Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

4 août 2007 6 04 /08 /août /2007 18:47
Pour la première fois, la mise à l’écart d’un prêtre catholique par sa hiérarchie ne s’est pas passée en catimini. Il y a eu courage public de la victime, mobilisation des paroissiens et les médias sont venus à la rescousse. 

Cela suffira-t-il pour que la hiérarchie soit dorénavant plus prudente ? N’y a-t-il pas en effet pénurie de prêtres pour qu’on évite de renvoyer ceux qui restent ?

Mais la hiérarchie catholique, parfois très pragmatique lorsqu’il le faut, est en phase de rectification d’un christianisme qui se serait dilué dans l’humanisme. Son pape invite au dogmatisme, au rigorisme, à la piété d’un autre âge. Or, le dogmatisme transforme en absolu des choses parfois bien humaines et la piété consiste trop souvent à s’en remettre tout " benoîtement ", à coup de prières et autres exercices spirituels, à la volonté de Dieu (Dieu fera qu’on sorte de la crise des vocations !).

A l’horizon, des légions (romaines) de séminaristes sortis tout droit de l’Institut Bon Pasteur de statut pontifical et installé dans les murs de l'archi-diocèse de Bordeaux au nez et à la barbe de Mgr Ricard, pourtant président de la Conférence française des évêques. Ils remplaceront progressivement ces générations de prêtres fort sympathiques qui ont vécu dans l’espérance, puis dans l’enthousiasme de Vatican II. Car les intégristes catholiques, eux, ont de l’argent, des vocations et des fidèles mobilisés qui en veulent

Dès le début, les Actualités unitariennes ont apporté l’amitié des chrétiens unitariens à Léon et à Marga. Plusieurs messages ont déjà été, ici, écrits et nous avons décidé de les regrouper en une seule rubrique " affaire Léon Laclau ". 

Par là nous prenons date car il y a bel et bien " affaire " qui, nous en sommes persuadés, marquera l’histoire de l’Eglise catholique française en tant que mouvement de résistance. Il y aura un avant et un après. La hiérarchie catholique sait dorénavant que sa maltraitance des prêtres ne passera plus inaperçu et que chaque cas donnera lieu à une forte réaction de l’opinion publique.
  

Sans hiérarchie sur leur dos et sans dogme auxquels soumettre leur liberté de pensée, menant leurs activités à leur guise dans le cadre associatif, ne recevant aucun ordre de la part de clercs, louant Dieu au sein d’assemblées qui se relient sur la base du volontariat, les chrétiens unitariens sont les plus heureux des hommes !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans vies de prêtre
commenter cet article

commentaires

Articles Récents