Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Archives

27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 06:50

john_shelby_spong_livre_sur_jesus.jpgJohn Shelby Spong est un évêque épiscopalien des Etats-Unis, précisément évêque de l’Eglise de Newark dans l’Etat du New Jersey. Les épiscopaliens sont les anglicans américains ; leur dénomination fait référence au fait qu’ils ont des évêques (contrairement aux congrégationalistes calvinistes ou unitariens et aux baptistes). Il est évêque émérite, c’est à dire à la retraite mais pouvant intervenir occasionnellement en sa qualité épiscopale.

 

Il a écrit un livre sur Jésus en 2007 sous le titre « Jesus for the Non-Religious » (Jésus pour les non fidèles, pour ceux qui n’adhèrent pas à une religion), lequel fut traduit en français en 2014 par les éditions Karthala ( lien) par « Jésus pour le XXIème siècle », ce qui n’est pas tout à fait pareil.
* 2014 – Jésus pour le XXIème siècle, Paris, Karthala (lien), 328 p., traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Raymond Rakower, première édition (en anglais) en 2007 chez HarperCollins.
En effet, l’auteur mène un procès contre une religion pensée naïvement avec son cortège de miracles et d’interventions divines, ce qu’il appelle le théisme. Comment en effet concilier un Dieu providentiel intervenant sans cesse dans les affaires du monde avec un Dieu créateur ayant fixé lui-même des lois naturelles constantes. L’auteur s’adresse donc à notre raison.


Mais au delà d’une critique de nos représentations surannées de Dieu, l’auteur nous explique comment les évangiles ont été rédigés. Afin de mieux nous faire comprendre la Bonne nouvelle et qui était Jésus, les évangélistes se sont référés aux textes messianiques du Premier testament, si bien qu’il nous est difficile aujourd’hui de savoir ce qui relève du témoignage oculaire et de la construction littéraire. Nous sommes là entre Juifs car les judéo-chrétiens constituaient une nouvelle voie juive à l’intérieur du judaïsme et les disciples de Jésus fréquentaient le temple (« assidûment » nous disent les Actes des apôtres). Il s’ensuit une méthodologie pour lire les textes et en comprendre le véritable sens au-delà d’une première lecture littérale.


Le séminaire organisé par la Congrégation unitarienne du Rwanda les 15-21 décembre 2014 à Kigali sur un programme de formation de l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) ( lien) et animé par Jean-Claude Barbier* comme intervenant, a précisément appliqué cette nouvelle approche des textes.
* secrétaire général de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU).
Nous avons mis en évidence celle-ci en comparent la "résurrection" de la fille de Jaïre avec celle de la Shunamite par le prophète Elisée (lien), puis, nous avons ainsi vu comment Marc (dans son "évangile de la croix") a traité la passion de Jésus (lien) et comment les rédacteurs se sont inspirés de trois grandes figures de la littérature biblique ; le Fils de l’homme (lien), le Serviteur souffrant (lien) et le Roi berger (lien). Les communications à ce séminaire ont été mis en ligne dans les Etudes unitariennes (lien) ou sur le site des unitariens rwandais hébergé sur celui de l’AFCU (lien).

 

Non, l’évêque n’est pas devenu athée. Il reste croyant en un Dieu de l’univers, créateur et toujours présent. Il conserve aussi toute son affection pour Jésus qui reflète (selon lui plus que d’autres humains) cette présence de Dieu en notre monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans U en Afrique
commenter cet article

commentaires

MANTION Gérard 06/04/2015 00:12

J' ai lu la traduction française de "Jesus for the non-religious", et j' avoue avoir été troublé par cet ouvrage au-delà de toute mesure... Lorsque Shelby Spong écrit qu'il n'y a "là-haut pour entendre
nos prières", j' en ai déduit que l' auteur s' était d'une certaine façon aligné sur les théologiens de
"la mort de Dieu", et cela m' a fait en quelque sorte basculer vers le refuge d'une théologie kiekegaardienne du saut dans l' absurde fidéiste. Mais je n' en reste pas moins écartelé entre
deux visions théologiques complétement antagonistes... et cela est devenu ma croix personnelle

Articles Récents