Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 16:27

Vois les coquelicots de nos landes cathares

Longtemps après les cendres humaines des bûchers cathares
Seuls les coquelicots ont repoussé, car leur couleur sont de sang.
Longtemps après les paroles du dernier prêcheur occitan,
Le vent des landes murmure encore la vie parfaite
De ceux qui furent des bons hommes et des bonnes femmes


Ils voulurent à la fois mener vie laïque et sainte
En restant au village, cultivateurs et artisans,
Dans des maisons à toute autre pareil.
A Montségur se réfugièrent protégés par un seigneur
Mais la croisade vint les y brûler par nuit de Noël


Désormais, pour son salut, l’âme humaine devra quitter famille,
Aller au séminaire, entrer dans les ordres grégoriens,
Renoncer au mariage, mais, hypocrite, non point aux plaisirs de chair !
Obéir à un pape lointain, l’Anté-Christ de Rome,
Qui désigna les hérétiques et les fit massacrer


La Bête immonde de l’Apocalypse,
Qui est le visage de tous les empires cruels
De toutes les croisades fanatiques
De tous les intégrismes religieux
De tous les totalitarismes qui imposent leur uniformité.


Elle avait, la Bête, des habits en noir et blanc.
Prêcheurs de saint Dominique devenus bourreaux ;
Passant de village en village pour confession et délation.
Elle avait, la Bête, le bruit du galop des chevaliers venus du Nord
Pour prendre, sans vergogne, les maisons et les terres


Oui le vent des landes murmure encore la vie parfaite.
Si tu passes par là, prêtes y l’oreille car l’Histoire réveille ses morts
Les étendards se lèvent d’une armée de fantômes
Qui sort de l’ombre comme on sort à la lisière d’un bois
Après tant d’années refuge, tant de siècles d’oubli.


Les coquelicots des terres cathares
Sont pour nous présages d’espoir, tâches revivancielles,
Espérance d’un renouveau chrétien loin de Rome,
D’un christianisme libéré, multicentré en autant d’Eglises locales
Qui savent si bien épouser la terre patrimoniale.


Poème de Jean-Claude Barbier, le dimanche 20 juin 2010

 

coquelicots_vus_sur_sulamite.jpg

 

« Je vais te dire la raison pour laquelle on nous appelle les hérétiques : c’est que ce monde nous hait. Et il n’est pas étonnant que ce monde nous haïsse (1 Jean 3.13), car il a haï avant nous Notre Seigneur, qu’il a persécuté ainsi que ses apôtres … C’est qu’il y a deux Eglises : l’une fuit et pardonne, l’autre possède et écorche » (Bon homme Pèire Autier, début 14è siècle)

 

Ce poème a été inspiré par le visionnement de deux films réalisés par France 3 Sud avec la contribution d'Anne Brenon, Jean-Louis Gasc, Pilar Jimenez, et Gwendoline Hanke (vidéo 1, vidéo 2).


Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les cathares
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 14:21

La Seconde rencontre de la Diversité cathare aura lieu les samedi et dimanche 22 et 23 mai à Roquefixade, en Ariège, salle de la Mairie. En voici le programme :


cathares mai 2010Samedi 22 mai

 

- 9h00 - 10h 00 : Accueil et présentation

- 10h00 – 12h00 : Premier débat d’idée : “ Comprendre et développer le Pur Amour dans sa démarche spirituelle pour un cathare d’aujourd’hui. ” 1. Définition du Pur amour, 2. Stades d'application du Pur amour : Dieu, l'autre, soi-même

3. Développement du Pur amour : communautés

- 12h00 – 14h00 : Libre

- 14h00 – 15h00 : Découverte et discussion autour de l’exposition sur le rite du Melhorament : texte issu des recherches de Ruben Sartori, illustration de Monique V.

- 15h00 – 15h30 : Pause

- 15h30 – 17h30 : Deuxième débat d’idée : “ Mettre en pratique le Pur Amour, dans la vie moderne, pour un cathare d’aujourd’hui. ” 1. Bienveillance (rapport à l'autre) : humilité, non jugement... 2. Vérité (rapport à soi-même) : humilité, refus de la vanité, refus de la présomption...

- 17h30 – 18h00 : Pause

- 18h00 – 19h30 (ou 20h00 selon intervenants) : Présentation de leur approche spirituelle par des personnes représentant un des courants du catharisme d’aujourd’hui.

