_memorial_window.gif 

Le vitrail de l'église unitarienne-universaliste de Rockford, dans l'Illinois aux Etats-Unis, appelé "le mémorial Rehnberg", du nom de la famille qui offrit cette oeuvre. Tout autour du calice des unitariens, le symbole des grandes religions. C'est ce vitrail qui sert de logo pour le réseau de la Correspondance unitarienne sur le site de Profils de libertés.

 

La Correspondance unitarienne présente chaque année un bulletin consacré au soufisme, dont nous apprécions la spiritualité et la tolérance. Il y eut ainsi "Le soufisme dans la vie quotidienne", un texte des années 1930 inspiré des enseignements de Hazrat Inayat Khan (n° 33, juillet 2004), puis "Le christ, d'après un mystique soufi", texte du maitre soufi précédent (n° 47, septembre 05). Voici maintenant une comparaison entre le soufisme et l'unitarisme proposée par Sophie Gloor : "Le soufisme et l'unitarisme, convergences et différences" (n° 67, mai 2007).

L'auteur habite en Suisse, sympathise avec le soufisme et suit des études sur les religions.

Dans la rubrique "Informations" de ce bulletin, un article sur "La visibilité des unitariens francophones grâce à Internet" où est présenté "l'aventure numérique" des chrétiens unitariens avec les trois blogs animés par l'AFCU.

Les bulletins mensuels de la Correspondance unitarienne sont mis en ligne par le site Profils de Libertés. Pour ce n° du mois de mai : http://prolib.net/unit/cu067.soufisme.htm . Par ailleurs, nous l'envoyons gratuitement à tous ceux qui ont une adresse électronique. N'hésitez pas à nous le demander (voir contact en entête de ce blog).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans l'islam
commenter cet article

Articles Récents