Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 11:59

Avis et grande prudence !

D’habitude, les encyclopédies, depuis Diderot et d’Alembert, s’adressent à des spécialistes qui signent leurs articles. Mais la vogue populiste ayant atteint certains milieux éditoriaux, Wikipedia s’est lancé (bien naïvement ou en pleine inconscience) dans une écriture collective où les apports des uns et des autres devraient être en principe complémentaires.

Des articles sont excellents – ceux qui sont cohérents car rédigés par une même personne – C’est le cas par exemple dans la version espagnole pour l’article sur l’unitarisme (anonyme, mais dont je sais qu’il a été rédigé par Jaume de Marcos, président de la Sociedad unitaria universalista de España SUUE). Pour d’autres, on devine la foire d’empoigne !

Bref un avant goût de la société sans Etat, "libre" comme la dite encyclopédie, du bon anarchisme bien sympha où tout le monde se vaut, autodidacte ou néophyte, tolérant ou sectaire, démocrate ou partisan forcené, en fait la porte ouverte au caviardage tout azimut par les plus malins et les plus acharnés. Comme quoi les meilleurs projets deviennent parfaitement idiots lorsqu’ils sont poussés à l’extrême…

L’AFCU et la Correspondance unitarienne préparent un Cahiers Michel Servet (voir La Besace des unitariens) sur la présentation de l’unitarisme dans des encyclopédies. Nous y donnerons la version espagnole de Wikipédia, mais certainement pas la version française ! Il en va de notre sérieux et de celui de l’unitarisme français.

Nous ne sommes pas les seuls à le dire tout haut et tout net : voir par exemple notre confrère éditorialiste http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/ et son commentaire sur le site de " URFIST info Actualité des sciences de l’information " (RRFIST = Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique ; soit 7 en France à Bordeaux, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse), http://urfistinfo.blogs.com/urfist_info/2007/02/wikipedia.html

Je vous recommande prudence à propos de Wikipedia et de prendre le temps et la peine de l'examiner de plus près, car c'est un media dangereux qui n'a rien d'une encyclopédie, mais où les erreurs, déformations et la propagande pullulent. J'ai créé un blog qui est un observatoire de Wikipedia. Sur mon blog, si vous le lisez, vous verrez que c’est un peu plus contradictoire et moins réussi que cela paraît au premier abord. " Alithia, qui se présente comme professeur et lectrice attentive de Wikipedia (après avoir tenté, dit-elle, l’impossible tâche de la correction).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 17:26

La vie des Eglises, des communautés religieuses et des associations étant somme toute bien humaine nonobstant les prétentions à une inspiration divine ou encore à la référence de principes vertueux, il n’est pas sans intérêt de savoir où sont ses vrais amis !

souris "muscullus" vue sur le site Wikipédia

Eh bien, grâce à la petite souris – celle de nos ordis – il est désormais possible de le savoir ! D’un seul clic, grâce aux liens qui sont présentés par les sites, vous savez qui fraye avec qui.

Chaque site fait en effet des choix, car on ne peut pas tout mettre, mais les listes de liens sont plus ou moins longues, plus ou moins sélectives, certaines présences sont manifestement des coups de cœur – parfois surprenants - et certaines absences des signes non dits d’animosité.

La sélection peut se faire sur des critères de qualité (de forme, de contenu), d’affinité idéologique ou encore sur la base d’une réciprocité (" mon pied, ton pied " comme on dit en Afrique noire). Certains préfèrent ne pas (se) faire de jaloux en n’indiquant aucun lien ou bien parce qu’ils préfèrent les solitudes hautaines des tours d’ivoire.

Les mouvances unitariennes, qui ont l’habitude de se proclamer ouvertes à tous les courants de pensée, religieux, spirituels ou philosophiques, qui se présentent comme tolérantes et inclusives, combattantes les discriminations sous toutes les formes, sont-elles à l’abri des sélections qui écartent certains ? Le mieux c’est d’y aller voir avec votre petite souris !