- 19h30 – 21h00 : Pause

- 21h00 – 22h30 : Veillée


Dimanche 23 mai

 

- 09h00 – 10h00 : Accueil

- 10h00 – 12h00 : Troisième débat d’idée : “ Définir le monothéisme dualiste à la lumière de la bibliographie cathare. ”, 1. Principe du Bien ; 2. Approche des pouvoirs : monarchiens, dyarchiens, polyarchiens

- 12h00 – 14h00 : Libre

- 14h00 – 16h00 : Forum : “ Quels sont les fondamentaux de la doctrine chrétienne cathare ”

Les intervenants présenteront les éléments doctrinaux qui leur semblent fondamentaux pour tous les courants du catharisme et appuieront leur argumentaire sur des éléments bibliographiques.

- 16h00 – 16h30 : Clôture.

Repost 0
Published by Diversité cathare - dans les cathares
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 03:01

Colloque organisé par l’Association de Valorisation du Patrimoine Mazamétain (AVPM) les 15, 16 et 17 mai 2009, sur le thème : "1209-2009, le catharisme: une histoire à pacifier ?" sous la présidence de Jean-Claude Hélas, maître de conférences honoraire, Université Paul Valéry, Montpellier III, au Palais des Congrès, Mazamet (Tarn).

cathares menées par les démons, vues par l'Inquisition

Informations et réservations :

Maison des Mémoires de Mazamet, rue des casernes - 81200 Mazamet, tél. 05 63 61 56 56, contact@maison-memoires.com

Frais d'inscription : quelle que soit la durée de participation, adulte: 5€, gratuit pour étudiant et chômeur. Repas du vendredi midi au dimanche midi à 10 € (20 € pour le samedi soir). Spectacle du samedi soir : adulte 15 €, participants au colloque 10 €

Les inscriptions sont à envoyer avant le 11 mai 2009 par courrier, téléphone ou mail, accompagnées de votre règlement libellé à l’ordre de l’AVPM.

Programme :

Vendredi 15 mai 2009 - La construction de l'hérésie


9h30 - 12h30

David Zbiral, docteur en histoire, Université Masaryk de Brno : La Charte de Niquinta et le rassemblement à Saint-Félix. Etat de la question.
Pilar Jiménez, chercheur associé CNRS-UMR 5136 Framespa, Université Toulouse 2 Le Mirail :
Retour sur la construction historiographique des origines orientales du catharisme.
Travis Stevens, Harvard Divinity School :
Innocent III et la rhétorique contre l'hérésie.
Franco Morenzoni, professeur d'Histoire médiévale, Université de Genève :
Hérésies et hérétiques dans la prédication parisienne de la première moitié du XIIIe siècle.

14h - 16h

Marjolaine Raguin, doctorante en Langue et Littérature médiévale occitane à l'Université Paul Valéry - Montpellier III : Hérésie et hérétiques dans la Chanson de Guilhem de Tudela.
Thomas Butler, ancien professeur de langues et littératures slaves, Universités de Wisconsin et Harvard :
Les "Chrétiens" bosniaques : origines, croyances et influence socio-politique du XIIIe au XVe siècle.
Lidia Denkova, professeur, Département de philosophie et sociologie, Nouvelle Université Bulgare, Sofia :
Origine et originalité de l'hérésie, "retrocendum ad principia magis communia".

16 h - 18h, 1ère Table ronde

Beverly Kienzle, professeur, Harvard Divinity School, Guy Lobrichon, professeur, Université d'Avignon et les intervenants présents.

Samedi 16 mai, Théologie, ecclésiologie et sociologie


9h30 - 12h30

Daniela Müller, professeur d'Histoire de l'Eglise, Université de Nimègue : Poser la question de vérité comme tâche historienne. Y eut-il une Eglise cathare ?
Francesco Zambon, professeur de Philologie romane à l'Université de Trente :
D'où vient l'interprétation cathare de la Bible ? Les paraboles évangéliques de la brebis et de la drachme perdues.
Nataliya Dulnyeva, docteur en Histoire, Université de Lviv et Andrèi Pechenkine, département d'Etudes religieuses, Université de Tula :
Les fondements de la lecture cathare du prologue de l'Evangile de Jean.
Ylva Hagman, docteur en Histoire des religions, Université de Linköping :
" La Brevis summula contre herrores notatos heretichorum " et le point de vue des Eglises cathares concernant les différentes sortes d'esprits.

14h - 16h

Roland Poupin, docteur en théologie et philosophie, pasteur de l’Eglise réformée de France à Antibes : A propos des tuniques d’oubli.
Carles Gascon Chopo, doctorant en Histoire médiévale, UNED Madrid :
Sur la présence cathare en Val d'Aran.
Gwendoline Hancke, docteur en Histoire, Université de Poitiers :
Le faidit, l'épouse et la concubine : le destin ordinaire d'une famille lauragaise entre hérésie, croisade et Inquisition.

16 h - 18h 2ème Table ronde

Daniela Müller, Ruben van Luijk, Francesco Zambon et les intervenants présents.

Dimanche 17 mai, Causes et conditions de la disparition du catharisme


9h30 - 12h30

Jean Duvernoy, historien : Jourdain de Saissac
Claudine Pailhès, archiviste paléographe, conservateur en chef des Archives de France – AD 09 :
Les comtes de Foix face à l’hérésie.
Anne Brenon, archiviste paléographe, conservateur en chef honoraire des Archives de France : L'effritement des bases sociales du catharisme
au contexte des bouleversements du XIIIe siècle : l'exemple de la Montagne noire.
Annie Cazenave, Ingénieur CNRS :
" Genus hereticorum".

14 h - 17h

Galia Valtchinova, directeur de recherche à l'Académie bulgare des Sciences : Dissidences religieuses médiévales et identités modernes dans les Balkans : usage du bogomilisme en Bulgarie et Bosnie.
Table ronde finale avec Julien Roche, Archiviste paléographe conservateur des bibliothèques, Université Lille I et les intervenants présents

Synthèse et conclusions par le président, Jean-Claude Hélas.


Samedi 16 Mai à 21 h 30 à l’Espace Apollo.

Spectacle Cathares ! Avec la Compagnie "Les Pas Tentés",

Revivez l'épopée cathare à travers Raluca, sœur de l'évêque de Constantinople Nicétas, qui arrive en terre occitane pour élever l'enfant qu'elle attend ...

Repost 0
Published by Association de Valorisation du Patrimoine Mazamétain - dans les cathares
commenter cet article
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 10:48

vendredi 28 novembre 08 à Strasbourg -

Le président et le comité de l’Union protestante libérale (LPL) de Strasbourg ont le plaisir de vous inviter à la conférence que donnera Michel Jas, pasteur à Montpellier et président de l’Association Evangile et Liberté  qui publie le mensuel du même nom.

Vendredi 28 novembre 2008 à 20h30 au Foyer Lecocq - en liaison avec la paroisse Saint-Guillaume sous le titre : " Les cathares. De Toulouse à Strasbourg ". Le conférencier présentera une analyse historico-critique pour répondre à la question : Sont-ils adeptes de la même " hérésie " ?

Renseignements :

Union protestante libérale, Ernest Winstein, président, 3, rue Calvin F 67000 Strasbourg. Tél. 03 88 35 24 54 ou 06 10 92 92 42. Mail : unionprotlib@free.fr

Le site de l'UPL :

http://unionprotlib.free.fr 

http://unionprotlib.over-blog.com

Les conférences suivantes :

mardi 6 janvier 2009 à 20h15 à Haguenau par Ernest WINSTEIN, président de l’UPL sur le sujet : " La nécessaire identité ".

mercredi 14 janvier 2009 à 20h15 au Foyer Lecocq/St-Guillaume, par Daniel RIOT : " Construction de l'Europe et respect des identités. Aller au-delà des blocages "

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans les cathares
commenter cet article
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 20:06

Journée internationale d’études Mémoire du catharisme " Le catharisme européen : un mouvement structuré ? ", le 24 mai 2008, au Palais des Congrès, à Mazamet (Tarn , France), organisée par l’Association de valorisation du patrimoine mazamétain (AVPM) avec le soutien de de la Maison des Mémoires de Mazamet.

matinée à partir de 9 h 30 :
* Anne Brenon, archiviste paléographe : Problématique générale : l’exemple de la Rhénanie.
* Annie Cazenave, ingénieur au CNRS : L’Eglise cathare du Toulousain, un maillage transpyrénéen.
* Daniela Müller, professeur d’histoire de l’Eglise à la Faculté de théologie d’Utrecht (Pays-Bas) : Les cathares en pays néerlandais.