Les listes longues et généreuses, au-delà des seuls copinages ou affinités relationnelles, donnant à chacun la possibilité d’explorer et de se faire de lui même une idée, sont bien dans l’esprit de l’unitarisme qui met en avant la liberté de pensée et de choix, l’itinérance personnelle au-delà des appartenances.

Nous citerons, en exemple, deux sites qui pratiquent avec bonheur une telle pédagogie : Pierre Bailleux avec " Profils et libertés " http://prolib.net/212.passerelles.htm et Sandor Leta, webmestre de l’Eglise unitarienne de Hongrie http://www.unitarius.hu/unitarian-links.htm.

.

C’est cette attitude qu’ont adoptée les chrétiens unitariens français avec près d’une cinquantaine de liens (47 à ce jour) dans la liste des liens du blog de l’AFCU http://afcu.over-blog.org/. De même, l’AFCU participant à la Fédération des réseaux du Parvis, vous trouverez sur son bog la liste exhaustive des mouvements qui y adhèrent avec leur site lorsqu’ils en ont un et leur adresse de messagerie électronique (" Les associations du Parvis ", message du 28 février 2007). Ce faisant, ce blog est un bon outil de travail pour les internautes quelque soit leur obédience.

Eh oui, avec Internet, c’est la transparence ; on ne peut plus rien vous cacher ! Jean-Claude Barbier

Les billets d’humeur, les coups de gueule ou encore les saintes colères sont autorisés sur ce blog !

 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 16:59

L'orthographe phonétique qui se développe avec les messages SMS valorise les lettres. La lettre "U" pour "Unitariens" commence à se faire connaître / reconnaître. Il y avait déjà le forum animé par Virgil Pérez : "Une histoire de U" (http://unehistoiredeu.superforum.fr).

Ce matin, j'ai reçu un message en anglais intitulé "Il believe in U" (U pour you) que, bien entendu, je me suis empressé de traduire par "je crois en l'unitarisme !". Est-ce que je vois des unitariens partout ?

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 07:17

L'administration d'Over-Blog (http://www.over-blog.com) gère plus de 500 000 blogs (534 796 au 1er mars). Elle a établi un "indice de qualité", le BlogRank.

Nos "Actualités unitariennes" se portent bien puiqu'elles ont une note régulièrement au-dessus de 50 sur 100 (avec un pic à 57). Ce 3 mars, la note est de 56, ce qui fait que notre blog est le 5 347ème de l'ensemble des blogs. Nous ne sommes pas (encore) dans le peloton de tête, mais, en toute modestie, ce n'est pas trop mal pour un site qui porte sur la religion et qui vient de démarrer ! 

Parmi les premières notes, dans le peloton de tête, vous pourrez y découvrir et admirer de magnifiques blogs qui n'ont plus rien à envier aux meilleurs sites. Ils sont IMPECCABLES et GENIAUX !

Je cite l'administration d'Over-Blog :

"Le BlogRank est un indice de qualité calculé chaque nuit à partir d’un grand nombre de critères et d’un algorithme complexe. Il varie entre 0 et 100, et traduit l’activité du blog, ainsi que l’intérêt qu’y portent les internautes qui le visitent. Un BlogRank élevé indique que le blog a été mis à jour récemment, et que les visiteurs qui s’y sont rendus l’ont trouvé intéressant.
Parmi les informations qui interviennent dans son calcul, le BlogRank prend en compte :
- la régularité dans la mise à jour et l’ajout d’articles
- le temps passé par les internautes à lire les articles
- le nombre d’articles lus par visiteur
- le nombre d’abonnés à la newsletter
- le nombre de visites spontanées ne venant pas d’un moteur de recherche (indice de récurrence)
- l’activité récente (nombre d’articles publiés dans les 30 derniers jours)
- le nombre de commentaires récents
- le malus (over-blog n’est pas un espace de stockage et pénalise les fichiers trop lourds)"

Tiens, on a oublié d'encourager l'orthographe !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 05:54

La Second Life est à prendre au sérieux ! Nos candidats à l'élection présidentielle ne s'y trompent pas qui y sont déjà présents, du moins, par ordre d'arrivée : le Front national, dès décembre 2006 (une boutique et un espace de discussion), puis Ségolène Royal, à la mi-janvier, avec un "comité local", le 748ème, de son association "Désirs d'avenir", enfin Nicolas Sarkozy dans une "île Sarkozy" (achetée à titre individuel par un sympathisant de l'UMP pour la somme de 1 800 dollars US).