12 h 30 : Buffet froid, reprise des travaux à 14 h 30 : 
* David Zbiral, docteur en histoire, Université de Brno (Rép. Tchèque) : Revenir sur les sources : le lien présumé entre catharisme et bogomilisme.
* Ylva Hagman, docteur en histoire des religions : Interrogatio Ioannis, le Secret apporté de Bulgarie par l'évêque Nazaire et la question des filiations entre les Eglises cathares internationales.
* Jean Duvernoy, historien : Retour à St Félix.

17 h 30 : Questions et clôture.
19 h : Repas médiéval.
21 h : Spectacle " Cathare ! ": Revivez l'épopée cathare à travers Raluca, soeur de l'évêque de Constantinople Nicétas, qui arrive en terre occitane pour élever l'enfant qu'elle attend…. ( à l’Espace Apollo)

Informations et réservations, inscriptions avant le 21 mai :
Maison des Mémoires de Mazamet, rue des Casernes, 81200 Mazamet,
tél. 05 63 61 56 56,
contact@maison-memoires.com 
 


En Europe de l’Est, développement des Bogomiles dans la région de Constantinople et en Bosnie.

En 1022, premier bûcher en France pour hérésie avec 12 chanoines d’Orléans.
En 1135-1143 des évêques sont soupçonnés d’hérésie en Rhénanie, à Liège et à Cologne. Les années suivantes, en 1163-1167 des évêques sont qualifiés " d’archi cathares " à Bonn et à Mayence. Au même moment, en 1165, un " évêque de bons hommes ", Sicard Cellerier, est connu en pays albigeois. Le mouvement se développe suffisamment en pays occitan pour qu’en 1167-1170 se tienne une assemblée à Saint-Felix de Laurageais autour de trois évêques ; Sicard Cellerier pour l’Albigeois, Robert d’Epernon venu du Nord de la France et Marc qui vient de Lombardie. Trois nouveaux évêques y seront élus et ordonnés : Géraut Mercier dans le Carcassès, Bernard Raimond dans le Toulousain et Raimond de Caxals dans l’Agenais au val d’Arans.

Au début du siècle suivant (début XIII), alors que les cathares font face en France à la croisade contre eux (déclenchée en 1209), le catharisme se développe en Italie autour de 6 Eglises épiscopales attestées à Concorezzo (Milan), Desenzano (lac de Garde), Florence, Bagnolo (Mantoue), Vicence (Padoue) et au val de Spolète.

Enfin, vers 1225, une nouvelle Eglise se formera en pays de Razès, non loin de la frontière avec l’Aragon, avec Benoît de Terme.

Le n° 7 (février 2007) de nos Cahiers Michel Servet a été consacré aux cathares, avec des textes de Pierre-Jean Ruff et une préface de Michel Jas (ce n° a été mis en ligne dans La Besace des unitariens, rubrique "CMS").

Repost 0
Published by chrétiens unitariens - dans les cathares
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 10:57
Personne n’a jamais prétendu que les protestants étaient cathares ni les cathares des protestants ... Mais parentés et analogies spirituelles sont incontestables, en particulier leur semblable attachement à l’Ecriture, seule autorité en matière de foi, même projet de vivre comme des disciples et envoyés de Jésus, même volonté d’une Eglise plus authentiquement chrétienne ... 

Le pasteur Roger Parmentier a mis sur pied une série de conférences " à deux voix ", avec deux experts des cathares, Anne Brenon, historienne, et Michel Jas, pasteur de l’Eglise réformée de France (ERF) et président de l’association Evangile et Liberté, sur le thème " Cathares et protestants "

à Foix, le mardi 1er avril à 20h 30, à l’Eglise réformée, 6, rue de Verdun

à Toulouse, le mercredi 2 avril à 20h 30, à la salle Mistral, Ostal d’Occiditania, rue des Couteliers

à Mazamet, le mercredi 9 avril à 20h 30, à la Maison des Mémoires, Musée du catharisme

à Paris, le jeudi 16 octobre à 20h 30, au Foyer de l’âme, 7 bis, rue du pasteur Wagner, 11ème (quartier Bastille)

à Bézier, le mardi 21 octobre à 15h, au Temple, 4, rue du Général Thomières

à Montpellier, le mercredi 29 octobre à 20h 30, au Temple, rue Maguelone (près de la gare)

et plus tard dans l’Aude

entrée gratuite, participation aux frais


Minerve, cité cathareundefined


Rituels cathares et archives inquisitoriales montrent que le catharisme a voulu constituer une véritable organisation religieuse, structurée autour de hiérarchies épiscopales, selon le modèle d’Eglises des apôtres, dont elle revendiquent la directe filiation. Leur destruction par l’Inquisition a sans doute représenté pour les " hérétiques " la plus déchirante confirmation qu’ils étaient bien " l’Eglise des doux, des humbles et des persécutés ".