Depuis une semaine, quelques 15 000 "avatars" - des doubles d'internautes - sont venus visiter l'île, discuter politique et écouter des conférences. L'île est habitée par quelques résidents, bien entendu tous sympathisants du candidat qu'ils soutiennent.

Information http://fr.news.yahoo.com/ du 28 février

Alors, notre Eglise UU sur la Second Life (voir notre message antérieur) ne nous a-t-elle pas montré le bon exemple ? Le virtuel fera assurément partie de notre monde de demain. Il vaut mieux y être présent. Avisse ...

http://secondlife.com/

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 07:26

Cathryn Clean Slate (clean the slate = éponger l'ardoise), avatar de la révérende Christine Robinson, ministre du culte UU dans l'Etat du Nouveau Mexique aux Etats-Unis, ici en fidèle de la nouvelle Eglise virtuelle

Avec les logiciels d’architecture et les jeux vidéo en 3D, nous sommes déjà habitués à visiter des lieux dans leurs moindres recoins, avec le regard résolu d’un inspecteur des lieux, ou encore celui d’un touriste curieux sinon d’un fouineur à la recherche d’indices ; lieux reconstitués ou encore simulés, imaginaires, virtuels. Avec la Second Life, logiciel sorti en 2003, notre double imaginé rencontre d’autres personnages tout aussi mus par d’autres internautes. C’est du réel supposé, produit par des imaginaires qui se rencontrent et qui vont partager des espaces communs.

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Second_Life

Les commentateurs ont insisté sur la dimension économique de ce jeu puisque les intervenants (au moyen du personnage qu’ils ont mis au point pour être leur double) peuvent produire et vendre (vêtements, immobilier, etc.). Les échanges se font en « Linden-dollars » et certains se seraient déjà enrichi puisque cette monnaie virtuelle peut être échangée contre de la monnaie réelle ! Les mercantilistes ont déjà investi la place. Des personnages s’affublent de panneaux publicitaires et jouent les hommes sandwich. Il ne s’agit donc pas d’un simple jeu vidéo où le score procure seulement des satisfecit.

Dans ce dédale imaginaire, à la dimension d’une cité, vous pourrez y trouver un endroit fort calme et reposant, en pleine nature, au pied d’une cascade toute romantique, bien loin des spéculations du capitalisme, dans une ambiance tout à fait New Age faite de méditation individuelle en groupe et de contemplation de la nature. Il s’agit de la Première Eglise unitarienne-universaliste. http://www.youtube.com/watch?v=Rx5ZuR4WxpA

Dans la tradition américaine, c’est un honneur d’être la First congregation, la première église d’une confession donnée à avoir été construite en une ville. En Afrique noire, où l’autochtonie conserve encore toute sa valeur en maintes endroits, les fondateurs ecclésiaux sont respectés, ainsi que les plus âgés (« les « anciens ») et ceux qui étaient au tout début avec le ou les fondateurs (les « devanciers »). Qu’on se le dise, l’unitarisme-universalisme a déjà sa Première Eglise !

Dans un évolutionnisme religieux, à partir des peintures magico-rituelles de nos grottes préhistoriques, l’UUisme se présente comme un dépassement, vers plus d’universalisme, de toutes les religions antérieures, y compris du christianisme unitarien duquel il est issu,. Il se réfère volontiers à l’œuvre du philosophe transcendantalisme Ralph Waldo Emerson qui marqua les années 1830. A la fin du XIXème siècle, des congrégations décidèrent d’ouvrir leur assemblées à d’autres croyants, voire à des non-croyants en recherche spirituelle au nom même des valeurs altruistes contenues dans les évangiles. Peu à peu, les Eglises sont devenues composites et, aujourd’hui, elles ne sont plus considérées comme chrétiennes, bien que des chrétiens puissent y participer. Elles ne pratiquent plus le baptême et la communion (le Lord’s Supper de la tradition anglicane) et font désormais partie d’une nouvelle religion qui n’est plus en lien avec le christianisme (ce n’est donc pas du post-christianisme).

Assis sur des rochers gravés qui ont l’allure de carapaces de tortues, en position lotus, les bras ouverts et posés sur les genoux, les fidèles méditent en silence. Puis, ils se mettent debout et se tiennent par les mains dans un élan de fraternité. Puis, ils dansent sur place pour exprimer leur joie de vivre et leur plaisir de la convivialité. Ceci sous le regard d’une révérende ministre de culte UU qui préside la cérémonie.

image vue sur la vidéo de promotion : http://www.youtube.com/watch?v=Rx5ZuR4WxpA

Paradoxalement, l’UUisme a conservé un cléricalisme tout à fait chrétien : des sièges bien alignés afin d’y recevoir un enseignement ou d’assister à une cérémonie, une table de communion de la tradition calviniste mais qui a ici toute l’apparence d’un rocher plat servant d’autel ou de chaire derrière lequel préside la pasteur dont les magnifiques yeux verts étincelants expriment l’inspiration (entre méditation et voyance ?), enfin le calice des unitariens (le flaming chalice en anglais)* ici mis en symbole ostensible au fond du site, offert en contemplation … comme peut l’être un tabernacle dans une église catholique. Avec ses lunettes d’intellectuelle, sa cravate, son complet masculin, cette pasteur est, à n’en point douter, féministe.
* voir sur le site de l’AFCU (en lien) la photo du calice que les chrétiens unitariens français utilisèrent lors de leur dernière assemblée générale – et qui est de dimension tout à fait modeste ! Pour l’origine historique de ce symbole, voir le site « Unitariens » de Didier Le Roux http://www.unitariens.new.fr

Allez vite y voir car les acteurs sont mouvants. Selon la pasteur Christine Robinson*, peut-être la metteur en scène de ce lieu de culte ( ?) et qui y a son avatar sous les traits d’une fidèle nommée Cathryn Cleanslate, l'endroit était "très apaisant" et les gens qu'elle y a rencontrés étaient "très sympathiques".

http://www.uuworld.org/life/articles/16206.shtml

L’information est déjà parue sur plusieurs sites unitariens, à commencer par celui de C. Robinson ; le site des UU de langue hispanique a embrayé le 29 décembre 2006 ; enfin, en français, le forum « Une histoire de U » (ce 24 février) animé par Virgil Pérez – lequel nous a autorisé à reproduire ce document.

portrait par elle-même de la révérende Christine Robinson http://iminister.blogspot.com/.


Dans les mêmes lieux, une « danse liturgique » (Liturgical Dancing at SLUU)* en rythme très moderne, « endiablée » (sic !), mais où je n’ai vu que de (belles) jeunes filles danser … En tout cas, à voir absolument – d’autant plus que les documents sont de qualité.
http://www.youtube.com/watch?v=3HmCdTlZr70&mode=related&search=

Les nouveaux mouvements religieux peuvent ainsi se mettre en scène afin de mieux se faire connaître. Se faisant ils se distinguent carrément des sectes qui avancent masquées et réservent leurs séances à leur seuls initiés.

Mais on peut penser aussi aux innovations liturgiques au sein des grandes religions historiques. Je pense notamment aux célébrations libres entre chrétiens qui pratiquent la fraction du pain et du vin au nom de Yéshoua au sein de communautés de base et dans les rassemblements libéraux comme ceux qu'organisent la Fédération des réseaux du Parvis. Cette nouvelle façon de « faire Eglise » est encore ignorée de la plupart des observateurs des faits religieux et, bien entendu, du grand public. Nous avons besoin d’internautes talentueux pour faire découvrir ces nouveautés des temps modernes. C’est le rabbi Yéshoua qui disait de ne pas mettre notre lumière sous le boisseau …. Jean-Claude Barbier 

 

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la culture Internet
commenter cet article

Articles Récents