Je vais te dire la raison pour laquelle on nous appelle les hérétiques : c’est que ce monde nous hait. Et il n’est pas étonnant que ce monde nous haïsse (1 Jean 3.13), car il a haï avant nous Notre Seigneur, qu’il a persécuté ainsi que ses apôtres … C’est qu’il y a deux Eglises : l’une fuit et pardonne, l’autre possède et écorche " (Bon homme Pèire Autier, début 14è siècle).

La carte du surgissement de la réforme au 16ème siècle, avant les premières victoires catholiques, concerne beaucoup plus l’actuel " pays cathare " - le Biterrois, l’Aude, les Pyrénées et le Tarn – que l’implantation protestante telle que nous la connaissons aujourd’hui. Le souvenir des cathares peut être posé comme un des motifs régionaux de la Réforme.

Et voici les propos d’un huguenot du 16è également persécuté " Ô pauvre Eglise [ndlr : celle que les catholique appelaient la Religion prétendue réformée] … Vraiment cette parole t’es proprement due, en tant qu’elle contient tout ton patrimoine, à savoir cette parole par laquelle, par la foi et assurance que tu as en icelle, en pauvreté, qui te répute très riche ; en malheureuté, bienheureuse ; en solitude, bien accompagnée ; en doute, acertainée ; en périls, assurée ; en tourments, allégée ; en reproches, honorée ; en adversité, prospère ; en maladie, saine ; en mort, vivifiée " (Olivétan, cousin de Calvin).

Dans leur n° 7, les Cahiers Michel Servet ont présenté un " spécial cathares " avec des textes du pasteur Pierre-Jean Ruff et une préface du pasteur Michel Jas ; à voir dans La Besace des unitariens, rubrique "Cahiers Michel Servet".
Repost 0
Published by information Roger Parmentier - dans les cathares
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 12:11

Le vendredi 25 janvier, à 19h 30, au Café Courant d’Air à Marseille (45, rue Coutellerie, IIème arrondissement, dans le quartier du Vieux Port), le pasteur Pierre-Jean Ruff donnera une conférence sur les cathares : " des hérétiques ou de vrais chrétiens ? "


undefinedle château cathare de Roquefixade sur un éperon rocheux



Pierre-Jean Ruff est l’auteur de plusieurs textes sur les cathares, dont un ouvrage publié en 1995 en collaboration avec Anne Brenon (Le christianisme des Bons Hommes, message des cathares pour aujourd’hui) et le n° 7 des Cahiers Michel Servet consacré aux cathares avec une préface de Michel Jas (février 2007). 


Voir sa bibliographie exhaustive dans La Besace des unitariens du 10 janvier 08, ainsi que la rubrique " Cahiers Michel Servet " qui donne le sommaire du n°7 des dits cahiers.

Repost 0
Published by Actualités unitariennes - dans les cathares
commenter cet article
9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 13:22

La chaire placée à gauche du grand portail est le plus vieil élément de la Collégiale, tout ayant été détruit à la fin du seizième siècle lors des Guerres de Religion. Elle a été construite par un sculpteur bourguignon Pierre Noirot, mort en 1630 à Montréal. Le panneau central en bois sculpté représente le Christ Roi, et, de part et d'autre, les évangélistes : Mathieu, Marc, Luc et Jean. La cuve est supportée par un aigle doré aux ailes déployées et six corps de serpents à la tête d'hydre.




La chronique de Guillaume de Puylaurens raconte ainsi l'évènement qui eut lieu en 1202

" Parmi les multiples disputes qui eurent lieu avec les hérétiques en divers endroits, l'une des plus solennelles eut lieu à Montréal où furent présents nos champions et le vénérable Pierre de Castello novo légat, son collègue Maître Radulfus, pour sa partie ainsi que plusieurs autres boni viri, et pour l'autre partie, l'hérésiarque Arnaldus Othonis, Guilhabertus de Castris, Benedictus de Termino, Poncius Iordani et beaucoup d'autres dont les noms ne sont pas écrits dans le livre de vie, l'an du Seigneur 1207.

 

On disputa par le moyen d'écrits durant plusieurs jours devant des arbitres élus par les parties, à savoir, Bernardo de Villanoua et Bernardo de Arcens, chevaliers, et Bernardo Goti et Arnaldo Riberiae, bourgeois, auxquels les parties remirent leurs écrits. Le fondement de la dispute fut pour la partie des hérétiques qu'Arnaldus Othonis accusa l'Église romaine défendue par l'évêque Oxomensis (d'Osma) d'être ni la sainte Église, ni l'épouse du Christ mais l'Église du diable et la doctrine des démons, et d'être la Babylone que Jean dans l'Apocalypse accuse en tant que "mère des fornications et des abominations, ivre du sang des saints et des martyrs de Jésus-Christ ", dont l'ordination n'est ni sainte ni bonne ni instituée par le Seigneur Jésus-Christ disant que jamais le Christ ni les apôtres n'avaient ordonné ou installé l'ordre de la Messe comme elle est ordonnée aujourd'hui.

 

Pour prouver le contraire, l'évêque se présenta avec les autorités du Nouveau Testament. Quelle douleur que parmi des chrétiens l'état de l'Église et de la foi catholique se fut avili au point d'être obligé de remettre au jugement de laïcs l'examen de tant d'outrages.

 

Les mêmes parties apportèrent donc les écrits aux laïcs susdits, qui reçurent d'elles l'autorité de juger, et ils refusèrent de délibérer et se séparèrent sans avoir achevé l'affaire. Pour moi, bien des années après, je demandai au seigneur Bernardum de Villanoua ce qu'on avait fait des écrits susdits, ou si la dispute avait été conclue. Il me répondit que rien n'avait été conclu, car les écrits furent perdus à l'arrivée des croisés, quand tous s'enfuirent de ce castrum et des autres. Il dit que cependant cent­cinquante hérétiques environ se convertirent à la foi après avoir compris ce qui avait été dit. Pour moi, je soupçonne que quelques-uns de ses collègues qui étaient favorables aux hérétiques les avaient supprimés... "

 

C’était deux ans avant que les Croisés traversent et soumettent le Midi, et passent par Montréal vidé de ses habitants lors du siège de Carcassonne...

" L’Eglise cathare avait connu à Montréal le plus grand succès de son histoire. Elle avait obtenu de l’Eglise catholique une discussion publique sur un pied d’égalité, et elle avait à son tour et pour la première fois depuis le Xe siècle mis officiellement son adversaire en accusation, en s’adressant à un légat, Pierre de Castelnau, dont l’irénisme ne semble pas avoir été la qualité majeure. Cette attitude de provocation peut paraître étrange, alors que la Croisade commençait à être suggérée depuis le début du siècle et en tout cas depuis 1204" Jean Duvernoy.

 

La mairie de Montréal d’Aude organise le mardi matin 2 octobre (rendez-vous à 10 heures devant la Mairie) une cérémonie commémorative avec une introduction par Jean Louis Gasc (Association les Compagnons de Partage), la lecture de l’épisode dit " Colloque de Montréal " d’après la chronique de Guillaume De Puylaurens, une mention des différentes sources documentaires de l’épisode par Michel Jas, un exposé d’Anne Brenon " Montréal avant le déclenchement de la Croisade ", suivi d’un verre de l’amitié et de chants des troubadours Virginie et Rodolphe Kowal.

 

Information transmise aux Actualités unitariennes par le pasteur Michel Jas.

Repost 0
Published by information Michel Jas - dans les cathares
commenter cet article
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 20:45

roquefixade-cathare.jpg

le château de Roquefixade sur son éperon rocheux ; le donjon est daté des XIII° -XIV° siècles


L’Association du château de Roquefixade organise chaque année, sur la place du village, en contrebas du célèbre château cathare qui, à l’est de Foix, (entre Foix et Lavelanet) contrôlait l’accès au pays d’Olmes, des " disputatio ". 

Ce mois d’août, nous en seront à la troisième année de cette manifestation avec, comme débatteurs, un pasteur protestant (Bernard Bordes, pasteur au Mas d'Azil), un évêque catholique (Mgr Marcel Perrier, évêque de Palmiers), et un philosophe cathare (Yves Maris). Patrick Lasseube, maire de Saint-Lys et président de l’association organisatrice du débat, sera dans le rôle de modérateur.

Cela se passera le samedi 4 août à 15 heures, sur le thème " Dogmes et liberté de conscience dans les religions chrétiennes ".

Information transmise au groupe de discussion " Unitariens francophones " par Hassan Aslafy

L’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) et le réseau de la Correspondance unitarienne ont publié un Cahiers Michel Servet (n° 7, février 2007) consacré à la théologie cathares (voir la rubrique de La Besace des unitariens consacrée à cette série).

Repost 0
Published by information Hassan Aslafy - dans les cathares
commenter cet article
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 17:06
    Programme du Colloque "Mémoire du catharisme" qui aura lieu à Mazamet  les samedi 12 et dimanche 13 mai sous la présidence de Michel Grandjean, professeur d'histoire du christianisme à l'université de Genève. Voir notre "Agenda à l'usage des unitariens et des sympathisants" (cliquer sur la catégorie "agenda").

 Samedi 12 mai

 

*9h45: Ouverture du colloque - Michel Grandjean, professeur d’histoire des religions à l’Université de Genève.  *10h: Introduction méthodologique: pistes, embûches et perspectives d'une approche critique du catharisme - Anne Brenon, archiviste paléographe

 

 La dénonciation de l’hérésie

 

 *10h45: Les conceptions des hérésiologues du 2e au 5e siècles, d’Irénée de Lyon à St Augustin - Daniela Müller, professeur d’histoire de l’Église à la Faculté de théologie d’Utrecht (Pays-Bas)

 

 *11h30: Les sources bénédictines et les écrits de Hildegarde de Bingen - Beverly Kienzle, professeur à l’université d’Harvard, Divinty School

 

 *Reprise à 14h: Les hétérodoxes d’Asie mineure d'après Euthyme de la Péribleptos (début XIe s) - Ylva Hagman, professeur de l’université de  Linköping (Suède)

 

 *14h45: Les polémistes anti-cathares du 13e siècle - Georges Passerat, professeur d’histoire médiévale à la Faculté de théologie de Toulouse.

 

 L’hérésie telle qu’en ses livres

 

 *15h30: L’hérésie dans l’histoire comme éternité embourbée - Roland Poupin, pasteur de l’église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-mer et Vence

 

 *16h15: Jésus-Christ dans les rituels cathares - Enrico Riparelli, théologien et   historien (Italie)

 

 *17h Mémoire protestante et manuscrits occitans perdus - Michel Jas, pasteur de l’église réformée à Montpellier

 

 Les apports de l’archéologie

 

 *21h: Le contexte socioculturel du catharisme d’après les sources archéologiques: l’exemple de Cabaret - Marie-Elise Gardel, archéologue médiéviste (Aude)

 

 *21h30: L’exemple de Montségur - Michel Barrère, archéologue

 

 

 Les sources inquisitoriales

 

 *9h45: L’itinéraire de la répression: controverse doctrinale, enquête policière et procès d’Inquisition - Annie Cazenave, ingénieur CNRS

 

 *10h30: Discours du témoin et de l’inquisiteur dans les dépositions d’Inquisition, l’exemple du Carcassès - Julien Roche, archiviste-paléographe, conservateur de bibliothèque.

 

 *11h15: Les registres d’Inquisition et l’historiographie des familles languedociennes -  Gwendoline Hancke, docteur en histoire

 

 *Reprise à 14h: L’étude du catharisme en Catalogne et ses problèmes - Carles Gascon Chopo, historien, université nationale d’enseignement à distance (Espagne)

 

Ré-écritures modernes

 

 *14h45: Le catharisme dans l’historiographie protestante - Jean Duvernoy,  historien

 

 *15h30: La réécriture de l’histoire du catharisme à l’époque contemporaine - René Soula, docteur en anthropologie historique

 

 Synthèse et clôture par le président vers 16 h 15. Apéritif de clôture avec déambulation dans le village médiéval d’Hautpoul.

 *22h: Illustration archéologique de l’impact de la lutte contre le catharisme sur un castrum au 13e siècle: Montaillou - Jean-Paul Cazes, CCS Patrimoine, chercheur CNRS - Université  Toulouse - Le Mirail

 

 Dimanche 13 mai -  Petit-déjeuner promenade dans l’exposition « Mémoire du Catharisme Occitan » à la Maison des Mémoires pour les intervenants

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les cathares
commenter cet article

Articles Récents